Jump to content
Guest

"Elever" le niveau...

Recommended Posts

Guest

F6AWN Françis écrit cela dans un autre fil que je n'ai pas voulu détourner de son sujet intial, mais auquel j'ai trouvé intéressant de répondre :

Commentaires de ma part :

- Le mot "facilement" est rassurant ! En essayant de rester logique, les caractéristiques à déclarer doivent pouvoir être à la portée d'un radioamateur venant d'obtenir une licence, quelque soit cette licence. En conséquence et en l'état actuel de la réglementation, ce serait le niveau technique d'un FØ qui devrait servir de référence pour la compréhension des informations à fournir, sauf si

la réglementation est modifiée, par exemple en les exemptant de déclaration, en les limitant à une puissance de 5 Watts ou en supprimant tout simplement cette licence "décalée", ce qui élèverait légèrement le niveau, en prenant comme référence cette fois les compétences techniques des licences Harec (classe 2 et 1).

Bonjour Francis,

Le mot "facilement" sera certainement rassurant en ce qui concerne la déclaration de la PAR.

Pour le reste et, aussi étrange que cela puisse parraître de la part d'un "FoxNul", je suis assez d'accord sur l'idée de supprimer la licence novice telle qu'elle est en place aujourd'hui pour l'orienter vers plus d'autres choses (technique, apprentissage, écoute...).

Quand à l'idée que la supprimer permettra "d'elever" le niveau... là sauf votre respect, je ne partage pas tout à fait votre avis.

Le niveau de quoi ?

Technique ? hum franchement écouter, observer, et essayer de me convaincre que ceux qui ont "bachotés" des heures et des heures des formules pour obtenir un minimum de 30/60 sont maintenant devenus des adeptes de QSO techniques sur les bandes HF et publient tous les jours des montages ingénieux sur les revues spécialisées. De plus "montez" de temps en temps écoutez certains contacts sur le 2 m, hors des relais, avec des Fzéro, regardez dans certains RC et vous verrez si la volonté d'apprendre et de parler technique n'est pas présente chez les classes novices. Entretenir cette envie, cette motivation permettra "d'élever" le niveau, enfin AMHA...

Je serais prêt à parier avec vous Françis, que si il existait un contrôle des connaissances techniques (basé sur l'examen) effectué comme cela, à l'improviste, des "indicativés" classe 2 et classe 1, vous pourriez avoir des surprises quand au résultat. Imaginez, un peu, un contrôle continu, à passez tous les deux ans par exemple... vous voulez du "ménage", là pour la peine vous ne seriez pas déçu. Etrange non ? dans un monde où normalement les connaissances évoluent et grandissent dans le temps.

Alors l'idée d'élever le niveau (même technique) en ne faisant que supprimer la licence novice ? je reste perplexe... Ceux qui se font l'idée que la réussite à l'examen n'est que le début d'un apprentissage pour la majorité des radioamateurs, ceux là aussi pourrait avoir de mauvaises surprises sur l'orientation de la majorité ... j'exagère ? oui possible, mais le constat pourrait-être bien réel.

"Elever" le niveau des contacts radio ? Là aussi écoutez ce qu'il se passe en HF et comparez a ce que vous pouvez entendre en VHF... vous qui n'aimez pas les "amateurs radios", c'est beaucoup plus semblable (à écouter) au 80 m ou au 40 m qu'au 2 m... comme quoi ce n'est pas forcément les "novices" (de la classe...) qui posent le plus de problème de déontologie. (Je vois déjà venir le sepctre des Cibistes qui sont équipés de poste HF et pas de poste VHF pointer le bout de son nez... mais là je faisais référence à la qualité des QSO, pas des brouillages)

Enfin dans tous les cas, vous avez certainement raison, il faut peut-etre supprimer, modifier, ré-adapter tout cela. Remettre au gout du jour le suivi des tranceivers par des déclarations, avoir aussi un organisme de tutelle plus présent dans le contrôle des stations et des fréquences avec là aussi plus de moyens pour sanctionner ceux qui font n'importe quoi. Enfin et aussi avoir une association forte, permettant déjà de mieux former et de mieux représenter le maximum de radioamateurs français .

Du coup si on commençait déjà par relever le niveau des participants au REFUTHON :P (oui oui je place aussi ma particpation)

Bien amicalement.

David - FoxtrotzéroFoxtrotJulietLima

P.S : pendant que j'écrivais ce message, j'ai fait mon premier contact de l'année 2009 (n'en déplaise à ceux qui font 200 DXCC en quelques jours en revendiquant que c'est cela le radioamateurisme) en répondant à F3xx qui demandait un essai radio... alors ca fait quoi un FoxNul qui répond à quelqu'un qu'il a écouté des dizaines de fois, et sur qui il a lu des pages et des pages sur son passé de radioamateur ? ben ca tremblotte un peu pour lui dire que sa radio à un double problème, ca galère un peu pour expliquer les choses, mais en bout de compte, ca discute quelques dizaines de minutes, ca finit même en QSO technique et d'apprentissage sur la CW avec un F3, un F5, un F1 pleins de conseils et qui ne donnaient pas l'impression de perdre leur temps... Enfin ca grandit quoi !!!

