Jump to content
Guest Membre

Propagation

Recommended Posts

F5OWL

Bonjour,

Quelques éléments de réponse (je laisse aux spécialistes du 6m le soin de compléter) :

Pour les sporadiques E, le 6m est nettement plus "rentable" que le 2m. Les ouvertures y sont beaucoup plus fréquentes et durent bien plus longtemps.

Le 10m devrait être encore meilleur car la fréquence est plus faible mais en pratique il y a l'air d'avoir plus de monde en Es sur le 6m. 

Pour la F2 il faut un flux solaire assez élevé pour que le 6m s'ouvre et donc ça va être difficile pour les années qui viennent. En 2m il faut des équipements hors du commun pour espérer faire quelque chose.

Sur 28, la F2 est courante dans les années hautes du cycle et la encore ça va devenir plus rare pour quelques années.

Pour la tropo je n'ai pas d'expérience sur 6m faute d'antennes correctes mais à priori c'est nettement moins bon qu'en 2m.

Pour le MS, les burst sur 6m sont plus long que sur 2m. On est pas loin des fréquences optimales de ce mode qui ce situent vers les 40MHz.

Pour les 5 ou 6 ans qui viennent l'activité sur 6m va être principalement saisonnière avec les Es entre mai et septembre mais le MS peut se pratiquer toute l'année.

Philippe   

 

 

Edited by F5OWL

Share this post


Link to post
F8GGD

bonsoir,

pour les DX sur 6 m, c'est principalement en été (pour les ES,F2,muti hop) , il y a aussi les TEP mais depuis 2 ans elles sont devenue assez rare a cause de l'activité solaire .

le MS fonctionne très bien sur le 6m, 50.230 Iscat ou JT6 et 50.280 en MSK-144 (c'est bien plus difficile sur 2 ou 70 cm ) 

la tropo sur 6 m, ça fonctionne vraiment très mal (comparé au 2 m, ou 70 cm)

mais si vous souhaitez faire du DX sur 6m c'est bcp de temps et d’écoute (l'antenne 5 elts et un bon debut pour le DX sur 6m)   

pour vous faire une idée vous pouvez aller sur PSK reporter https://pskreporter.info/pskmap.html

73 GGD 

Edited by F8GGD

Share this post


Link to post
F4HTQ

Merci à vous deux,

Je voudrais juste signaler que dans le livre dont on parle ici:

 

Et qui peut se télécharger ici :

http://www.trpub.net/assets/applets/VHF-UHF_DX_Book.pdf

 

Il y a plusieurs chapitres sur la propagation sur les bandes hautes ( 10 mètres, 6 mètres, 4 mètres, 2 mètres, et 70 cm), avec des tableaux récapitulatif par bande et mode de propagation. C'est très agréable à lire.

Si je l'avais lu plus tôt, j'aurais posé moins de questions :lol:

En vous souhaitant une bonne journée.

David.

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour,

Nouvelles questions sur la propagation.

En utilisant ce site de prédiction : http://dr2w.de/dx-propagation/

j'ai pu voir que la propagation sur les bandes hautes (12M, 15M, 17M) est surtout orientée Sud et Sud Est actuellement pour les Français.

Vu que ces modes de propagation sont dépendant du niveau d'insolation, cela serait il lié au fait que nous somme en hiver  dans l'hémisphère nord et donc en été dans l'hémisphère sud ? ou alors ça n'a rien à voir ?

Et si c'était le cas, on aura  logiquement des chemins de propagation est-ouest pendant l'été dans l'hémisphère nord non ?

Ceux qui ont déjà fait une année complète de Dx devraient logiquement pouvoir me répondre :)

En vous souhaitant une bonne journée.

David F4HTQ.

 

 

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F5OWL

Bonjour,

Je pense que votre explication n'est pas la bonne. Voici une tentative d'explication :

L'ionisation est réalisée principalement par les UV du soleil. Les bandes hautes nécessitent une plus forte ionisation pour permettre la réflexion.

En période de faible activité solaire l'ionisation produite pendant que la couche est éclairée est assez faible et disparaît plus rapidement lorsque l'éclairement disparaît.

Donc la propagation est plutôt orientée Nord/Sud car sur ces trajets l'éclairement est fortement présent sur la totalité du trajet.

C'est encore plus vrai autour des équinoxes car l'ionisation est similaire dans les deux hémisphères.

