Jump to content
F4BWJ

Autour des courants porteurs CPL

Recommended Posts

FP5CJ

a lire certaines choses,LE PORTABLE ou LE MOBILE, c'est sans doute ca l'avenir du radio amateurisme!(et encore......faudra bien aller s'isoler...)

alors, on devra on revenir a nos bons vieux accumulateurs 12 volts!

;est temps que els associations ragissent..sinon........"SK"..

(:-(

73

Share this post


Link to post
F6AUE

La revue informatique PC Expert du mois de décembre 2003, publie un article de cinq pages sur le CPL,

Le problème des perturbations n'est que très peu développé dans l'article .

De manière à ce que les utilisateurs potentiels de cette technique soient informés des pertubations possibles qu'ils pourraient créer, il pourrait être interessant d'envoyer à la rédaction du journal via le courrier des lecteurs des messages expliquant simplement les côtés négatifs de cette technique. Un informaticien n'est pas nécessairement un spécialiste de la radio.

leur adresse mél : pcexpert@bpf.vnu.com

Pour ma part j'ai déjà réagi à ce propos dans deux revues informatiques parlant du CPL, reste à voir si ces courriers seront publiés au millieu des centaines d'autres méls. Peut être que plusieurs dizaines de messages reçus les décideront à compléter leur info.

René, F6AUE

Share this post


Link to post
F4EEF

Bonsoir René,

Etant abonné à PC Expert, j'ai lu comme vous l'article consacré aux CPL et constaté que le problème de brouillage possible des utilisateurs de la bande de fréquence utilisée n'y était qu'effleuré alors que les limites de cette bande sont clairement indiquée.

Je suis parfaitement d'accord sur l'utilité de faire passer le message et étant à la fois OM (récent) mais aussi informaticien je suis tout à fait à même de discuter sur les deux tableaux.

Ce qui me frappe le plus, c'est de constater que cette technologie très gourmande en termes de fréquences utilisées et donc potentiellement perturbées ne permet d'envisager que des débits bien faibles puisqu'il est question de 14 Mbit/s en théorie et qu'en pratique les essais montrent que ce débit est notablement réduit.

D'autres technologies moins poluantes en termes de brouillages permettent ou permettront des débits bien plus intéressants et avec une meilleure sécurité puisque l'article aborde aussi le problème du risque d'interception et donc de piratage potentiel à partir du moment où deux réseaux CPL d'entreprises par exemple partageront les mêmes circuits électriques.

Je vais donc pour ma part essayer de reprendre ces principaux arguments pour adresser un mél à la rédaction de PC Expert en espérant que d'autres feront de même et que nos réactions seront considérées avec intérêt et publiées.

Edited by F4EEF

Share this post


Link to post
F4EEF
a lire certaines choses,LE PORTABLE ou LE MOBILE, c'est sans doute ca l'avenir du radio amateurisme!(et encore......faudra bien aller s'isoler...)

alors, on devra on revenir a nos bons vieux accumulateurs 12 volts!

;est temps que els associations ragissent..sinon........"SK"..

(:-(

73

Bonsoir,

Je partage entièrement votre avis, et quoiqu'utilisateur d'Internet comme en témoigne entre autre cette intervention, je pense que le développement exponentiel de ces moyens de communications que sont les portables et le 'grand réseau mondial' mettent bien à mal notre hobby.

Je peux le constater jusque dans ma propre famille où mes enfants ont bien du mal à comprendre l'intérêt que peut présenter l'activité radioamateur, même si je leur réponds que c'est grâce à l'oeuvre de pionniers des premiers amateurs des années 1920 qu'ils peuvent aujourd'hui échanger paroles ou SMS sur leurs portables (et même disposer de cette lucarne sur le monde qui s'appelle la télévision).

Ce que les jeunes ne comprennent pas, par exemple, c'est que les moyens dont ils disposent utilisent une formidable (et coûteuse) infrastructure composées de cables, relais, centres de contrôle etc... alors que deux radioamateurs situés aux extrèmités de la planète peuvent dialoguer avec seulement deux TRX, deux antennes et rien d'autre, et que la où les formidables réseaux mondiaux peuvent éventuellement s'écrouler à la suite d'une attaque d'envergure (piratage, terrorisme par exemple), les radioamateurs pourront encore garder le contact !