Alors oui, mon niveau s'est élevé Françis, de la même façon que quand je vous contacte en privé pour avoir des informations, ou quand je vous écoute sur 40 m lors d'un de vos trop rares passages sur l'air, quand je fait un contact avec quelqu'un qui faisait déjà de la radio alors que j'étais encore loin de naître... Mon niveau s'élève certainement plus là qu'en bachottant derrière mon pc les quelques formules nécessaires à la réussite de l'examen (formules que je pourrais bien avoir oublié dans quelques semaines si je fais plus d'effort). Alors oui, peut-être faut-il supprimer cette licence décalée, ou peut-être faut-il la repenser ? en accompagnement plus, en expliquant que le radioamateurisme c'est de la technique et de l'expérimentation oui mais pas uniquement cela ... que c'est de l'émission oui, une fois de plus, mais pas uniquement cela... c'est aussi et avant tout beaucoup d'écoute, d'engagement et de recherche personnelle, alors là, peut-être que là le niveau s'élévera et certainement plus que dans l'unique réussite à des examens technique de l'Harec.

Je connais votre attachement au côté hyper technique et aussi sur votre idée que le radioamateurisme n'est pas un loisir pour tout le monde. Je vous rejoints sur ces points, mais je crois aussi que la technique n'est pas le seul élément nécessaire pour faire un bon radioamateur (heu :blink: au fait c'est quoi un bon radioamateur ?) et que tout le monde doit avoir sa chance même si tout le monde ne doit pas devenir radioamateur...

Enfin, vous savez l'estime que j'ai pour vous et aussi pour l'idée que nous puissions discuter en ayant des avis qui ne se rejoignent pas toujours. Mais bon,là une fois de plus, cela risque encore de déchainer quelques commentaires assez passionnés... enfin après tout si cela reste courtois et poli...

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonsoir,

Houps....

Le passage cité (de mon message) n'est pas vraiment clair et prête à confusion. Désolé...

Il concernait exclusivement le problème des questions que va nous poser l'administration pour satisfaire aux obligations de déclaration de nos stations.

Je suis parti du principe que la réponse à ces questions devait pouvoir être faite sur la base des seules connaissances exigées par l'administration elle-même et pour *tous* les radioamateurs, donc y compris les FØ !

Ceci permet d'argumenter en faveur de questions techniques plus que simples, voire simplistes. :blink:

Dans un deuxième temps, et si l'administration voulait un peu plus de réalisme dans les informations, il lui faudrait aligner ses questions sur la base du niveau technique de l'examen des licences 2 et 1 (Harec). Mais alors comment ne pas tenir compte du faible niveau technique des licenciés "novices" ? Soit considérer qu'ils n'utilisent que 5 Watts maxi, soit... ? et tout reste envisageable.

Je ne sais pas ci c'est ainsi plus compréhensible...

Je précise encore que cela n'avait rien à voir avec une discussion sur l'évolution des licences novices !

Pour le reste de votre message, FØFJL, je reviendrai demain. J'ai seulement lu en diagonale et la nuit va me porter conseil, hi...

Bien amicalement,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
Guest

Quand à l'idée que la supprimer permettra "d'elever" le niveau... là sauf votre respect, je ne partage pas tout à fait votre avis.

Le niveau de quoi ?

Qu'en termes courtois choses furent dites.............. J'abonde... Vite, ouvrez un autre fil intitulé : "De l'utilité des Radios-club dans la formation"

complété par "statistique sur l'implication des RC sur les nouveaux indicatifs".

Le tout dépassionné, cela va de soi . :blink:

Cordialités

Share this post


Link to post
F4DBD

A mis un terme à sa participation.

Edited by F4DBD

Share this post


Link to post
F5AGB

Tout ce que viens d'écrire Fred est plein de bon sens et de vérités ! :blink:

Je précise juste un truc:

la différence entre les individus de notre communauté c'est l'EXPERIENCE. Et là, un F0 face à un F6, il n'y a pas photo (ce qui n'est pas forcément vrai entre un F0 et un F4/F8 à 3 lettres).

...ni pour des F1/F5 à 3 lettres, qui ont passés le même examen que les F4/F8.

(on oubli les FA1 et FB1 reconvertis en F4/F8, c'est un détail sans importance).

73, Bruno

Refuthonien

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour à tous,

Certains de nos camarades dont le niveau de connaissances scientifiques et tel

qu'ils n'ont pas besoin de passer un examen pour avoir un call F5 ou F8.

C'est le cas dans de nombreux pays.

Les personnalités de rang très élevé. Rois, Ministres etc...peuvent s'attribuer un call sur mesure...et sans minitel...

Il ne faut pas regarder les différences, nous sommes unis par une même

passion, la radio.

A propos de radio: lien pour le calcul de la PAR.

http://rainet.enic.fr/unit/fondementstelec...telecom_s10.swf

Cordiales 73 Paul

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour Fred,

En effet je vous rejoints sur beaucoup de points pour ne pas dire tous les points, ce qui est déjà un bon point... (il manque quelque traits au milieu de tous ces points pour que la CW soit plus claire :blink: )...

Après, même si je suis un des plus mauvais exemple de la non progression dans le temps avec mon Zéro depuis deux ans, je vous rassure je ne souffre pas de complexe ni de jalousie par rapport aux autres. Néanmoins je respecte les AOC pour leur expérience et je profite de tout contact que je peux avoir avec eux (radio, swl, net) pour m'enrichir.

Malheureusement, je crois de plus en plus que le radioamateurisme dans certains cas, doit entrer dans la vie de certaines personnes que quand ils disposent de suffisament de temps pour s'y consacrer. En ce qui me concerne, je suis devenu Fzéro en un week-end. J'ai pris les cours d'exam0, j'ai bachotté le samedi et le dimanche, fait des exercices le lundi matin et passer l'examen le lundi après midi... non non j'en suis pas fier, je n'avais pas beaucoup de temps à y consacrer donc j'ai fait vite, du coup un mois après j'avais tout oublié (ou presque)... j'ai du tout reprendre à zéro par la suite.

