Jump to content
Sign in to follow this  
F4HTQ

Structure récepteur AM/SSB/CW

Recommended Posts

F4HTQ

Bonjour,

j'ouvre ce sujet pour discuter des structures "possibles" sur des récepteurs, et de leurs avantages et inconvénients.

Pour commencer j'aimerais avoir vos remarques sur deux structures ( qui sont issues de réflexions suivant les retours qui m'ont été fait dans d'autres sujets).

Scan_20150528_160545.png

Dans le cas N°1 on a un seul étage de mélange, c'est une structure classique de conversion directe avec la possibilité d'une démodulation synchrone (via le mélange avec la porteuse récupérée du signal) pour l'AM.
l'avantage que j'y vois est la simplicité, le défaut est le risque que en AM on souffre de la faible sélectivité (a accord LC) en entrée et que la porteuse isolée soit imposée par une station très puissante qui bave sur des stations plus faibles voisines en fréquence. j'imagine que dans ce cas on recevrait la grosse station plein pôt et les porteuses des autres via un sifflement.

Dans le cas N°2 on serais en conversion directe pour la LSB, mais on serait en superheterodyne avec une IF de quelques centaines de khz a quelques Mhz pour l'AM.. suivi d'une détection synchrone.
Ce qui me déplait c'est qu'on se retape le problème des fréquences images, par contre on profite de la sélectivité du filtre IF pour mieux écarter la porteuse de la station qu'on vise.

Voila ou j'en suis de mes réflexions, j'attend vos avis, corrections et réflexions.

Share this post


Link to post
F4HTQ

juste pour être sur...

ce genre de truc:

Scan_20150528_170444.png

C'est a dire balancer en démodulation synchrone pour l'AM le signal BF ( donc aprés le passe bas), et donc avec une porteuse de moins d'un Hz à quelques Hz ou dizaines d'Hz..
je peux oublier non ?
Ou pas ?

Share this post


Link to post
F6AWN

Hello David,

Bonjour,

j'ouvre ce sujet pour discuter des structures "possibles" sur des récepteurs, et de leurs avantages et inconvénients.

Pour commencer j'aimerais avoir vos remarques sur deux structures ( qui sont issues de réflexions suivant les retours qui m'ont été fait dans d'autres sujets).

Simplifiez-vous la vie : ne mélangez pas AM d'une part et CW/SSB d'autre part si il s'agit d'écouter les radioamateurs.

En effet, l'AM est devenu une curiosité et elle n'est plus la bienvenue sur les bandes amateur car plus en accord avec les nécessités actuelles de réduire autant que faire se peut la bande passante des signaux émis. Par ailleurs, concevoir un récepteur qui offre un large choix de bandes passantes oblige à faire des compromis qui ne seront pas en faveur du progrès, donc de la réception des signaux à bande étroite.

Alors si vous avez besoin d'un récepteur AM pour les ondes courtes en général, donc plutôt pour les stations de radiodiffusion qui vont tout de même finir par fermer un jour ou l'autre, construisez-vous un RX dédié à cet usage. Si vous avez besoin d'un récepteur HF amateur, construisez-le pour seulement la CW/SSB, et de préférence pour seulement les bandes amateur.

Pour vos deux schémas, je suppose que par "limiter" vous entendez AGC, c'est à dire régulation du gain pour que vos oreilles n'explosent pas sur les signaux forts. Dans ce cas, attentez le schéma n° 4 ou n° 5 car ce n'est pas indispensable. De toute façon, il ne sera pas implanté entre deux ports du mélangeur comme sur votre schéma mais un peu plus en aval et un peu plus en amont.

Je vous suggère aussi d'utiliser en sortie de mélangeur non pas un filtre passe-bas, mais un filtre passe-bande, et de la bande passante qui convient pour soit la CW, soit la SSB. Vous avez intérêt à être sélectif partout s'il sagit d'écouter les stations amateur et seulement elles. Il ne s'agit pas de faire de la HiFi mais d'être efficace et performant. Et lorsque je dis sélectif partout, c'est de l'antenne jusqu'au haut-parleur. ;)

Cordialement,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
LACHAUD Stéphane

Dans le cas N°1 on a un seul étage de mélange, c'est une structure classique de conversion directe avec la possibilité d'une démodulation synchrone (via le mélange avec la porteuse récupérée du signal) pour l'AM.

l'avantage que j'y vois est la simplicité, le défaut est le risque que en AM on souffre de la faible sélectivité (a accord LC) en entrée et que la porteuse isolée soit imposée par une station très puissante qui bave sur des stations plus faibles voisines en fréquence. j'imagine que dans ce cas on recevrait la grosse station plein pôt et les porteuses des autres via un sifflement.

Re-bonjour David. :)

Je me permets de te proposer une ou 2 idées/remarques concernant la partie soulignée uniquement.... je préfère laisser à d'autres qui savent bien mieux le soin de traiter tout le reste... :D

De façon générale, de ce que je comprends, c'est que la sélectivité d'un "RX DC" se fait au niveau de la partie BF du montage.

Ce que tu appelles "Accord" en fait dans le cas 1, c'est en fait un préselecteur qui define une "fenêtre" dans laquelle on se ballade en faisant tourner son VFO....

Donc dans l'absolu et sans filtrage audio aucun, par mélange et détection, on obtient en théorie à chaque instant tous les battements correspondant à tout ce qui émet dans cette "fenêtre" définit par la forme/largeur du filtre de bande du préselecteur:

ex "à la noix":

préselecteur ideal ouvrant une fentre de reception comprise entre 7000 et 7100 kHz.

emission 1 à 7010

emission 2 à 7040

emission 3 à 7080

3 porteuses simples

Le VFO est calé à 7005, du coup, on reçoit après mélange/detection, à l'écouteur:

emission 1 perçue à 5 kHz

emission 2 perçue à 35 kHz

emission 3 per4ue à 75 kHz

Mais évidemment en réalité, entre la presence de filtre passé bas, et la BP naturelle de nos oreilles associée a celle du transducteur dans l'écouteur, on n'entendra que celle à 5 kHz... donc l'émission reçue à 7010 kHz.

Je te renvois aux discussions récentes... ;)

Et tu as raison en ce sens que: si tout va bien finalement, niveau sélectivité, et que tout cela reste assez "facilement" optimisable parce qu'on bossera à améliorer en fait les étages BF et filtrages audio associés....

En presence d'une forte emission AM broadcast qui "bave" sur plusieurs dizaines de kHz, et bien notre emission 1 sera elle aussi "déguelassée" par la dite station broadcast...

