Jump to content
F4HAJ

HAREC classe A/B

Recommended Posts

F4HAJ

Bonjour à tous,

J'ai une question soulevée par ce nouveau blog lancé récemment : http://tousenclasse1.wordpress.com/2012/05/23/hello-world/

La demande est en effet que tous les radioamateurs français soient reconnus en tant que niveau HAREC A (suite à la suppression de l'examen CW).

Je me demandais ou était indiqué dans le nouveau décret du 8 mai la classe HAREC a laquelle font parti les nouveaux radioamateurs ? Je n'ai pas trouvé de mention de la classification en classe HAREC B. J'ai parcouru la recommandation TR 61-02, et je n'ai pas trouvé non plus dans ce document ou il était fait mention de deux classes A et B.

Merci d'avance pour vos éclairages

73

F4HAJ

Edit : en lisant ceci http://www.southgatearc.org/news/january20...c_explained.htm, je crois comprendre que la TR 61-01 necessite le morse (ça correspondrait a HAREC A?) et la TR 61-02 sans morse (correspondant a HAREC B?). La nuance est-elle juste la?

Edited by F4HAJ

Share this post


Link to post
Guest

Cette action est supportée par la Fédération Française des Ballons Radioamateurs... Là, ça rigole plus !

:-P

Share this post


Link to post
F4HAJ

N’empêche que les ballons sondes, c'est quelque chose qui m'attire et qui devient possible en tant que radioamateur ;-) .

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

Il n'existe plus de HAREC A et HAREC B depuis 2003.

En effet, la CMR 2003 a supprimé l'exigence de la télégraphie pour l'accès aux bandes décamétriques. Les deux recommandations TR 61-01 et TR 61-02 ont alors été modifiées en conséquence et ne font plus état que d'une classe, abandonnant ainsi les notions de classe A et B et, de ce fait, on ne parle maintenant que de certificat HAREC.

J'en profite pour préciser que la TR 61-01 traite de la réciprocité pour des périodes courtes (ce qui permet par exemple les F/xxxx), tandis que la TR 61-02 permet à des résidents de longue durée d'obtenir un indicatif dans leur nouveau pays de résidence sur la base du certificat obtenu dans leur pays d'origine (ce qui donne les indicatifs de la forme FxV ou FxW en France) et leur permet aussi d'y obtenir un certificat qu'il pourront utiliser pour obtenir un indicatif lorsqu'ils retourneront dans leur pays d'origine.

Cordialement,

Betty, F6IOC

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour Betty,

F6IOC   Ecrit le 27/05/12 06:12

Il n'existe plus de HAREC A et HAREC B depuis 2003.

En effet, la CMR 2003 a supprimé l'exigence de la télégraphie pour l'accès aux bandes décamétriques. Les deux recommandations TR 61-01 et TR 61-02 ont alors été modifiées en conséquence et ne font plus état que d'une classe, abandonnant ainsi les notions de classe A et B et, de ce fait, on ne parle maintenant que de certificat HAREC.

Merci pour votre intervention.

Néanmoins, il me semble que les choses sont un peu plus nuancées que cela en ce qui concerne la télégraphie. En effet, La CMR-03 a laissé aux administrations la possibilité de décider si il fallait être ou non apte à la transmission et la réception de textes en code Morse. C'est le fameux article 25.5 du R.R.qui a fait couler tant d'encre à l'époque. Avant 2003, il y avait obligation pour tous de connaitre le Morse pour accéder aux bandes inférieures à 30 MHz. Après 2003, chaque pays est libre de maintenir ou non cette obligation.

Pour les recommandations T/R 61, nous nous trouvons juridiquement à un niveau inférieur au R.R., celui de la CEPT, qui regroupe 48 pays essentiellement européens et qui s'efforcent d'harmoniser leurs réglementations. Mais cela ne concerne pour l'instant que 48 pays et ce ne sont que des recommandations alors que le R.R. est un règlement qui s'applique à tous.

Dans sa version de 2003, la recommandation T/R 61-01 réduit en effet les choix à une seule classe de licence, par suppression de la connaissance du code Morse. Mais il ne faut pas se tromper sur l'objectif des recommandations CEPT : il s'agit seulement d'essayer d'harmoniser au moins une licence afin de faciliter la circulation des radioamateurs entre les différents pays signataires, sans pour autant obliger un pays en aucune manière. C'est indiqué clairement dans la dite recommandation : "despite the procedures of this Recommendation, Administrations always have the right to require separate bilateral agreements when recognising the radio amateur licences issued by foreign Administrations". L'article 25.5 du R.R. est lui aussi rappelé dans le document.

Quant à la recommandation T/R 61-02, elle a une grande qualité : elle indique très clairement ce qu'un radioamateur doit savoir pour obtenir une licence. Cela mériterait d'être affiché dans les stations, les radio-clubs, et sur ce forum... :rolleyes:

73,

Francis, F6AWN

Edited by F6AWN

Share this post


Link to post
Guest

Hello Betty,

Il n'existe plus de HAREC A et HAREC B depuis 2003.