Depuis j'ai dû prendre 20 RDV en deux ans pour passer les classes supérieures (je suis même devenu un "copain" téléphonique de la personne de l'AFNR qui prend les RDV...), une vraie cata... et là je reconnais que cela ne sert à rien, tant que je n'aurais pas le temps de m'y consacrer correctement c'est peine perdue. Ce n'est pas nécessairement un problème de motivation, de complexe d'infériorité, ou de compétence, cela peut-être aussi un problème de temps... et là je sais qu'il faut savoir accepter que ce n'est pas le moment et faire avec.

Néanmoins, je serais effectivement d'accord si on venait me dire, vous aviez deux ans pour faire évoluer votre classe III, vous ne l'avez pas fait, il faudra tout repasser la prochaine fois. Normal, j'ai eu le code, j'ai pas passé mon permis dans le délai imposé, tant pis pour moi...

Ah oui, pour les plus grincheux, si j'ai du temps pour écrire des C.....ies sur le net, c'est que j'en ai aussi pour bachotter ma licence... pas aussi simple, écrire sur le net n'impose pas du silence autour de moi et cela prend beaucoup moins de temps (ce qui doit se ressentir aussi des fois sur la qualité des messages et des fautes présentes).

Pour finir, j'ai beaucoup de respect pour Françis et je ne me suis jamais senti ni agressé ni quoique ce soit d'autre par lui, par contre j'aime le fait qu'on puisse échanger des idées divergentes avec lui, quand il en a le temps.

Bonne journée.

Bien amicalement.

F0FJL David

Share this post


Link to post
Guest
Mais toujours est-il que lorsqu'on a le souhait d'être un radioamateur accompli, on ne peut pas se satisfaire de la classe 3 très longtemps.... progression oblige.

Bonjour Fred et tous,

Comme d'habitude, je vais prendre le contrepied de ce que tu dis. Par esprit de contradiction bien entendu, mais aussi parceque dans le lyrisme on oublie l'essentiel.

J'ai repris cette phrase car elle est surtout symptomatique de notre génération. On a pas aussi tôt obtenu quelque chose, qu'on veut la suite pour pas cher, alors que l'on n'a même pas exploité le millième de ressources mises à disposition !

Je l'ai souvent écris ici ou là, le 2M reste ma bande préférée et de loin car elle permet de pratiquer TOUS les modes, des modes de propagation différents, qu'elle reste facile à mettre en œuvre au niveau antennes, que le matériel commercial existe, que la construction personnelle y est praticable et qu'il y a malgré tout du monde équipé, à l'écoute et prêt à émettre.

Pourquoi réclamer des modes "digitaux" pour faire du PSK, du Hell, du WSJT alors que la CW est autorisée au F0 et qu'elle permet de très belles choses ?

Parceque, entre nous, faire de l'EME ou du MS avec une 9 éléments, 100W et WSJT, n'est en rien un exploit*. Certes c'est celui du logiciel, du programmeur/chercheur, mais en aucun cas celui de l'opérateur. Alors que faire ça en CW avec ce qu'il faut comme matériel derrière c'est autrement enrichissant.

Alors qu'un F0 reste toute sa vie F0 ne me choque pas outre mesure (bien que je préfère, à cause de nos mentalités et de notre société, qu'elle soit limitée dans le temps) si c'est pour faire de la radioamateur et exploiter à fond une bande, il n'y a pas de soucis.

Philippe,

(ancien membre)

* : ne pas se méprendre, je ne suis pas contre la curiosité :-)

Share this post


Link to post
F8DNX

...ni pour des F1/F5 à 3 lettres, qui ont passés le même examen que les F4/F8.

(on oubli les FA1 et FB1 reconvertis en F4/F8, c'est un détail sans importance).

73, Bruno

Refuthonien

(on oubli les FA1 et FB1 reconvertis en F4/F8, c'est un détail sans importance).

?

Bruno les FA1 ne sont ils pas plutot devenus des FC1 puis F1 et les FB des FD et F5.

Faudrait que je re ouvre mes archives

Share this post


Link to post
F1NZR
...WSJT, n'est en rien un exploit*. Certes c'est celui du logiciel, du programmeur/chercheur, mais en aucun cas celui de l'opérateur.

Bonjour,

et là question "remonter le niveau", nous avons du boulot en perspective vu que le gars (K1JT) est Prix Nobel! :blink:

Pour ce qui est des FA/FB il me semble qu'ils ont disparu en même temps que le "C" de mon indicatif et que les F4/8 sont apparus mais je peux me tromper!

Share this post


Link to post
F4DBD

A mis un terme à sa participation.

Edited by F4DBD

Share this post


Link to post
F8DNX

Vrai et faux, c'est en 1997 lors de l 'harmonisation européenne que la classe 3 est née. Les novices anciennes réglementation ont été reclassés en F1 et F5 et ce n'est qu'en 1998 lorsque la serie de F1 et F5 fut épuisé qu'on à commencer à attribuer des F4 et F8.

Mais ce n'est pas bien important et hors sujet.

Edited by F8DNX

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour,

Comme promis hier soir, je reviens pour répondre à la partie "licence novice" du message initial de David.

F0FJL  Ecrit le: 20/02/09 18:45

Pour le reste et, aussi étrange que cela puisse paraître de la part d'un "FoxNul", je suis assez d'accord sur l'idée de supprimer la licence novice telle qu'elle est en place aujourd'hui pour l'orienter vers plus d'autres choses (technique, apprentissage, écoute...).

* La licence novice *

La licence novice FØ française est, de mon point de vue et en fonction de ce que je connais du radio amateurisme, tout autant un échec que les précédentes (FA1, FB1) ainsi que feu la licence d'écouteur (F11) interdite maintenant. Toutes ont aussi conduit aux mêmes dérives.