Pour avoir une propagation Est/Ouest il faut une plus forte activité solaire pour que l'ionisation se maintienne dans la partie nocturne (ou faiblement éclairée) du trajet.

Sur ce site : http://www.voacap.com/area/index.html vous pouvez voir la variation des zones atteignables en fonction des heures de la journée et voir également la position du soleil (point jaune) et la zone de la terre éclairée.

Également visible sur ce programme sympa de G4ILO (SK) : http://www.g4ilo.com/voaprop.html

 

Philippe F5OWL.

Share this post


Link to post
F4HTQ
il y a 2 minutes, F5OWL a dit :

..

Donc la propagation est plutôt orientée Nord/Sud car sur ces trajets l'éclairement est fortement présent sur la totalité du trajet...

Philippe F5OWL.

Bonjour Philippe,

Je prend votre explication, elle tient la route.

Et elle m'arrange, car je compte placer un doublet raccourci sur le balcon (orienté sud) pour les bandes hautes, et c'est mieux si ça marche aussi l'été :) 

Bonne soirée.

David F4HTQ.

Share this post


Link to post
F0CRU

Bonsoir David,

De toute manière actuellement nous allons vers la fin du cycle 24, donc ne vous attendez pas a des miracles en cette période.

Mais dès le printemps cela devrais être un peu mieux ;)

73's

Stephan

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour,

Hier soir, vers 19h00 heure locale j'ai pu faire mon premier "DX" ( en gros le premier QSO qui va au delà de quelques km ) avec le Tx pour les 30M que j'ai monté. Le tout sur une distance de l'ordre de 800km.

IMG_1465.thumb.JPG.53367c39e3617c48a9fb1cb1afa3947f.JPG

ça n'a pas duré très longtemps, juste le temps d'échanger les indicatifs avec Jean Paul F6EWB, ensuite le PA s'est mis à auto-osciller, puis griller (problème identifié depuis, il sera rapidement fixé).

Ce qui m'a surpris c'est d'y arriver à 19h00, assez rapidement, alors que je n'étais arrivé a rien lundi en millieu de journée.
en regardant les prévisions de propagation je me suis rendu compte que la propagation sur les 30M avait faibli en milieu de journée ( comparativement à ce qu'elle était quand j'ai commencé a monter le TX, il y a quelques semaines), mais qu'elle était devenue intense en national de 17h00 UTC à 20h UTC. ( donc en soirée de 19h à 22h en heure locale).

Quelqu'un peut il confirmer que je n'ai pas rêvé et que l'été, contrairement à l'hiver, la propagation "proche" sur les 30M est a son maximum en soirée et non en milieu de journée   ?

Si c'est vraiment le cas, vers quel moment de l'année va t'on avoir ce décalage en soirée a son maximum ?

Peut on trouver quelque part sur le net des graphiques montrant ces variations de propagation en fonction de l'heure de la journée et de la date dans l'année ?

David.

 

EDITION : sur http://www.voacap.com/area/index.html
on peut changer le mois de l'année, j'ai pu donc vérifier que je n'avais pas rêvé. Les 30M deviennent vraiment une bande de propagation de soirée l'été. Alors que l'hiver c'est vraiment de la fin de mâtiné au début d’après midi  que la propagation est à son maximum.
Donc Tx à utiliser en randonné de jour l'hiver, de milieu d’après midi au printemps, et autour du barbecue en soirée pour les vacances d'été.
Pour la rando d'été il va falloir trouver une autre bande et reprendre le fer à souder.
 

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonsoir

 

Quelques questions ( ou plutôt demandes de confirmations) sur la propagation.

 

Si j'ai bien compris les docs que j'ai pu lire...

De jour ( et encore plus l'été) les bandes basses ( des 160 aux 40 mètres) ne se propagent pas car elles buttent sur la couche D
De nuit, les bandes basses se propagent par réflexion sur la couche F ( vu que la couche E à disparue en même temps que la D)

De jour les bandes ni basses, ni hautes ( 30M et 20M et 17M,) passent a travers la couche D ( même si ça semble un peu plus dur l'été que l'hiver) et se réfléchissent sur la couche E qui est encore la.
De nuit, les bandes ni basses, ni hautes ( 30M et 20M et 17M,), se propagent par réflexion sur la couche F ( comme les bandes basses) et un peu plus haut que pour les  bandes basses en raison de leur plus haute fréquence.

