Jump to content
F6AWN

Association nationale : des idées ?

Recommended Posts

Guest

D'accord, Francis, sur le principe :

Revenons donc au sujet mais il faudra faire une synthèse à un moment donné. Donc :

Participation - a minima - des membres-adhérents dans la mesure de leur moyen (une demi heure par semaine, ce n'est pas trop ?) au sein des RC, des ED pour allez vers l'AG nationale et voter en personne.

Il y aura d'autres propositions un peu plus tard car j'ai piscine dans peu de temps

:)

Share this post


Link to post
Guest

Dans un premier temps, ce seront des propositions en vrac.

Nous pourrons peut-être essayer de les regrouper ensuite...

Allez-y, écrivez ici  ce qui vous passe par la tête sur ce sujet !

Il n'y a rien à y perdre, sauf un peu de temps. Au pire, rien ne changera. :huh:

Bonjour,

Une idée lancée en l'air ...

Pourquoi pas supprimer le service QSL du REF et le décentraliser sur les régions ou départements.

Dans n’importe quelle association , croix rouge, joueurs de boule, alcooliques anonymes etc… les membres se tenus de participer un minimum à la vie de l’association. Quelqu’en soit la manière, ce peut être en tenant le guichet , la buvette ( sauf pour les alcooliques anonymes ) , une permanence etc…

En partant de ce principe, pourquoi le REF n’enverrait-il pas les sacs de QSL dans les régions suivant un planning établi à l’avance, et ainsi les om’s se retrouveraient un samedi matin pour faire ce fameux tri.

J’y vois deux avantages : une économie de personnel et aussi une convivialité retrouvée au niveau local.

Par contre je ne sais pas ce que coûte actuellement le service qsl au REF, et si l'économie serait substentielle.

A l'époque où j'étais qsl manager j'aurai apprécié ce type d'activité une fois par an, qui préparée à l'avance aurait pu se finir en apéritif avec les YL ou en méchoui :)

73 à tous

Share this post


Link to post
Guest

Une idée lancée en l'air ...

Pourquoi pas supprimer le service QSL du REF et le décentraliser sur les régions ou départements.

Je ne pense pas qu'il soit utile de le faire :

Comment faire parvenir les QSL étrangères à 97 ED qui les répartira dans tous les RC...

Ce ne sera plus un bureau QSL national mais 97 x X RC : Imaginez un peu la pagaille...

Share this post


Link to post
F6HQY

Ne nous dispersons pas : le seul problème du "système REF" - et dont tout le reste découle, est l'absence totale de démocratie. Les dirigants s'auto proclament, se cooptent, bref pratiquent l'auto promo, d'où toutes ces baronnies et autres petits duchés qui savent s'allier à l'occasion pour retoquer les idées/personnes nouvelles. Le salut passe donc nécessairement par une réforme du système électoral qui doit devenir DEMOCRATIQUE. Les candidats pourront ensuite proposer leur programme et, par voie de conséquence, tenir compte des voeux des électeurs. Je suis donc d'accord avec l'analyse de Fançis, ce qui est suffisemment rare pour être souligné. Champagne donc ! B)

Share this post


Link to post
F1COK

Au bon temps du REF (pas le REF-Union), les qsl arrivaient toujours à leurs destinataires que se soit un OM ou un RC, on pouvais les retirer sur place ou elles partaient directement du bureau qsl du REF où chaque membre déposait des enveloppes-self adressées et pour l'envoi des qsl étrangères on achetait des timbres qsl (peu chers) ce qui participait aux frais d'envois dans les différents pays. Et çà marchait très bien !

Il n'y a pas que le problème des qsl au REF-Union et les qsl ne sont pas tout. D'ailleurs tout le monde ne passe pas par un RC pour avoir ces qsl, il y a un qsl-manager dans chaque ED.

C'est hors sujet, mais en parlant des qsl, il serait judicieux que les oms qui nous en envoient en direct aient la bonté (et la correction) de joindre un timbre pour le retour, car si 4 ou 5 par an ça ne se voit pas mais quand c'est 4 ou 5 par mois, au bout de l'année ça fait quelques carnets de timbres.

Bon week-end

F1COK

Share this post


Link to post
Guest

Pour moi, le REF devrait avoir une organisation légère se basant le plus possible sur les initiatives loacales pour :

- Promouvoir l'activité au niveau national,

- Former les nouveaux et les experts,

- Sponsoriser des projets locaux,

- Dialoguer avec les administrations et les instances,

- Coordonner ce qui dot être coordonée au niveau national

Tout le reste doit être vu comme des projets gravitant autour du noyau REF, des projets pouvant être démarrés au besoin et terminés quand devenus inadequats.

Et biensure, pour que tout le monde se sente impliqué, il faudrait rendre le REF à la base en lui permettant de participer facilement.

Share this post


Link to post
Guest

Une association nationale, d'utilité publique, et représentative des radioamateurs français devrait pour moi se limiter à :

1/ Dialoguer avec les administrations après consultation des autres clubs et associations.

