Jump to content
News Radio

À la découverte du web radioamateur français : F5RDH

Recommended Posts

F4EEF

-_-

Bonjour à tous,

Petit commentaire sur cette phrase : "Depuis la disparition de l’ARTRA, aucune entité, voir aucun individuel, ne conçoit et ne distribue plus de kits complets destinés aux radioamateurs français".

Comme je le disais déjà au sujet du site de F6BQU cité il y peu de temps dans les news, il est vraiment regrettable que l'on ne puisse plus trouver de kits de ce type car ils constituaient une véritable opportunité de proposer à des débutants une réalisation personnelle qui pouvait être en plus un véritable support didactique pour l'étude de la technique en vue par exemple du passage du certificat d'opérateur.

S'approvisionner en pièces détachées pour une réalisation personnelle reste possible sur des sites de vente en ligne, même si, hélas, une grande partie des boutiques spécialisées ont aujourd'hui disparu.

Ce qui est moins évident, tout du moins, pour le débutant, c'est la réalisation de circuit imprimé ou du coffret nécessaire pour construire de A à Z car nécessitant un investissement en matériel et petit outillage (insolation du CI, perçage, pliage ou découpe du coffret).

On peut comprendre que ceux qui désirent réaliser eux-mêmes leur RX ou TRX soient peu nombreux et qu'il est difficile de lancer la commercialisation de kits distribués en faible nombre.

Mais on s'installe alors dans une spirale qui risque de conduire à plus ou moins long terme à la disparition pure et simple des réalisations personnelles au profit de l'achat de matériels commerciaux souvent trop sophistiqués, trop chers et dont la maintenance est généralement difficile, et à leur utilisation sans vraiment savoir ce qu'il y a "dans la boite".

Les radio-clubs ont leur rôle à jouer tant en terme de formation que de passage à la pratique sous cette forme, mais il peut arriver qu'un OM ou futur OM n'ait pas la possibilité (ou le désir) de se rapprocher de telles associations tout en souhaitant construire son propre matériel.

Souhaitons donc que l'avenir ne se résume pas à une communauté de "pousse boutons" mais que la flamme de la réalisation personnelle puisse encore perdurer.

Bon dimanche à tous et toutes.

Cordialement.

Construction de kit par l'OM : récepteur HR10B 5 bandes Heathkit, Récepteur 0-30 MHz TenTec, Forty 2B, K2 toutes options (un palisir à construire et à utiliser).

Edited by F4EEF

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

je ne serai pas si négatif , grace à internet il est possible de se procurer des composants ou des modules très performants, de se documenter. Plus généralement, ce que je comprends de votre message , c'est qu'il manque un espace dédié aux montages , 'tours de mains', bref un radio club virtuel.

Le kit est une bonne chose mais l'étape suivante est de réaliser une partie de son matériel. Il faut aborder cela sans vouloir concurencer le dernier yaesicom. Des montages simples procurent des satisfactions , surtout quand ca marche ... :) (ca peut arriver).

Quand à la radio , pratiquez la pour votre propre plaisir. . c'est un loisir.

olivier

Share this post


Link to post
F4EEF

Bonjour,

je ne serai pas si négatif , grace à internet il est possible de se procurer des composants ou des modules très performants, de se documenter. Plus généralement, ce que je comprends de votre message , c'est qu'il manque un espace dédié aux montages , 'tours de mains', bref un radio club virtuel.

Le kit est une bonne chose mais l'étape suivante est de réaliser une partie de son matériel. Il faut aborder cela sans vouloir concurencer le dernier yaesicom. Des montages simples procurent des satisfactions , surtout quand ca marche ... :) (ca peut arriver).

Quand à la radio , pratiquez la pour votre propre plaisir. . c'est un loisir.

olivier

:)

Bonsoir Olivier,

Certes on peut trouver encore des modules ou des composants mais quasiment plus en France, et le point sur lequel j'insistais également c'est la difficulté à trouver des kits de base vraiment complets (boitier compris).

F5RDH sur son propre site indique qu'il possède une fraiseuse numérique qui lui permet par exemple d'obtenir des boîtiers au fini "professionnel" mais cela n'est évidemment pas à la portée de toutes les bourses et surtout pas d"un débutant qui souhaite se faire la main sur un petit TRX QRP monobande.