Il faut insister encore et toujours sur le fait que notre activité a, en dehors de son côté 'ludique', un versant beaucoup plus sérieux qui pourra toujours apporter une aide dans des situations d'exception.

Les jeunes sont de plus en plus tôt familiarisés aux techniques modernes par le biais des cours de technologie (informatique, Internet, etc..).

Si seulement il y avait beaucoup d'enseignants pratiquant notre hobby, enfin on peut toujours rêver... !

Share this post


Link to post
F5RMX

D'autres technologies moins poluantes en termes de brouillages permettent ou permettront des débits bien plus intéressants et avec une meilleure sécurité puisque l'article aborde aussi le problème du risque d'interception et donc de piratage potentiel à partir du moment où deux réseaux CPL d'entreprises par exemple partageront les mêmes circuits électriques.

Bonsoir

Le piratage est très peu probable dans la mesure où les données sont cryptées. Il suffira alors d'établir un protocole afin que les données allant vers une machine ne puissent être lues que par cette machine.

Mais à propos des nouvelles technologies, il existe une alternative aux CPL, voir sur le site LEA COMMUNICATION

Son auteur est fils de radioamateur et je sais que son père qui n'est autre que F6HKK lit ce forum.

Le site est en anglais, ce qui est un peu dommage pour les nombreux anglophobes que comptent la communauté amateur francophone :rolleyes: , mais son concepteur répondra à vos questions sans problèmes.

73 QRO de F5RMX Christian

Share this post


Link to post
F6FER

Bonsoir

Je pense que l'OM precedent voulait dire /P et /P pas GSM.

Cela dit, qui peut nous dire par ou arrive la "perturbation" des CPL, par le secteur ou par rayonnement ?

Si c'est par le secteur ça doit pouvoir se filtrer, si c'est par rayonnement, c'est sur il vaut mieux partir s'installer a la campagne ou sur un IOTA , comme le font les astronomes amateurs. Car pour observer le ciel profond, il n'est pas conseille de rester en ville....

Le CPL est pour le radio amateur, ce que le neon est pour l'astronome amateur.

C'est le progres. Si le CPL s'impose ( ce qui n'est pas sur d'ailleurs) , il faudra s'adapter, j'ai bien peur.

Share this post


Link to post
F4EEF

Bonsoir Chrstian,

Vous dites, je cite : "Le piratage est très peu probable dans la mesure où les données sont cryptées. Il suffira alors d'établir un protocole afin que les données allant vers une machine ne puissent être lues que par cette machine."

Je ne partage pas tout à fait votre avis, toute donnée circulant sur un réseau ouvert peut, malgré les cryptages mis en oeuvre, être interceptée si on s'en donne la peine, ou alors il faut mettre en place des moyens de cryptage très complexes qui font singulièrement grimper les coûts.

D'ailleurs à l'heure actuelle toute entreprise soucieuse de préserver la confidentialité de ses données ne prendra pas le risque de les faire transiter au sein d'un intranet autrement que par la voie traditionnelle d'un réseau spécifique, se gardant bien, même si celà est faisable, d'utiliser par exemple la technologie Wifi.

Les CPL restent donc surtout une alternative facile à mettre en oeuvre, puisque ne nécessitant pas de cablage spécifique, pour des applications 'non sensibles' de type réseau domestique ou intranet au sein d'établissements scolaires par exemple.

Mais, même réduits à cet usage, ils n'en restent pas moins une menace bien réelle et peut-être plus pernicieuse puisque susceptible d'arriver sans crier gare chez un voisin proche.

L'alternative proposée par LEA COMMUNICATION est certes intéressante, mais elle reste de même nature que les CPL tout en réduisant la bande passante utilisée qui se trouve restreinte à une plage de 12 à 22 MHz au lieu des 1 à 30 MHz des CPL 'classiques', mais entre 12 et 22 MHz, nous avons malgré tout trois bandes qui sont allouées au service amateur et qui restent potentiellement exposées.