Va falloir dire ça à Mamy Sylvie qui nous monte des blogs contestataires aussi vite qu'on lance des ballons stratosphériques :-P

88,

Philippe

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour Philippe,

(ancien membre)  Ecrit le: 27/05/12 09:34

Va falloir dire ça à Mamy Sylvie qui nous monte des blogs contestataires aussi vite qu'on lance des ballons stratosphériques :-P

Les ballons stratosphériques ?

Une manière d'essayer de prendre de la hauteur selon ses moyens... :rolleyes:

73,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F8GQH
Quant à la recommandation T/R 61-02, elle a une grande qualité : elle indique très clairement ce qu'un radioamateur doit savoir pour obtenir une licence. Cela mériterait d'être affiché dans les stations, les radio-clubs, et sur ce forum...

Je n'ai pas trouvé de traduction en Français mais la version originale dit:

The purpose of the examination is to set a reasonable level of knowledge required for candidate radio amateurs wishing to obtain a license for operating amateur stations.

Sur les questions techniques il est seulement demandé:

"Candidates must be familiar with..."

T/R 61-02 n'exige donc pas des connaissances "d'experts" dans ces domaines, de plus chaque personne en France ayant réussi l'épreuve de l'examen radio amateur a été questionnée sur ces sujets car en possession d'une licence dite "HAREC". Il n'y a donc aucun questionnement possible sur les sujets ayant été évalués lors de cet examen.

"CERTIFICAT D’EXAMEN RADIOAMATEUR HARMONISE (HAREC) délivré sur la base de la Recommandation de la CEPT T/R 61-02"

Fin du HS, 73, Laurent

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

Pour F6AWN et les autres !... je souhaite apporter une petite précision

Vous ecrivez "Pour les recommandations T/R 61, nous nous trouvons juridiquement à un niveau inférieur au R.R., celui de la CEPT, qui regroupe 48 pays essentiellement européens et qui s'efforcent d'harmoniser leurs réglementations. Mais cela ne concerne pour l'instant que 48 pays et ce ne sont que des recommandations alors que le R.R. est un règlement qui s'applique à tous".

Si il est vrai que le RR s'applique a tous, votre remarque ou vous indiquez que " pour les recommandations T/R 61 nous nous trouvons juridiquement à un niveau inférieur au RR (...)" n'est pas juste, car dans le RR il est explicitement indiqué que les administrations sont libres d'appliquer ou non la suppression de la télégraphie et il vrai que la CEPT sous la pression des associations de radioamateurs a pris l'option de la suppression totale de la CW (pour mémoire juridiquement le RR a un statut de recommandations Cf. jurisprudence du Conseil d'Etat)

Je rappelle que la France avait en 2003 fait un choix inverse ( a la demande des associations) mais qui a conduit a des difficultés de gestion administrative avec les autres pays de l'Union europeenne et les USA notamment, d'ou la modification récente ...

En conclusion il n'y a plus de classe 1 ou 2 il ya dorénavant une seule classe dite HAREC (comme le précise justement F6IOC) et ainsi la télégraphie devient une classe d'émission comme les autres ...

Cordialement

Share this post


Link to post
F6AWN

Hello !

F8GQH  Ecrit le 27/05/12 10:47

Je n'ai pas trouvé de traduction en Français mais la version originale dit:

The purpose of the examination is to set a reasonable level of knowledge required for candidate radio amateurs wishing to obtain a license for operating amateur stations.

Sur les questions techniques il est seulement demandé:

"Candidates must be familiar with..."

T/R 61-02 n'exige donc pas des connaissances "d'experts" dans ces domaines...

Des connaissances d'expert, non. Mais des connaissances théoriques, oui. ;)

Par ailleurs, T/R 61-02 n'exige rien du tout, c'est juste une recommandation pour les états essentiellement européens qui souhaitent mettre en place une licence compatible entre eux avec un niveau de compétence commun.

Par contre, la REC-1544 citée dans le R.R. (article 25.6), est plus précise car elle indique ceci : "recommends [...] 2 that any person seeking a licence to operate an amateur station should

demonstrate theoretical knowledge of: [...]"

Le mot "connaissance" est plus approprié que l'adjectif "familier". ;)

...chaque personne en France ayant réussi l'épreuve de l'examen radio amateur a été questionnée sur ces sujets car en possession d'une licence dite "HAREC". Il n'y a donc aucun questionnement possible sur les sujets ayant été évalués lors de cet examen.

:rolleyes:

Humm... c'est discutable. Certes, le programme est labellisé Harec, mais la vérification des compétences lors de l'examen reste du domaine de chaque administration nationale. Certains pays "vérifient" mieux que d'autres, ne serais-ce que par le nombre de questions posées et le choix de celles-ci. En ce qui nous concerne, en France, l'examen comporte 20 questions et il suffit de répondre correctement à 10 d'entre elles. Sachant qu'il y a environ une soixantaine de sujets différents dans le programme Harec, on peut en déduire qu'au moins les deux tiers des sujets ne sont pas abordés le jour de l'examen QCM et que le niveau de connaissance absolument garanti n'est que de 1/6ème, soit 17%, si le candidat n'obtient une note que de 10/20.