2/ Promouvoir l'activité auprès du grand public

3/S'assurer de la qualité de la formation des candidats à l'examen et des conditions de passage.

4/ Coordonner les activités nationales (relais, salons, bulletins)

5/ adresser systématiquement un "welcome pack" aux nouveaux opérateurs avec un guide sur les plans de bande, les associations et club en France.

6/ distribuer les QSL pour tous cf l'IARU

Le REF ne devrait être qu'une association GENERALISTE avec élection au suffrage direct parmi ses adhérents.

La revue Radio-Ref à force de vouloir concurencer la presse spécialisée a perdu son âme. On se moque d'avoir les résultats des concours dedans puisqu'on peut y accéder par le Net etc. On ne devrait y trouver que des infos associatives et donc cela se résumerait à un bulletin papier. Le reste devrait renvoyer vers le site avec accès réservés aux adhérents.

Ceux qui n'ont pas accès au net étant de plus en plus rares, ils faut aussi qu'ils acceptent de se moderniser c'est la clef du succès pour les prochaines années. Il restera toujours les radioclubs pour relayer l'info à ces personnes ou les QSO sur l'air.

L'objectif est d'assurer la survie d'une association qui est à la base du radioamateurisme en France. Pas de conforter une pseudo entreprise qui est dépassée par les évenements.

C'est ainsi qu'était le REF durant des années. Le fait de vouloir tout gérer l'a transformé en pieuvre géante avec d'énormes problemes de communication interne ET externe.

La base est coupée du sommet. Les décisions prises dans les années 90 ont généré de graves discordes au sein des radioamateurs "associatifs" et aujourd'hui nous payons cela.

Comment de nouveaux radioamateurs peuvent avoir envie d'adhérer à une association qu'ils ne comprennent pas et qui ne permet pas de faire élire directement son Président par leur voix ?

Voilà à mon avis tout ce qui devrait faire réfléchi F5GZJ avant qu'il ne soit trop tard....

Share this post


Link to post
F4DRU

Bonjour à tous

le Ref a "la grosse tete".

Je pense que le Ref-Union devrait faire les choses plus modestement et plus simplement d'un point de vue financier et associatif. Le Ref n'est qu'une petite association nationale tres fragile (si on la compare a d'autres associations de domaine différent).

Je ne fais pas que de la radio et je connais d'autres associations ou fédérations (sportives par exemple) qui font beaucoup plus (formation promotion et evenements) avec moins de moyens : regardez les CR des AG d'autres associations... et comparez.

Je ne suis pas au REF mais je le regrette car je trouve qu'une association/fédération doit etre soutenue.

5 axes d'ameliorations :

- formation, formation et formation !!!!

- economie (radio ref plus leger...)

- qsl

- accessiblité et ecoute (trop d'intermediaires)

- des projets pour une promotion efficace

73 Yoann F4DRU

PS désolé si j'ai un peu dévié du post

Edited by F4DRU

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

Je ne peux qu'être d'accord quand je lis, formation, package de bienvenue, communication sur notre loisir...

Pour tout le reste et sur l'organisation je vous lis et me contente d'apprendre.

Amicalement.

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonsoir,

Les choses semblent se préciser.

Les remarques pointent quelques grands défauts du système ainsi que des idées pour une amélioration.

Frédérick, F4DBD, termine son dernier message ainsi :

Voilà à mon avis tout ce qui devrait faire réfléchir F5GZJ avant qu'il ne soit trop tard...

Et je me suis rappelé qu'au début de ce fil, Alexandre, F1RHK, qui est membre du comité de rédaction de Radio-REF, nous avait fourni un document intéressant, 2 pages du dernier exemplaire (mai 2007).

Elles sont en PDF ici:

http://ed19.ref-union.org/dossier_presse/0705rref.pdf

Ce plaidoyer pour une adhésion au REF-Union est présenté par le président lui-même, F5GZJ, en ces termes :

"Et il y a ceux, trop nombreux, qui ne peuvent pas ou ne veulent plus payer, parce que c'est trop cher, parce que la revue ils ne la lisent pas, parce qu'ils ne voient pas à quoi sert le REF, ou pire parce qu'ils sont persuadés que le REF çà ne ne sert à rien... d'ailleurs, l'essentiel c'est l'indicatif et pour le conserver il suffit de régler la taxe et là le REF çà ne le regarde pas, et puis parce que... et encore parce que... et toujours parce que... ils ont au moins mille bonnes raisons et finalement ils ne renouvelleront pas. Que dire aux hésitants ? Que dire à ceux qui ne veulent pas ? Tout leur a été dit pourtant mais le message n'est peut-être pas passé. Parmi les convaincus, un OM a souhaité s'exprimer à travers ce courrier des lecteurs et j'ai retenu sa lettre car elle détaille tout ce qu'il faut savoir, et cet OM sait de quoi il parle car il a 50 ans de REF." (nota : cet OM est F9PV, qui a fait partie du bureau exécutif ou du CA du REF-Union).

