Formation a la préparation de la licence radioamateur F6CRP Radioamateur.org formation, examen, licence, radioamateur, reglementation, technique
Technique - Mesureur de champ
Le mesureur de champ


Sous sa forme commerciale et industrielle c'est un engin très sophistiqué, sous sa forme "amateur" c'est beaucoup plus frustre. On peut le comparer à un ondemètre mais ce n'en est pas tout à fait un. Explications
Comme déjà dit en introduction, si vous en rechercher un, correctement étalonné, précis etc., attendez vous à un prix élevé. En revanche une construction amateur qui va prendre 20 minutes ne vous coûtera rien et l'appareil vous rendra quand même quelques services.
Inutile de rêver à un tel engin, en revanche nous allons voir comment on peut construire un appareil simple et efficace ce qui permettra en outre de comprendre son fonctionnement. Quand on n'est pas riche il faut avoir des idées...


Le montage de WA4DXP :

Vous n'allez pas être surpris par ce montage extrêmement simple car il fait appel à des connaissances que vous possédez déjà.
  • à l'entrée du mesureur on trouve une antenne chargée de collecter le signal. Celui-ci  se développe au bornes de la self de 10 mH. Cette inductance présente une forte réactance aux signaux entrants, (62 kW à 1 MHz, 6 MW à 100 MHz) donc toute la tension HF apparaît sur la cathode de la diode.
  • Ces signaux sont redressés par la diode 1N34. On utilise ici une diode germanium pour son faible seuil de tension, le condensateur intègre la tension et fournit une tension continue à la base du transistor.
  • La tension détectée est faible, il faut l'amplifier afin de l'afficher sur un galvanomètre.
    ce rôle est dévolu à la paire de transistors PNP. Des résistances ajustables permettent d'effectuer le zéro de l'appareil de mesure et règlent la sensibilité à pleine déviation. On utilisera ici des transistors PNP HF usage général, ce n'est pas critique.
  • Le gain est lui réglable par la résistance ajustable notée gain, placée immédiatement derrière la diode. c'est cette résistance en fonction de son réglage qui dérive plus ou moins de signal vers la masse.
  • L'alimentation est fournie par une pile de 1,5 volt. 
  • Un milliampèremètre de 1 mA convient pour cette application, si vous ne possédez pas l'engin placez votre contrôleur universel.
  • Cet appareil est apériodique, il n'est pas accordé sur une fréquence particulière. 
  • On peut envisager de réaliser un mesureur de champ sélectif, il faudra, pour ce faire, placer un circuit accordé à l'entrée avant détection. Le circuit sera accordé par un CV et les selfs seront interchangeables de manière à couvrir plusieurs bandes de fréquence.
  • L'avantage du mesureur sélectif est de pouvoir mettre en évidence la présence de signaux harmoniques. Naturellement dans ce cas, il conviendra d'étalonner le mesureur.
  • On peut également envisager d'utiliser des composants plus modernes pour l'ampli courant continu en mettant à la place des transistors, un ampli op contre-réactionné de manière à pouvoir régler son gain à la valeur idoine.
Vous l'aurez compris, ce montage est plus un gadget qu'un instrument de mesure de précision. Il a le mérite d'être simple et d'être très sensible, ce qui n'est déjà pas si mal.

 Voilà c'est tout, vous pouvez vous amuser à construire ce petit mesureur de champ très sensible, ce sera une bonne expérience