HENIN Robert  Ecrit le 27/05/12 11:08

Si il est vrai que le RR s'applique a tous, votre remarque ou vous indiquez que " pour les recommandations T/R 61 nous nous trouvons juridiquement à un niveau inférieur au RR (...)" n'est pas juste, car dans le RR il est explicitement indiqué que les administrations sont libres d'appliquer ou non la suppression de la télégraphie et il vrai que la CEPT sous la pression des associations de radioamateurs a pris l'option de la suppression totale de la CW (pour mémoire juridiquement le RR a un statut de recommandations Cf. jurisprudence du Conseil d'Etat)

Il serait intéressant de prendre connaissance de cette jurisprudence du C.E. ! Pouvez-vous être plus précis et nous fournir la référence ? En effet, cela remettrait en cause les traités internationaux car je vous rappelle que le R.R. est un règlement et non pas une recommandation. Il est édicté par l'UIT, elle-même sous-ensemble de l'ONU. Je peux me tromper, mais je doute fort qu'un règlement (comme son nom l'indique : Règlement des Radiocommunications) émis par un organisme international représentant 193 pays ne soit qu'une recommandation de pure forme. B)

http://www.itu.int/ITU-R/index.asp?categor...ink=wrc〈=fr

Je rappelle que la France avait en 2003 fait un choix inverse ( a la demande des associations) mais qui a conduit a des difficultés de gestion administrative avec les autres pays de l'Union europeenne et les USA notamment, d'ou la modification récente ...

En conclusion il n'y a plus de classe 1 ou 2 il ya dorénavant une seule classe dite HAREC (comme le précise justement F6IOC) et ainsi la télégraphie devient une classe d'émission comme les autres ...

Je vais me répéter car j'ai peut-être été mal compris dans mon précédent message :

- Toutes les communications radio sont réglementées par le R.R.

- 193 pays signataires respectent ce R.R.

- Pour les radioamateurs, le R.R. n'impose plus l'obligation de connaître le code Morse pour utiliser les bandes inférieures à 30 MHz. Mais :

- Le R.R. laisse la possibilités aux Etats de choisir si la connaissance du code Morse est nécessaire ou non pour une classe de licence donnée.

- Tout état peut mettre en place plusieurs classes de licences, y compris en demandant la connaissance du code Morse.

- Tout état peut aussi se contenter d'une seule licence, avec ou sans Morse.

- Côté harmonisation, les 48 membres de la CEPT sont parvenus à définir un type de licence basé sur un programme commun (mais pas encore un examen commun...) reconnu par chacun d'eux et permettant ainsi aux titulaires de se déplacer librement dans ces pays (licence HAREC).

- Rien n'oblige les autres pays à faire de même. C'est seulement un contrat entre les membres de la CEPT. Au fil du temps, la liste des pays reconnaissant les licences HAREC (l'ancienne, avec code Morse, reste valide) s'allonge.

- Rien n'oblige un membre de la CEPT à n'avoir plus qu'une seule licence. Néanmoins, dans un soucis de diminution des coûts, la tendance est à la licence unique.

J'espère avoir été plus clair...

73,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F1PSH

Pourquoi la France a décidé de conserver uniquement la classe 2 au lieu de la classe 1 pour tous ? Alors que tous les pays d'Europe ont fait le contraire, c'est à dire permettre à tous les radioamateurs ne pouvant plus passer l'épreuve de graphie de l'obtenir simplement. Ce qui revient en ne donnant pas cette équivalence en France à dégrader les radioamateurs français par rapport aux autres pays.

Le problème de la graphie n'est pas uniquement un problème CEPT. Autre question comment fait on pour aller dans les pays non CEPT qui exigent encore la graphie lorsqu'on ne l'a pas passé et qu'on ne peut plus la passer ?

Pourquoi seulement la France et la Turquie ont ils décidé de suprimer la classe supérieure ?

Pourquoi la Belgique et d'autres pays et de nombreux radioamateurs, qui pour certains sont juristes ont aussi compris la même chose que moi en lisant les textes. Encore une fois il n'y aurait que la lecture de F6IOC et celle du REF qui serait la bonne ?

Lisez le site http://tousenclasse1.wordpress.com/ les documents originaux sont en ligne, faite vous votre propre opinion, d'autres documents vont venir, juste le temps de les traduire.

Extrait de l'avis de l'ARCEP

L’ARCEP observe que ce projet d’arrêté vise à supprimer la distinction en trois classes de certificats

d’opérateur des services d’amateur et note que les dispositions relatives à l’obtention du certificat d’opérateur prévues par ce projet d’arrêté correspondent aux dispositions existantes pour l’obtention du certificat d’opérateur de classe 2.

Et d'après les accords CEPT la classe 2 en France correspond à une HAREC B ou appelée maintenant HAREC sans graphie...

Share this post


Link to post
F6AWN

F1PSH  Ecrit le: 27/05/12 13:51

Euh... Bonjour, Au revoir...