L'outillage de base, fer à souder, pinces, tournevis, multimètre est bien sûr indispensable pour se lancer dans un montage, mais acheter d'emblée le matériel pour fabriquer soi-même un CI ou un boîtier est un investissement à remettre à plus tard si on a vraiment envie par la suite de construire des réalisations entièrement personnelles.

Le concept du Forty est justement très sympathique car très abordable tant en matière de réalisation que de prix de revient, mais depuis la disparition de l'ARTRA (dont le lien mort est d'ailleurs resté sur les sites de F6BQU et F5RDH) qui permettait d'acquérir le kit complet, le fournisseur Dahms n'a pris que partiellement la relève en ne proposant au plus que le kit sans boitier et quelques composants non fournis.

Un premier kit réussi de A à Z avec une belle finition procurera à celui qui a mené son assemblage à terme une satisfaction légitime qui pourra le conduire à se mesurer à plus complexe, et enfin à la réalisation personnelle et à envisager à ce moment de s'équiper plus complètement en outillage.

J'espère avoir mieux explicité ma vision des choses en la matière.

Bonne soirée.

Cordialement.

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

pour les kits , il reste comelec : http://comelec.fr/19-kits-electroniques

mais il faut bien admettre que la conception /diffusion est une opération commerciale à risque. La réalisation de CI n'est pas très onereuse. J'utilise une insoleuse 2 tubes, cette méthode de gravure:

un logiciel de serigraphie : http://www.f5bu.fr/wp/?page_id=13

Bref , il y a de nombreuses possibilités qui feraient l'objet d'un forum.

olivier

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F4EEF

Bonjour,

pour les kits , il reste comelec : http://comelec.fr/19-kits-electroniques

mais il faut bien admettre que la conception /diffusion est une opération commerciale à risque. La réalisation de CI n'est pas très onereuse. J'utilise une insoleuse 2 tubes, cette méthode de gravure:

un logiciel de serigraphie : http://www.f5bu.fr/wp/?page_id=13

Bref , il y a de nombreuses possibilités qui feraient l'objet d'un forum.

olivier

:)

Bonjour Olivier,

Vous citez Comelec, mais il s'agit d'un site commercialisant des kits électroniques dans le sens large du terme.

Dans le domaine émission-réception ils ne proposent qu'un récepteur BLU 3,5-7 MHz tout en citant un kit émetteur qui pourrait le compléter mais qui en fait n'est apparemment pas ou plus commercialisé par eux, cela fait un peu maigre !

Je connais les solutions que vous citez pour la réalisation des CI ainsi que la possibilité de réaliser des sérigraphies de bonne qualité mais j'estime que cela s'adresse à ceux qui sont déjà un peu plus experts.

Je persiste à penser qu'il manque ce premier chaînon d'initiation où il peut être agréable pour se faire la main de trouver un ensemble prêt à monter sans être obligé de s'approvisionner à plusieurs endroits.

Certains répondront que c'est une solution de facilité et que la motivation doit permettre de surmonter les obstacles et de parvenir à des réalisations entièrement personnelles.

Mais, comme dit le proverbe, il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs, et en proposant des solutions kits complets dont le fonctionnement est assuré dès lors que l'on y consacre le soin nécessaire, il y a peut-être matière à permettre à certains d'attraper le "virus" plus facilement et d'éviter la solution de facilité (si le porte-monnaie le permet !) d'acheter des IcoYaesWood pleins de boutons et de menus et de les utiliser comme on utiliserait son micro-onde ou son lave-linge !

Comme vous le dites très justement la conception/diffusion est une opération commerciale à risque, mais rien n'empêche un OM bien équipé ou une petite association de proposer "à la demande" donc sans stock, un ensemble prêt à monter, c'est d'ailleurs ce que faisait l'ARTRA sous la houlette de F5RDH et F6BQU.

Voilà, j'en ai fini avec mes réflexions matinales...

Très bonne journée.

Cordialement.