Un tel texte ne donne pas du tout l'impression que le président du REF-Union en soit encore au stade de la réflexion au sujet des adhésions.

Au contraire, celui-ci est totalement convaincu que c'est seulement de la faute des hésitants ou des mauvais élèves. Tout au plus le message ne serait pas passé, mais il n'apparaît pas que la cause d'une certaine désaffection pourrait être due au REF-Union lui même.

Ce billet peut d'ailleurs être vu comme un un aveu d'impuissance : le REF-Union n'a pas su vous convaincre ? Je n'y arrive pas non plus ? Alors je passe la parole à un ancien, "convaincu" de la première heure, pour qu'il essaie de faire mieux que moi. B)

Quoi qu'il en soit, F9PV est un OM respectable. C'est, ou c'était, le responsable du service QSL, et s'il y a une seule chose qui fonctionne au REF-Union et semble apprécié par les adhérents, voire même les hésitants, c'est ce service.

Un détail est plus que surprenant : F5GZJ nous parle ci-dessus du REF et non du REF-Union. F9PV fait de même sur 2 pages ! Tous deux font les louanges du REF. Mais tous deux semblent oublier qu'ils nous proposent une adhésion au REF-Union et non pas d'être membre du REF!

Il ne reste plus au REF-Union qu'à se transformer en REF, et nos discussions pour savoir s'il faut ou ne faut pas adhérer n'auront plus lieu d'être.

Bien amicalement,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour a tous

1) Changer les statuts du REF, redevenir une assos

2) Un adhèrent = une voix (un peu de démocratie que diable)

3) Election du bureau par les adhérents sur un projet documenté, avec une réelle prise en mains des adhérents, pour ne pas se contenter de réponse imbécile comme celle pour l’extension du 7mhz, un bureau qui revendique et nous représente vraiment, qui ne se contente pas d’acquiescer devant nos autorisées et qui rendra des comptes aux adhérents directement

4) Limitations du nombres de mandats, et de la longueur du mandat

5) Négocier pour pouvoir utiliser tous les systèmes de COM à notre portée, sans être obliger de pleurnicher des autorisations spéciales avec quelques gardes fous, qui nous bloquent pas indéfiniment et voir nos collègues hors France avancés a grand pas avec les OM francais a la traine...

6) Elargir l’adhésion au REF a toutes les bonnes volontés du moment que cela s’approche de la radiocommunication

7) Radio REF supprimer les infos trop disons départementale qui intéresse que quelques OM, radio REF doit être avant tout technique et formateur

8) Instauration d’un forum sur le site du REF, pour avoir de vrai dialogue avec les membres du bureau, possibilité de poser des questions précises

9) Sur le site du REF infos départementales et autres qui ne sont pas de portées nationales ou internationales

10) Pour les commissions techniques s’assurer que les volontaires soit un tant soit peu motiver et compétent

Bon j’arrête la, contient que ça va être dur très dur et désolé si je suis un peu confus

73 a tous B)

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

Membre_désinscrit a écrit :

6) Elargir l’adhésion au REF a toutes les bonnes volontés du moment que cela s’approche de la radiocommunication

Sur ce coup là, je ne vois pas du tout l'interet !

Il ne faudrait pas non plus pousser trop loin l'ouverture ! On ne brade pas le radioamateurisme et encore moins les critères d'admission aux associations qui sont censées nous représenter.

Il y a déjà assez de radioamateurs (voir de SWL) en France pour remplir les caisses d'une association...

Share this post


Link to post
Guest
Sur ce coup là, je ne vois pas du tout l'interet !

Il ne faudrait pas non plus pousser trop loin l'ouverture ! On ne brade pas le radioamateurisme et encore moins les critères d'admission aux associations qui sont censées nous représenter.

Il faut penser a ce qui touche a la radio 'informatique, astronomie, swl, et radioamateur', il ne faut pas etre trop sectaire non plus

Bonne nuit

Share this post


Link to post
Guest
Modernisez l’ « Usine à gaz »…. !

Vaste programme qui n’a rien d’évident.

En effet le seul moyen « intelligent » d’améliorer SANS DETRUIRE, serait de modifier les statuts de l’usine, du machin, du bidule…..

Bonjour Denis et tous

Je fais court dans vos propos mais vos propositions sont, en ce qui me concerne, des plus intéressante.

Si on joue "au foulard" avec le REF-Union, ceux qui devront reconstruire auront beaucoup de boulot et, àmha, peu de chance de réussite.

La seule solution, pour moi, est de modifier profondément les status de l'association et rien d'autre.

Quant à vos remarques concernant les adhérents et leur comportement, je suis en phase avec vous car c'est exactement ce que je ressens dans mon département.

Cordialement – F5LPR – Denis – Ref N° 47661 – Membre du CA de l’ED 11.

Bonne journée

Gilbert RATS - F4ASK - Ref n° 50866 - Secrétaire de l'ED-76.

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour à tous,

Un grand merci à Denis, F5LPR.