Et que meme si on a peaufiné les étages et filtrages audio au point de pouvoir séparer l'émission 1 à 7005 kHz d'une emission, disons 4, située à 7008 kHz, parce que on utilise un filtre audio passé bas bien raide (comme ce que tu suggérais) qui "coupe raide" à 2 kHz par ex..., ca n'enlèvera rien au fait que la staton "baveuse" broadcast restera toujours présente en fond de l'émission 1 à 7005 kHz, ou de l'émission 4 à 7008 kHz ou même des autres (emission 2 et 3 définies plus haut)...

Tout cela pour suggérer le fait que finalement, pour ue structure comme la première que tu proposes, parallèlement à la partie audio qui doit être soignée, est aussi importante (enfin, c'est ce que je me dis) la partie "préselecteur" (que tu appelles ici "Accord").

- du coup, on peu imaginer un préselecteur offrant une réponse de filtre de bande "quasi rectangulaire" avec les 2 frequences de coupures associées bien choisies pour rejeter ce qui est "emmerdant"...

Cf, cet article que je trouve genial, merci à celui qui me l'a conseillé ici (Francis?, Geroges?...)

http://f5ad.free.fr/ART_REF/F5AD_1977_04_Tete_HF_deca.htm

Ce qui résoud ce probleme de pollution et dans les cas ou tu utilises classiquement ton VFO, ou celui ou tu veux extraire la porteuse pour la detection synchrone, directement de la station que tu veux écouter.

On peut imaginer rendre ce filtre "variable" pour le centre là ou tu le souhaites, mais j'imagine que ca doit rendre sa conception et l'ergonomie d'usage bein plus complexe...

Du coup, concernant la nécessité de ce préselecteur (que tu appelles "Accord" ans ton schema 1), je me demandais la chose suivante (j'y cogite depuis un petit moment, en rapport avec mon propre projet actuel... :) du coup ton post tombe à pic! :) )

- Ne pourrait on pas imaginer, comme préselecteur possible, d'utiliser un montage "à reaction" comme d'antan, merci Mr Armstrong, sauf que bien sûr, on ne cherche pas l'accrochage, mais simplement à l'utiliser comme un "Q multiplier".

ainsi:

1 ere étape:

En dosant la raction on obtient un Q apparent du circuit "Accord" qui permettrait d'augmenter largerment la sélectivité en entrée du récepteur? plus exactement le ration S/N (S pour la station désirée, et N pour la station broadcast envahissante...

2 ème étape:

- Ceci évidemment ne ferait qu augmenter ce ratio S/N mais en réalité n'atténurait pas la presence de la station broadcast.... en gros, la station désirée serait entendue "plus forte", mais la station perturbatrice broadcast serait toujours là derriere, d'ou, une fois la reaction dosée,

Il suffirait alors de revenir sur le dosage du volume audio fournit par l'étage BF a son casque / haut parleur, de telle façon qu'en ramenant le volume du signal BF de la station désirée à un niveau comparable à ce qu'il était en l'absence du préselecteur, on rabaisse du coup aussi fortement, le signal BF envahissant de la station broadcast toujours présente en fond, et comme le ratio S/N serait normalement preservé, du coup, on se retrouve avec:

La station désirée clairement audible de façon "normale", et la station Broadcast envahissante très atténuée dans le "fond d'écoute...

Au niveau ergonomie d'usage, en travaillant en mono-bande, il y'a sans doute moyen d'obtenir un compromis dans le dosage de la reaction de façon à avoir une bande passante, certe "pas de forme idéale rectangulaire", mais suffisament "étroite" dans son allure pour permettre une préselection eficace, sans l'être trop pour ne pas raboter le signal modulant (fréquentiellement parlant).... et ce réglage étant grossiàrement valable et constant sur le bande désirée...

Il resterait à ajuster la fréquence de resonance du circuit d'accord du préselecteur en parallèle avec celle VFO, mais ca peut se "calibre" j'imagine... et resterait au niveau manipulation raisonnablement pas trop pénible, site à cette "calibration"...

Je sais pas si je suis bien clair en fait...

Juste quelques idées en vrac, pas trop naïves j'espère... :

En espérant t'être utile...

à bientôt.

Stéphane

Edited by LACHAUD Stephane

Share this post


Link to post
F4HTQ

Re-bonjour Stéphane,

En fait le problème que je décrivait et que tu a souligné n'est pas celui que tu a développé.

Dans le schéma 1 je suis en démodulation synchrone pour l'AM, donc le LFO est totalement désactivé (il n'est utilisé que pour la SSB).

c'est le limiteur (amplificateur limiteur IF) qui extrait la porteuse du signal et qui la fait rentrer (à la place de celui du LFO) dans le mélangeur.

Dans ce mode de fonctionnellement c'est finalement le circuit d'accord LC ( qui peut être une antenne cadre ou boucle) qui détermine la fréquence de réception.

On est donc assez peu selectif au niveau de la construction de la porteuse (car on a un simple circuit LC, avec une facteur de qualité plus ou moins élevé), et c'est avec cette porteuse "peu sélective qu'on va attaquer le mélangeur'.

Ensuite aprés mélange on a le filtrage passe pas, qui va écarter toutes les stations voisines de la fréquence qui aura été démodulée.

Donc pour prendre un exemple:

J'ai une station a 7000Khz très puissante.
J'ai une station a 7030Khz bien plus faible.
mon antenne ( ou accord ) a une bande passante de 100Khz.
Et mon filtre BF à une bande passante de 5Khz, et il est très raide.

Voila le problème que je pense rencontrer:
Quand je vais accorder mon circuit LC (ou antenne cadre) sur 7030Khz c'est ma station très puissante a 7000Khz qui va "passer dessus" ma station faible a 7030Khz.
Mon détecteur de porteuse ( le fameux limiter) va me sortir la porteuse de la station a 7000Khz... et c'est donc elle qui va être mélangée... et je vais recevoir uniquement ma station "puissante",

Si maintenant je prend la stucture qui correspond au montage 2, je n'aurais pas ce problème car la sélectivité sera assurée par le filtre IF.
On reprend l'exemple:
j'ai mon VFO a 7030Khz + 455Khz = 7485Khz.
Aprés mélange, ma station 7030 ressort a 455Khz, et ma station puissante a 7000Khz ressort a 7485 - 7000 = 485 Khz.
Le filtre FI est très raide ( ça peut être un filtre a quartz ou un bon filtre céramique), et il va me virer ( certainement a -40db) la station puissante.