Quant au reclassement sans autre forme de procès des licenciés novices en classe supérieure, c'est une curiosité bien française qui a encore plus brouillé le message initial du rôle de la licence d'apprentissage.

On peut trouver beaucoup de similitudes avec la "licence" de conduite automobile, mais aussi avec le déroulement des études scolaires.

- Pour le permis de conduire :

ASSR1 > ASSR2 > CODE > CONDUITE > PERMIS PROBATOIRE > PERMIS

- l'ASSR1 est obligatoire pour conduire un cyclomoteur, mais n'autorise pas l'utilisation des voies rapides ou les autoroutes !

- l'ASSR2 est obligatoire pour s'inscrire à l'épreuve théorique du permis de conduire.

- Ensuite, je crois qu'il faut, et dans l'ordre, un minimum d'heures de cours, la réussite de l'examen théorique, puis un minimum d'heures de conduite, la réussite de l'examen de conduite, et enfin le permis est seulement probatoire et avec des "droits" limités (vitesse réduite).

En fait, toute une succession d'obstacles qui donnent du temps au temps et permettent de faire rentrer dans le moule les candidats à la conduite automobile.

Et même comme cela, c'est loin d'être parfait, vu du côté bitume, et il faut ensuite de la police et des radars pour maintenir les troupes à peu près en ordre.

Quant au reclassement,

* Je n'ai pas encore vu de candidat à l'ASSR-2 à qui ont aurait dit "Vous avez raté l'examen, mais si vous vous tenez tranquille pendant trois ans, vous pourrez quand même conduire une mobilette !".

* Je n'ai pas non plus vu de candidat au permis voiture à qui on aurait dit "Vous avez raté l'examen de conduite mais vous avez le code, alors si vous vous tenez tranquille pendant trois ans, vous pourrez quand même conduire une voiture et même une Porsche !".

* Enfin, je n'ai pas non plus vu de candidat au permis voiture ayant réussi à qui on aurait dit "Si vous vous tenez tranquille pendant trois ans, vous pourrez quand même conduire un poids lourd, un transport en commun ou une moto !".

- Pour les études scolaires :

Le cheminement qu'on impose pour le permis de conduire n'est même plus respecté pour les études, et peut-être à cause d'un changement d'objectif : celui d'attribuer des diplômes au plus grand nombre, et en particulier le baccalauréat.

Chacun a ses idées sur cette méthode et ses effets, mais aussi sur les raisons avouées ou inavouées qui l'ont motivée, il n'en est pas moins intéressant de constater qu'elle a changé beaucoup de choses dans les compétences et les comportements, mais aussi dans les sentiments qui résultent de l'obtention d'un diplôme. Pour certains, la sensation d'avoir été berné devient réalité.

- Et pour nos licences amateur ?

Les licences novices sont nées de l'idée que d'autoriser des candidats novices à passer en émission dans des conditions volontairement limitées allait permettre à ces débutants de "prendre contact" avec des radioamateurs et de s'instruire grâce à eux, d'abord par radio, et de vive voix si affinité. La bande VHF était idéale pour cela, tant pour la distance, que pour le matériel ou les risques pour les autres utilisateurs du spectre.

Il n'a jamais été question que cette licence comble un vide, entre la CB et le radioamateurisme, sous forme d'une autorisation intermédiaire.

Il n'a jamais été question non plus qu'une licence novice donne à son détenteur le droit d'exiger quoi que ce soit de plus, puisque tout ce qu'on attend de lui est qu'il obtienne au plus vite la licence radioamateur ou bien qu'il reste SWL ou Cibiste s'il s'avère que la marche est trop haute pour lui.

Autre problème, cette fois lié à l'évolution des techniques et de la société : cette "bonne idée" des années 80 a été très rapidement mise à mal par d'une part par la vague CB et surtout ses débordements et excès qui ont permis de contourner la licence novice pour l'initiation à la radio façon radioamateur (ou plutôt contrefaçon...) et d'autre part, plus récemment, par le développement d'Internet et la téléphonie mobile qui relient tous les hommes entre eux, même les radioamateurs, sans qu'il soit besoin d'une quelconque licence.

Dernier problème d'importance : la licence novice est source de multiples dérives. Elle permet à certains d'abuser du titre de radioamateur pour contourner quelques obstacles à leur pratique de "l'amateurisme-radio" sur 11m et ailleurs, elle laisse croire à certains qu'ils sont des radioamateurs "comme les autres" et à un point tel qu'ils en deviennent parfois vite exigeants et agressifs, enfin, elle est source d'échec à l'examen car elle apparaît comme facile à des candidats indépendants et solitaires qui évaluent mal leurs réelles compétences et se préparent donc mal. Les chiffres des résultats publiés par l'Anfr sont éloquents : plus c'est difficile, plus le taux de réussite est élevé car mieux on se prépare et on travaille ! Le taux de réussite est inversement proportionnel à la classe de la licence (nota : sauf ces dernières années, où il apparaît que tout le monde ou presque aurait un peu baissé les bras).

Il ressort de tout cela que la licence novice, telle qu'elle existe actuellement, n'a plus lieu d'être à l'époque actuelle. Sachant qu'un candidat n'est isolé que s'il le veut bien, il serait préférable de l'inciter à rejoindre soit un radio-club, soit un "parrain" radioamateur déclaré comme tel, et auprès desquels il se formerait et trafiquerait par radio, modérément, et sous la responsabilité de personnes clairement identifiées. Une sorte de "certificat d'opérateur en conduite accompagnée", et sans la possibilité d'installer une station radio individuelle. Je suis prêt à parier dès maintenant que les taux de réussite à l'examen repartiraient à la hausse et que l'unité des radioamateurs s'en trouverait améliorée.