Il a résumé le verrouillage du bidule :

F5LPR  Ecrit le 03/06/07 21:49

Il reste accessoirement un autre point qui ferait, sinon blocage, mais au moins dissuasion : "la reconnaissance d'utilité publique".

Ce statut est particulier pour les associations et il a des conséquences pour leur organisation et leur gestion.

Certes, c'est une belle étiquette, gagnée par le REF il y a fort longtemps, à l'époque où on considérait encore le radioamateurisme comme une activité honorable, éducative et utile pour la nation.

Ramené actuellement à une activité de loisir tout au plus utile les jours de courses de vélo, ou de portes ouvertes de nos châteaux et moulins, le radioamateurisme français n'honore plus vraiment cette distinction.

Quant aux conséquences :

- positives : la RUP permet de recevoir des dons et des legs, avec un certain nombre de contrôles administratifs à la clé. Mais est-ce fréquent pour le REF ? A-t-il jamais hérité d'un hôtel particulier à Paris pour y installer son siège ? Ou au moins d'un petit leg de rien du tout pour aider Radio-REF à former les radioamateurs ?

- négatives : les statuts doivent respecter une forme beaucoup plus contraignante et toute modification doit être approuvée par le Conseil d'Etat sur rapport du ministère de l'intérieur. Autant dire que pour chaque toilettage des statuts (et il y en a déja eu un ou deux...) c'est une paire d'années d'occupation pour l'usine à gaz REF-Union à coup de réunions dans les ED et d'une AG extraordinaire manipulée par le BE. Il faut aussi noter que le bilan annuel de l'association doit être communiqué à l'administration, et que la RUP est retirée en cas de faillite.

Enfin, une précision en ce qui me concerne :

Il reste enfin la solution préconisée par F6AWN…..laisser pourrir lentement la bête jusqu’au point de non retour. Mais la tache sera dure pour ceux qui devront reconstruire la maison sur les ruines..et les dettes.

Je ne pense pas avoir dit cela. Ou pas comme cela, hi...

Mais oui, c'est une de mes solutions si elle est dans une forme plus atténuée, et j'en avais cité quelques autres, très peu, comme Denis, F5LPR, et comme d'autres intervenants.

Si comme principe de base il s'agit bien de sauver le REF, son histoire et sa continuité, alors il n'y a que très peu de possibilités et elles ont déja été toutes données. A moins que quelqu'un ait une idée de génie...

Je reprécise, qu'en ce qui me concerne, la manette financière ne devrait pas être utilisée de manière extrêmiste, avec à la clé seulement des ruines à reconstruire. Par contre, bien organisée, elle pourrait servir de fort moyen de pression. Tous ceux qui ont dû un jour où l'autre demander de l'oxygène à un banquier pour les aider dans leurs affaires doivent savoir ce que cela recouvre : un robinet que l'on vous ouvre par petites touches et à condition que vous fassiez des efforts.

Denis, Gilbert, Philippe et d'autres ont bien résumé le problème, toucher au bidule en arrivant de l'extérieur est une mission presque impossible.

En conclusion, vouloir provoquer une Assemblée générale extraordinaire afin de modifier les statuts du REF-Union relève pratiquement de «Mission impossible».

Mais à mon avis, si c'est presque impossible par la voie des ED qui devraient être majoritaires dans cette demande, c'est possible par le CA lui-même... s'il y est contraint par une situation d'urgence !

Sachant ce qui a été dit plus haut au sujet des obligations des associations détenant une RUP, de sérieux problèmes financiers seraient une contrainte suffisante pour rendre une AG extraordinaire incontournable dans les plus brefs délais.

C'est une piste, il y en a peut-être d'autres...

Je constate tout de même à la lecture ici ou ailleurs de messages de radioamateurs qui ont participé au système (ED, commisssions, etc.) qu'il y a peut-être beaucoup plus de mécontents du fonctionnement du bidule qu'on le croit. On a seulement l'impression qu'ils sont isolés et n'on pas pris encore conscience que dans beaucoup de départements c'était la même chose.

En fait, les départements qui ne se posent pas de question, et n'ont pas de vrais soucis avec le bidule, sont ceux qui ont dédoublé leur mode de fonctionnement : l'ED est une coquille vide, et une autre association, totalement indépendante, vit réellement. Tout au plus le minimum nécessaire pour l'ED : une AG annuelle baclée et un vote annuel au mois de mai pour le bidule, y compris en donnant mandat à un voisin pour le faire ! Ce mode de fonctionnement est une autre raison du "bétonnage" du bidule : ceux qui devraient s'intéresser de près à sa vie ne le font pas.

Bien amicalement,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

A vous lire je ne vois guère de solutions B) Du coup est-il vraiment possible de changer le "bidul" et d'inverser une tendance qui est bien vérouillée.

Vu comme cela de très loin, je me demande si il est plus facile de soigner un malade qui ne veut pas l'être (cf F5LPR) impossible à approcher, ou de tenter autre chose, en d'autres lieux et avec d'autres personnes ?