Pourquoi la France a décidé de conserver uniquement la classe 2 au lieu de la classe 1 pour tous ? Alors que tous les pays d'Europe ont fait le contraire, c'est à dire permettre à tous les radioamateurs ne pouvant plus passer l'épreuve de graphie de l'obtenir simplement.

Vous auriez préféré que la France ne conserve que la classe 1 ? :rolleyes:

Ce qui revient en ne donnant pas cette équivalence en France à dégrader les radioamateurs français par rapport aux autres pays.

Vous pouvez expliquer où est le problème ?

Autre question comment fait on pour aller dans les pays non CEPT qui exigent encore la graphie lorsqu'on ne l'a pas passé et qu'on ne peut plus la passer ?

On n'y va pas. ;)

Au fait, pouvez-vous nous citer quelques pays qui n'ont qu'une seule licence et seulement de classe 1 (avec télégraphie ?). Seul ce cas pourrait empêcher un radioamateur de classe 2 de trafiquer depuis le ou les pays en question...

Lisez le site http://tousenclasse1.wordpress.com/ les documents originaux sont en ligne, faite vous votre propre opinion, d'autres documents vont venir, juste le temps de les traduire.

Pourriez-vous aller lire l'article 12 de la charte du forum ? Si vous lisez de haut en bas, profitez-en pour lire aussi l'article 1... B)

Et d'après les accords CEPT la classe 2 en France correspond à une HAREC B ou appelée maintenant HAREC sans graphie...

Comme F6IOC l'a indiqué à juste titre, il n'y a plus de licence HAREC A ou B, il y a une licence de type HAREC. Point ! Son contenu a évolué au fil du temps, la version actuelle correspondant à la recommandation T/R 61-02, donc sans télégraphie.

Je ne vois toujours pas où est votre problème...

73,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F1PSH

Les pays qui n'ont qu'une classe lire TR62-02 p6

Albanie

Autiche

Belgique

Bulgarie

Croatie

Chypre

République Tchèque

Dannemark

Island

Lettonie

Lithanie

Luxembourg

Macédoine

Norvège

Pologne

Serbie

slovénie

Espagne

Suède

Angleterre

Tous ces pays n'ont plus qu'une classe équivalente HAREC anciennement HAREC A avec la télégraphie et ils exigent cette même classe pour trafiquer depuis leur pays.

Turquie une seule classe équivalente à la classe anciennement HAREC B

Le problème n'est pas de savoir s'il n'y a plus de classe HAREC A ou B, le problème est le reclassement de la classe unique française. Puisque les classes 2 et 1 ont les mêmes droits pouquoi ne pas reclasser tout le monde en classe 1 ? Le problème serait alors clairement résolu.

Edited by F1PSH

Share this post


Link to post
F1PSH

Extrait de la décision de l'IBPT administration Belge

Il existe actuellement trois licences différentes pour les radioamateurs : La licence A (HAREC1-ON4) qui a accès à toutes les possibilités, la licence B (ON1) qui a accès aux bandes de fréquences au dessus de 50 MHz et la licence de Base (C-ON3) qui donne accès aux bandes VHF, UHF et HF avec des caractéristiques limitées.

Auparavant pour obtenir une licence A, la réussite d’un examen de morse était obligatoire. Suite aux résultats de la CMR-03, cette obligation a été supprimée le 4 août 2003 via un communiqué du Conseil.

http://www.ibpt.be/ShowContent.aspx?objectID=1544〈=fr

Depuis lors tout titulaire d’une licence B peut demander une licence A sans passer le moindre examen à condition de changer d’indicatif.

Pourquoi la France n'a pas pris la même décision. Le texte Belge est clair et sans ambiguïté et ne pose aucun problème international.

Share this post


Link to post
F6AWN

F1PSH  Ecrit le: 27/05/12 14:47

Les pays qui n'ont qu'une classe lire TR62-02 p6

TR62-02 ?

C'est 61-01 ou bien 61-02...

Albanie

Autiche

Belgique

Bulgarie

Croatie

Chypre

République Tchèque

Dannemark

Island

Lettonie

Lithanie

Luxembourg

Macédoine

Norvège

Pologne

Serbie

slovénie

Espagne

Suède

Angleterre

Tous ces pays n'ont plus qu'une classe équivalente HAREC anciennement HAREC A avec la télégraphie et ils exigent cette même classe pour trafiquer depuis leur pays.

Turquie une seule classe équivalente à la classe anciennement HAREC B

On ne doit pas lire les mêmes documents...

Peu importe, le problème n'est pas là. Chacun de ces pays est libre de définir les compétences qu'il estime nécessaires pour pratiquer le radio-amateurisme sur son territoire, pour autant que le R.R. soit respecté. Pour la n-ième fois, ces compétences peuvent inclure ou non la connaissance du code Morse, au gré des pays concernés.

Lorsqu'un Français souhaite aller faire de la radio dans un quelconque pays, il doit vérifier :

- que le radio-amateurisme est autorisé.

- qu'il détient une licence reconnue par le dit pays.