J'extrait alors ma porteuse de ce signal filtré, et ça sera la bonne elle sera a 455Khz, elle sera parfaite pour faire la démodulation synchrone (effectuée avec le second mélangeur)

En gros mon recepteur N°2 est un super-hétérodyne couplé a de la démodulation synchrone de l'IF.

David.

Share this post


Link to post
LACHAUD Stéphane

Ok David, je comprends bien ton orientation sur le schema 2, ou en effet, l'usage d'un préselecteur "bien préselectif" :D est peut-être moins essentiel...

Mais quand meme basiquement, tout ce qui évitera autant que possible, en amont d'imposer au filtre FI un signal indésirable d'amplitude notable, reste le bienvenu, je me dis.... E

ntre l'atténuation à -40 dB d'une émission AM déjà résiduelle grâce à un préselecteur et celle à -40 dB de la meme emission AM mais qui sera grandement passé au travers d'un LC classique pas bien sélectif, si on peut choisir...

Je me concentrais en fait surtout sur le cas (1) parce que tu en soulignais l'avantage: sa simplicité.

et du coup...

Dans le schéma 1 je suis en démodulation synchrone pour l'AM, donc le LFO est totalement désactivé (il n'est utilisé que pour la SSB).

c'est le limiteur (amplificateur limiteur IF) qui extrait la porteuse du signal et qui la fait rentrer (à la place de celui du LFO) dans le mélangeur.

Dans ce mode de fonctionnellement c'est finalement le circuit d'accord LC ( qui peut être une antenne cadre ou boucle) qui détermine la fréquence de réception.

On est donc assez peu selectif au niveau de la construction de la porteuse (car on a un simple circuit LC, avec une facteur de qualité plus ou moins élevé), et c'est avec cette porteuse "peu sélective qu'on va attaquer le mélangeur'.

Ensuite aprés mélange on a le filtrage passe pas, qui va écarter toutes les stations voisines de la fréquence qui aura été démodulée.

Donc pour prendre un exemple:

J'ai une station a 7000Khz très puissante.
J'ai une station a 7030Khz bien plus faible.
mon antenne ( ou accord ) a une bande passante de 100Khz.
Et mon filtre BF à une bande passante de 5Khz, et il est très raide.

Voila le problème que je pense rencontrer:
Quand je vais accorder mon circuit LC (ou antenne cadre) sur 7030Khz c'est ma station très puissante a 7000Khz qui va "passer dessus" ma station faible a 7030Khz.
Mon détecteur de porteuse ( le fameux limiter) va me sortir la porteuse de la station a 7000Khz... et c'est donc elle qui va être mélangée... et je vais recevoir uniquement ma station "puissante",

Du coup,

Niveau préselecteur, une antenne cadre bien concue, c'est déjà c'est vrai, une bonne forme de "préselecteur"... Mais on peut toujours tenter de faire mieux, justement au niveau préselection, sans sacrifier grandement à la simplicité du montage (1).

Parce que dis d'une autre façon:

Pour le montage (1) à "conversion directe", indépendemment de la façon de "démoduler", tout repose quand meme basiquement sur "les épaules" du filtre passé bas.

pour le montage (2) super-heterodyne à demodulation synchrone, tout revient à se reposer basiquement sur "les épaules" du filtre FI.

Si on peut "nettoyer" un maximum en amont la mince bande de fréquence écoutée, c'est toujours bon à prendre...

Mais, je ne veux pas non plus orienter ton fil de discussion sur une partie pas forcément prioritaire/petinente pour toi maintenant. :)

à bientôt.

Stéphane

Edited by LACHAUD Stephane

Share this post


Link to post
F4HTQ

En fait la structure que j'ai décrit en 1 est similaire celle de ce récepteur a grandes ondes :

http://www.schripsema.org/pa3hdf/projects/lw-receiver/lw-rx.html

lw-rx.png

Le comportement que j'imagine est celui de "sauts" entre les différentes stations quand on bouge l'accord, en gros la fréquence de réception serait imposée par la fréquence de la station qui est reçue le plus fort pour un accord donné et non directement la fréquence du circuit d'accord.

par exemple:
Tu est en GO avec RMC a 216khz et Radio Alger a 252khz.
Quand tu bouge ton circuit d'accord sur RMC tu reçoit RMC a fond.
Maitenant tu monte ton accord, par exemple a 230Khz, tu reçoit encore RMC en restant callé dessus avec ton oscillateur (qui lui reste a 216Khz) mais en plus faible car le circuit d'accord qui est a 230Khz a viré pas mal de puissance.
Tu arrive maintenant a 240Khz dans ton circuit LC et paf, d'un coup ça saute a 252Khz car c'est maintenant l’émetteur qui arrive le plus fort dans le circuit d'accord, et tu reçoit radio alger... faible, et puis de plus en plus fort au fur et a mesure que tu te rapproche de 252Khz.

Share this post


Link to post
F4HTQ

Hello David,

Bonjour,

j'ouvre ce sujet pour discuter des structures "possibles" sur des récepteurs, et de leurs avantages et inconvénients.

Pour commencer j'aimerais avoir vos remarques sur deux structures ( qui sont issues de réflexions suivant les retours qui m'ont été fait dans d'autres sujets).

Simplifiez-vous la vie : ne mélangez pas AM d'une part et CW/SSB d'autre part si il s'agit d'écouter les radioamateurs.

En effet, l'AM est devenu une curiosité et elle n'est plus la bienvenue sur les bandes amateur car plus en accord avec les nécessités actuelles de réduire autant que faire se peut la bande passante des signaux émis. Par ailleurs, concevoir un récepteur qui offre un large choix de bandes passantes oblige à faire des compromis qui ne seront pas en faveur du progrès, donc de la réception des signaux à bande étroite.

Alors si vous avez besoin d'un récepteur AM pour les ondes courtes en général, donc plutôt pour les stations de radiodiffusion qui vont tout de même finir par fermer un jour ou l'autre, construisez-vous un RX dédié à cet usage. Si vous avez besoin d'un récepteur HF amateur, construisez-le pour seulement la CW/SSB, et de préférence pour seulement les bandes amateur.

Pour vos deux schémas, je suppose que par "limiter" vous entendez AGC, c'est à dire régulation du gain pour que vos oreilles n'explosent pas sur les signaux forts. Dans ce cas, attentez le schéma n° 4 ou n° 5 car ce n'est pas indispensable. De toute façon, il ne sera pas implanté entre deux ports du mélangeur comme sur votre schéma mais un peu plus en aval et un peu plus en amont.