Edited by F4EEF

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

Pour tenter de synthésiser les deux visions, il manque effectivement une offre de kits en français pour pouvoir démarrer la construciton d'une manière douce et ensuite évoluer. De l'autre côté, si l'on a un peu d'expérience ou de connaissance, on trouve pléthore d'informations très complètes pour monter à peu près tout ce que l'on veut dans une station radioamateur. Quant à la fabrication de CI, j'ai passé une News récemment sur les différentes méthodes de réalisations et cette News a fait un véritable carton en terme d'audience :-) Et si l'on veut du pro sans y mettre les mains, il y a des tas de solutions sur le web pour de petites séries à des prix convenables. Et on vous fourni le logiciel de routage gratuitement :-)

73,

Philippe

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

après relecture , je me rends compte que je me suis mal exprimé. J'ai réagi seulement sur les CI mais simplement pour souligner que la réalisation personnelle n'avait rien d'impossible sans passer par l'achat de materiel dispendieux.

En fait , je voulais souligner qu'il manque quelque chose comme un espace 'conseil' , tour de main', réalisation simples et évolutives bref de quoi donner envie, ce qui serait aussi un plus pour les aspirants à la licence ou les lecteurs souhaitant découvrir le radioamateurisme sans passer par l'achat d'un materiel onereux. Il me semble que l'electronique 'amateur' se porte bien au vue des differents fora. Peut être que..

olivier

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour,

Beau sujet de discussion ! :)

A mon humble avis :

Lorsqu'on débute on a peur de tout ! Donc l'essentiel c'est de faire d'abord quelques pas, de préférence sans tomber, et le mieux c'est soit un kit simple dans son schéma et dans sa construction (on en trouve encore beaucoup, à condition de regarder à l'échelle mondiale), soit une description simple et réalisable avec ce qu'on peut trouver facilement comme composants (neufs ou de récupération) et comme outils, l'ensemble maniable par quelqu'un de peu expérimenté. Et il ne faut pas rejeter les montages non-radio ! Eh oui, il faut aussi se frotter aux petits amplis BF, aux commutations, aux filtres, aux alimentations, etc., et pour un débutant cela pose en général moins de problèmes que dans le cas des montages HF.

Lorsqu'on croit en savoir assez pour réaliser un émetteur-récepteur, ou tout autre appareil, même très simple, on a en général trois gros défauts :

- on veut "customiser" un montage existant sans en être encore capable,

- on se pose des tas de questions inutiles au sujet de détails peu importants contrairement à ce qu'on croit (par exemple la différence de qualité entre une prise RCA, une BNC, une PL-259 et une fiche N ou bien les différences de performances entre deux transistors UHF, alors que l'appareil fonctionnera sur la bande 80m),

- on imagine dès le départ le produit fini, dans quel boitier, et au look le plus professionnel possible !

Eh bien, ce n'est pas la bonne méthode et je suis moi-même tombé dans ces pièges comme tout le monde ou presque. De mémoire, mes seuls copains qui ont rapidement fait autrement sont ceux qui sont devenus ensuite... ingénieurs ! Et vous savez quoi ? Leurs montages étaient visuellement infâmes, le fonctionnement pas toujours excellent, loin de là, mais ces montages vite câblés en vrac, en l'air, sur un bout d'époxy voire sur une planche en bois sur laquelle ils avaient planté des épingles comme supports devenaient si nombreux mois après mois qu'à force cela finissait par marcher et surtout ils avaient appris comment faire mieux à chaque fois.

Une partie de la solution est là : il faut commencer par le commencement et cela consiste à diviser l'appareil prévu en (très) petits modules, ceci allant jusque par exemple l'essai du comportement d'une diode de redressement, d'une varicap, d'un circuit LC, d'un ampli BF avec une vedette hyper-connue (LM-386), d'un ampli-op ultra-standard (741), et pour cela aucun besoin de boitier, de boutons de luxe, de cogitations sans fin sur la manière d'inscrire des textes du plus bel effet sur la face avant. Et dans tous les cas, il faut apprendre à mesurer et se forcer à prendre des notes sur ce que l'on constate.