Déjà fait me direz vous... oui mais comment et avec qui ?

Amicalement.

Share this post


Link to post
Guest

Le nerf de la guerre c'est "le service QSL" avec l'appartenance à l'IARU.

Ni plus, ni moins, et cela les Présidents du bidule l'ont toujours bien compris....

Ceci dit, un Ref-Union avec une adhésion à 30€/an, une revue qui se transforme en bulletin, des économies faites partout, une direction avec plus d'ouverture et une réelle volonté de se mettre autour d'une table avec tout le monde, un usage plus intelligent du support internet et de la communication en générale. et déjà le machin change de visage !

Ce qui plombe tout c'est la revue et le fait que le bidule pense tout savoir sans se soucier de la base.

Pour mémo (extrait ce ce SITE )

L'association des Réseaux des Emetteurs Français a été fondée à Paris en avril 1925 en tant qu'association loi de 1901, et fut déclarée au Journal Officiel du 16 juillet 1925.

Elle est la section française de l'Union Internationale des Radioamateurs (I.A.R.U.) depuis avril 1925. Le R.E.F.-Union est reconnu d'utilité publique par le décret du 29 novembre 1952, agréée par le Ministère de la Défense (décembre 1927) et par le Ministère de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports (juillet 1964).

Depuis 1993, le Réseau des Emetteurs Français est devenu le Réseau des Emetteurs Français-Union Françaises des Radioamateurs (R.E.F.-Union).

Cette union regroupe des associations et des fédérations départementales, régionales et nationales de radioamateurs.

Le R.E.F.-Union assure :

- la représentation et la défense des radioamateurs français, émetteurs et écouteurs, auprès des administrations nationales et internationales (A.R.T., C.E.P.T., U.I.T., O.N.U....), ainsi qu'auprès des instances traitant les problèmes survenant avec les autres utilisateurs du spectre radioélectriqueet des bandes radioamateurs

- la promotion du radioamateurisme, la formation des radioamateurs, l'aide nécessaire à l'exercice de l'activité radioamateur, l'acheminement des QSL

- la publication d'une revue mensuelle (Radio R.E.F.)

- un bulletin hebdomadaire diffusé par la station F8REF

- un service fourniture

Quand on voit ce résumé on se dit qu'il y a beaucoup de bruit autour d'une association qui devrait être la transparence et la simplicité même depuis les récents changements pour les F1/F4, et pourtant.... B)

Association nationale, ED, radioclubs, radioamateurs... tout cela c'est autant d'énergie dispersé pour une même cause non ?

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Guest
Bonjour,

A vous lire je ne vois guère de solutions B)

Bonjour

Et pourtant, une solution est nécessaire et une association nationale aussi : Tous les pays ont une asso nationale.

La nôtre fonctionne plutôt mal mais il y en a peut être d'autres ailleurs, boiteuses ou moribondes, souhaitons que ne ne soyions pas une exception mondiale . :D

Du coup est-il vraiment possible de changer le "bidul" et d'inverser une tendance qui est bien vérouillée.

Ce n'est, après tout, qu'une histoire de volonté des membres à jour de cotisation.

Au passage, je suis opposé à une sélection des membres adhérents par la seule "qualité" d'amateur avec un indicatif, c'est à dire que les radioécouteurs ont leur place aussi au sein de l'asso.

En même temps, pourquoi pas revenir au parrainage des "candidats-adhérents"...

Vu comme cela de très loin, je me demande si il est plus facile de soigner un malade qui ne veut pas l'être (cf F5LPR) impossible à approcher, ou de tenter autre chose, en d'autres lieux et avec d'autres personnes ?

Déjà fait me direz vous... oui mais comment et avec qui ?

La multiplication des instances dans le cadre de nos activité ne fera qu'ajouter au bazar actuel.

Je suis persuadé qu'il faut obtenir un jour UNE asso rassemblée et unique (Je connais ce truc dans le monde syndical et c'est la même pagaille).

Plus le rassemblement se fera, plus une asso nationale sera forte et efficace, à chacun de jouer le jeu...

Share this post


Link to post
Guest

Une mesure pouvant être mise rapidement en place pour faire des économies :

Proposer une adhesion au REF-U avec ou sans abonnement papier à Radio REF, avec un prix modulé en conséquence.

Biensure, Radio REF serait dispo en version electronique pour tout le monde, adhérant ou non adhérant d'ailleurs.

Ca ferait des économies et c'est écologique.

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour,

Pour les missions du REF-Union :

Beaucoup de brassage de vent dans tout cela.

- Pas besoin de se rendre dans les réunions internationales avec une équipe plus importante que l'ARRL (qui a 100 fois plus d'adhérents).

- Pas besoin de commissions institutionalisées et poussives pour "réfléchir" sans cesse à ce qu'il faudrait faire.

- Pas besoin d'une revue papier devenue décevante et coûteuse.

- Pas besoin de bulletins hebdomadaires d'auto-satisfaction.

