Jump to content
Sign in to follow this  
Guest

questions sur une boucle magnetique...

Recommended Posts

Guest

Bonjour a vous,

je me posais une question concernant les boucles magnetiques:

je suis en train d en construie une pour "alimenter" un petit recepteur mondial possedant une entree coaxiale (type BNC) d impedance caracteristique de 50 Ohms..

Ayant deja confectionner et utiliser ce type d antenne sur le 11 m, j ai pu constater que la qualite de realisation et le fait de minimiser autant que possible les pertes ohnmiques sont vitaux pour ne pas diminuer de facon dramatique le rendement de cette antenne (Rr/(Rr+Rp))

Rr: resistance de rayonnement de quelques dixiemes d ohms a quelques ohms grand grand max

Rp: resistance de perte de type ohmique.

Si pour l emission il en est ainsi, il devrait en etre de meme pour la reception, a cause du principe de reciprocite dans le fonctionnment d une antenne? mais j ai lu deci dela, que la rigueur de construction etait moins critique en reception.

Pourquoi?

dans le cadre de ma bricole, j ai quand meme voulu la construire comme si elle etait destinee a de l emission et donc bien m appliquer sur mes soudures, utiliser un condo variables a air et a large espacement. aurai je pu me simplifier la vie en travaillant avec du simple cable electrique en cuivre?

telle qu elle, les dimensions de l antenne sont celles ci:

- tube de cuivre de 16 mm de diametre (un peu faible pour de l emission, en terme de conductivite, mais pour la reception, est ce finalement bon?)

- diametre moyen de la boucle (qui est un "vrai" cercle, pas un polygone, afin de minimiser le nombre de soudure (etain/argent) necessaire): 95.5 cm

- condensateur a air variable dans une gamme comprise entre 50 pF et environ 240 pF. manipule par un petit moteur DC et son alim DC maison.

il me reste a confectionner la boucle de couplage avec son condo "trimer" en serie.

a partir de la, j ai pu calculer une gamme de frequences de resonnances accesesibles comprise entre (grosso modo) 10 MHz et 22 a 23 MHz.

je suis trop haut par rapport a ce que je souhaitais, a savoir plutot avoir acces aux 3 MHz jusqu aux 14/15 MHz.

n ayant pas beaucoup de condos variables disponibles, j avais pense rajouter en parallelle une capacite d une centaine de pF (par exemple) en la soudant aux bornes de la boucle.

pour de la reception pure, d apres vous, ai je besoin d une capa possedant une tension de claquage elevee? j aurai tendance a penser que non, vu qu on parle de tension induite en en uV voir mV, mais le circuit ayant un gros coef de qualite Q, peut etre obtient t on, meme en reception, a la resonnance, des pointes de tension prejudiciables pour un condo classique basse tension?

que pensez vous de tout ca? existe t il une autre astuce (autre que refaire carrement l antenne :blink: )permettant de rabaisser la gamme de resonnance de ce type d antenne? l adjonction du condo telle que decrite ci dessus vous semble correcte (sur le papier je dirais que oui, mais dans la realite?).

en tout cas, merci a vous pour vos remarques et suggestions et surtout de votre patience.

a bientot.

stephane

ps: je viens de me rendre compte que ce sujet aurait peut etre plutot sa place dans la rubrique antenne, si c est le cas, veuillez m excuser pour cette erreur "d aiguillage"...

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour Stéphane,

Réponse brève dans le fil, mais de façon générale si l’on en prend en compte les notions d’efficacité en terme de rayonnement (ou de capture en réception) de rendement (énergie ou puissance) et de rapport signal/bruit, on doit pouvoir faire le tri entre ce qui est important en réception et en émission.

En réception le critère principal est le rapport signal/bruit.

Il faut tenir compte du bruit externe au récepteur capté par l’antenne, signaux et qrm, mais aussi du bruit interne, en provenance des oscillateurs ou généré par intermodulation. Une antenne très efficace du point de vue signal peut s’avérer catastrophique si le récepteur est sensible à l’intermodulation. Avec un cadre accordé, le risque est moindre puisqu’il agit comme un présélecteur.