Si l'on examine bien le principe des CPL, la largeur de bande nécessaire s'explique justement par le risque que la transmission des données ne soit corrompue par des interférences radio-électriques et que pour assurer une transmission correcte on prévoit plusieurs voies qui peuvent suppléer leurs défaillances mutuelles.

Ceci prouve que le principe est mauvais dans sa conception puisqu'il repose sur le raisonnement suivant :

Nous disposons d'un support de mauvaise qualité pour le transfert des données à savoir le réseau de distribution électrique qui véhicule toutes sortes de parasites et qui est par nature très exposé aux interférences, mais nous souhaitons l'utiliser car il est déjà en place et présent (presque) jusque dans les endroits les plus isolés géographiquement.

Comme nous avons besoin de le rendre fiable, multiplions les 'canaux' de transmission pour palier à cet inconvénient.

A mon humble avis, mais je me trompe peut-être, ce simple argument devrait provoquer une réaction de méfiance vis à vis d'une technologie que je qualifierais de boiteuse.

En conclusion, il vaut mieux privilégier un réseau de transport fiable et protégé (cable, fibres optiques etc...) même si sa mise en place est coûteuse que de se servir de 'bouts de fils' à grand renfort de rustines.

Amicalement.

Share this post


Link to post
HB9TJM

Bonjour à tous !

Je me permet de coller un lien http://plc.radioamateur.ch/

Ce lien contient un rassemblement important d'information en Français!! et la possibilité de charger des vidéo d'OM qui mesurent les dégats avec une installation mobile, et portable.

Très intéressant, ça fait froid dans le dos.

meilleurs 73' HB9TJM / Christophe

Share this post


Link to post
F4EEF

Re bonsoir,

Effectivement, je m'aperçois que j'avais mal lu ce que voulait dire FP5CJ en parlant de mobile ou de portable (/M /P).

D'après ce que j'ai pu lire, la perturbation se fait bel et bien par rayonnement, certes dans un rayon limité, puisqu'il est question je crois d'une distance maximum d'environ trois cents mètres.

Mais celà s'entend pour le brouillage CPL --> station radio-électrique car je pense que les puissances mises en jeu restent faibles.

Dans l'autre sens station --> CPL on peut craindre un brouillage sur une bien plus grande distance, le réseau électrique se comportant comme une giganteque antenne (celà me rappelle d'ailleurs les montages 'radio' de ma prime jeunesse type poste à galène où pour palier au manque d'antenne suffisament longue j'avais utilisé un fil relié au secteur au travers d'un condensateur de faible capacité, pratique strictement interdite depuis maintenant de nombreuses années).

Pour conclure, et même si mon intervention précédente est tombée un peu 'à côté de la plaque', je pense qu'elle reste elle aussi à méditer, car elle traduit un état d'esprit que l'on retrouve non seulement chez des jeunes mais aussi chez des personnes bien plus agées qui auront vite fait de répondre : à quoi bon nous embêter avec vos péoccupations d'interférences radio, maintenant il y a les téléphones portables ou Internet pour communiquer !

Share this post


Link to post
F4EEF

Bonsoir Christophe,

Merci pour ces informations et surtout pour le lien fort bien documenté.

De telles informations méritent d'être largement diffusées et transmises par exemple aux rédactions de revues informatiques professionnelles ou grand public pour que tous les protagonistes prennent conscience de 'l'hérésie des CPL'.

Si le temps me le permet, je récupérerai certaines de ces informations pour les intégrer à un mél que j'envisage d'adresser à la rédaction de la revue PC Expert en réponse à un dossier de 5 pages sur les CPL publié dans son numéro de décembre qui reste très évasif sur le problème de la CEM.

Share this post


Link to post
F5RMX

Bonjour

Le piratage informatique n'a pas attendu l'arrivée du CPL pour faire des dégats et n'est pas réellement une nouveauté. Il ne peut, avec le CPL, comme avec les procédés INTERNET traditionnels, pas y avoir plusieurs machines connectées en même temps avec la même adresse IP.

Ce qui est dangereux, au sein d'une entreprise avec le CPL, c'est que cette technologie, si elle est mal appliquée est une porte ouverte vers l'espionnage industriel.