- Pas besoin de ce holding dont les filiales sont soit totalement inutiles, soit inefficaces mais de toute façon très coûteuses en argent, en temps et en énergie pour un résultat plus que décevant.

- Plus besoin de ceux qui sont convaincus que le système doit fonctionner comme cela, et restent prêts à tout, même le pire, pour qu'il survive. A ce sujet, nous devrions regarder plus attentivement, et un peu derrière le miroir, car il y a une similitude avec les ministères : les ministres passent mais certains haut-fonctionnaires demeurent et s'accrochent au rocher...

Dans la vraie vie, celle qui existe à l'extérieur du siège du bidule à Tours, on améliore jour après jour la productivité, on externalise les services qui peuvent l'être, on fusionne en réalisant ainsi des économies d'échelle, on communique par des moyens modernes plus efficaces, moins coûteux et qui évitent des frais d'un autre temps (réunions sur site, déplacements, etc.), bref on "dégraisse le mamouth..." B)

Mais au sein du bidule, on fait l'inverse, et on entretient des illusions coûteuses : des fédérations départementales, alors que des radio-clubs suffiraient, des fédérations régionales qui ne servent strictement à rien et dont on n'entend d'ailleurs jamais parler car totalement en sommeil, des commissions qui s'épuisent à pondre des rapports qui n'aboutiront à rien si l'un ou l'autre des quelques membres du BE le décide, du tape à l'oeil qui ne satisfait en fait que l'ego de quelques personnes en occupant leur retraite, et pire encore, on ne se remet jamais en question, ...car c'est hors de question.

On se vante de faire "la promotion du radioamateurisme", mais quel radioamateurisme ? L'officiel ou celui qui permet de maintenir coûte que coûte le nombre d'adhésions par du clientèlisme ?

On se vante de faire "la formation des radioamateurs", mais quelle formation ? pour former qui et à quoi ?

On se vante d'apporter "l'aide nécessaire à l'exercice de l'activité radioamateur" ? Quelle aide, au-dela du seul trafic radio et avec quel résultats vérifiables ?

On se vante de "l'acheminement des QSL" ? C'est vrai, c'est le seul service qui semble fonctionner. Mais c'est d'une part une obligation imposée par l'IARU, et d'autre part une clé qu'on ne peut pas perdre. C'est le résultat d'un homme semble-t-il obstiné et efficace, F9PV. Par contre, au coût de presque 10% des dépenses annuelles.

On se vante de "la publication d'une revue mensuelle (Radio R.E.F.)" ? Allez, no comment ! C'est la danseuse de la maison... Mais elle a perdu sa vocation et ses attraits.

On se vante d'un "bulletin hebdomadaire diffusé par la station F8REF" ? Quel intérêt, en 2007 ?

On se vante d'un service fourniture" ? Soit. Il ne coûte rien, mais ne rapporte rien non plus : 6% de dépenses pour 6% de recettes. Par contre, on oublie peut-être de relever le fait que c'est du stock, qui dort ou se dénature, c'est de la surface utilisée donc des frais, c'est du personnel, donc des frais encore, et de la comptabilité. Quant aux produits proposés, on n'y voit, sauf erreur, rien ou presque de "fabrication maison".

Comme dit Gilbert, F4ASK :

"Et pourtant, une solution est nécessaire et une association nationale aussi : Tous les pays ont une asso nationale. La nôtre fonctionne plutôt mal..."

Mais lorsqu'il ajoute :

Ce n'est, après tout, qu'une histoire de volonté des membres à jour de cotisation.

C'est une erreur d'interprétation : Non, la volonté "des membres à jour de cotisation" ne peut pas grand chose, car si ces derniers participent effectivement au budget du bidule, ils n'en sont pas membre et laissent, sauf très rares exceptions, le président de leur établissement départemental (ED) faire ce que bon lui semble, qui lui même laisse parfois le président régional faire ce que bon lui-semble, et ce dernier fait partie du conseil d'administration !

Par contre, un adhérent à jour de cotisation a plus de pouvoir en fermant le robinet. Une soixantaine d'euros ce n'est pas grand chose, mais multiplié ne serais-ce que par 500, soit 5 personnes par département, c'est bien plus que le trou à boucher prévu pour l'année prochaine (11 000 euros).

Bien amicalement,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F8AXD

pour le ref la revue est necessaire . car contrairement aux revues commerciales qui nous proposent en plus de la publicité ; de la .... pub bien deguisée . alors a reflechir je prefere lire le ref !

Share this post


Link to post
Guest

Et concretement, quels sont les sujets que vous lisez dans Radio-Ref ?

Si ce sont les articles techniques, ils pourraient largement être disponible sur le site de l'association dans des formats bien plus utiles voir compilés sur un support informatique.

Beaucoup de club proposent aujourd'hui un bulletin mensuel en PDF qu'on peut imprimer à la maison (la partie qu'on souhaite relire...).

De la bouche même du Président du bidule, la revue est là pour récupérer des fonds auprès des élus locaux... une vitrine en gros. La couleur, l'impression quasi identique à une revue commerciale, voilà bien ce qui coute énormément d'argent à une association qui n'est pas un organe de presse....