Je vous suggère aussi d'utiliser en sortie de mélangeur non pas un filtre passe-bas, mais un filtre passe-bande, et de la bande passante qui convient pour soit la CW, soit la SSB. Vous avez intérêt à être sélectif partout s'il sagit d'écouter les stations amateur et seulement elles. Il ne s'agit pas de faire de la HiFi mais d'être efficace et performant. Et lorsque je dis sélectif partout, c'est de l'antenne jusqu'au haut-parleur. ;)

Cordialement,

Francis, F6AWN

Bonjour Francis,

Ce que j'ai appelé limiteur c'est une ampli-log limiteur pour extraire la porteuse de l'AM.

Sinon je suis d'accord avec vous sur le fait de séparer le récepteur SSB/CW du recepteur AM (dédié exclusivement aux stations ondes courtes comme vous l'avez deviné ).

D'ailleurs, le soucis que l'on rencontre en ayant des démodulations spécifiques ( a part bien sur si on fait du SDR ou le problème est réglé logiciellement) est de devoir commuter entre des circuits, soit avec des commutateurs mécaniques, soit avec des circuits logiques multiplexeurs, soit avec des relais... mais dans tous les cas de la HF qui passe la dedans n'en ressort jamais totalement indemne. Donc avoir un truc simple, et linéaire (dans le sens direct) permet effectivement d'obtenir la meilleure qualité.

Le plus dur reste de convaincre ma femme que même si j'ai mis 3 mois de soirs et week ends a concevoir le premier récepteur, le deuxième sera très vite fait :lol:

Share this post


Link to post
F6CER

Bonsoir David et Francis

Au point où vous en êtes , David, il faut trouver de la lecture adaptée,quelques incontournables :

https://docs.google.com/document/d/1Igd2c1BL2cuYfgBVADbevQKSQ--G9-dA0JSB1NEZ2js/edit

http://www.amazon.com/Experimental-Methods-Design-ARRL-Inc/dp/087259923X

Ainsi que le site de W7ZOI

Les longues soirées d'hiver sont passées mais ça n'est pas une raison !!!!!!!!!

Edited by F6CER

Share this post


Link to post
F6AWN
Le plus dur reste de convaincre ma femme que même si j'ai mis 3 mois de soirs et week ends a concevoir le premier récepteur, le deuxième sera très vite fait :lol:

On a du mal à faire confiance aux drogués, même seulement accros à la HF !

:lol:

73,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F4HTQ

Je voulais vous montrer cette architecture

post-46-1289773802.gif

Trouvé sur un forum Russe, mais issu à priori d'un montage publié par un certain G.Baarsom (Pays-Bas) dans une revue en 2009.
C'est un superhétérodyne mais avec une IF très haute ( a 45Mhz), ce qui aide pas mal au niveau de la suppression de la fréquence image comparativement à une superhétérodyne basé sur une IF de 455Khz.
Toute la selectivité repose sur le filtre a quartz 45M15 ( voir ici pour les specs de ces filtres :
http://pdf1.alldatasheet.fr/datasheet-pdf/view/288032/VANLONG/21M7B.html )
Et pour l'AGC & amplification&détection, c'est 100% effectué par le AD8307 (ampli log efficace jusqu'a 900Mhz).
J'ai déjà utilisé un AD8307 pour le même genre de choses et le résultat audio était très correct.
Je me demande pourquoi ils ont tapé dans un 45M15 et non dans un 45M7 ( 15Khz ça semble un peu large pour de l'AM) mais vu qu'ils ont un accord a varicap, avec les risques d'intermodulation que cela entraîne dès que la tension de l'oscillateur n'est pas très faible, il est possible que la fréquence ne soit pas assez stable pour tabler sur une bande très étroite.

Cordialement,
David.

Edited by ALLOZA David

Share this post


Link to post
LACHAUD Stéphane

En fait la structure que j'ai décrit en 1 est similaire celle de ce récepteur a grandes ondes :

http://www.schripsema.org/pa3hdf/projects/lw-receiver/lw-rx.html

lw-rx.png

Le comportement que j'imagine est celui de "sauts" entre les différentes stations quand on bouge l'accord, en gros la fréquence de réception serait imposée par la fréquence de la station qui est reçue le plus fort pour un accord donné et non directement la fréquence du circuit d'accord.

par exemple:

Tu est en GO avec RMC a 216khz et Radio Alger a 252khz.

Quand tu bouge ton circuit d'accord sur RMC tu reçoit RMC a fond.

Maitenant tu monte ton accord, par exemple a 230Khz, tu reçoit encore RMC en restant callé dessus avec ton oscillateur (qui lui reste a 216Khz) mais en plus faible car le circuit d'accord qui est a 230Khz a viré pas mal de puissance.

Tu arrive maintenant a 240Khz dans ton circuit LC et paf, d'un coup ça saute a 252Khz car c'est maintenant l’émetteur qui arrive le plus fort dans le circuit d'accord, et tu reçoit radio alger... faible, et puis de plus en plus fort au fur et a mesure que tu te rapproche de 252Khz.

Bonjour!

Ok david, je comprends mieux le principe... En fait, le fait de modifier l'accord va, en parallèle de biensûr t'éloigner de la station à recevoir (RMC), faire, au bout d'un moment, "décrocher" l'ampli log limiteur (je ne sais pas si c'est le bon terme...) et celui ci ne fournira plus un niveau suffisant de porteuse extraite pour permettre d'effectuer l'opération de demodulation synchrone dans le TBA120... et ce jusqu'à ce que en continuant à modifier ton accord, tu forunisses à nouveau un signal suffisant (provenant de radio Alger) pour l'ampli log limiteur qui à nouveau forunira la nouvelle porteuse extraite nécessaire.

Est ce cela?

Merci et à +,

Stéphane

Edited by LACHAUD Stephane

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour Stéphane.

c'est exactement ça.

Je pense même que avec un circuit d'accord très selectif (donc avec un bon facteur de qualité) et un ampli-limiter à très haut gain il doit être possible de sortir une porteuse en l'absence de station par la simple oscillation du circuit d'accord soumis au "bruit" reçu.

j'espère pouvoir faire des tests ce week end pour voir comment ça marche exactement, avec un peu de chance je recevrais demain matin un TBA120.