* Les licences 2 et 1 (Harec) *

essayez de me convaincre que ceux qui ont "bachotés" des heures et des heures des formules pour obtenir un minimum de 30/60 sont maintenant devenus des adeptes de QSO techniques sur les bandes HF et publient tous les jours des montages ingénieux sur les revues spécialisées.

Entièrement d'accord !

Mais c'est le résultat d'un système qui ne s'est attaché qu'à la simplification et la normalisation des examens et qu'à leur gestion.

Les QCM actuelles sont la principale cause de cet échec car, contrairement à d'autres pays, on a oublié de les rendre suffisamment performantes pour qu'elles permettent d'évaluer réellement le niveau des candidats, et en différenciant les vrais connaissances de celles apprises par coeur mais non comprises, et retenues juste le temps de répondre aux questions.

De plus "montez" de temps en temps écoutez certains contacts sur le 2 m, hors des relais, avec des Fzéro, regardez dans certains RC et vous verrez si la volonté d'apprendre et de parler technique n'est pas présente chez les classes novices. Entretenir cette envie, cette motivation permettra "d'élever" le niveau, enfin AMHA...

A nouveau d'accord, au moins pour une partie des FØ car malheureusement il reste encore une autre partie qui ne voit pas du tout le radio amateurisme comme il est réellement, et les échanges des jours passés sont édifiants sur ce point.

Notez aussi qu'un certain nombre de F4 sont "de la même veine", et que parfois ils contribuent à "animer" des radio-clubs mais en affichant des convictions bien éloignées de la définition du service amateur. :P

Tout se tient, David : Le REF-Union va mal, mais ses ED y sont pour quelque chose. Les ED vont mal, mais les adhérents y sont pour quelque chose. Le radio amateurisme va mal, mais les "indicativés" actuels sont-ils encore tous des radioamateurs ?

Oui, il y a encore des SWL, des FØ, qui ont envie d'apprendre et sans être des "boulets" pour leurs maîtres, et il faut les aider, mais pas en leur tendant de la main gauche un cours pour répondre à des QCM et de la main droite la facture de leur adhésion à un club ou une association.

Tout le temps qu'il y a eu des radioamateurs dignes de ce nom, cela a pris du temps pour les former et a demandé des efforts de part et d'autre. La télégraphie a eu bien d'autres vertus que de permettre de parler en code Morse : elle a servi de motivation presque obligatoire pour rejoindre des radioamateurs afin d'apprendre cette technique, et la durée de son apprentissage a permis aussi aux candidats d'apprendre par ailleurs bien d'autres choses au cours de ces rencontres, des rudiments de technique, de procédure, de tours de main, le tout avec quelques séances de motivation lorsque c'était nécessaire. Il doit bien y avoir moyen d'appliquer ce processus au monde actuel, même sans télégraphie. Toutefois, il me semble que cette dernière est à la portée de tous alors que je connais peu d'autres matières qui soit à la portée de tous, et surtout pas les transmissions numériques que certains auraient bien vu un peu naïvement se substituer à la télégraphie.

Je serais prêt à parier avec vous Françis, que si il existait un contrôle des connaissances techniques (basé sur l'examen) effectué comme cela, à l'improviste, des "indicativés" classe 2 et classe 1, vous pourriez avoir des surprises quand au résultat. Imaginez, un peu, un contrôle continu, à passez tous les deux ans par exemple... vous voulez du "ménage", là pour la peine vous ne seriez pas déçu. Etrange non ? dans un monde où normalement les connaissances évoluent et grandissent dans le temps.

Vous auriez gagné d'avance !

Notez que sur ce coup là, je n'aurais pas parié. Je crois être depuis suffisamment longtemps à l'écoute du monde amateur pour avoir une idée assez précise de l'état des lieux. Ce forum est lui-même un superbe outil pour cela.

Je suis plus optimiste qu'il n'y paraît. Je pense que le radio amateurisme s'est progressivement dédoublé en deux tendances à partir de la fin des années 70 puis avec une accélération durant les années 90, et avec deux courbes de progression. Au jour d'aujourd'hui, et pour diverses raisons, nous commençons à prendre conscience qu'il n'y a pas une courbe mais deux, et qu'il est grand temps de prendre des décisions pour l'avenir de cette activité en privilégiant le long terme sur le court terme.

La première courbe est celle du radio amateurisme aoc ©. Si on regarde les chiffres attentivement, elle correspond à une progression normale des effectifs, sur la base de ce qui existait avant 1980. Les radioamateurs de cette tendance ont le même profil : un niveau de connaissances suffisant pour s'intéresser à la radioélectricité, un goût pour les essais et autres travaux pratiques, le goût du trafic, mais non limité à la sur-consommation de "59 QRZ? AGAIN", le goût de la lecture, bref tout ce qui a toujours constitué le fond de commerce des radioamateurs. Et cette courbe se porte bien, quoiqu'on en dise, même si il y a quelques creux d'ailleurs plus dûs au délabrement du tissus amateur local et national qu'à une réelle disparition des candidats. D'ailleurs, pour ces candidats, on en revient aux fondamentaux : ils sont plus à chercher parmi les étudiants, les amateurs de télécommande, de Hi-Fi à lampes, de BCL à tubes, de militaires des transmissions, de scientifiques de tous ordres, que de cibistes "passionnés de radio" mais seulement côté QSOs.

Un peu de ménage dans la maison des radioamateurs français, et de nouveaux objectifs pour le recrutement et la formation des candidats permettrait déjà de redonner quelque vigueur à la pente croissante de cette courbe.