J'ai vu par exemple il y a quelques jours de cela une entreprise faisant des essais de réseau INTRANET en CPL. Je précise bien qu'il s'agissait d'essais, puisque l'entreprise est déjà doté d'un réseau INTRANET existant, mais il est vrai relativement coûteux.

Les perturbations qu'engendraient le CPL sur les outils de production d'une part et les perturbations qu'engendraient les outils de production sur le signal CPL d'autre part ont fait que cette entreprise a fait modifié l'installation électrique doté du CPL et à fait passer tous les câbles électriques au sein de gaines métalliques elles mêmes reliées à la terre.

Le niveau des perturbations a nettement baissé et le service informatique est en train de se poser la question de savoir si le système est vraiment rentable dans les entreprises soumises à production.

Comme me le disait le responsable informatique : "Si nous devons modifier tout le réseau électrique de l'entreprise, cela nous couteras certainement beaucoup plus cher alors que notre bon vieux réseau fonctionne sans problèmes".

Par contre, cette même entreprise utilise depuis plus d'un an maintenant le WIFI pour des applications précises nécessitant une transfert numérique sans fils.

Pour les réseaux internes chez les particuliers, ETHERNET a encore de beaux jours devant lui.

73 QRO de F5RMX Christian

Share this post


Link to post
HB9DVD
Bonjour a tous

Comment reconnaître les perturbations cpl ? ;)

73 a tous

F5AJG pascal

Bonjour,

vous pouvez visiter le site: http://plc.radioamateur.ch en français SVP, et vous aurez une section video, avec un bon choix :D

J'espère que ceci vous aidera.

Best 73's de

HB9DVD, Marc

Webmaster du site nommé

Share this post


Link to post
HB9DVD
La revue informatique PC Expert du mois de décembre 2003, publie un article de cinq pages sur le CPL,

Le problème des perturbations n'est que très peu développé dans l'article .

De manière à ce que les utilisateurs potentiels de cette technique soient informés des pertubations possibles qu'ils pourraient créer, il pourrait être interessant d'envoyer à la rédaction du journal via le courrier des lecteurs des messages expliquant simplement les côtés négatifs de cette technique. Un informaticien n'est pas nécessairement un spécialiste de la radio.

leur adresse mél : pcexpert@bpf.vnu.com

René, F6AUE

Bonjour René,

j'ai suivi votre proposition, en leur faisant part qu'une visite sur le site: http://plc.radioamateur.ch dont je suis le webmaster, pourrait changer certains points de vue... ;)

On verra la réaction de leur part?!

Best 73's

HB9DVD, M@rc

Share this post


Link to post
F4EEF

Bonjour Christian,

Je vois que nous sommes globalement du même avis pour penser que les CPL sont de la poudre aux yeux, malheureusement potentiellement dangereuse, et que la bonne vieille technologie Ethernet est largement préférable pour l'utilisation en Intranet.

Ayant du temps disponible ce matin, j'ai préparé et adressé à la rédaction de la revue PC Expert un mél circonstancié au sujet de l'article sur les CPL paru dans le numéro de décembre, les invitant par ailleurs à visiter des sites qui mettent en lumière le revers de la médaille.

J'espère que nous serons nombreux à réagir rapidement.

Bon dimanche.

Share this post


Link to post
F8DQL

Bonjour à tous.

Ceci n'est pas à proprement parler une critique mais, si l'on est amené à écrire des courriers à des professionnels de l'informatique, il serait bon de les faire viser par quelqu'un maîtrisant parfaitement le sujet.

Dans les messages concernant les CPL et notamment ceux situés plus haut, on confond et mélange allégrement CPL, Ethernet, Internet et Intranet.

Or le CPL et Ethernet sont en couche 1 et 2 du modèle OSI (physique et liaison) alors qu'Intranet n'est qu'un nom "sympathique" donné aux réseaux internes d'entreprises employant des protocoles nés grâce à Internet (web, smtp, etc...), couche 5 et au delà du même modèle.

Il me semble que si les revendications contiennent des éléments inexacts, elle perdront beaucoup en crédibilité.