Il y a quelques jours je connaissais assez mal la détection synchrone, je ne voyais pas la différence avec la conversion direct à zero IF, mais suite aux messages de F6CER et TK5MO sur le sujet d'a coté j'ai fouillé sur le net... pour finir par comprendre que la détection synchrone n'est rien d'autre qu'une conversion directe en "puisant" la fréquence "locale" dans la porteuse du signal.

Du coup l'avantage pour l'AM c'est d'être totalement couplé et d'avoir aucun glissement.

David.

Share this post


Link to post
LACHAUD Stéphane

Re-Salut David. :)

Je pense même que avec un circuit d'accord très selectif (donc avec un bon facteur de qualité) et un ampli-limiter à très haut gain il doit être possible de sortir une porteuse en l'absence de station par la simple oscillation du circuit d'accord soumis au "bruit" reçu.

Sur le principe, je vois bien, mais qu'en serait il de la dérive en fréquence de la porteuse obtenue ainsi? Ca suppose des contraintes de realisations similaires à ce qu'on applique pour construire un VFO classique, non?

Et comment voudrais tu utiliser cette porteuse "venue du bruit" dans ton système à detection synchrone? Pour te permettre de détecter une reception en SSB j'imagine?

Stéphane

Share this post


Link to post
F4HTQ

Re-Salut David. :)

Je pense même que avec un circuit d'accord très selectif (donc avec un bon facteur de qualité) et un ampli-limiter à très haut gain il doit être possible de sortir une porteuse en l'absence de station par la simple oscillation du circuit d'accord soumis au "bruit" reçu.

Sur le principe, je vois bien, mais qu'en serait il de la dérive en fréquence de la porteuse obtenue ainsi? Ca suppose des contraintes de realisations similaires à ce qu'on applique pour construire un VFO classique, non?

Et comment voudrais tu utiliser cette porteuse "venue du bruit" dans ton système à detection synchrone? Pour te permettre de détecter une reception en SSB j'imagine?

Stéphane

Je pense qu'on en ferait rien de cette "porteuse" au niveau réception, a part pouvoir la balancer dans un fréquencemètre ( facile a faire avec un Microcontrôleur Microchip PIC, moins facilement avec un Atmel AVR) pour afficher la fréquence exacte d'accord du circuit LC.

D'ailleurs Si on avait le moindre signal SSB qui arrivait, c'est lui qui imposerai la fréquence "locale" et du coup on ne l'entendrait pas.

Share this post


Link to post
F4HTQ

Je pense qu'un récepteur AM à détection synchrone, sans étage superhétérodyne, et avec affichage digital de la fréquence démodulée devrait ressembler a ça.

Scan_20150529_140513.png

Share this post


Link to post
TK5MO

Bonsoir.

D'aprés ce que je lis, il semblerait que les deux intervenants David et Stéphane, s'acheminent vers la définition d'un RX performant....

Ce n'est donc plus le même "design" et il faut délibérément abandonner les principes du genre Rx à super réaction, FI en fréquence basse etc etc.

Pourquoi ne pas partir de ce que l'expérience à démontré depuis des années, et qui est utilisée par les grands constructeurs.

-Les FI basses (en première conversion) sont obsolete, Freq image oblige !

-Les conversions se font avec des étages "à haut niveau" et on évitera les trucs du genre TBA120 etc... qui fonctionnent certes correctement, mais ne permettent pas d'améliorer au dela de ce qui est déja connu....

-On sait de nos jours réaliser des VFO stables de trés bonne facture.

-La detection AM synchrone est bien meilleure qu'une détection diode classique, et on l'emploie largement en pro, et sur du matériel n'ayant aucun rapport avec l'écoute radio. Exemple, on l'utilise pour des détections d'enveloppe impulsionnelle, ou l'on exige une durcissement au brouillage et une linéarité quasi parfaite.

-Les nouvelles normes DRM demandent une FI aux alentours de 12 Khz (à confirmer), et ensuite on traite par soft... pourquoi ne pas explorer ce domaine ?

-Les amplis de CAG sont logarithmiques, autorisant une réponse constante sur toute la dynamique du récepteur, et si on veut un S mètre précis ..... avec les fameux 6db par point S, cela aide bougrement, sans passer par l'artifice d'une table d'étalonnage en PROM.

Je crois que nos deux OMs ont largement l'étoffe pour améliorer ce que la technique offre de meilleur.... Il serait dommage de réinventer la roue !

Mais ce n'est que mon avis.

73s et bon travail dans cette recherche.... mais tournée vers le modernisme !

Dom

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour,

Je suis globalement du même avis que Dom, TK5MO, quant au respect des principes éprouvés et améliorés par l'utilisation de composants de meilleure qualité que par le passé. En ce qui me concerne, je considère que les montages à réaction sont une curiosité à découvrir, à expérimenter, mais pas une fin en soi car ils constituent au final une impasse puisqu'il faut passer à d'autres techniques. Je classerai d'ailleurs dans la même catégorie les antennes "cadre magnétique" utilisées en émission avec un rendement infime, même si en réception, leur grande sélectivité peut constituer un avantage pour un récepteur mal conçu.

Les récepteurs à conversion directe ont aussi leurs limites mais ils permettent de progresser correctement dans la compréhension et l'élaboration des montages à changement de fréquence, dans la mise en évidence de leurs qualités et défauts, dans la mesure ou au moins l'évaluation des divers phénomènes qui constituent le cœur de nos meilleurs récepteurs. Ils ont aussi l'avantage d'être utilisables dans des petits transceivers simples mais performants essentiellement destinés au trafic en télégraphie.

Mais dans tous les cas, bien avant de choisir la recette pour construire le meilleur récepteur possible, pour autant qu'elle existe, il faut d'abord définir correctement les objectifs à atteindre. En effet, on ne conçoit pas un récepteur HF pour la télégraphie exactement comme un récepteur HF pour la phonie, à plus forte raison si on souhaite qu'il fonctionne aussi en FM. On ne conçoit pas non plus un récepteur HF comme un récepteur VHF. Et surtout, on ne conçoit pas un récepteur HF strictement destiné aux bandes amateur comme un récepteur HF à couverture générale destiné à écouter les radioamateurs mais aussi bien d'autres stations dont les signaux ont des caractéristiques fort différentes (puissance, écarts de fréquence entre stations, etc.).