La seconde partie de la solution est dans la modularisation, c'est à dire dans la division d'un montage en unités logiques que l'on maîtrise bien, et pour cela il faut se créer des normes (tension d'alimentation, impédance d'entrée et de sortie, niveau d'entrée et de sortie) afin que ces modules soient inter-connectables. Certes, cela se fait au prix de composants supplémentaires mais puisqu'il ne s'agit que d'un prototype et non d'une réalisation visant à etre commercialisée, la chasse aux composants en sur-nombre afin de diminuer le coût de production n'est pas de mise, au contraire.

La troisième partie de la solution, c'est de ne pas (trop) se préoccuper des dimensions et de ne pas chercher à miniaturiser, au contraire. Quelques boitiers métalliques abritant les modules individuels ci-dessus, assemblés sur un châssis unique, reliés à un rail d'alimentation et inter-connectés par un système pas forcément luxueux (des prises RCA ou des connecteurs de récupération et du fil blindé BF suffisent amplement en-dessous de 30 MHz) aboutiront plus facilement à un appareil qui fonctionne correctement qu'un montage "tout en un" de composants assemblés en économisant la place.

La quatrième partie de la solution, c'est d'oublier, de fuir même, tout montage avec un circuit imprimé traditionnel sauf bien sûr si il constitue un module abouti et donc reproductible sans problème. Les soucis peuvent être nombreux avec un circuit imprimé (problèmes de pistes coupées, mauvaises soudures, composants aux dimensions problématiques, couplages parasites, etc.) et en HF leur conception demande un vrai savoir-faire. Il est bien plus simple de câbler en l'air, entre divers supports, exactement comme on le faisait avec les montages à lampes (les photos ne manquent pas sur le web)! C'est juste moins encombrant avec les composants semi-conducteurs mais cela offre les mêmes avantages à commencer par la souplesse des modifications lorsqu'elles s'avèrent nécessaires ou la récupération de composants pour faire un autre montage expérimental. Une technique qui a pris de l'ampleur au cours de ces dernières années s'appelle "Manhattan" et elle utilise comme support des petits carrés d'époxy cuivré collés selon les besoins à la cyanoacrylate sur une plaque d'époxy cuivrée servant de plan de masse (voir nombreuses descriptions sur le Web).

La cinquième partie, la dernière qui me vient à l'esprit, c'est de se spécialiser sur une seule bande (ou fréquence). C'est ce que faisaient les radioamateurs F1 des années 60 et 70 (ils n'avait pas trop le choix !) et c'est ce qui leur permettait d'apprendre et de progresser en ne pensant que 144-146 MHz ! Lorsqu'ils avaient réalisé des dizaines de selfs à air sur une queue de foret de 8mm, ils savaient à quoi s'en tenir sur l'inductance, le réglage et le comportement de celles-ci. De plus les appareils de mesure élémentaires étaient plus faciles à réaliser en monobande que lorsqu'on vise la bande 1 kHz à 10 GHz.

Enfin, au fil des ans, on finit par admettre que pour qu'un appareil de conception personnelle puisse atteindre l'état de produit fini, c'est à dire fonctionnant comme prévu et mis en boite proprement, il faut au minimum le construire 3 fois : comme prototype servant aux essais initiaux et à la mise au point, comme prototype de la version finale en rationalisant le câblage et en supprimant les parties expérimentales devenues inutiles, enfin comme premier produit fini ou presque et mis dans un boitier plus opérationnel qu'esthétique. Une quatrième ou cinquième version sera sans nul doute obligatoire pour pouvoir prétendre soit à la reproductibilité par d'autres amateurs soit à la mise en concurrence avec des produits commerciaux, mais est-ce bien nécessaire alors que le but poursuivi est de s'instruire et de passer à autre chose pour recommencer la même démarche de conception/réalisation autour d'un projet forcément encore plus passionnant ?

Un mot aussi au sujet des kits.

Oui, le kit bien conçu est le meilleur moyen pour trouver facilement tout ce qu'il faut pour faire un montage. C'est bien si on est pressé d'aboutir à un appareil prêt à l'emploi. C'est bien aussi lorsqu'on fait les premiers pas.