Concernant le rendement en termes de puissance, c’est un peu secondaire en réception, les pertes dues à la désadaptation par exemple, c’est une toute petite poignée de dB et elle ne compromet pas le rapport signal/bruit, la cause des pertes affectant également le signal et le qrm. On y est plus attentif en émission, les effets d’une désadaptation peuvent être destructeurs.

Le rayonnement : Presqu’uniquement lié à l’installation de l’antenne et résultant la plupart du temps des contraintes d’installation. Les critères principaux sont hauteur et dégagement. En général, qui dit hauteur dit dégagement, on diminue le qrm local en améliorant le signal ce qui induit une amélioration de S/B. Si j’ai bien compris, votre équipement est doté d’un moteur pour le réglage du CV et doit pouvoir être télécommandé. Ne négligez pas ces critères.

Si pour l emission il en est ainsi, il devrait en etre de meme pour la reception, a cause du principe de reciprocite dans le fonctionnment d une antenne? mais j ai lu deci dela, que la rigueur de construction etait moins critique en reception.

Le rendement et les pertes de désadaptation ne sont pas critiques à S/B constant.

pour de la reception pure, d apres vous, ai je besoin d une capa possedant une tension de claquage elevee? j aurai tendance a penser que non, vu qu on parle de tension induite en en uV voir mV, mais le circuit ayant un gros coef de qualite Q, peut etre obtient t on, meme en reception, a la resonnance, des pointes de tension prejudiciables pour un condo classique basse tension?

Vous faites la question et la réponse, même à imaginer un coefficient Q très élevé la tension au borne du circuit aura du mal à dépasser la tension de claquage de n’importe quel CV.

je suis trop haut par rapport a ce que je souhaitais, a savoir plutot avoir acces aux 3 MHz jusqu aux 14/15 MHz.

n ayant pas beaucoup de condos variables disponibles, j avais pense rajouter en parallelle une capacite d une centaine de pF (par exemple) en la soudant aux bornes de la boucle.

et

que pensez vous de tout ca? existe t il une autre astuce (autre que refaire carrement l antenne  )permettant de rabaisser la gamme de resonnance de ce type d antenne? l adjonction du condo telle que decrite ci dessus vous semble correcte (sur le papier je dirais que oui, mais dans la realite?).

Si la fréquence mini atteinte est vraiment 10 MHz, il vous faudra une capa totale environ 10 fois plus grande pour accorder la même boucle aux environs de 3 MHz.

Mais à vue de nez vous sous estimez de beaucoup la valeur d’inductance d’une boucle de presque 1 m de diamètre. Avec 240 pF vous devriez pouvoir accorder jusqu’aux environs de 6 MHz. A vérifier. Si c’est le cas, l’adjonction d’une capa supplémentaire commutable vous permettrait d’atteindre la bande des 80m. Mais déterminez d’abord la fréquence maxi et mini du montage actuel.

Bons essais.

73 Jean f4dnr

---o-Ô-o---

Share this post


Link to post
Guest

Merci Jean pour ce topo...

je pense en effet de plus en plus au cours de mes essais que le signal S/B est de plus en lus primordial, d autant plus que l oreille s eduque au fur et a mesure des ecoutes, et compense un peu un manque de "force de signal", surtout en etant dans une ambiance d ecoute calme.