- le fait que la licence française soit de type Harec est un avantage pour 48 pays. Pour les autres, on en reste à la situation d'avant l'existence des modèles Harec.

Je ne vois toujours pas où est le problème... Ah, si, çà dérange peut-être ceux qui croient qu'ils devraient avoir tous les droits et partout dans le monde...

le problème est le reclassement de la classe unique française. Puisque la classe 2 et 1 ont les mêmes droits pouquoi ne pas reclasser tout le monde en classe 1 ? Le problème serait alors clairement résolu.

Cela confirme ce que j'écris juste au-dessus : vous voulez pouvoir bénéficier dans d'autres pays des droits dont vous disposez en France. Vous oubliez juste un détail : çà ne marche pas forcément partout comme en France ! :rolleyes:

Quant au "reclassement", vous oubliez un "petit" détail : lorsqu'un pays demande la présentation d'un certificat, c'est pour que ce document justifie de la bonne connaissance d'un ensemble de compétences! Si un pays veux qu'un radioamateur connaisse le Morse, il demande la présentation d'un certificat de classe 1, pas d'un certificat de classe 2. Si la France transformait les certificats de classe 2 en classe 1 par un simple décret, ce papier n'aurait aucune valeur en dehors de nos frontières et le titulaire n'en connaîtrait pas plus le code Morse pour autant.

Il reste un problème, celui de la preuve que le niveau requis en code Morse est justifié. Puisqu'il n'y a plus d'examen officiel en France, les nouveaux radioamateurs devront se contenter de trafiquer dans les conditions prévues par le pays visité lorsqu'on détient un certificat de classe 2. Ou alors peut-être profiter de leur séjour pour passer un examen de télégraphie dans le pays en question.

Ama, si problème sérieux il y a, je crois qu'une solution finira par être trouvée (l'armée française continue à former des télégraphistes, et donc à décerner des certificats) ou alors les derniers pays qui exigent la télégraphie ne seront plus que ceux qui de toute façon ne laissent pas entrer les étrangers chez eux...

Votre nouveau combat est une nouvelle occasion pour vous de faire beaucoup de bruit pour des choses très marginales. Bien entendu, vous êtes libre de vous agiter sur ce sujet comme sur d'autre et vous le devez justement à toutes ces lois françaises qui vous posent tant de problèmes. C'est seulement dommage pour nous que vous n'ayez que très rarement le sens de la mesure.

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F6AWN

F1PSH  Ecrit le 27/05/12 15:01

Belgique :

Depuis lors tout titulaire d’une licence B peut demander une licence A sans passer le moindre examen à condition de changer d’indicatif.

Pourquoi la France n'a pas pris la même décision.

La réponse est ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Souverainet%C3%A9

Le texte Belge est clair et sans ambiguïté et ne pose aucun problème international.

C'est juste votre avis. Cela reste donc à démontrer.

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F1PSH

Merci au passaage pour vos propos à mon encontre.

Pour la recommandation j'ai bien ecris TR62-02 p6 mise à jour octobre 2011...

Et vous quel est votre problème ?

Qu'est ce qui vous dérange dans le fait que les classe 2 soient reconnus en classe 1 ?

Au fait, pouvez-vous nous citer quelques pays qui n'ont qu'une seule licence et seulement de classe 1 (avec télégraphie ?). Seul ce cas pourrait empêcher un radioamateur de classe 2 de trafiquer depuis le ou les pays en question...

J'en ai cité 20...

Faites vous partie des radioamateurs qui considèrent que si on est pas F6 on n'est pas radiaomateur ?

Edited by F1PSH

Share this post


Link to post
Guest

ReBonjour,

Comme vous Francis ma rédaction a été un peu rapide, J'ai pris connaissance avec interet de vos remarques, je partage votre mise au point encore que lorque vous ecrivez que toutes les radiocommunications sont réglementées par le RR cela est vrai mais cela doit etre modulé !... (en effet, beaucoup de personnes pensent que le RR est la bible en réalité le RR pose des principes généraux avec beaucoup d'exceptions et de dérogations !...)

Je m'explique en réalité le RR est un texte comme tous les textes internationaux est le fruit de compromis des négociations entre les Etats. La particularité du RR notamment dans sa rédaction est souvent rédigé volontairement sous la forme de Recommandations et renvoit la compétence vers les autorites des pays concernés (exemple en ce qui concerne le service d'amateur)

Dès lors, de nombreux arrets du Conseil d'Etat précisent explicitement que telles ou telle dispositions du RR ne s'appliquent pas ou sont a la dispositions des autorités du Pays

Par exemple je vous propose de prendre connaissance des considérants 7 et 8 de l'arret du CE n° 232131 en date du 22 octobre 2004. Ou encore des arrets n° 229996 ou 231416.

Je precise qu'un arret tres recent (il s'agit de la suppression du certificat d'opérateur pour la plaisance) en date du mardi 22 mai 2012 n° 348593 conforte cette jurisprudence du RR a géometrie variable ....