Seulement, la construction d'un kit comme le K2, excellent appareil par ailleurs, apprend beaucoup moins de choses que la construction d'un HW-32 Heathkit dans les années 70 ! Pourquoi ? Parce que le schéma électronique est bien trop compliqué, les fonctions bien trop nombreuses, et que les réglages à effectuer et les explications qui vont avec ne sont pas suffisamment de nature à permettre de bien comprendre toute la chaine de fonctionnement de l'appareil et toutes les subtilités de chaque étage. Un K2, c'est plus compliqué d'un transceiver FT-101 Yaesu d'il y a 40 ans et à cette époque on n'apprenait pas les rudiments de la radio en en construisant un, personne n'y aurait d'ailleurs songé !

Par contre, un montage monobande comme ceux proposés par Luc, F6BQU, et d'autres aussi puisque tous tournent autour des mêmes composants et même fonctions, est la bonne solution pour apprendre, même si l'objectif de l'auteur est plus de proposer un appareil fini, en boitier et au fonctionnement garanti qu'un montage d'initiation visant à instruire, ce qui nécessiterait une réalisation différente (plus rustique mais plus solide face à un fer à souder manié par un débutant) et une documentation plus didactique, ce qui est loin d'être simple à réaliser. Même Heathkit a fini par baisser les bras, et ne parlons pas d'Eurelec en France !

Conclusion

KISS !

Non, ne m'embrassez pas ! Attendez d'arriver à obtenir des résultats probants avec un montage et on en reparlera... :P

En fait c'est un acronyme américain : Keep It Simple and Stupid ! On peut le résumer en français par « Ne compliquez pas les choses ! ». Ne perdez pas de temps avec des détails qui n'ont que très peu d'intérêt par rapport à l'ensemble du montage où à son utilisation courante.

Proverbe forcément Chinois :

" Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à enlever les petites pierres. " ;)

Cordialement,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F4HFQ

Bonjour,

Avec les conseils de Francis et l'ouverture de son site par Philippe aux auteurs de réalisations, il y a moyen de faire quelque chose de bien.

Que ne suis-je pas rentier !

Je fais avec cette contrainte et prends donc mon temps, mais je compte bien profiter de ces deux là ! (Entendre la connotation positive du terme 'profiter' bien sûr. )

73,

Franck F4HFQ

Share this post


Link to post
F6BQU

Bonjour,

Je ne pense pas qu'il y ait encore un lien mort vers l'ARTRA sur mon site. Ils ont été effacés en 2011 lors de la disparition de cette association dont vous trouverez les raisons ici:
http://lpistor.chez-alice.fr/derrealradio.htm#hautderrealradio

Quant au matériel sophistiqué que possède F5RDH pour réaliser des kits, cela raccourcit surtout les temps de fabrication, et évite de recommencer lorsqu'on a loupé un perçage.
Mais pour celui qui a le temps, nul n'est besoin de tout cela. Personnellement, mes CI étaient réalisés de façon artisanale avec les moyens du bord; le premier prototype était réalisé sur circuits à trous style veroboard. Le prototype de validation en CI conçu par un logiciel, puis imprimé sur papier calque. Le papier calque (compositage de deux impressions pour augmenter la densité du noir) dans une insoleuse faite maison, chassis en bois + plaque de verre + 2 petits tubes néons avec réflecteur en papier alu (auparavent le support CI photosensible a été découpé aux dimensions, à la scie à métaux). Puis dans le bac avec le révélateur, et enfin dans le bain de perchlo (avec bulles). Nettoyage à l'alcool à brûler, et perçage à la petite perceuse à colonne. Je crois que la plupart des OM font comme cela, car l'investissement est minimum et le materiel sert à vie.

Pour les boitiers, rien de bien compliqué. Achat d'un boîtier standard à bas coût, les faces avant et arrière en métal (sur certains boîtiers, en plastique) remplacées par une plaque de CI vierge qui est plus facile à percer et à limer. Par-dessus, la sérigraphie de la face avant constituée d'une impression (à partir de n'importe quel logiciel de dessin, ou mieux à partir du logiciel "galva" de F5BU) sur papier photo, découpée et collée.

Toutes mes réalisations se trouvant sur mon site ont été réalisées de cette façon, regardez bien les photos. Rien de bien compliqué !