La deuxième courbe est celle du néoradioamateurisme ©. Elle correspond à une progression rapide des effectifs (voire très rapide à la fin des années 90), et qui s'est greffée sur la courbe de ce qui existait avant 1980. Les radioamateurs de cette tendance ont le même profil : le goût du trafic à la limite de la sur-consommation et une conception du radio amateurisme qui se limite à la mise en place et l'utilisation de ce qui constitue pour eux la station idéale permettant d'atteindre des objectifs exprimés en nombre de QSOs. Ils sont issus non pas de la CB, mais de ce qu'elle a entrainé : l'amateurisme-radio, une activité illégale, démarrée par la CB, mais pratiquée rapidement en dehors des clous et essayant de copier le trafic radioamateur mais en échappant à toute contrainte. Il est évident que le nombre de ces candidats et leur progression était calqué sur le nombre des cibistes donc très élevé. Seulement, la CB n'existe déjà plus... Comme quoi sans organisation ni contraintes, on ne survit pas longtemps.

La superposition des deux courbes a donc abouti à deux choses :

- On a cru, entre 1985 et 2000, que le radio amateurisme se portait bien et se développait rapidement. On a cru que la CB était une ressource à condition de la "raffiner" correctement. Et on a bâti des structures (plus ou moins bien adaptées...) sur ce constat. Seulement, on a oublié de tenir compte d'un possible retournement du marché, et comme pour la finance, les édifices s'effondrent maintenant.

- On a un peu oublié les radioamateurs intéressés par le "service amateur" et qui respectent sa définition. Néanmoins, ils sont toujours là, et le soi-disant effondrement du radio amateurisme en France est surtout le signe d'une remise à niveau des paramètres. Il est temps de remettre en route la machine.

Enfin dans tous les cas, vous avez certainement raison, il faut peut-etre supprimer, modifier, ré-adapter tout cela. Remettre au gout du jour le suivi des tranceivers par des déclarations, avoir aussi un organisme de tutelle plus présent dans le contrôle des stations et des fréquences avec là aussi plus de moyens pour sanctionner ceux qui font n'importe quoi. Enfin et aussi avoir une association forte, permettant déjà de mieux former et de mieux représenter le maximum de radioamateurs français.

Vous êtes perspicace !

Remontez ci-dessus à la description de la "licence" automobile : même avec tous ses étages intermédiaires, il faut de la police sur les routes. C'est bien que par définition l'Homme a tendance à chercher à échapper aux règles. Et en ce qui concerne le radio amateurisme, activité tout autant organisée et réglementée, le système est bancal, au moins en France, car il lui manque justement une police de la route pour ne pas laisser se développer de mauvaises habitudes.

J'ai tout de même l'impression que l'Anfr vient de nous avertir, puisque dans son très récent commentaire au sujet du dernier texte réglementaire sorti, elle indique :

L’arrêté du 30 janvier 2009 (ECEI0823404A) modifiant l’arrêté du 21 septembre 2000 est paru au Journal Officiel le 11 février dernier. On retiendra du nouvel arrêté, entre autres :

    * L’obligation de déclarer ...

    * La durée d’une suspension volontaire d’indicatif ...

    * En cas de manquement à la réglementation applicable, l’Administration a le pouvoir de sanctionner par le biais d’une suspension ou d’une révocation d’indicatif.

http://www.anfr.fr/index.php?cat=radioamateur&page=arrete_30012009

:blink:

Du coup si on commençait déjà par relever le niveau des participants au REFUTHON...

C'est un autre sujet, hi...

Mais votre remarque mérite une discussion !

P.S : pendant que j'écrivais ce message, j'ai fait mon premier contact de l'année 2009 (...) en répondant à F3xx (...)

alors ca fait quoi un FoxNul qui répond à quelqu'un qu'il a écouté des dizaines de fois, et sur qui il a lu des pages et des pages sur son passé de radioamateur ?

ben ca tremblotte un peu pour lui dire que sa radio à un double problème, ca galère un peu pour expliquer les choses, mais en bout de compte, ca discute quelques dizaines de minutes, ca finit même en QSO technique et d'apprentissage sur la CW avec un F3, un F5, un F1 pleins de conseils et qui ne donnaient pas l'impression de perdre leur temps... Enfin ca grandit quoi !!!

Soyez persuadé que j'ai vécu exactement la même chose à mes débuts. Et deux fois de suite : la première pour mes débuts en télégraphie, et la seconde, pire, pour mes débuts en téléphonie ! A une différence près toutefois : je n'ai pas utilisé l'expression "votre radio est...". Essayez d'oublier : cela vient d'une autre planète et pourrait vous faire passer pour ce que vous n'êtes plus, hi...

au fait c'est quoi un bon radioamateur ?

... un honnête Homme ! :D

« C’est être véritablement honnête homme que de vouloir toujours être exposé à la vue des honnêtes gens » La Rochefoucauld

Bien amicalement,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonsoir,

F4DBD  Ecrit le: 21/02/09 12:30

Les FA/FB ont été transformés en F4/F8 au moment de...

Ah, si cela pouvait être vrai ! Malheureusement, seuls les indicatifs ont été transformés par cette opération de reclassement. :lol:

Ensuite, chacun a été maître de son destin...

Les examens pour "devenir" radioamateur ont pour but de valider une base commune de connaissance entre tous les opérateurs.

Et cette base commune de connaissances est *nécessaire* pour qu'ils puissent vivre dans une même "communauté", échanger entre eux, et se comprendre.

Il est évident qu'il est maintenant nécessaire que la "base de connaissances" soit réindexée, hi...

Certains rêvent d'une licence unique... là aussi on peut se poser des questions sur les effets d'une telle chose.

Avant 1960 et quelques, il n'y avait en France qu'une seule licence ! Mais elle n'avait pas été nivelée par le bas : c'était la licence de classe 1, avec télégraphie pour tout le monde.