Je reste Francis a votre disposition pour évoquer ce dossier avec vous, car j'apprécie vos remarques mais par mail privé SVP

Tres Cordialement

Share this post


Link to post
F6BSW

bonjour,

peut-etre serait il bon d'entendre le point de vue de ceux qui ont négocié cette modification avec l'administration? Je pense que leur point de vue n'est pas sans intéret.

73 Didier

Share this post


Link to post
F6AWN

F1PSH  Ecrit le: 27/05/12 15:44

Pour la recommandation j'ai bien ecris TR62-02 p6 mise à jour octobre 2011...

Et vous quel est votre problème ?

De ne pas voir cette référence TR62 dans les équivalences Harec. Vous pouvez m'indiquer un lien où télécharger ce document ?

Qu'est ce qui vous dérange dans le fait que les classe 2 soient reconnus en classe 1 ?

La même chose que si demain, en France, on "reclasse" :

- les infirmiers en médecins sans leur faire passer un examen pour vérifier qu'ils ont appris tout ce que les médecins ont eux-même appris,

- les profs certifiés en profs agrégés,

- les titulaires du brevet en titulaires du bac,

- les motards en chauffeurs routiers ou l'inverse,

- etc.

- etc.

bref, dès lors qu'on usurpe la reconnaissance attribuée par un certificat ou un diplôme.

Ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre : le certificat amateur de classe 1 prouve que son titulaire connait la télégraphie en code Morse, et ce document fait foi lors d'un déplacement à l'étranger, si nécessaire. Le fait de remplacer un 2 par un 1 sur un document français ne transformera pas un non-télégraphiste en télégraphiste ! Par contre, cela pourra éventuellement gommer des différences sur le papier, dans un bel élan d'égalitarisme angélique... ;)

Au fait, pouvez-vous nous citer quelques pays qui n'ont qu'une seule licence et seulement de classe 1 (avec télégraphie ?). Seul ce cas pourrait empêcher un radioamateur de classe 2 de trafiquer depuis le ou les pays en question...

J'en ai cité 20...

Je ne cherchais pas à vous mettre en défaut mais à montrer qu'il n'y avait que très peu de pays qui ne reconnaissaient QUE la classe 1 et donc qui interdiront à un nouveau radioamateur français de trafiquer sur leur territoire. (Je n'ai pas vérifié votre liste mais il me semble que dans celle-ci il y a tout de même des pays où il est possible de trafiquer au-dessus de 30 MHz avec une licence de classe 2.)

Le problème se résume alors à une question toute simple : cela va concerner combien de radioamateurs français par an ? :rolleyes:

Bien entendu, vous avez le droit d'en faire une affaire de principe...

Faites vous partie des radioamateurs qui considèrent que si on est pas F6 on n'est pas radiaomateur ?

Je fais partie des radioamateurs qui considèrent qu'on est radioamateur lorsqu'on a fait sienne la définition officielle de cette activité et les règles qui s'y appliquent et qu'on a prouvé par un examen qu'on est compétent.

Je considère que vous avez choisi de passer la licence de classe 2 alors que votre mari, F5PSI, a choisi de passer la licence de classe 1. Dans la logique qui prévalait avant l'uniformisation des licences, il m'apparaît normal que Gaby puisse trafiquer sur les bandes HF alors que vous-même avez volontairement choisi à l'époque de ne trafiquer que sur les bandes VHF et au-delà lorsque vous avez passé l'examen. Je ne trouve donc rien d'anormal à ce qu'on vous demande encore dans certains pays de vous mettre au niveau des compétences de votre mari si vous souhaitez trafiquer sur les bandes décamétriques.

Enfin, je considère que le trafic radio n'est que le moyen d'expérimenter et que ce n'est pas une fin en soi. Certes, on peut s'installer pendant quelques temps dans le confort d'une belle station commerciale qui ne pose aucun problème mais c'est anesthésiant pour l'esprit. Un jour où l'autre, il faut savoir casser ce qui marche sans problème pour essayer autre chose et avancer. La caractéristique des F1 de mon époque était justement de construire et expérimenter, et je les ai presque tous connus heureux de leur sort et pas du tout jaloux de ceux qui faisaient du DX en HF et en télégraphie, parfois d'ailleurs incapables de construire un émetteur.

Mais actuellement, des discours tels que les vôtres font supposer qu'il y aurait une discrimination par la classe de licence ou l'indicatif attribué et qu'un reclassement unitaire et égalitaire sur le papier, y compris pourquoi pas en matière de forme de l'indicatif, pourrait solutionner ce problème (qui n'en est d'ailleurs un que dans la tête de ceux qui se sentent mal à l'aise). Chacun est libre de le croire ou non, mais ce qui est sûr c'est que cela ne changera rien, sauf sur le papier, car dès lors que les uns et les autres seront au pied du mur, on verra à nouveau qui est maçon et qui ne l'est pas... B)

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour Francis,

Mais actuellement, des discours tels que les vôtres font supposer qu'il y aurait une discrimination par la classe de licence

A la lecture des différents messages sur ce sujet, il semble que ce que souhaitent ces personnes c'est tout simplement un reclassement des Classe 2 actuelles en Classe 1. Sans passer aucun examen.