En ce qui concerne le bruit propre au recepteur, j ai pu constater que le Grundig/eton 750 avait un rapport S/B un peu meilleur que le sony ICF 7600 G, pour une force de signal percu a peu pres identique (a l oreille). test comparatif ce soir de de 150 kHz a presque 4 MHz.

et vous avez raison, en terme de selectivite et de "filtrage" de bruit, je compte pas mal sur la faible bande passante de ma boucle pour ameliorer le rapport S/B.

suivant vos conseils, je vais aussi degager mes aeriens autant que possible... l avantage de la boucle magnetique etant sa compacite je ne devrais ne pas avoir trop de probleme pour la degager en hauteur, voir meme la transporter en pleine campagne pour recevoir dans de meilleure conditions.

je note votre remarque concernant les tensions de claquage envisageables...

en ce qui concerne l inductance de ma bobine, je l ai estimee suivant une formule simplifiee de Nagoya a environ 0.95 micro Henry.

et en theorie, j obtiens donc:

pour 245 pF (recouvrement max des armatures approximatif lorsque j ai mesure ma capa max): environ 10,4 MHz

pour 45 pF (recouvrement min des armatures approximatif lorsque j ai mesure ma capa min): environ 24, 3 MHz

a partir de la, j ai fais des mesures experimentales en utilisant mon "analyseur" MFJ259, sur lequel j ai connecte une boucle servant d antenne de "couplage", faite a partir de 2 boucles de fil de cuivre de 20 cm de diametre environ.

et j ai utilise ce petit montage comme Grip-Dip. la bobine de 2 spires etant placee dans le plan de la boucle magnetique, plutot a proximite du condensateur.

j ai obtenu les mesures suivantes:

pour 245 pF (approximativement pour les memes raisons que plus haut): j obtiens un dip a 12,7 MHz

pour 45 pF (approximativement pour les memes raisons que plus haut): j obtiens un dip a 24,7 MHz

j ai repete l experience en positionnant differement dans le plan les boucles de mon "grip dip", et j ai retrouve a peu pres les memes valeurs, aux erreurs de manip pres.

je vais recalculer l inductance theorique de ma boucle avec differentes formules approximees de Nagoya et autres, mais il me semble qu il n y a pas d ecart trop abherents entre les valeurs "theoriques" de frequences de resonnance et les mesures (ecarts important, mais pas monstrueux, quand meme pour la frequence de resonance basse...).

on reste au moins dans les memes ordres de grandeurs... ce qui me rassure un peu... :rolleyes:.

peut etre devrais je etre moins "gourmand", et finir de monter cette boucle en me "contentant" d une couverture allant de 25 metres a 12 metres environ? Ca sera l occasion de monter une boucle supplementaire pour des frequences plus basses...

je retiens malgre tout votre idee de capa commutables, qui si en emission serait problematique pour une raison de qualite de contact, voir d"arcage", sera tout a fait envisageable en reception (cf vos remarques conscernant les tensions developpees a la resonnance)

Merci Jean pour votre aide et vos suggestion!

suite bientot!

a bientot,

Stephane

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F5LPR

......

Edited by F5LPR

Share this post


Link to post
Guest

Oui Denis, c est vrai, vous avez raison!

j avais constate ce probleme sur une boucle que j avais fais pour un peu d emission sur le 11 metre!.

en ce qui concerne l antiparasitage, que me conseillerez vous?

est ce qu une simple bobine d arret intercalee dans le fil d alimentation +V allant au moteur, ainsi qu un filtre secteur pour l alimentation elle meme, suffiraient?

Merci!

a bientot,

Stephane

Share this post


Link to post
F5LPR

......

Edited by F5LPR

Share this post


Link to post
Guest

Merci Denis pour ces precisions,

il s agit en effet d un moteur a courant continu classique, avec balais.

le moteur est encapsule dans un boitier metallique.

j enregistre bien l astuce des condensateurs de filtrage non poralises en effet car comme vous l avez devinez, j inverse simplement le branchement d alim pour changer de sens de rotation.

sinon pour le 11 m, j avais constate non pas des crachottements, mais plutot un ronflement (pas les 50 Hz du reseau) lorsque et uniquement lorsque il fonctionnait.

a bientot,

Stephane

Share this post


Link to post
Guest

Ah !

J'ai un sony ICF-SW7600GR, cela me donne l'idée de bricoler un peu....