De jour, les bandes hautes ( 15M,12M,10M) passent facilement à travers la couche D, même l'été, passent aussi a travers la couche E, et vont se réfléchir sur la couche F2 si il y a une activité solaire suffisante.
De nuit, les bandes hautes ( 15M,12M,10M) passent a travers toutes les couches et vont se perdre dans l'espace.. a part si l'ionisation à été très forte, et dans ce cas la elles peuvent se réfléchir sur le haut de la couche F.

la couche de jour F1 ne sert pas a grand chose au niveau propagation non ?  

Mes 73,

David.

 

PS: c'est moi ou alors la propagation sur les 30M est poussive depuis quelques jours ?

 

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonsoir,

Toujours sur la propagation même si ça ne semble pas mobiliser les foules.

Existe t'il un service qui fait des prévisions à court terme en fonction de l'activité solaire ?

En gros, une sorte de météo de la propagation des prochains jours et non pas un truc "statique" à la voacap ou tous les jours du mois se ressemblent ?

Mes 73,

David.

 

Share this post


Link to post
F1RAF
il y a 5 minutes, F1RAF a dit :

Ce site par exemple : https://www.dxmaps.com/spots/mapg.php, pas une réelle prévision, mais un état des lieux actuel de la propagation, bande par bande.

 

 

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonsoir Nicolas,

Ah mais je l'utilise, très pratique. Tout comme http://wsprnet.org.

Tout comme  celui ci : https://pskreporter.info/pskmap.html

Mais ces sites ont pour qualité et défaut de montrer le traffic OM, donc la propagation mais corrélées  aux disponibilités des stations ( un OM ne fait pas du DX 24h/24h).

Et il est assez dur d'avoir un comparatif entre deux périodes, car même si on voit que "ça passe", il est difficile de voir si ça passe un peu moins bien ou un peu mieux que deux jours avant ou que ce que l'on peut espérer du lendemain.

Ce que j'essais d'extraire comme information, c'est pas exemple de savoir si le traffic sur les 30M est plus facile aujourd'hui que la semaine dernière, ou qu'il y a deux semaines.

Si j'ai besoin de ça, c'est car je modifie mon matériel ( Tx et Antenne) plusieurs fois par semaine et les variations de propagation rendent difficiles ( surtout pour l'antenne, car le Tx peut être testé sur banc de mesures) les évaluations entre l'avant et l’après de "l'amélioration".

J'en viens à réfléchir à des solutions du genre avoir une antenne "témoin" qui n'évolue pas, et comparer les performances relatives à une autre antenne que j'expérimente, le tout mesuré via le réseau WSPR (afin d'avoir des mesures lointaines).

Mes 73,

David.

 

Share this post


Link to post
F4HTQ
Il y a 10 heures, (ancien membre) a dit :

Bonsoir David,

Voir ici quelques infos sur le sujet.


73,
Philippe

Bonjour Philippe,

Comme je l'ai écrit dans le post initial, voacap n'est pas pertinent.
C'est un algo qui bosse avec une nombre de spots solaires lissés sur un mois, les autres inputs étant la date dans l'année et les conditions de la station ( bande, antenne).
Donc la seule variable événementielle c'est le nombre de spots. Or, vu le lissage cette valeur varie très peu d'un jour au lendemain à la même heure alors que la propagation varie considérablement sur la même durée.

voacap est vraiment un outil statistique, certes très pratique, mais qui n'est pas adapté au court terme.

Je vais me concentrer sur WSPR en gardant des datas sur quelques jours afin de mieux évaluer les variations à court terme de la propagation.

Bonne journée,

David.

 

 

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour David,

 

Il y a 1 heure, F4HTQ a dit :

Bonjour Philippe,

Comme je l'ai écrit dans le post initial, voacap n'est pas pertinent.
C'est un algo qui bosse avec une nombre de spots solaires lissés sur un mois, les autres inputs étant la date dans l'année et les conditions de la station ( bande, antenne).
Donc la seule variable événementielle c'est le nombre de spots. Or, vu le lissage cette valeur varie très peu d'un jour au lendemain à la même heure alors que la propagation varie considérablement sur la même durée.

voacap est vraiment un outil statistique, certes très pratique, mais qui n'est pas adapté au court terme.

Je vais me concentrer sur WSPR en gardant des datas sur quelques jours afin de mieux évaluer les variations à court terme de la propagation.

Bonne journée,

David.