Ensuite, par dérogation, la licence de classe 2 est née sur le principe suivant : les radioamateurs seulement intéressés par l'expérimentation technique peuvent demander à être exemptés de l'examen télégraphie, leurs essais ne pouvant alors être effectués qu'au dessus de 30 MHz.

Et maintenant, on voudrait une seule licence pour tout le monde, si possible a minima, ou alors tout juste tiède. Rien de surprenant lorsqu'on voit ce qui se passe dans d'autres domaines de la société...

En fait, le point de basculement dépend de l'idée qu'on se fait du radio amateurisme : si elle est conforme à la définition officielle et aux préconisations du RR, plusieurs licences sont possibles, voire même souhaitables, mais si on se contente de ne plus voir qu'un simple loisir consistant à utiliser du matériel commercial et à accepter l'idée de ne plus être autorisé "à mettre les doigts dedans", alors la licence unique a minima (et taxe maxima ?) nous pend au nez ! :P

Comment font les autres pays pour ne pas avoir les mêmes mauvais résultats que nous ? ils ne sont peut-être pas latins....

Ne généralisons pas trop vite !

Beaucoup de pays ont suivi la même voie, avec les mêmes raisonnements. Et beaucoup de décisions ont été le résultat d'une rationalisation de la ressource et des méthodes de gestion des effectifs plus que de l'envie de soigner la qualité du radio amateurisme !

Seulement, en effet, chez ceux qui ont comme nous baissé le niveau et créé des licences "d'entrée de gamme", tous ne sont pas latins et la plupart restent au niveau qui est le leur sans chercher à tricher ou à se plaindre, ce qui est constructif pour l'ambiance générale.

Bonne soirée,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F6BSW

Bonjour,

mon point de vue:

le radioamateurisme exige comme toutes autres activités la mise en œuvre de plusieurs savoirs:

1/ le savoir pur, scolaire, dont le niveau minimal est fixé par l'examen

2/ le savoir faire, celui qui est acquis par l'expérience et au contact d'autres OM

3/ le savoir etre, ce savoir qui vous permet de vous intégrer au groupe.

Pour le premier, c'est le plus facile à acquérir car toutes les formations se concentrent sur lui. Ces formations permettent de former des détenteurs d'indicatifs autrement désignés par l'horrible mot "d'indicativés"

Le second ne s'acquière qu'avec le temps et le contact avec ses congénères. Il est des tours de main "ancestraux" qui font partie de la tradition orale. Pas évident de percer un trou parfaitement rond de 22 mm dans de l'alu ou de faire une self qui aura une impédance de 50 ohms à 145 MHz.

Le troisième savoir consiste à adopter les us et coutumes du groupe qui vous accueille: On ne dit pas " j'ai pas eu votre QRZ" ou "retour micro, l'ami..."

C'est bête mais c'est comme ça. Chaque confrérie a son langage qu'il convient de respecter. C'est une base de l'organisation sociale.

Alors monter le niveau? oui mais lequel?

Normalement le savoir être ne pose pas de problèmes aux êtres à peu pres civilisés et éduqués. Je suis toujours étonné d'entendre sur l'air que certains n'y arrivent pas...

Le savoir faire, dont l'acquisition confère à l'"indicativé" le statut de radioamateur ne s'acquière pas en un mois, ni même un an. C'est une longue démarche mais qui est régulièrement accompagnée de satisfactions. Construire sa première antenne, effectuer son premier dépannage, faire un premier QSO avec un TX qu'on vient tout juste de terminer. Un de mes voisins, radioamateur de longue date, après son premier QSO en 5.7 GHz m'a dit: "j'étais heureux comme un gamin le jour de Noel!"... :P

Alors pour "monter le niveau" (je préférerai "progresser") , il est a mon avis nécessaire que dans les radioclubs on ne se contente pas de former des indicativés, mais qu'une formation de base comporte déjà une partie du savoir faire nécessaire à une activité courante de radioamateur...

Plus de détails si le sujet vous intéresse :lol:

73 didier

Share this post


Link to post
Guest

Bonsoir,

Comme à votre habitude la question a eu la réponse qu'elle méritait, mais je n'en attendait pas moins de votre part :P .

(Oups le temps que j'écrive d'autres personnes avaient pris le relais donc là c'était bien adressé à Françis et merci aux autres de leur participation durant ce laps de temps)

J'aime assez le comparatif avec l'apprentissage de la conduite, comme je l'ai déjà dit, avec la licence novice on obtient le code, mais cela ne donne pas le droit de conduire (du moins partout) ou alors sur une bande particulière et àvitesse très limitée. (Je tiens à souligner que je trouve que c'est une bonne chose sauf peut-etre pour le 70 cm qui aurait pu aussi être ouvert aux novices).

Mais et après ??

Mouiii, ensuite, on devrait en arriver à la conduite accompagnée durant une période plus ou moins longue et avec un contrôle de connaissance soit continu soit sanctionné par un examen, soit les deux.

Je m'explique... en effet si un FØ avait un laps de temps imposé pour se perfectionner et apprendre avec un accompagnateur et/ou des cours dispensés par un R.C, cours qui comprendraient de la technique avec la réalisation d'un montage, la réalisation d'un aérien, avec du trafic réalisé en R.C ou chez un OM agréé lui permettant d'aborder plusieurs types d'émission (CW, phonie, ...)

Bien donc, comme on le disait précédement de la conduite accompagnée avec toutes ses exigences dans le perfectionnement.

L'Examen en continu ou final, permettrait d'obtenir une licence acquise sur des connaissances théoriques et pratiques, avec des options (type CW) qui guideraient le diplome final (le chiffre avant le trigramme).