73 de Luc F6BQU

Share this post


Link to post
F4DBD

En son temps l'opération "Trenty" avait été une belle réussite sur Radioamateur.org

Il est toujours possible de relancer ce genre de projet (sur base de kit) grâce à la puissance de ce site qui permet rapidement de toucher beaucoup de monde et donc de monter très facilement des commandes groupées.

Il suffit de trouver un ou des projets à réaliser, ouvrir un sujet et on refait ça... avec à la clef pourquoi pas un QSO régulier des apprentis constructeurs de "radioamateur.org".

On peut commencer à avoir des prix intéressants à partir de 10 commandes (CI, composants, boitiers).

Share this post


Link to post
Guest

c'est une bonne dynamique! l'important est de fédérer ceux qui s'interessent à la radio-electricité et proposer des montages accessibles et commentés. Par exemple, un petit analyseur d'antenne ,montage utile et didactique. Inviter aussi les passionnés de µcontrôleurs à exploiter leurs compétences ,etc..bref

une illustration de la methode Manhattan:

http://on4xmj.net/methodemanhattan.html

je me permettrai aussi de rajouter une n ième solution : travailler aussi avec papier et crayon

olivier

Share this post


Link to post
F4EEF

Bonjour,

Je ne pense pas qu'il y ait encore un lien mort vers l'ARTRA sur mon site. Ils ont été effacés en 2011 lors de la disparition de cette association dont vous trouverez les raisons ici:

http://lpistor.chez-alice.fr/derrealradio.htm#hautderrealradio

Quant au matériel sophistiqué que possède F5RDH pour réaliser des kits, cela raccourcit surtout les temps de fabrication, et évite de recommencer lorsqu'on a loupé un perçage.

Mais pour celui qui a le temps, nul n'est besoin de tout cela. Personnellement, mes CI étaient réalisés de façon artisanale avec les moyens du bord; le premier prototype était réalisé sur circuits à trous style veroboard. Le prototype de validation en CI conçu par un logiciel, puis imprimé sur papier calque. Le papier calque (compositage de deux impressions pour augmenter la densité du noir) dans une insoleuse faite maison, chassis en bois + plaque de verre + 2 petits tubes néons avec réflecteur en papier alu (auparavent le support CI photosensible a été découpé aux dimensions, à la scie à métaux). Puis dans le bac avec le révélateur, et enfin dans le bain de perchlo (avec bulles). Nettoyage à l'alcool à brûler, et perçage à la petite perceuse à colonne. Je crois que la plupart des OM font comme cela, car l'investissement est minimum et le materiel sert à vie.

Pour les boitiers, rien de bien compliqué. Achat d'un boîtier standard à bas coût, les faces avant et arrière en métal (sur certains boîtiers, en plastique) remplacées par une plaque de CI vierge qui est plus facile à percer et à limer. Par-dessus, la sérigraphie de la face avant constituée d'une impression (à partir de n'importe quel logiciel de dessin, ou mieux à partir du logiciel "galva" de F5BU) sur papier photo, découpée et collée.

Toutes mes réalisations se trouvant sur mon site ont été réalisées de cette façon, regardez bien les photos. Rien de bien compliqué !

73 de Luc F6BQU

Bonsoir Luc,

Effectivement sur votre site il n'y a plus de "lien mort", seul le site de Jean-Marc comporte encore ce lien et je vous prie de m'excuser d'avoir fait l'amalgame.

Merci pour vos indications sur les modes de développement de vos montages car cela peut donner de bonnes idées (j'avoue ne pas avoir pensé à la solution des faces avant et arrière des boîtiers entre autre !).

Bonne soirée.

Cordialement.

Edited by F4EEF

Share this post


Link to post
Guest

Il est très intéressant de voir que 4 années après, il y a encore des discussions sur nos activités de développements et de diffusions de kits.

Avec le recul, je me dis que nous avons fait quelque chose de vraiment bien, avec un rayonnement quasi mondial.

Je comprends la déception de certains, mais mes activités professionnelles sont très chargées, elles aussi en développements tout aussi intéressant pour moi, et il n’est pas possible de tout faire…

Alors place aux jeunes, il y a surement des F6BQU, F5ZV et F5RDH qui sommeillent quelques part.



Share this post


Link to post
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...