73

Share this post


Link to post
F4EEF
Bonjour à tous.

Ceci n'est pas à proprement parler une critique mais, si l'on est amené à écrire des courriers à des professionnels de l'informatique, il serait bon de les faire viser par quelqu'un maîtrisant parfaitement le sujet.

Dans les messages concernant les CPL et notamment ceux situés plus haut, on confond et mélange allégrement CPL, Ethernet, Internet et Intranet.

Or le CPL et Ethernet sont en couche 1 et 2 du modèle OSI (physique et liaison) alors qu'Intranet n'est qu'un nom "sympathique" donné aux réseaux internes d'entreprises employant des protocoles nés grâce à Internet (web, smtp, etc...), couche 5 et au delà du même modèle.

Il me semble que si les revendications contiennent des éléments inexacts, elle perdront beaucoup en crédibilité.

73

Bonjour,

Rassurez-vous, je n'ai pas fait un amalgame entre les deux, étant moi-même professionnel de l'informatique, travaillant dans la même SSII depuis 15 ans.

Le mél adressé à PC Expert ne fait référence qu'aux problèmes liés à la liaison physique que représentent les CPL sans référence aux protocoles logiciels de transfert de données.

Bonne journée.

Share this post


Link to post
F5BCB
Dans les messages concernant les CPL et notamment ceux situés plus haut, on confond et mélange allégrement CPL, Ethernet, Internet et Intranet.

Bonjour a tous,

On peut comprendre qu'une certaine confusion regne dans les esprits lorsqu'on parle de CPL . Ca peut s'expliquer car il n'existe pas de normes ( au sens ETSI, ITU ... ect ) autres que l'implementation proprietaire de chaque constructeur. Le cadre reglementaire lui meme n'est pas tres bien delimité.

A contrario, confondre Internet, Ethernet et Intranet est impardonable, aujourd'hui, tant les medias generalistes ou specialises en parlent en long , en large et en travers depuis tres longtemps.

A mon sens, il faut eviter absolument les initiatives isolee surtout si elles doivent alimenter la confusion ou, pire, faire naitre la mefiance voire l'animosite chez l'interlocuteur.

Je pense que ces interventions doivent etre reflechies, coordonnees et conduites par ceux qui ont la charge , en particulier, de defendre les bandes radioamateurs , c'est a dire l'IARU et les associations nationales.

Les soutenir et les informer est par contre une excellente initiative personnelle.

73

Jeff

F5BCB

Share this post


Link to post
Webmaster
Bonjour,

vous pouvez visiter le site: http://plc.radioamateur.ch en français SVP, et vous aurez une section video, avec un bon choix  :D 

J'espère que ceci vous aidera.

Bonjour Marc et merci de nous avoir signalé cet excellent lien.

J'ai pris le temps de regarder toutes les vidéos. Ca fait froid dans le dos ! ;)

Pensez à inscrire votre site dans la RUBRIQUE LIENS. Plus la diffusion sera importante, plus vite nous ferons passer le message à ceux qui ne savent pas encore ce qui nous attend.

Bonne continuation.

Share this post


Link to post
F1UJT
-------Message original-------

De : f6hkk@wanadoo.fr

Date : dimanche 23 novembre 2003 12:01:07

A : list-f8kfz@ref-union.org

Sujet : [F8KFZ] L'alternative au CPL.

Bonjour à tous et meilleurs 73. Guy

                              ===============

Objet:      RE: liaison entre ordinateur.

Date:      Sun, 23 Nov 2003 03:49:16 +0100

De:        "Eric Berthaud" <berthaud@leacom.Fr>

A:          « F6HKK » <F6HKK@wanadoo.fr>

                          =========================

    Je suis même prêt, au vu de ce fort engagement d'un des clubs de radio amateurs, à inviter les

représentants de tous les clubs qui veulent en savoir plus sur les dangers du CPL américain (type Home Plug)

importé en Europe ainsi que les instances décisionnelles (REF,URC,IARU,ART, ect..) à venir visiter notre

centre de démonstration de la technologie LEA CPL basé à PARIS.