Dès le message #3 de cette discussion, j'avais essayé de poser le problème en ces termes. Voir ici :

http://www.radioamateur.org/forums/index.php?/topic/33027-structure-recepteur-amssbcw/#entry214214

En tant qu'amateur, le meilleur principe à notre disposition pour progresser vers la qualité est celui du monotâche : une seule fonction, mais qui effectue le meilleur travail possible.

Cela signifie qui il préférable de suivre la voie de nos anciens, et que l'on retrouve dans les meilleurs handbooks, qui consiste à penser d'abord monobande (en HF, la largeur de bande est ainsi limitée à au plus 500 kHz, hors bande 10m/28 MHz) et bande-passante étroite, donc d'abord CW/télégraphie. Ainsi, on facilite la conception et la résolution des plus gros problèmes posés par un récepteur en n'ayant que peu de difficultés à réaliser à tous les niveaux des filtres sélectifs qui limiteront la saturation, les fréquences images, le bruit, faciliteront la séparation des signaux, et surtout faciliteront la conception des divers étages alors que tout principe large bande va à l'encontre de ce qui précède.

En conclusion, vouloir ajouter une détection AM ou pire FM à un récepteur HF pose bien des problèmes pour que la qualité de réception en CW ou SSB n'en soit pas affaiblie. Vouloir recevoir tout le spectre entre 1 MHz et 30 MHz pose bien d'autres problèmes aussi pour que la qualité de la réception sur les bandes amateur les plus fréquentées n'en soit pas affaiblie.

Ceci m'amène d'ailleurs à réagir sur un conseil donné par Dominique, le seul conseil avec lequel je ne suis pas vraiment d'accord si on se limite à un récepteur pour bandes amateur :

"-Les FI basses (en première conversion) sont obsolete, Freq image oblige !"

Non, les FI basses en première conversion ne sont pas obsolètes ! Les fréquences images ne posent de gros problèmes que lorsque la sélectivité en tête de récepteur est insuffisante ET qu'il existe des signaux puissants sur ces fréquences ET que l'antenne est large-bande. Deux conditions qui peuvent êtres corrigées par des choix judicieux lors de la conception du récepteur en matière de bande(s) à recevoir, de fréquence(s) intermédiaire(s) à utiliser et de filtres passe-bande à utiliser, et une dernière simple à respecter lors du choix de l'antenne.

En fait, le choix de l'Up-conversion a surtout été une nécessité commerciale afin de satisfaire des utilisateurs différents avec un même appareil. A partir du moment où on prétend pouvoir tout faire, il est plus que probable que cela se fasse sur la base d'un certain nombre de compromis et d'autant plus que les choix industriels sont aussi dictés par le coût de conception et de fabrication.

Mon avis, plus nuancé que celui de Dominique, est donc qu'on peut toujours à l'heure actuelle construire un récepteur très performant utilisant une 1ère FI inférieure à la fréquence reçue sous réserve de bien la choisir, choix qui est fonction de la ou les bandes amateur à recevoir et du refus de toute concession visant à faire de ce récepteur un appareil multitâche.

Ceux qui douteraient de cela peuvent se reporter aux tableaux résumant les résultats de bancs d'essai bien menés et constater, par exemple et pas seulement, qu'un petit Elecraft K2 reste classé dans les meilleurs récepteurs actuels alors que le schéma de son coeur est presque celui d'un ATLAS 210 des années 70, le reste ayant été modernisé pour répondre à de nouveaux besoins (mémoires, scanning, CAT, par ex.).

http://www.elecraft.com/Apps/why_is_the_k2_receiver_single.htm

Alors, pour les curieux et expérimentateurs, ce que sont les radioamateurs, il est toujours possible de construire un récepteur monobande de façon simple et traditionnelle, certes juste capable de recevoir des signaux -n'est-ce pas ce qu'on lui demande en premier ?-, mais aussi bien et peut-être parfois mieux que le plus gros et cher des transceivers actuels, surtout si c'est en télégraphie... ;)

"La perfection, ce n'est pas quand on ne peut plus rien ajouter, mais c'est quand on ne peut plus rien enlever."

Cordialement,

73 à tous,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour Dom et Francis,

vos posts contiennent tellement de choses qu'il est difficile d'y répondre sans se disperser :)

Pour commencer je dirais que j'ai eu l'occasion d'expérimenter des montages a réaction, notamment avec celui de

Burt Kaïnka ( http://www.b-kainka.de/bastel117.htm ) que j'ai exploité autant que j'ai pu, des grandes ondes jusqu'a la bande des 10m... en jouant avec les valeurs des composants pour maintenir la réaction.

Ces expérimentations m'ont permis de me casser les dents sur pas mal de problèmes liés aux récepteurs a réaction, dont celui de l'effet de main important quand on utilise un CV variable.... ou du problème d'intermodulation qui envoie un bruit de réacteur dans les oreilles quand on a eu le malheur d'utiliser un accord a varicap.

Mais je suis arrivé a faire des trucs qui marchaient, ils étaient juste assez peu ergonomiques a utiliser.

j'avais même fait une variante "assez sympa" ou la réaction était pilotée par l'AGC d'un TA7642 que j'avais "détourné" ( http://www.oddwires.com/content/TA7642.pdf ) avec un niveau de réception constant, sans accrochage, facile a régler et très sélectif ( j'ai fabriqué un très bon récepteur petites ondes avec ce principe, bien meilleurs que les récepteurs commerciaux qu'on a à la maison).

Donc pour la réaction, c'est bon j'y suis passé :D

Pour ce qui est des récepteurs monobande je ne peux qu'être d'accord, en visant une seule bande on peux aller directement vers des design très épurés, des circuits simples, et donc réduire considérablement toutes les imperfections qu'amènent les récepteurs "universels". Je réfléchi d’ailleurs a me fabriquer un récepteur ultra-spécifique qui ne couvrirait que la bande des 6M.
Tout ceci est dans une réflexion globale qui est celle du passage de l'examen. Je n'ai pas pris de décision arrêtée la dessus, mais j'irais passer l'examen quand je saurais exactement ce que je compte faire au niveau trafic sur les bandes radioamateur. Il me faut trouver une bande de fréquence pratique à expérimenter de chez moi ( j'ai un situation géographique très bonne pour quelqu'un qui vit en ville, je suis au 7e et dernier étage, j'ai une vue plein sud totalement dégagée sur plusieurs kilomètres, j'ai d'un coté le plus grand parc de la ville et de l'autre coté (nord), le plus grand cimetière du département. Le seul problème, le CPL d'un voisin 5 étages en dessous que me pourrie les bandes décamétriques, et je pense que ça va aller en empirant. Voila pourquoi je commence a regarder du coté du 6 mètre qui me semble être un bon compromis pour une antenne sur un balcon, du CPL a coté, et avec un peu de chance du Dx avec les reflexions sporadiques de la couche E.
Je reviendrais pour répondre sur d'autres points plus tard (donc celui du choix de la fréquence intermédiaire).