Enfin, une période semi contrôlée avec un "A" collé derrière le TX ou sur le casque de l'OM ;) (non là je plaisante pour le A à coller) quoique... on pourrait le coller avant le chiffre par exemple ou attribuer un chiffre qui correspondrait au"A"...

Une fois cette période finie, l'OM aurait enfin et définitivement le "droit" d'avoir le statut de radioamateur.

Je suis sans doute utopiste quand j'écris cela, voir même un peu "décalé" en fréquence :lol: de ne faire qu'y penser... mais cela aurait quand même comme avantage de voir au bout de l'apprentissage des gens très motivés, d'y voir des OM avec un bagage de connaissance non dégligeable, et enfin peut-être une reconnaissance autre de leurs ainés, après l'expérience fera son chemin.

L'idée de la licence unique pour les adeptes ne serait pas loin non plus, mais une licence orienté sur les connaissances et non sur la facilité.

Enfin dans tous les cas, cette idée n'est qu'une idée comme ca... mais cela pourrait être intéressant de voir comment chacun imaginerait l'évolution des licences ou de LA licence.

Bonne soirée.

Bien amicalement.

David.

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F6BSW

Une fois cette période finie, l'OM aurait enfin et définitivement le "droit" d'avoir le statut de radioamateur.

Désolé David, le statut de radioamateur ne s'acquiert pas par un examen...

C'est la reconnaissance de vos pairs qui vous le donnera.

Vous n'avez pas dû lire mon message précédent :lol:

73 Didier

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonsoir,

Didier (F6BSW), vous me faites penser à un détail :

Nous avons, vous et moi, et d'autres aussi, échappé au qualificatif "d'indicativé" ! La raison en est très simple : tel que vous décrivez le "radioamateur", celui qui a dépassé le niveau du novice et obtenu un peu de savoir faire, nous l'étions tous à la réception de notre licence puisqu'on devait préalablement avoir réalisé un émetteur et savoir le régler correctement, savoir-faire technique, ainsi que lire et manipuler le code Morse, savoir-faire opérationnel. :lol:

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F1LPT

Bonjour

Pour ceux qui ne connaissent pas:

http://shackbox.net/

Si le niveau de la F0 en France est arrivée là en 2009 .... :P

Moi F1 de 1986 , je cours dès lundi m'acheter une paire de hausse-talon. :lol:

Share this post


Link to post
F6BSW
Bonjour

Pour ceux qui ne connaissent pas:

http://shackbox.net/

Si le niveau de la F0 en France est arrivée là en 2009 ....  ;)

Moi F1 de 1986 , je cours dès lundi m'acheter une paire de hausse-talon. :lol:

Regardez ceux là:

F6BVA

F6BON

F6CRP

F6CSX

Vous voulez une paire d'échasses? :P

Désolé, je n'ai pas pu résister, même à cette heure tardive.

Le travail de notre ami est intéressant et j'ai déjà téléchargé l'image du DVD. J'avais envisage de vous envoyer quelques contre-exemples, mais je préfére faire dans le positif. Malheureusement, dans un cas comme dans l'autre l'exception ne fait pas la règle...

73 Didier

Edited by F6BSW

Share this post


Link to post
F1LPT

Bonjour

J'insiste ......pour cet achat dès demain pour ma modeste personne vexée de ne plus être à la hauteur .

Pourtant je suis né et j'habite tout en haut dans le Noooooooooord !!!!!!,

je devrai survoler la situation .

Merci de me remettre en place , à celle que je mérite ....On en as l'habitud' din'l nord.

respect Monsieur

Patrick

Share this post


Link to post
PELLARIN Hervé
Bonjour

Pour ceux qui ne connaissent pas:

http://shackbox.net/

Si le niveau de la F0 en France est arrivée là en 2009 ....  ;)

Moi F1 de 1986 , je cours dès lundi m'acheter une paire de hausse-talon. :rolleyes:

Regardez ceux là:

F6BVA

F6BON

F6CRP

F6CSX

Vous voulez une paire d'échasses? :lol:

Désolé, je n'ai pas pu résister, même à cette heure tardive.

Le travail de notre ami est intéressant et j'ai déjà téléchargé l'image du DVD. J'avais envisage de vous envoyer quelques contre-exemples, mais je préfére faire dans le positif. Malheureusement, dans un cas comme dans l'autre l'exception ne fait pas la règle...

73 Didier

hello tout le monde, là vous allez me faire rougir :P:o:o

Share this post


Link to post
Guest

Bonsoir Hervé,

Rougissez si vous voulez, mais bravo et félicitations pour le travail, très beau programme.

Amicalement.

Share this post


Link to post
Guest

Une fois cette période finie, l'OM aurait enfin et définitivement le "droit" d'avoir le statut de radioamateur.

Désolé David, le statut de radioamateur ne s'acquiert pas par un examen...

C'est la reconnaissance de vos pairs qui vous le donnera.

Vous n'avez pas dû lire mon message précédent :rolleyes:

73 Didier

Bonsoir Didier,

Je me suis mal exprimé dans mes écrits, quand je voulais dire qu'il obtiendrait enfin le droit d'avoir le statut de radiomateur, je ne voulais pas parler d'un examen sanctionnant tout cela, mais d'expérience acquise avec et auprès de ses pairs, et dans tous les cas même si je me suis mal exprimé, ma pensée rejoint complètement vos propos.

Amicalement.

Share this post


Link to post
PELLARIN Hervé
Bonsoir Hervé,

Rougissez si vous voulez, mais bravo et félicitations pour le travail, très beau programme.

Amicalement.

merci ça me touche beaucoup :rolleyes:

Share this post


Link to post
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...