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour Stéphane,

je vais recalculer l inductance theorique de ma boucle avec differentes formules approximees de Nagoya et autres, mais il me semble qu il n y a pas d ecart trop abherents entre les valeurs "theoriques" de frequences de resonnance et les mesures (ecarts important, mais pas monstrueux, quand meme pour la frequence de resonance basse...).

Je soupçonne une erreur de calcul dans l’évaluation de l’inductance d’une boucle de 1m de diamètre. Votre première estimation de résonnance à 10 MHz pour 240 pF suppose une valeur d’inductance de 1µH. Or tous mes calculs (si je n’ai pas répéter la même erreur à chaque fois) indique une valeur d’inductance de 2µH. La fréquence de résonnance se situerait alors vers 7,2 MHz. N’auriez vous pas confondu rayon et diamètre dans la formule utilisée?

Pouvez-vous vérifier l’absence de résonnance aux environs de cette fréquence?

73 Jean f4dnr

---o-Ô-o---

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour a vous, Jean!

Pour le calcul, j ai vraiment fait attention a ne pas me tromper justement entre le rayon et le diametre de la boucle (je l ai refais plusieurs fois), mais je vais quand meme les refaire, on ne sait jamais..., mais ce qui est sur, c est que les dip etaient bien perceptibles avec le MFJ et sa boucle de couplage.

Par contre ne serait il pas possible que j ai mesure (pour une capa donnee) une frequence de resonnance correspondant a une 1ere harmonique et non pas la fondamentale?

je referais un ensemble de mesure ce soir ou demain, en demarrant plus bas en effet...et verifier l absence ou pas de resonnance aux alentours de 7,2 MHz.

je vous tiens au courant!

Merci!

Stephane

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Guest

apparament, Jean, j ai en effet du faire une erreur de calcul (honte sur moi... :rolleyes: )

j ai refais le calcul de l inductance en reutilisant differente formule d approximations comme par exemple la premiere presentee dans ce site:

http://pagesperso-orange.fr/f5zv/RADIO/RM/RM34/RM34a01.html

et j obtiens bien 2 uH comme vous, j ai refais ce calcul en utilisant une autre formule simplifiee de Nagaoka venant de ce site:

http://f6kgl.free.fr/mp3/Tech02-2.pps

et j obtiens bien 2 uH approximativement...

donc en theorie, ma boucle devrais finalement resonner entre:

(pour 245 pF environ): 7.2 MHz comme vous me l indiquez

(pour 45 pF environ): 16.8 MHz environ.

je vais refaire mes mesures dans cette gamme de frequence...

Mais dans ce cas la a quoi correspondraient les dips obtenus hier soir a 12.7 MHz et 24.7 MHz, apparament pas a une harmonique des frequences de resonnances recalculee ci dessus...

est ce que mes mesures auraient pu etre influencees a ce point par mon environnement immediat physique? voir par moi meme tenant le grip-dip et sa boucle dans l antenne, directement?

vaudrait il mieux deporter le boitier du grip dip et eloigner celui ci du plan de la boucle magnetique, tout en laissant la boucle de couplage dans ledit plan, pour effectuer la mesure?

Si vous pouviez m eclairez la dessus...

Merci a vous.

A bientot.

Stephane

Edited by Guest

Share this post


Link to post
KIENTZEL Denis

Peut-être la longueur du cable alimentant le moteur, ce cable entrant en résonnace parasite avec la boucle ?

Ou alors le coax de raccordement au récepteur, s'il est présent ?

Une armoire métallique ou un rack à proximité de la boucle ?

Un cable de terre de longueur excessive à proximité ?

Des outils qui trainent ?

Pour les test au dipmètre, les couplages les plus laches donnent les meilleurs résultats: le pic d'absorbtion est plus net.

Un petit truc qu'un ancien m'avait expliqué: poser le dipmètre sur deux crayons pour le faire rouler, en l'éloignant progressivement du circuit étudié, pour avoir la bonne indication.

