Jump to content
F4HTQ

Antennes verticales raccourcies

Recommended Posts

F4HTQ

Bonjour,

J'ouvre ce sujet pour discuter de ces antennes raccourcies, voire très raccourcies, utilisables en émission.

Voila la doc que j'ai pu répertorier pour ma part:

http://blog.f6krk.org/wp-content/uploads/2011/12/Antennes-courtes-.pdf

http://bts.uba.be/articles_pour_site_web/les_antennes_racourcies.pdf

http://pierre.rondel.free.fr/antennes.htm ( m'a bien aidé pour les antennes des TW 27Mhz )

http://f5ad.free.fr/ANT-QSP_F5AD_ROS_antenne_mobile.htm

http://f6kcz.free.fr/Technique/Antenne%20balcon%20deca/antenne%20deca%20balcon.htm

Donc, voila en résumé ce que j'ai pu déduire de ces docs.:

Une antenne quart d'onde raccourcie peut présenter un gain correct, mais cela passe par un très bon plan de masse et l'utilisation d'une self d'un facteur de qualité élevé. L'impédance du brin est plus faible que celle d'une antenne non raccourcie, mais les pertes de la bobine permettent de récupérer une partie du résistif qu'on a perdu sur le brin ( et donc de chauffer les alentours). La bande passante est plus faible que pour une antenne non raccourcie, et elle est liée au facteur de qualité de la self ( et au taux de raccourcissement de l'antenne).

Et pour commencer, comment une antenne raccourcie comme celle ci : https://www.wimo.com/download/11197-francais.pdf ( ATX 1080) peut arriver fonctionner avec ou sans radians, sur une bande comme le 80M ?

David.

Edited by ALLOZA David

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonsoir David,

Bonjour,

J'ouvre ce sujet pour discuter de ces antennes raccourcies, voire très raccourcies, utilisables en émission.

Voila la doc que j'ai pu répertorier pour ma part:

http://blog.f6krk.org/wp-content/uploads/2011/12/Antennes-courtes-.pdf

http://bts.uba.be/articles_pour_site_web/les_antennes_racourcies.pdf

http://pierre.rondel.free.fr/antennes.htm ( m'a bien aidé pour les antennes des TW 27Mhz )

http://f5ad.free.fr/ANT-QSP_F5AD_ROS_antenne_mobile.htm

http://f6kcz.free.fr/Technique/Antenne%20balcon%20deca/antenne%20deca%20balcon.htm

Donc, voila en résumé ce que j'ai pu déduire de ces docs.:

Une antenne quart d'onde raccourcie peut présenter un gain correct, mais cela passe par un très bon plan de masse et l'utilisation d'une self d'un facteur de qualité élevé. L'impédance du brin est plus faible que celle d'une antenne non raccourcie, mais les pertes de la bobine permettent de récupérer une partie du résistif qu'on a perdu sur le brin ( et donc de chauffer les alentours). La bande passante est plus faible que pour une antenne non raccourcie, et elle est liée au facteur de qualité de la self ( et au taux de raccourcissement de l'antenne).

Et pour commencer, comment une antenne raccourcie comme celle ci : https://www.wimo.com/download/11197-francais.pdf ( ATX 1080) peut arriver fonctionner avec ou sans radians, sur une bande comme le 80M ?

David.

Nous voila donc à nouveau face à un sujet de discussion qui n'aura probablement pas de fin et risquera même d'attirer des spécialistes en électricité et bobines sur mandrin PVC, voire même en prises de terre. :P

Mais c'est normal, l'antenne est indispensable pour un radioamateur et chercher à expliquer son fonctionnement ressemble à ces jeux sur console vidéo qui vous ouvrent une nouvelle porte sur de nouvelles difficultés dès que vous croyez avoir franchi avec succès une étape.

Les liens que vous fournissez sont largement suffisants pour que vous avanciez à grands pas, et d'autant plus que votre niveau doit normalement vous permettre de commencer directement par le premier, écrit par F5NB. En effet, tout y est, et tout y est bien dit. Je me permettrai juste une petite critique : l'auteur fait intervenir les effets du sol dans ses explications sur le gain de l'antenne alors qu'au sens strict il serait préférable d'étudier d'abord l'antenne comme un élément isolé en espace libre. Prendre en compte le sol comme élément réflecteur et qui influence le diagramme de rayonnement cela revient à comparer une antenne deux éléments à un dipôle. Ceci étant dit, je ne vois pas vraiment ce qu'on pourrait ajouter aux explications de F5NB.

Votre second lien/article va faire extrêmement plaisir à F6CSS et à moi-même. L'auteur est un de nos plus fidèles adeptes, tel un moine copiste, et à tel point qu'il a été la cause d'un très long débat sur ce forum avec un de ses compatriotes, je vous laisse chercher.

Votre troisième papier me paraît bien plus sérieux qu'il n'en a l'air et il aurait pu servir de support lorsque les débats se sont récemment animés ici au sujet de l'alimentation des antennes en extrémité et du problème que cela posait à certains de ne pas pouvoir faire circuler un bon vieux courant électrique d'un bout à l'autre d'un fil isolé aux deux bouts et en repassant par l'émetteur, seul moyen selon eux de faire rayonner le dit fil.