Cela fait cher la devanture ou la "promo" qui du reste a de plus en plus de mal à trouver des articles... !

Le plus difficile à comprendre c'est que l'adhésion avec abonnement forcé (revue + asso) tant critiquée a fait fuir des adhérents et tout cela pour une revue qui représente à elle seule un cout important pour l'association. C'était là aussi prévisible car 60€ pour un service QSL et une revue comparable à MHz est-ce vraiment ce dont nous avons besoin surtout lorsqu'on sait la maigre retombée financière dont bénéficient les radioclubs !!

Quand je parle de réserver l'adhésion à l'association aux radioamateurs possédant un certificat, c'est pour réserver de la clientèle aux radioclubs.

On est radioamateur ? = on adhère à une association qui nous représente (ainsi qu'à un radioclub).

On est SWL ou apprenti radioamateur ? on adhère à un radioclub pour préparer son examen.

REF = Réseau des EMETTEURS français... et non pas réseau des ECOUTEURS (ceci dit sans aucune méchanceté pour les écouteurs ! puisque nous en sommes tous !)

Séparer le bidule des radiosclub voilà qui peut aussi permettre une bouffée d'oxygène à tout le monde, sans parler de l'inutilité des ED comme l'a démontré Francis.

Une façon aussi de MOTIVER !

A quoi bon devenir radioamateur si on peut sans probleme avoir 99% des possibilités qu'on leur offre sans bouger le petit doigt ?

Seulement voilà, avec ce principe, combien resterait-il d'adhérent à une association nationale ?

Quand on commence à avoir besoin de ratisser large, c'est que son produit n'attire plus vraiment.... il y a beaucoup de signes de la mauvaise santé du systeme radioamateur français, mais à force de volontairement les ignorer on peut très vite se retrouver dans un gouffre d'autant plus qu'actuellement l'univers radioamateur français ne se renouvelle pas franchement....

Qui peut donner les chiffres nouveau radioamateur / nouvel adhérent ?

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Guest

Comme dit Gilbert, F4ASK :

"Et pourtant, une solution est nécessaire et une association nationale aussi : Tous les pays ont une asso nationale. La nôtre fonctionne plutôt mal..."

Mais lorsqu'il ajoute :

Ce n'est, après tout, qu'une histoire de volonté des membres à jour de cotisation.

C'est une erreur d'interprétation : Non, la volonté "des membres à jour de cotisation" ne peut pas grand chose, car si ces derniers participent effectivement au budget du bidule, ils n'en sont pas membre et laissent, sauf très rares exceptions, le président de leur établissement départemental (ED) faire ce que bon lui semble, qui lui même laisse parfois le président régional faire ce que bon lui-semble, et ce dernier fait partie du conseil d'administration !

Bonjour Francis et les autres

Ce qui m'inquiète dans le comportement des adhérents, c'est le clientélisme.

"Je suis membre de l'asso REF-Union qui propose des "services", c'est un dû ! Na !

Mais pas question de me bouger, j'ai autre chose à faire, je suis radioamateur et j'ai MA station à faire tourner, moi ! Na !

Mais je veux z'et j'exige que mes QSL m'arrivent rapidement ! Na !

Etc..."

C'est souvent qu'on entend ou qu'on peut lire ce genre de discours, y compris icelieu, même si ça ne fait pas plaisir que je ou certains le déplore ou le dénonce...

Effectivement, les membres délèguent à un petit groupe le soin de faire tourner la machine sans s'inquiéter le moindre du monde de leur passivité.

Que les président d'ED (accompagnés en cela par les membres élus du CA) fassent avec, sans le soutien effectif des membres à jour de cotisation, ce n'est pas étonnant : Il faut souvent improviser.

Encore une fois, en Seine Maritime, environs 140 cotisants au REF-Union membre de plein droit de la FDARSM (ED-76) sans autre cotisation que celle du REF-Union, 38 présents/votants en AG annuelle dont une dizaine de pouvoir et quasiment plus de non-REF que de cotisants dans la salle pour assister à l'AG.

Si cette attitude des membres/adhérents/votants/cotisants ne change pas, je ne vois pas comment il serait possible de "débiduler" l'affaire.

Parce que, je veux bien la tête de la pyramide, mais la base a une tout aussi grande importance.

Dans mon département, les adhérents au REF sont obligatoirement membre de l'ED/FDARSM et gratos en plus, je le répète.

Je crois savoir que certains ED percoivent une cotise en plus de celle du REF et je juge ça inadmissible : Donc statuts à changer rapidement.

Le 76 fonctionne selon le principe d'une fédé départementale de radio clubs ou associations MEMBRES du REF-Union. Les représentant doivent être membres obligatoirement pour être membres de plein droit ( Le président de chaque RC ou asso + un représentant sont membres de plein droit du CA de l'ED).