Si le couplage est trop fort, l'absorbtion est maximum, et la lecture de la fréquence est faussée. (Il y a deux dips très proche, la courbe correspondante est un "dos de chameau" - 2 bosses-)

Par exemple sur le mien, je règle le niveau du dip mètre aux deux tiers environ de la pleine échelle de l'indicateur, et j'ajuste la distance pour qu'à la résonnance, l'indicateur indique encore 15 à 20 % de la déviation pleine échelle.

Edited by F6GIB

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour Stéphane,

Ah ! Vous me rassurer ! Je vois également que vous avez les bons sites pour référence.

Concernant l’inductance d’une boucle simple, j’ai trouvé sur un site : L = µ0 PI r

Avec µ0 = 4 PI 10^-7 L en Henry et r en mètre.

Après résolution des constantes et changement d’unité on obtient :

L (µH) = 1,97 d (m) ce qui nous place bien aux environs de 2 µH.

A retenir pour un dégrossissage, L = 2d.

Je m’en veux de ne pas vous avoir suggérer d’emblée la mesure de l’inductance de la boucle, cette fonction est disponible sur le MFJ.

Concernant l’utilisation du MFJ en dipmètre, je n’en ai aucune expérience. Mes tiroirs sont pleins de dipmètres fait maison (in montrables), j’ai longtemps ‘joué’ avec ces montages.

Je vais essayer avec le MFJ…

Denis a raison, la mesure doit se faire uniquement avec la boucle et le CV, mais je ne pense pas à priori, que la proximité de l’instrument ait une grande influence.

A suivre.

73 Jean f4dnr

---o-Ô-o---

Share this post


Link to post
KIENTZEL Denis

Ben, pour des circuits oscillant classiques, si, la distance entre le dipmètre et le le circuit oscillant est importante. Dans certains cas, je décentre même l'axe imaginaire sur lequel sont posés le dipmètre et la bobine du circuit étudié, pour augmenter la précision de lecture.

Share this post


Link to post
Guest

Pas de souci, Jean, j y avais pense, mais trop tard, une fois le condo variable soude. mais en prenant les precautions indiquees par Denis je pense retomber sur mes pattes...

l ordre de grandeurs entre les valeurs "theoriques" et les mesures d hier soir reste le meme, c est deja ca....

la courbe de resonnance en dos de chameau, oui, en cas de couplage trop serre, c est bien possible que ca ait joue sur mes premiers resultats... la boucle du dipmetre et le boitier lui meme etaient simplement tenu a la main et situe a quelques cm du condensateur variable et de la boucle de bobine...

j essaie ce soir de nouveau en tenant compte de vos remarques.

Merci!

a bientot,

Stephane

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour Denis,

Vous avez raison et je me suis mal exprimé. La distance de couplage est importante et ce que j’aurais du écrire c’est : je ne pense pas à priori que la proximité du boitier de l’instrument ait une grande influence , comme le suggérait Stéphane.

Et bien sûr que stricto sensu la présence du boitier en a ! Mais en %, combien ?

Je pense que vous avez vous aussi beaucoup ‘joué’ avec le grid-dip et que vous avez cherché à en améliorer la précision. Voir ma page web consacrée à ce sujet.

Mais présentement, la question est de trouver pourquoi Stéphane obtient un dip à 12,7 MHz alors qu’il devrait se situer aux alentours de 7,2 MHz, soit près de 80% d’erreur.

73 Jean f4dnr

---o-Ô-o---

Share this post


Link to post
Guest

a titre d infos supplementaire, j ai quand meme verifie si ce n etait pas dû au MFJ lui meme avec sa boucle....

j ai donc reparcouru la meme gamme de frequences (ici entre 10 et 25 mHz) mais en etant eloigne de quelques metres de l antenne.

et en effet je n ai observe aucun dip que ce soit a 12,7 MHz ou a 24.7 MHz...

ce qui me pousse a dire que c est l antenne qui est en cause...

plus d infos ce soir, j espere...

Stephane

Share this post


Link to post
Guest

Une autre idée ; le CV.

