Généralités APRS
Littéralement : "Automatic Position Reporting System", c'est à dire "en français" un système automatique de suivi de position. Ce concept ainsi que le protocole utilisé, notamment la syntaxe des balises, est le fruit de l'imagination et du travail  de Bob Bruninga, WB4APR. Le sigle "APRS" est aujourd'hui une marque commerciale déposée par son concepteur.

Un système automatique de suivi de position  ? développons ! Comment faire pour savoir où se situe très exactement un mobile ? Jusqu'ici, nous avions uniquement la radiogoniométrie qui nous donnait la direction relative de la source de l'émission. Aujourd'hui, l'APRS permet de localiser très précisément un mobile sur une carte, dans la mesure où un traceur émettra régulièrement une balise de positionnement AX.25 par radio.

Aussi, l'APRS et la radiogoniométrie sont deux moyens de radiolocalisation totalement différents. Dans le cas de l'APRS, il y aura la volonté de transmettre sa position à l'aide d'un "traceur" afin de pouvoir être localisé dans la seule limite de la précision des données GPS. En radiogoniométrie, c'est bien plus sportif !


En quoi l'APRS peut être utile aux Radioamateurs ?

Voilà une bonne question ! souvent posée dans les bulletins packet-radio qui transitent sur nos serveurs respectifs ! Tâchons d'y répondre en toute objectivité, et voici quelques exemples d'applications :


Le positionnement des stations fixes et mobiles (Tracking)

Dès qu'une balise APRS est décodée, celle-ci pourra être répétée de DiGis en DiGis (répéteurs numériques) selon une direction donnée ainsi qu'un nombre de bonds paramétré dans le chemin de la balise elle-même. Immédiatement, nous saurons qui est actif à un instant "T" par l'affichage sur nos cartes de l'icône identifiant la station émettrice, ceci en complément du texte de la balise lui-même.

Le positionnement peut concerner aussi bien une station mobile, avec indication de la direction et la vitesse du déplacement, qu'une station fixe ou portable qui indiquera alors où et en quel mode celle-ci est active. Par exemple, F1XYZ-9 portable indique qu'il est en expédition et qu'il active 144.300 MHz ou F6XYZ nous informe qu'il active 14.025 en CW depuis son QRA. Dynamique !


Le positionnement des manifestations associatives

Lorsqu'il y a une réunion ou une exposition organisée par un Radio Club, nous pourrons localiser très exactement le lieu où se déroule cette manifestation. Si nous sommes équipés APRS embarqué à bord du mobile, nos TH-D7 ou TM-D700 nous indiqueront la distance et la direction à suivre pour y parvenir lorsque l'un des organisateurs émettra la balise de position. Fédérateur !


Le positionnement des équipements H/24

L'ensemble des installations qui fonctionnent H/24 d'une région, par exemple les relais F3E V/UHF, les transpondeurs, les répéteurs SSTV, les nodes et serveurs packet-radio, peut également être positionnés à demeure par l'affichage d'un OVERLAY (en fait un calque) qui se superpose à nos cartes habituelles. Ces installations n'auront pas à émettre leurs propres balises APRS (d'autant que ce type d'équipements fonctionne sur d'autres fréquences), et, le fichier OVERLAY local pourra être téléchargé depuis le répertoire APRS du serveur packet-radio de proximité. Ceci sera particulièrement apprécié en période touristique par nos visiteurs vacanciers qui ne sont pas censés savoir où se trouvent exactement les équipements régionaux qu'ils sont d'ailleurs cordialement invité à utiliser. Pratique !


La messagerie APRS

Tout comme en packet radio, il sera possible de communiquer de point à point, d'adresser des messages, des bulletins, des événements, des alertes, ceci aussi bien aux stations fixes qu'aux stations mobiles avec APRS embarqué. D'ailleurs, nous avions perdu l'habitude de communiquer de clavier à clavier en packet-radio, notamment depuis le développement des serveurs locaux. L'APRS favorise tout naturellement nos vieux réflexes d'antan et redynamise le packet-radio. Convivial !


Les informations météorologiques

Certaines stations météorologiques personnelles, équipées d'une sortie DATA normalisée, pourront être couplées à la station fixe APRS, et, ces stations adresseront leurs balises météo locale à intervalles réguliers. Ces bulletins pourront même être automatiquement mis en forme par nos logiciels APRS. Du tonnerre !


Etat de la propagation

L'APRS peut être un excellent outil d'étude de la propagation, ceci aussi bien en V/UHF qu'en HF. Jusqu'ici, il existait de simple balises émettant leurs informations en télégraphie ou plus simplement une tonalité continue. Hélas, il n'est pas donné à tous de lire la CW, et, la tonalité continue n'indique ni l'indicatif ni la position. De plus, dans ces deux cas, la fréquence utilisée ne peut que très difficilement être partagée par d'autres émissions. En APRS, il n'est pas rare de voir s'afficher sur nos cartes l'icône d'une balise émise d'un traceur VHF à plusieurs centaines de kilomètres et reçue en direct. En HF, naturellement, nous parlerons de plusieurs milliers de kilomètres. Les fréquences utilisées étant partagées, et par principe la même pour tous sur une bande donnée (voir la rubrique "Recommandations"), l'APRS est loin d'être aussi invasif que d'autre modes. Techniquement correct !



Plus mille et une autres applications à découvrir

Pensons aux activités ADRASEC qui trouveront très certainement matière à réflexion pour positionner et coordonner les mobiles actifs à l'aide de traceurs. Les moyens existent avant même les applications que nous pourrions créer, alors profitons en !

Pour synthétiser, l'APRS reste un mode extrêmement ludique, facile à mettre en oeuvre comme nous le verrons ci-après, fédérateur par son aspect convivial, dynamique et trouve naturellement sa place au sein de notre hobby.



© 2019 Radioamateur.org - Reproduction interdite sans autorisation écrite de Radioamateur.org