Chez nous, le fonctionnement est basé sur la démocratie, même si ce sont surtout les membres du CA qui sont actifs pour les raisons évoquées plus haut et un petit nombre de membres (et même non membres) donnent un coup de main pour la prépa de l'AG, du Salon de Vittefleur (50 entrées payantes cette année, peu de radioamateurs qui sont venu en visite, les organisateurs feront encore un essai en 2008 et si pas probant, poubelle . :angry: )

Les statuts ont été pensés et réfléchis par, en particulier, Jean Marie de F6CNZ, qui nous a quitté récemment pour un monde qu'on dit meilleur : Ces statuts ont été vraiment "chiadés" de façon à ce que l'ED oeuvrent pour le bien de tous. Merci à lui et nous avons perdu un homme formidable.

Les présidents d'ED ne sont pas membres du CA du REF-Union mais du Conseil Consultatif des Présidents Départementaux qui, comme il est indiqué, ne sont QUE consultés et n'ont pas droit au vote.

Le président régional fait aussi ce qu'il peut : Celui de Haute Normandie est aussi président du 76 mais le 27 ne participe pas du tout à la vie de la région et le fonctionnement de ce département est plutôt différent que celui du 76.

D'où une nécessité d'uniformisation du fonctionnement des ED, en plus du reste (Ouf! Quel boulot à faire...!)

Amha, ne regarder QUE le côté revue et finance est un peut réducteur, les ED sont aussi très importants car toutes les décisions associatives ne peuvent être prise uniquement part le haut de la pyramide : A la tête la gestion nationale, aux ED la gestion du terrain en coordination au sein du CCPD avec une (très grosse) goutte d'interactivité par les moyens modernes de communication comme une liste sur free ou yahoo, ouvrir un forum interactif aux membres sur les sites des ED, voire ER si c'est le cas, radio club, le tout sécurisé par mot de passe pour écrire comme ici.

Ca représente du boulot pour les ouaibmaîtres mais je reste persuadé que nous gagnerions tous à communiquer de la sorte.

Il est bien sûr que ça ne se ferta pas en claquant des doigts et dans la semaine qui suit mais dans quelques années, il est nécessaire et suffisant de revoir les copies, sinon, c'est foutu.

Bonne journée

Share this post


Link to post
F6AWN

Hello !

F8AXD  Ecrit le: 04/06/07 10:51

pour le ref la revue est necessaire . car contrairement aux revues commerciales qui nous proposent en plus de la publicité ; de la .... pub bien deguisée . alors a reflechir je prefere lire le ref !

F4DBD Ecrit le: 04/06/07 11:41

Et concretement, quels sont les sujets que vous lisez dans Radio-Ref ?

Je suggère à F8AXD d'essayer de consulter une collection de Radio-REF "petit format" en classeur d'avant les années 80, chez un vieil OM ou un radio-club bien équipé.

Cela lui permettra de voir ce qu'était une revue destinée aux radioamateurs et ayant pour objectif de les informer et les former. Il y verra aussi ce qu'était la "réclame" à cette époque, pour quels produits, et avec quelle surface occupée dans la revue...

Autrement, je suis d'accord avec lui : il faut une revue, mais strictement indépendante. Cela ne peut pas se faire lorsqu'on dépend des annonceurs ou d'une catégorie seulement d'adhérents pour boucler les fins de mois.

Bien amicalement,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
Guest

Quand je parle de réserver l'adhésion à l'association aux radioamateurs possédant un certificat, c'est pour réserver de la clientèle aux radioclubs.

On est radioamateur ? = on adhère à une association qui nous représente (ainsi qu'à un radioclub).

On est SWL ou apprenti radioamateur ? on adhère à un radioclub pour préparer son examen.

REF = Réseau des EMETTEURS français...  et non pas réseau des ECOUTEURS (ceci dit sans aucune méchanceté pour les écouteurs ! puisque nous en sommes tous !)

Bonjour Fred

Pas d'accord !

Au temps du REF (Réseau des émetteurs français d'avant 1993), les radioécouteurs étaient acceptés. Non ? (Il y avait aussi le parrainage, non ?)

Mais le radioécouteur moyen a changé durant ces 20 dernières années : De l'écouteur inventif et productif techniquement parlant, actif dans les concours, les rapports d'écoute, etc., il est devenu écouteur avec un scanner à veiller le relais voisin :angry: .

Un écouteur doit être aussi un radioécouteur au sens noble du terme, avec un peu de bonne volonté et de travail, et doit être intégré à la communauté. Et puis il y a des pointures mais qui ne veulent pas passer un examen pour l'obtention du certificat d'opérateur, pourquoi les discriminer ?

Etre radioécouteur, c'est très honorable et doit être considéré, à la différence juridique de l'activité, à égalité de droit associatif avec les radioamateurs.

J'ai été radioécouteur jusqu'en 1996, et je n'ai pas oublié.

Pas de discrimination dans la famille, Fred, laissons cela à l'administration qui le fait pour faire respecter la loi, ce qui est bien normal.

Bonne journée.

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...