Les 245 pF en simple cage, double cage ? Si double, les cages en série, en // ?

Pour info, je viens d’essayer le MFJ 259 en grid-dip. Pas évident… Il faut de bons yeux.

Allez, je garde mes montages pour ce genre de manip.

73 Jean f4dnr

---o-Ô-o---

Share this post


Link to post
Guest

Oui la variation n est pas enorme, mais ca reste quand meme visible en etant bien delicat sur le bouton "tune" :)

vos montages sont sans doute bien plus performants, je n en doute pas :rolleyes: mais disons que pour une premiere approche, je trouve la manip sympa et pas trop difficile a mettre en oeuvre, avant de passer a l etape de la construction complete.

une etape intermediaire entre l achat "clefs en main" et la self-construction totale..

pour le condo, c est un simple cage.

a bientot,

Stephane

Share this post


Link to post
KIENTZEL Denis

Rebonjour Jean et Stéphane,

Pour la précision, je branche un petit fréquencemètre thandar sur la sortie cinch HF du dipmètre (modèle trio dm801).

Cette sortie est pratique, par exemple pour injecter un signal via cable et condensateur, ou encore pour régler un circuit bouchon branché sur un récepteur, ou un scope.

j'ai aussi bricolé une bobine supplémentaire, sur base de bobines en nid d'abeilles (recup d'un bloc HF de récepteur à tubes), pour couvrir les fréquences en dessous de 0.7 MHz.

Cette sortie est prévue au départ pour y raccorder des accessoires fourni, en l'occurence une petite pointe, et un clip de masse avec mini pince croco, si l'on veut mesurer avec le dip mètre raccordé au CO (pratique pour les CO avec bobinages sur tore, ou les petits transfos HF dans un blindage)

Une manip sympa aussi, déterminer la valeur de capas: en utilisant une des bobines du dipmètre (valeur connue) et en y branchant dessus une capa inconnue, il suffit de mesurer le fréquence de résonnance et d'appliquer la formule de Thomson. Idem pour connaitre la valeur de bobines à partir d'une capa connue qui peut servir d'étalon. (ici un 50 pf)

Stéphane, vous ne pouvez pas mesurer en dessous de 10 MHZ ?

Autre chose, de faux dips sont courants, cela est du en général à la présence d'éléments absorbants à proximité. Pour s'en assurer, il suffit de toucher le circuit oscillant. Si le dip ne bouge pas sur le dip mètre, c'est du à un élément parasite.

Pour le faux dip, est ce que le cv est bien branché, Stéphane, n'auriez-vous pas utilisé les deux cages isolées dans votre montage, au lieu d'une cage isolée et le commun ?

Savez-vous qu'il est aussi possible d'utiliser ce type d'instrument en tos mètre ?

La manip est simple: le dip mètre en mode ondemètre, branché capacitivement sur la sortie "réfléchi" de la sonde directe/réfléchi .... et réglage de la boite d'accord au minimum d'indication !

Edited by F6GIB

Share this post


Link to post
Guest

Rebonjour f6GIB :rolleyes:

"Stéphane, vous ne pouvez pas mesurer en dessous de 10 MHZ ?"

si si pas de probleme a ce niveau la, et donc je vais profiter de cette possibilite justement pour refaire les mesures de resonnances de ma loop, mais en etant moins timide en excursion et en demarrant en dessous de 5 MHz jusqu a 25 MHz, histoire d etre sur d englober ces frequences de resonnances.

"Autre chose, de faux dips sont courants, cela est du en général à la présence d'éléments absorbants à proximité. Pour s'en assurer, il suffit de toucher le circuit oscillant. Si le dip ne bouge pas sur le dip mètre, c'est du à un élément parasite."

je vais faire cette petite manip des ce soir, merci!

en fait je vais refaire la manip d hier dans les memes conditions qu hier soir, mais en demarrant donc de 5 mHz et en allant jusqu a 25 mHz, et noter tous les dips visibles.

ensuite, je vais refaire cette manip en decouplant plus le gripdip

apres, je refais la manip en eloignant ma loop de toutes pieces metalliques, murs et autres objets "absorbant"

et un derniere manip en rapprochant le grip dip pour reaugmenter le couplage, toujours en ayant la loop eloignee de tout objets absorbants

histoire de bien identifier les "vrais dips" des "faux" et le pourquoi des "faux"... et d identifier lnfluence reelle du grip dip sur la valeur des frequences de resonnances...