    La technologie de modulation de courant porteurs  de LEA est  basé sur la forme d'onde CDMA qui est

aussi celle qui a été choisie par le consortium 3G pour la téléphonie sans fil UMTS. les raisons premières en

sont :

    1/sa robustesse,

    2/sa discrétion car basée sur de l'étalement de spectre,

    3/sa confidentialité par cryptage.

 

    LEA participe activement au comité ETSI PLT branche du comité ETSI que les OM connaissent bien et

dans lequel ils ont une grande influence.

    LEA est la seule société en Europe à avoir développée cette technologie CPL basée sur du CDMA et se

bat actuellement SEULE face au lobbying américain que même des grandes sociétés telles que

SCHNEIDER adopte et soutienne à l'unisson.

    Chers amis OM, nous avons besoin de votre soutien et de votre mobilisation . Je vous invite à me faire

passer le plus rapidement possible une pétition marquant l'opposition franche et forte des OM de France au

déploiement d'une technologie CPL qui perturbent les ondes radio-amateurs

.

    Je vous invite aussi à faire connaître LEA comme société fournissant une technologie alternative

"DISCRETE et NON POLLUANTE sur un RESEAU ELECTRIQUE" aux instances décisionnelles et faire en

sorte que celles ci répercutent cela vers les comités de standardisation type ETSI dans lesquels elles ont un

lobbying fort.

Un lobbying a été créé en Angleterre, par exemple par la BBC, qui a réunit autour d'elles un maximum

d'opposants OM et non OM aux technologies CPL polluantes ;la BBC utilise son nom auprès de l'ITU et des

ETSI pour bloquer le déploiement cannibale de ces technologies que l'on sait très polluantes dans les bandes

HF

                      Mon message peut être envoyé à qui de droit.

                                ERIC BERTHAUD

URL:    http://www.leacom.fr

Email:  berthaud@leacom.fr

P.S. LEA est aussi le concepteur de l’ADSL.

Pour info ;)

Sylvain F1UJT

Share this post


Link to post
F1UJT

Recu de F6CDX (merci JP)

Tiscali expérimente l'accès Internet sur le courant électrique

L'accès Internet par le réseau électrique pourrait prochainement être proposé par l’opérateur Tiscali. Le courant porteur en ligne permettrait notamment d'amener le haut débit dans les zones rurales.

Après l'accès Internet bas débit (RTC), après l'ADSL et le câble, voire le Wi-Fi, une nouvelle forme de connexion Internet pourrait émerger dans les mois qui viennent. Tiscali expérimente depuis début octobre l'accès Internet haut débit sur courant porteur en ligne (CPL), conjointement avec EDF et le Sipperec (syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l'électricité et les réseaux de communication). L'expérience porte sur plusieurs communes des Hauts-de-Seine. Ainsi, depuis quelques semaines, des résidents de Courbevoie surferaient sur le Web avec un ordinateur connecté au réseau électrique du domicile, selon l'opérateur.

A partir d'un modem et de prises électriques spécifiques, le CPL offre l'acheminement de la connexion Internet sur le réseau électrique de l'immeuble. Les données transitent par le transformateur d'EDF avant de rejoindre une "tête de grappe" (qui alimente plusieurs transformateurs) pour ensuite basculer sur le réseau de l'opérateur téléphonique, Tiscali dans le cas présent, qui achemine la requête de l'utilisateur vers le serveur demandé. Une fois la requête effectuée, l'information remonte par le chemin inverse vers l'ordinateur de l'utilisateur. Le CPL offre donc une communication Internet indépendamment de la ligne téléphonique et permet l'installation de l'ordinateur n'importe où - ou presque - dans le foyer.