Cordialement,

David.

Share this post


Link to post
LACHAUD Stéphane

Bonjour à tous. :)

J'avoue qu'après m'être mis le "pied à l'étrier" avec les "postes à galènes" suivi de divers TRF, j'ai pris beaucoup de plaisir à m'essayer et m'entraîner à la "reaction", qui m'a aussi permis, appuyé de vos conseils et enseignements ici, d'attraper la petite "étincelle" de comprehension qui me manquait parfois sur certains aspect du montage et de la physique qu'il y'a derrière. J'ai realisé 2 postes à reaction, l'un sur 150-600 kHz, l'autre sur 2.4 MHz-10 MHz, tous les 2 bien fonctionnels (le premier a ete cannibalise pour d'autres bricoles radio), et j'utilise toujours avec plaisir le second...

Mais depuis mes premiers essais en conversion directe, surtout en s'appliquant à travailler "mono bande" comme suggéré par Francis, c'est un niveau "niveau de performances" (si on peu utiliser ce terme là) qui a été franchi, "à mes oreilles", entre mon poste à reaction et la platine RX DC en achievement actuellement ( bande des 40 m).

Hier soir, je me suis amusé à utiliser et comparer les 2 postes (sur la bande des 40 m), sur antenne cadre et/ou quelques metres de fils (en appartement), il est clair que la qualité sonore offerte par le RX DC est franchement meilleure à mon oreille que celle offerte par le poste à reaction:

- en CW, là encore ca reste comparable, et en jouant finement sur la reaction, la sélectivité peut s'avérer ponctuellement supérieure pour le poste à reaction (quoiqu'avec l'habitude, l'oreille "s'apprend" à extraire une signal CW parmi une floppée...

- en BLU, par contre, une fois bien callé sur la station émettrice, c'est un plaisir d'écouter l'opérateur avec le RX DC. Avec le poste à reaction, le dosage est délicat, et entre "rabotter" le signal audio niveau bande passante et se décaler par mégarde à la moindre pitchnette au point de perdre ladite station et "rebatailler" pour se recaller dessus de façon auditive optimale ET maintenir le bon dosage de reaction pour avoir la sensibilité maximale (ici pour la BLU, pas de reaction trop prononcée pour ne pas "étouffer" le faible signal), c'est sport, clairement...

- en AM (écoute de RCI par exemple), idem, avec là, le souci au niveau du dosage de reaction, au contraire de ne pas accrocher de peur en recherchenat la sensbilité optimale, avec de façon encore plus prononcée, ce problem de *rabottage" de la bande passante audio... avec la maquette en cours du RX DC, fini ces problèmes là...

Le fait aussi de travailler en monobande et d'avoir une variation de condensateur d'accord bien étalée du point de vue angulaire, c'est vraiment sympa du point de vue ergonomique... en complement de ce que tu dis David. :)

Bref, tant du point de vue "performance" que "ergonomie", les montages à reactions ne sont, pour reprendre l'idée de Francis, pas une fin en soi, c'est clair. Je reste quand meme malgré tout fort heureux d'être passé par cette étape... Le mien me servira maintenant à avoir un apercu de ce qui se passe sur "l'air" en début de séance d'écoute, avant de passer à une écoute plus détaillée et longue sur des récepteurs mono-bandes plus performants et dédiés à un type de modulation ou un autre. Il sera aussi utile comme générateur HF de fortune! :)

De mon côté, je cogite sur papier à un projet à venir me permettant enfin de continuer à faire mes "armes" avec la fabrication d'un récepteur pour le 80m CW/BLU à simple changement de fréquence, avec une "vraie" FI et m'initier au filtrage à quartz et autres joyeusetés :). ca sera sans doute très classique. Je vous en parlerai dans un autre fil, mais l'idée étant que je le conçoive et comprenne bien.

Au plaisir de vous lire tous et de suivre tes développements, David. :)

A bientôt.

Stéphane

Share this post


Link to post
F4HTQ

Allez hop, une petite amélioration qui a tout changé dans mon récepteur (le rapport SNR a fait un bond conséquent).

J'ai rajouté un pré-ampli avant le mélangeur ( et donc juste derrière l'antenne) et j'ai beaucoup baissé le gain de mon ampli-IF.

A l'origine pour mon recepteur je me suis inspiré de ce montage ( http://f6kft.free.fr/spip.php?article31 )

il s'agit du récepteur "Le Tenor".

j'ai repris la partie qui couple symétriquement le Ne612 au Ne592.

schema_1.jpg

Contrairement a leur montage je n'ai pas utilisé l'oscillateur du Ne612 mais j'ai utilisé un DDS (AD9850), et j'ai pas mis le filtre de malade en entrée car je rentre sur une antenne boucle déjà pas mal sélective.
Et pour finir, contrairement a eux j'ai poussé plus loin le gain du Ne592 en remplaçant R1 par un simple fil ( gain de 26db dans ce cas la). J'ai fais ceci car je rentrait avec un antenne boucle et j'avais donc un signal bien plus faible que avec une antenne filaire.

Depuis le début je trouvais que mon récepteur soufflait beaucoup, même sans brancher l'antenne j'étais assez haut en bruit de fond.... et ce bruit "sonnait" comme du bruit rose à l'oreille et donc pas du tout comme du bruit atmosphérique.
j'ai suspecté le Ne592, et en lisant le datasheet... input noise voltage : 12µV RMS.... ça fait beaucoup pour un truc qui rajoute 26db derrière avant d'attaquer un ampli BF qui rajoute ses 12 dB.

Donc, j'ai pas mal baissé le gain du Ne592 (en prenant 1.2k pour R1) ce qui fait baisser le gain a un truc comme 12dB (au lieu de 26).
le soufle a completement disparu.... mais le signal aussi :D

j'ai alors fabriqué un préampli HF "faible bruit", le voila:

preamp.png

J'ai collé ça entre l'antenne et le mélangeur.

C'est une structure "suiveur d'entrée" (T1), ampli base commune (T2), buffer de sortie (T3)

la c'est le jour et la nuit, quand je déplace l'accord de mon antenne je passe d'un silence presque total a un ouragan quand je suis bien couplé..