"Pour le faux dip, est ce que le cv est bien branché, Stéphane, n'auriez-vous pas utilisé les deux cages isolées dans votre montage, au lieu d'une cage isolée et le commun ? "

comme je le disais plus haut, c est un condensateur tres simple a une cage, ou decrit avec mes mots: un armature fixe que j ai connectee par soudure a une extremite ouverte de la boucle, et une armature mobile, connectee aussi par soudure a l autre extremite ouverte, et en vis a vis de l autre extremite de la loop (intervalle de 3 a 4 cm entre les deux extremites de la loop).

au niveau montage condo, j avais la meme configuration de connection, sur le 11 metre, et cela fonctionnait sans probleme.

A cet etape des manips, je n ai pas encore monté la boucle de couplage finale, ca viendra en son temps...

a bientot,

Stephane

Edited by Guest

Share this post


Link to post
KIENTZEL Denis

Vous aurez probablement des différences de résonnance mini/maxi avec la boucle de couplage en place ... Ne dépassez pas 1/5 du diamètre de la boucle principale, pour la boucle de couplage. :rolleyes:

Edited by F6GIB

Share this post


Link to post
Guest

je note, je note, F6GIB!

Merci!

a bientot,

Stephane

Share this post


Link to post
Guest

rebonjour a vous,

je viens de refaire les manips de verifications prevues:

- et en changeant d emplacement et/ou en deportant en partie le MFJ, rien n y fait, je retombe toujours sur 12,7 MHz et 24,7 MHz.

- en touchant la boucle lorsque je suis a la resonnance (12,7 MHz par exemple), j obtiens immediatement la perte du dip, ce qui me laisse donc suggere que j ai un "vrai dip" et ceci en etant eloigne de toute mass metallique...

ca me laisse tout doucement me dire que j ai du etre pour le moins imprecis lors de la mesure de ma capacite max et min du condo variable...

donc histoire de tout remettre a plat, j ai redemonte la boucle histoire de remesurer l inductance et la capa a part...

Bon...

pour l inductance. mesure au MFJ259B, mais en minimisant les cables de connections: soit environ 2 morceaux de fil de cuivre de 2 cm, un pour la masse de l appareil, l autre pour le point "chaud".

- mesure directe en mode "inducto-metre": sur quelques frequences histoire de tenir compte des inductances parasites augmentant avec la frequence...

a 7 MHz: L=3.1 uH

a 9 MHz: L=3.4 uH

a 11 MHz: L=3.8 uH

a 13 MHz: L=4.4 uH

- mesure de l impedance complete ( R et de la partie reactance X)

a 7 MHz: R=0, (ohms) X=135 (ohms)

a 9 MHz: R=0, X=190

a 11 MHz: R=0, X=262

a 13 MHz: R=entre 0 et 4, X= 349

et a partir de la formule de la reactance liee a la bobine, on a:

X = L.2.pi.f donc L = X/(2.pi.f)

ca donne

a 7MHz: L=3.1 uH

a 9 MHz: L=3.4 MHz

a 11 MHz: L=3.8 uH

a 13 MHz: L=4.3 MHz (j ai neglige 4 ohms "resistifs" devant les 349 ohms "reactifs".

donc a partir de ces 2 methodes, compte tenu de la valeur theorique de ma bobine (2 uH), sachant que ce n est pas un cercle parfait avec donc une incertitude de mesure sur le rayon (environ 95 cm) on a grosso modo une inductance experimentale comprise entre 3 et 4 uH.