Une alternative à l’ADSL

Si le CPL commence à s'imposer dans le cadre des réseaux internes, notamment en entreprises, il est absent des offres d'accès Internet, hors cadre expérimental. Et pour cause : EDF n'a, pour le moment, pas vocation à devenir opérateur Internet. Mais cela devrait prochainement changer. Dans sa volonté de réduire la fracture numérique à travers son plan RESO/2007, le gouvernement a confié au CIADT (Comités interministériels pour l'aménagement du territoire) une mission d'expertise et de test du CPL. En retour, le CIADT a, dans son rendez-vous du 3 septembre 2003, demandé au ministère de l'Industrie "d'étudier les conditions favorisant le développement de réseaux de desserte grâce aux CPL en zone rurale". Ainsi, EDF pourrait devenir revendeur en gros d'accès Internet, mais exclusivement en zones de faible densité démographique pour le moment. Cela permettrait d'amener le haut débit dans les endroits où l'ADSL est absent, même si Tiscali espère exploiter cette technologie également dans les grandes villes. Selon le FAI, les débits du CPL seraient de l'ordre de 400 Kbits/s par foyer. Des performances en mesure de concurrencer les offres 512 Kbits/s et que Tiscali commercialiseraient à des tarifs proches de ceux de l'ADSL.

Cette expérimentation s'inscrit dans le cadre de la stratégie de développement du groupe qui est de fournir un accès Internet par foyer. A ce titre, Tiscali a fait le choix de l'option 3 (offre de revente de France Télécom aux opérateurs via une quarantaine de points d'interconnexion) au détriment de l'option 1 (dégroupage) afin d'être en mesure de proposer l'accès ADSL au plus grand nombre possible de citoyens. Le FAI poursuit également des expérimentations, notamment à Felletin dans la Creuse, de couplage satellite/Wi-Fi pour relier au Net les zones enclavées. A notre connaissance, Tiscali est actuellement le seul FAI grand public à mener des expériences sur le CPL.

 

On se fait une pétition chez TISCALI ??? ;)

Share this post


Link to post
F4EEF

Bonjour,

Je pense qu'il vaut mieux éviter la 'pétitionite aigüe' mais plutôt soutenir nos associations pour qu'elles agissent le plus rapidement en concertation avec l'ART qui est, comme son nom l'indique, l'autorité susceptible d'autoriser ou d'interdire la mise en place des réseaux de télécommunication.

La formule 'pétition', même s'il elle fait partie de la culture nationale, a ses limites et risque surtout de susciter agacement, défiance et pour finir aboutir au résultat inverse de celui escompté.

Apprenons aussi à regarder comment réagissent nos voisins européens concernés par les mêmes problèmes : ils ne le font pas en ordre dispersé et je croie que c'est la meilleure des attitudes, un peu de discipline est hautement souhaitable.

Je vais peut-être me faire traiter de réactionnaire, mais j'assume ma réponse.

Share this post


Link to post
F6AUE

Bonsoir,

J'avais envoyé un petit mot ce WE sur le site du REF-Union pour demander s'il avait fait quelque chose à ce sujet et s'il pouvait nous tenir informé

F1DUE Vice Président, vient de me répondre par retour, que F2MM, a fait un très bon article qui va paraître dans la revue de décembre.

Cordialement à tous

René

Share this post


Link to post
F6EHJ

L'idée est intéressante mais la mise en oeuvre n'est sans doute pas très évidente car il s'agit d'émissions à large spectre (modulation d'impulsion) et vraisemblablement liée à une agilité de fréquence...

Il faut peut-être penser à d'autres méthode de modulation en ce qui nous concerne.

La CW restant cependant moins vulnérable que la SSB.

A suivre....

73 QRO,

Gérard/EHJ

Share this post


Link to post
Guest
La CW restant cependant moins vulnérable que la SSB.

Ni la cw ni la ssb ne résisteront au cpl, il suffit de voir les expériences

déjà faite avec un signal de 55 a 59 sur toutes les bandes

par contre peut être que le numérique pourra ce sortir d'affaire

les stations de radio diffusion si prépare ce n'est peut être pas

un hasard

73 a tous

Share this post


Link to post
F6GKQ

Les retombées de l'article de sensibilisation publié dans MEGAHERTZ magazine du mois de novembre (N° 248) prouvent que les radioamateurs commencent à prendre une réelle conscience du danger et s'interrogent sur la procédure à suivre.

Reste à ne pas partir en rangs dispersés, ce que va proposer Jacques, F2MM, dans son article...

73 de Denis, F6GKQ

Share this post


Link to post
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...