 

 

Je n'étais pas remonté au post original, désolé. WSPR n'est pas un outil de prévision. Par contre, il y a des services comme ici par exemple (existe aussi côté ARRL), qui donnent une prévision sur 24H00.

73,
Philippe

Share this post


Link to post
F6FER

Bonjour

Pas sûr que des prévisions pointues de la propag des ondes courtes intéressent encore beaucoup de monde, mis à part les amateurs. Les broadcasteurs ou les militaires s'assurent juste que le circuit est fiable à >90% et mettent les moyens adhoc pour passer en force.

En gros tous les logiciels de prévision fonctionnent de la même façon, un module géometrique pour determiner où se trouve le (ou les) point de réflexion entre l'émetteur et le récepteur, et un module de prévision des qualités du circuit. Le premier nécessite de détermine rla présence (ou pas) et la hauteur des différentes couches et le second les propriétés de l'ionosphère (et éventuellement de la surface terrestre) aux points de réflexion nécessaires pour connaitre la MUF, ainsi que le long du circuit nécessaires au calcul de l'afaaiblissement . Le reste cartes, tableaux, graphiques n'est que de l'habillage.

Les logiciels genre VOACAP utilisent des hypothèses médianes pour la plupart des variables. On entre juste le mois pour connaitre le degré d’ensoleillement aux points de calculs dans l'ionosphère et le degré d'activité solaire pour déterminer les couches présentes et leurs propriétés, le tout à grand renfort de corrélations statistiques entre différents paramètres. Cela donnera les tendances médianes mais n'est pas adapté à un suivi journalier.

A partir de là, on peut améliorer les prévisions en collant au propriétés de l'ionosphère en temps réel. Les sondages (sol ou satellite) permettent d'en savoir beaucoup plus que ne donnent les corrélations statistiques. On peut faire une cartographie des différentes couches et utiliser ces résultats pour améliorer la prédiction des propriétés utiles au logiciel. Mais il restera quelques hypothèses simplificatrices qui expliqueront encore l'écart entre les prévisions et l'observation ( l'ionosphére est un patatoïde pas une sphère, elle n'est pas stable, on connait mal la nature du sol en multiskip, on maitrise mal l’affaiblissement, etc...).

Il existe au moins un site qui fournisse une cartographie de la fréquence critique de la couche F2 en temps réel www.sws.bom.gov.au/HF_Systems mais il y en a surement d'autres. Cartographie basée sur 8 stations principales, ça n'est pas beaucoup ! Par contre pas de prévisions, mais on peut faire l'hypothèse que les choses ne changeront pas d'un jour sur l'autre en période de soleil calme. Ces cartes sont utilisées sur ce site pour des prévision horaires (HAP).

On peut aussi associer ces données à un net WSPR ou WSJT et peaufiner ses prévisions personnelles d'un jour sur l'autre.

En conclusion, les anglosaxons appellent cela "space weather" cela veut tout dire.

Bonne écoute

 

 

Edited by F6FER

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour,

Ces jours ci la propagation sur la bande des 30M on ne peut pas dire que ce soit la joie.
Si j'ai bien compris, nous devons ça à une éruption solaire qui a eu lieu le 14 juillet ( logique pour un feu d'artifice), et l'arrivée du plasma s'étale sur quelques jours.
j'ai cru comprendre ça en lisant ce site  ( https://www.aurora-maniacs.com/previsions-aurores.html ) et en voyant des rapport WSPR déprimant chaque fois que je tente d'emetre depuis 3 jours.
Visiblement ça gène surtout les bandes basses, vu que les 6M et 10M semblent très bien se comporter.
Quelqu'un qui maîtrise les rudiment de la  "space weather", terme amené par Roger, peut il me dire si il y a une chance que ça s'améliore d'ici le dernier jour ( c'est à dire le 22 juillet) ou j'aurais accès à une antenne de taille normale ( en l’occurrence a un V inversé actuellement planté dans le jardin des beaux parents).
Ensuite fini le /P, retour a Grenoble avec le doublet raccourci sur le balcon.


Bonne soirée.
David.

 

Share this post


Link to post
F0CRU

Bonjour à tous.

Simple curiosité d'écouteur, tu trafique dans quel mode et sur quelle plage horaire ?

Si jamais que j'attrape ton signal.

73

Stephan

Share this post


Link to post
F4EIT

Vraiment désolant depuis plusieurs jours avec mon antenne verticale monobande 14 Mhz  installé sur le toit de l'immeuble 5 étage. UN SILENCE TOTAL sur la région parisienne

 quand aurai-je une petite amélioration ? je n'entends aucune station meme les russes qui passaient si fort.