J'adore notre système français : un certifié FA1* autorisé VHF, 10W, deviendrait l'équivalent Classe 1 (équivalent F8) par le truchement d'un premier reclassement de FA1 à F4 après 3 ans d'ancienneté, puis F4 autorisé HF sans CW, puis F4 reclassé en Classe 1 équivalent à un F8 Classe 1 qui aurait passé 3 examens sans aucune faveur de l'état.

On a raison de pas se faire chier : visons le moins disant et soyons patients, il y aura toujours un(e) bon(ne) samaritain(e) pour jouer à Jeanne d'Arc et tirer le tout encore plus bas.

73,

Philippe

PS : aux USA, malgré de nombreuses restructurations de la licences ces 20 dernières années, il n'y a jamais eu de reclassement. Soit les gars restaient avec leurs droits, soient ils passaient le stade au-dessus. Là où aujourd'hui ils sont plus de 700 000 en progression, nous, nous sommes à 14000 en régression. Relation de cause à effet évidente.

* Je ne parle pas des FB qui ont passé un examen CW à 5m/mn pour obtenir un accès aux bandes HF.

Share this post


Link to post
F6BSW

bonjour,

Je considère que vous avez choisi de passer la licence de classe 2 alors que votre mari, F5PSI, a choisi de passer la licence de classe 1. Dans la logique qui prévalait avant l'uniformisation des licences, il m'apparaît normal que Gaby puisse trafiquer sur les bandes HF alors que vous-même avez volontairement choisi à l'époque de ne trafiquer que sur les bandes VHF et au-delà lorsque vous avez passé l'examen. Je ne trouve donc rien d'anormal à ce qu'on vous demande encore dans certains pays de vous mettre au niveau des compétences de votre mari si vous souhaitez trafiquer sur les bandes décamétriques.

Francis, si je suis d'accord avec ta démonstration, j'ai quand même un gros doute.

La mise à niveau ne peut pas se faire en France puisque l'examen CW n'existe plus. Il faut donc prévoir de passer cet examen dans le pays étranger. Pas simple, voir imposible car il n'est pas dit que par principe le pays etranger puiss légalement délivrer un certificat d'opérateur rdiotélégraphiste à un non resident.

73 Didier

Share this post


Link to post
F4HAJ

Mon message déchaîne les passions ;-) . Intéressant ces points de vues en tout cas !

Merci Betty pour ton intervention, qui confirme donc bien ce que j'avais investigué : qu'il n'existe qu'une seule et unique classe HAREC.

Si je ne m'abuse et si je lit bien le tableau de l'annexe 2 du T/R 61-02, dans pas mal de pays il n'existe déjà plus qu'une seule licence. En France, les classes 1 et 2 donnent un niveau HAREC, et dans de nombreux pays, la licence HAREC est reconnue pour les pleins droits dans le pays (exemple, un OM classe 2 en France va au Danemark, il sera reconnu comme étant équivalent en classe A Danoise, qui est je suppose une classe qui autorise le trafique en A1A). En revanche, le même RA français va en Estonie, il aura une équivalence avec la classe 2 estionniène (donc je suppose sans Morse).).

Je comprend donc les revendications des personnes derrière le blog cité dans le poste initial. Pour autant, j'estime pour ma part que le reclassement en classe 1 n'est pas nécessairement une bonne chose, puisque cela "usurperait" des compétences non démontrées ni sanctionnées par un examen. Par conséquence, je pense que cela risquerait d'affaiblir la valeur et la reconnaissance à l'étranger de la licence française (certes, cela a apparemment été fait par la Belgique, mais diplomatiquement parlant, ça n'est pas nécessairement la solution la plus sure).

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour (ancien membre)

j'ai lu avec interet votre demonstration pertinante sur les reclassements et je dois vous dire que je partage à 1000 % votre point de vue.

j'ajouterai néanmoins un ""détail"" cette situation est aussi le resultat de certaines associations de radioamateurs et quelques radioamateurs pour qui la mariée n'est jamais assez belle (pour mémoire, je vous rappelle les 10 ou 20 contentieux sur les textes de l'Administration) et effectivement on voit le résultat aujourd'hui en terme de niveau !...

Pour votre information, je suis titulaire du certificat d'opérateur obtenu en 1970 !... sous le régime juridique de l'arrêté de 1930.

Cordialement

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonsoir Philippe,

(ancien membre)  Ecrit le: 27/05/12 19:04

...il semble que ce que souhaitent ces personnes c'est tout simplement un reclassement des Classe 2 actuelles en Classe 1. Sans passer aucun examen.

Je l'ai compris comme cela aussi. B)

J'adore notre système français : un certifié FA1* autorisé VHF, 10W, deviendrait l'équivalent Classe 1 (équivalent F8) par le truchement d'un premier reclassement de FA1 à F4 après 3 ans d'ancienneté, puis F4 autorisé HF sans CW, puis F4 reclassé en Classe 1 équivalent à un F8 Classe 1 qui aurait passé 3 examens sans aucune faveur de l'état.