Mon souffle de fond a quasiement disparu, et quand j'ai du signal il arrive beaucoup plus fort qu'avant ( ce qui est logique car j'ai rajouté 20db d'un coté mais je n'en ai enlevé que 14 de l'autre).
De plus j'ai l'impression que mon mélangeur "mélange mieux".

David.

Share this post


Link to post
TK5MO

David, sans vouloir interférer, il me semble que vous allez un peu trop vite dans les conclusions et les modifs....

Avoir un étage HF d'entrée "faible bruit" ne signifie rien en bande décamétrique, et la structure que vous utilisez (ampli diff), n'est pas spécialement adaptée. A la limite, montez un étage cascode (plus simple), et surtout non large bande.

Vos transistors bipolaires seront avantageusement remplacés par des MOS, permettant une contre-réaction CAG, et surtout une souplesse de montage (avec élimination de composants).

Comme il a été dit (et je le répète), les circuits NE XXXX sont certes "faciles" d'emploi, mais ont leurs limites.... Vous compensez un "défaut", (souffle d'un étage),par élimination" électronique" du composant et adjonction d'un préampli "original" en tête de chaine qui va vous occasionner d'autres contre-performances (signaux forts, intermod).

Attention à ne pas vous risquer à parler "facteur de bruit"....... sujet qui nécessite d'y aller "mollo" afin d'éviter de grosses erreurs. En ce sens, commencer par additionner les dB dans une chaine n'est pas correct. On doit d'abord faire TOUT le calcul d'amplification "en linéaire", et à la fin le repasser en dB. Se limiter aux deux premiers étages est suffisant. Enfin, il convient de connaitre la contribution au bruit des transistors utilisés, et de définir la bande d'analyse.

Mais ce n'est que mon avis .

Bon montage.......... mais simplifiez

Dom

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour Dom,

Je n'ai pas l'impression d'avoir fait un ampli-différentiel mais un suiveur suivi d'une base commune. Je n'ai qu'une entrée et je n'ai "normalement" pas d'effet Miller.

Pour les dB, on ne peux pas les additionner "en chaine" si on est assuré qu'il n'y a pas de saturation entre les étages et qu'on reste dans des intervalles ou la linéarité est garantie entre ce qui rentre et ce qui sort ?

je part du principe que dans ce cas la, le logarithme d'un produit de plusieurs termes est identique a la somme des logarithmes des termes pris séparément.

Cordialement,

David.

EDIT: Pour ce qui est du bruit, je vais suivre votre conseil et m'abstenir d'en parler tans que je ne maîtrise pas mieux le truc. c'est une notion que je commence a toucher du bout des doigts mais qui est loin de me sembler naturelle.

Quoi qu'il en soit, mon récepteur marche vraiment beaucoup mieux :D

Edited by ALLOZA David

Share this post


Link to post
F6AWN

Re-bonjour,

Vous êtes sur tous les fronts, David... :P

Pour les dB, on ne peux pas les additionner "en chaine" si on est assuré qu'il n'y a pas de saturation entre les étages et qu'on reste dans des intervalles ou la linéarité est garantie entre ce qui rentre et ce qui sort ?

Mais si ! C'est même de cette manière qu'il faut concevoir un récepteur.

L'utilisation des bandes amateur HF, en particulier entre 3 et 15 MHz, impose des contraintes sévères aux récepteurs, bien plus sévères que pour des usages professionnels voisins. En effet, le nombre de stations présentes est tel et la puissance de certains signaux, de plus en plus nombreux, est telle que le récepteur doit être capable de résister à beaucoup d'inconvénients à moins de ne plus être capable d'entendre correctement des signaux de petite puissance et plus du tout les plus faibles, ce qui est à l'opposé du radio-amateurisme !

Pour cela, la théorie et la pratique ont conduit vers une architecture maintenant éprouvée pour cette portion de bande qui consiste à attaquer le premier mélangeur avec le niveau de signal fourni par un système d'antenne correct et non pas en l'amplifiant. Il est facile de faire un récepteur très sensible, mais c'est une tentation qui est en contradiction avec le niveau des signaux disponibles, utiles mais aussi inutiles (bruit). -110 dB à -120 dB est un seuil largement suffisant. C'est la raison pour laquelle la plupart des récepteurs amateur actuels disposent d'un préamplificateur HF commutable et de gain raisonnable (+10/+15 dB).

Très grossièrement, il faut à peu près 80 à 100 dB de gain pour rendre fortement audibles les plus faibles signaux HF fournis par l'antenne. Il est assez facile, face aux contraintes indiquées ci-dessus, de comprendre que la meilleure architecture est (grossièrement) de cet ordre :

- filtre d'entrée : -6 dB

- préampli : +12 dB

- mélangeur : -6 dB

Et le bilan reste nul, tout le gain étant ensuite obtenu dans la chaine IF et BF.

Si j'ai indiqué "grossièrement", c'est parce qu'on peu chipoter sur les détails, fonction de tel ou tel filtre, de tel ou tel mélangeur, de tel ou tel circuit d'adaptation autour de ce dernier.

Faire un synoptique d'un récepteur en projet et raisonner en terme de répartition des gains est une démarche très constructive.

La répartition du bruit, c'est la dernière étape, mais à partir du moment où vous avez une bonne antenne, ou plutôt un bon système antennaire, c'est à dire en incluant la ligne de transmission, l'éventuel système de couplage et les connexions, où vous ne filtrez pas à l'excès en introduisant alors beaucoup de pertes et le bruit de composants en sur-nombre, où votre mélangeur est de qualité ( 4 diodes en anneau...) et bien adapté au niveau de ses ports, où vous amplifiez ensuite progressivement et sans pousser à l'excès chaque étage, vous obtenez un excellent récepteur.

Pour les entrailles d'un récepteur, on utilise souvent l'expression "chaine de réception" et elle est justifiée par le fait que la qualité de l'ensemble est celle du maillon le plus faible et non pas du meilleur. Il ne sert à rien de perdre du temps sur un étage particulier en se posant des questions sur le sexe des anges alors qu'on va oser mettre comme amplificateur BF un machin indigne de cette fonction.

Je le répète à nouveau : s'inspirer du schéma d'un Atlas 210, d'un K2 ou autre architecture similaire n'est pas une démarche de has-been. Les outils de simulation et de mesure accessibles aux radioamateurs actuels sont tels qu'il est assez facile de corriger leurs petits défauts, donc de faire encore un peu mieux. ;)

73,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...