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour Roger,

Je confirme c'est pas sensationnel non plus sur les 30M.

Le week end dernier il fallait sortir le JT65 pour faire les mêmes stations que je faisais en PSK en juin sur les mêmes horaires (avec mon antenne raccourcie sur le balcon j'arrivais a des QSO de 3000km en PSK31, et très facilement entre 1000 et 1500km, et la, quand j'accroche une station a plus de 900km c'est la joie).

la propagation est généralement mauvaise et quand elle marche bien c'est sacrément instable, il y a beaucoup de fading et il m'est arrivé a plusieurs reprises de voir une station passer de -1dB de SNR à -15dB en moins de 5mn.

C'est visiblement lié à la météo solaire. Si j'en crois les prévisions d'arrivées de particules ( https://www.aurora-maniacs.com/previsions-aurores.html ) , ça devrait s'arranger entre le 6 et le 10 aout, donc de lundi à jeudi prochain.

David.

 

 

Share this post


Link to post
F4HTQ

Voila un gif animé des vents solaires en cours 

Animation-WSA-ENLIL-Cone-Model-CME-Evolu

 

Le point jaune c'est la terre, le point central le soleil. 
Quand on est dans le bleu, le KP est plus faible, la couche D est moins opaque et ça passe mieux sur les bandes basses.
C'est ce que j'ai pu déduire de la doc que j'ai trouvé et des observations sur quelques semaines. Si quelqu'un connais bien ce domaine qu'il ne se gène pas pour corriger les imprécisions ou erreurs.
si ça tourne c'est car le soleil expulse son plasma en tournant, d'ou la forme en hélice des vents solaires... un peu comme avec le tourniquet qui arrose la pelouse.

Indice-Kp-3-derniers-jours-NOAA.png

Je vous souhaite de bons DX malgrés tout.

David.

 

 

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F1RAF

Le cycle solaire est au plus bas (flux solaire autour de 70), la période d'été n'est pas favorable au DX en général... Les rares DX se font autour de la greyline et plutôt le soir.  Guettez en ce moment des ES sur les bandes hautes et sur 6 m en attendant le prochain hiver et écoutez, écoutez...

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour Nicolas,

Reprenez moi si je me trompe, mais il faut tenir compte de deux choses.

Comme vous l'indiquez, le flux solaire qui permet d'avoir une F2fo élevée et donc des réflexions ionosphériques sur les bandes hautes, donc favorable au DX par une meilleure ionisation des couches F et dans une moindre mesure E.
l'activité géomagnétique ( indice kp) qui indique l'arrivée du plasma solaire suite aux éruptions solaires, et qui au contraire augmente l'ionisation de la couche D et rend donc la propagation sur les bandes basses difficile.

En ce moment on à l'air de combiner les deux impacts négatifs, c'est à dire un flux solaire effectivement faible mais aussi une ionisation très importante de la couche D.

pour la couche D, ça devrait normalement s'améliorer à partir du 6 (après des très mauvaises conditions le 4 et le 5) , pour quelques jours ( jusqu'au 10), vu qu'on aura une pause sur l'arrivée des particules solaires.

David.

 

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F1RAF

Sur le fond, c'est le cycle solaire qui l'emporte de loin. Rien d'extraordinaire à espérer en ce moment (et pour quelques années encore) à cause de cela. Les événements solaires intercurrents à l'intérieur du cycle jouent également sur du très court terme de manière favorable ou défavorable. Les orages magnétiques sont responsables de black out qui durent généralement quelques heures. Ensuite, il y a les variations saisonnières dont je parlais au dessus. De mai à aout dans l'hémisphère Nord par exemple , il faut profiter des ionisations sporadiques de la couche E (ES) qui permettent des contacts faciles (mais peu prévisibles) sur les bandes hautes (parfois jusqu'au 2 m) à l'intérieur de l'Europe (voire plus si multi-ES). Ces ES sont peu influencées par le cycle solaire. Pour les bandes basses, 160/80, il faut attendre la fin de l'été pour espérer de fortes probabilités de contacts inter-continentaux. Il faut donc savoir jouer avec tous ces paramètres pour être là au bon moment à la bonne période et établir les contacts à longue distance les plus recherchés.

Edited by F1RAF

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...