avec les inductances parasites (un peu de cable malgre tout, connexion pas parfaites...), je vais estimer grosso modo mon inductance reelle aux alentours de 3 uH

---------------------------------------------------------

pour la capa variable, j ai effectue aussi une mesure directe et j obtiens, entre 7 MHz et 13 MHz:

- mesure directe en mode capacimetre:

fermeture max: environ 63 pF

ouverture max: environ 20 pF

- mesure de l impedance ou reactance "capacitive":

a 7 MHz: R= 0 ohms, X=375 ohms (condo ferme)

condo ouvert, mesure impossible (X>650)

a 13 MHz: R= 0 ohms, X=190 ohms (condo ferme)

et R= 0 ohms, X= 637 ohms (condo ouvert)

a partir de la formule de la reactance capacitive: X=1/(2.pi.C.f) on a

a 7 MHz, condo ferme: C = 61 pF

a 13 MHz, condo ferme: C = 64 pF

a 7 MHz, condo ouvert: C non estime (cf ci dessus)

a 13 MHz, condo ouvert: C= 19 pF

donc en comparant ces mesures de capa, au capas parasites pres, on a grosso modo:

condo ouvert, valeur mini de 20 pF

condo ferme, valeur max de 63 pF

---------------------------------------------------------------

donc avec la formule de Thomson (et L = 3 uH)

f resonnance capa ouverte (a peu pres 20 pF) = 20,5 MHz

f resonnance capa fermee (a peu pres 63 pF) = 11,5 MHz

---------------------------------------------------------------

j ai essaye d etre un peu plus "carre", et viens de me prouver que mes mesures initiales de capa et d inductances etaient foireuses, trop de cable de connectiques, mesures faites sur une table avec des objets metalliques a proximite, mauvaise connexion... bref j ai bien fait de revoir ma copie...

mais ca reste necore aproximatif... mais les valeurs expes se rapprochent quand meme plus des valeurs theoriques...

pour cette "magnetic loop"

valeurs theoriques des limites de resonances: 11,5 MHz-20,5 MHz

valeurs expes des limites de resonances: 12.7 MHz- 24.7 MHz

je pense aussi que lorsqu on soude la capa et la boucle ensemble, L et C subissent aussi des legeres variations difficilement evitables...

merci pour votre lecture et de vos avis sur ces nouveaux resultats...

en esperant toujours ne pas trop vous fatiguer avec mes cogitations naives... :rolleyes:

a bientot,

Stephane

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour Stéphane,

Voilà, voilà…C’était donc le CV.

Pour une utilisation en réception, même un CV prélevé sur un vieux ‘transistor’ fera l’affaire.

Si en plus il est double cage, en jouant sur les combinaisons série et // vous obtiendrez une large plage d’accord.

Concernant les mesures au MFJ, rien d’étonnant à ce que les valeurs trouvées en inductance mètre collent si bien à celles déduites à partir des mesures d’impédance, c’est exactement ce que fait l’instrument. Mesures de l’impédance, puis par calcul, déduction de la valeur d’inductance en fonction de la fréquence.

Retenez la valeur trouvée (3 µH) comme un ordre de grandeur et par curiosité regardez ce qu’il donne aux environs de 3 ou 4 MHz. Comme c’est avant tout un impédance mètre et que l’erreur augmente lorsqu’on s’éloigne de la condition idéale, la mesure sera plus précise.

Vous pouvez le faire en fonction ‘inductance mètre’, les calculs, eux, sont justes.

Même remarque pour les mesures de capa, travaillez à basse impédance (ici à F élevée), disons pas plus de 100 ohms de XS.

Les dips trouvés prouvent bien que les 3 µH sont surestimés. Si vous disposez d’une capa connue avec précision, la mesure en utilisant le MFJ en dipmètre sera sans doute plus précise. Vous en avez maintenant l’expérience et de bons yeux.

Bonnes mesures.

73 Jean f4dnr

---o-Ô-o---

Share this post


Link to post
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...