Excellent exemple et tu as aussi raison en ce qui concerne les principes aux USA : "You get what you pay for !".

On a raison de pas se faire chier : visons le moins disant et soyons patients, il y aura toujours un(e) bon(ne) samaritain(e) pour jouer à Jeanne d'Arc et tirer le tout encore plus bas.

Jusqu'au jour où il n'y aura plus rien à tirer vers le bas ou que tout sera au niveau du sol, hi... Parce que si on suit la même logique :

- suppression de l'enquête

- suppression de la télégraphie

- suppression de la technique

- suppression des indicatifs discriminants

il ne restera plus qu'à signer un engagement sur l'honneur (même si on n'en a pas...) de respecter une réglementation dont on se contrefout et à payer une taxe à laquelle ont essayera d'échapper. Pour l'indicatif on choisira celui qu'on veut pourvu qu'il débute par le préfixe officiel de la France et on pourra aussi laisser des associations se charger de les distribuer, le REF pouvant demander pour ses "cadres" un stage d'initiation auprès des Alfa Tango © ! ;)

PS : aux USA, malgré de nombreuses restructurations de la licences ces 20 dernières années, il n'y a jamais eu de reclassement. Soit les gars restaient avec leurs droits, soient ils passaient le stade au-dessus. Là où aujourd'hui ils sont plus de 700 000 en progression, nous, nous sommes à 14000 en régression. Relation de cause à effet évidente.

Autre démonstration : le taux de réussite aux examens français lorsqu'il y avait plusieurs licences était tout autant éloquent, plus c'était difficile moins il y avait de recalés. La catégorie FA a fabriqué des déçus et des aigris parmi ceux qui n'étaient pas reçus. Les raisons sont simples à expliquer et ont été la cause de l'abandon de ce système : lorsque l'examen a un niveau de difficulté suffisant, d'une part on s'y prépare et d'autre part on ne s'y attaque que si on se sent capable de réussir. Avec la FA, beaucoup de candidats sont arrivés en touristes, convaincus que ce n'était qu'une simple formalité à leur portée. Quant à la classe 1, l'obligation d'apprendre la télégraphie avait un effet collatéral : comme il fallait du temps et de préférence un prof radioamateur, c'était aussi l'occasion de s'imprégner de bien d'autres informations et d'être remotivé lors des coups de déprime. ;)

Que veux tu, ces 30 dernières années ont laissé les bons samaritains envahir tous les secteurs de notre société, tellement ils sont convaincus avoir un rôle à jouer dans les affaires des autres, et gratuitement en plus ! Certains choisissent les syndicats de copropriétaires (il faut quand même être propriétaire, hi...), d'autres les syndicats de parents d'élèves, d'autres encore militent le couteau entre les dents contre la violence routière ou contre les hypothétiques dangers des antennes de radio-téléphones. Tous partent de cas particuliers pour généraliser des précautions à la c*n et emm*rder le reste de leurs concitoyens. Les radioamateurs ont échappé à cette perversion jusqu'à ce que notre société et ses moyens modernes donne à ces robins des bois et autres Don Quichotte un droit d'expression facile et à jet continu dont ils abusent largement ainsi qu'une reconnaissance.

Nous avons participé à la vulgarisation de la radio, de l'électronique et de l'informatique et maintenant nous en subissons les conséquences. De vulgarisation à vulgaire, il n'y a qu'un pas que beaucoup franchissent. Ah, tout cela sent le sapin... :rolleyes:

Bon, redevenons sérieux : je viens de lire les messages de F6BSW et F4HAJ, postés pendant que je rédigeais ce qui précède. Je trouve que vous avez raison tous les deux. Pour l'instant, et à moins qu'il me manque des informations, la possibilité de valider des compétences en télégraphie manque à l'appel. Je suppose que cela découle de l'évolution prévisible vers des licences sans code Morse pour tous les pays. Et, je le répète, cela ne va pas gêner grand monde sauf à aller visiter au plus vite les rares pays qui ne suivent pas la tendance.

Il ne faut pas oublier non plus qu'avant ces modifications, certains pays n'accordaient pas un maximum de "privilèges" aux visiteurs. Si l'accès aux décamétriques était possible, ce n'était pas forcément toutes les bandes et sur toute leur largeur, et pour la puissance ce n'était pas forcément non plus la puissance maximum.

Autre chose à ne pas oublier : une telle discussion concerne les pays membres de la CEPT et les quelques autres qui reconnaissent une équivalence sans être membre et ils sont environ une soixantaine, ce qui en laisse encore deux fois plus en dehors du système. Alors, au lieu de pinailler sur les détails aussi insignifiants, nos belles âmes motivées par la veuve et l'orphelin pourraient peut-être s'occuper de faire bouger d'abord les pays qui n'autorisent pas le radio-amateurisme, puis ceux qui n'acceptent pas les certificats qu'ils ne distribuent pas eux-mêmes. Mais c'est sûrement beaucoup moins facile que de poster des messages révolutionnaires sur un blog francophone...

Bref c'est au moins la confirmation que les Français ne sont jamais contents ! :P

73,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...