Le quatrième lien pointe chez F5AD. C'est rassurant.

Quant au dernier, il vous oriente vers l'aspect pratique des choses. En plus, son auteur habite dans une région agréable avec un radio-club qui avance sans faire de bruit.

Bon, après tout cela, que pourrais-je dire d'autre ? Rien, sinon que vous avez su trouver de bons auteurs. Quatre sur cinq, c'est le signe que vous avez du flair et du savoir-faire. :D

Je ne vois pas comment vous aider, sinon vous inciter à mélanger théorie et pratique. C'est pour cela qu'on devient radioamateur et qu'on est autorisé à installer des antennes et à émettre.

Ah si, j'ai zappé votre question finale sur l'antenne ATX-chose... Alors voici ce que j'avais prévu de vous répondre dans l'autre discussion lorsque vous avez abordé le sujet :

A une question sur les antennes qui est posée ainsi : "Comment ça arrive a fonctionner?", j'aurais envie de vous répondre : "Mais parce que c'est étudié pour !". Mais cela ne vous aiderait pas beaucoup, surtout qu'en réalité ces antennes sont rarement étudiées pour. Eh oui, en matière d'antenne, à partir du moment où elle permet de faire des QSO elle est forcément prétendue être étudiée pour, à plus forte raison si parmi ces QSO se trouvent quelques beaux DX contactés un jour d'excellente propagation. :P

Ensuite, une petite question de vocabulaire : un contrepoids - au singulier car on considère qu'il n'y en a qu'un même si il est constitué de plusieurs éléments conducteurs - est un morceau de l'antenne et il participe au rayonnement en produisant un champ radioélectrique qui se propage, alors que des radians, ce mot étant écrit sans "t" mais avec un "s" car ils sont obligatoirement au moins deux, sont des contrepoids disposés de telle sorte que les champs qu'ils produisent s'annulent entre eux.

Je vais quand même faire un effort supplémentaire en rappelant ici LE principe fondamental de l'antenne ouverte la plus simple et au meilleur rendement, en dehors de toute considération d'environnement et d'alimentation : sa longueur électrique est d'une demi-onde. Ce qui implique que si sa longueur est insuffisante, il faut soit que l'antenne trouve-elle même un complément dans son environnement, soit qu'on lui fournisse. Dans le premier cas, cela va des fils de câblage du matériel à l'opérateur, en passant par le sol en tant que conducteur (et non pas réflecteur) ou tout autre élément conducteur couplé capacitivement au système. Dans le second cas, c'est un conducteur linéaire ou sous forme de bobine qui allonge l'antenne pour qu'elle soit à la résonance, donc d'une demi-onde ou multiple.

73,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
ON5MJ

Et après cette page que sait-on de plus ? Juste que le dernier paragraphe est nébuleux.

Share this post


Link to post
F6CSS

Bonjour à tous,

D'abord merci David d'avoir ouvert ce nouveau "fil". A mon avis , mais je peux me tromper , ce type d'antenne (ATX 1080) est à considérer comme
une sorte de dipôle 1/2 onde replié en "L" . Le côté vertical , raccourci physiquement , est allongé électriquement à l'aide d'une inductance afin de se comporter
comme un 1/4 d'onde. La partie "horizontale" (1/4 d'onde du "L" ) , rayonne (c'est élément est "radiant"). L'ensemble résonne à peu prés comme un dipôle 1/2 onde.

La notice de précise que l'antenne fonctionne beaucoup mieux si on ajoute un """radian""" , c'est à moitié étonnant. En l'absence de cet élément
devinez qui joue le rôle du "1/4 d'onde manquant" ?

@F6AWN hello Francis , si ma mémoire est bonne le nom "radian" est avant tout une unité de mesure angulaire (ex. cercle = 2 Pi radians).
Je me demande si il n'y a pas dans les descriptions une confusion avec l'adjectif "radiant" ("qui rayonne") ou l'adjectif "radial" ("relatif à un rayon de cercle").

73 , J.Claude

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonsoir Jean-Claude,

@F6AWN

hello Francis , si ma mémoire est bonne le nom "radian" est avant tout une unité de mesure angulaire (ex. cercle = 2 Pi radians).
Je me demande si il n'y a pas dans les descriptions une confusion avec l'adjectif "radiant" ("qui rayonne") ou l'adjectif "radial" ("relatif à un rayon de cercle").

73 , J.Claude

Vous avez parfaitement raison. Selon les auteurs, mais aussi les traducteurs, on passe facilement par radian, radians, radials, contrepoids pour évoquer le même dispositif. Par contre "radiant" est de mon point de vue une dérive, même si il est vrai que les contrepoids "rayonnent".

En fait, il me semble tout de même souhaitable de bien différencier la fonction de ce ou ces fils et comment ils sont disposés. Quelque soit la disposition, on peut parler de contrepoids mais à condition que l'antenne ait une longueur différente d'une demi-onde ou multiple. Et si le contrepoids est constitué de plusieurs éléments répartis de manière homogène autour d'une extrémité de l'antenne, l'angle entre deux conducteurs étant constant, alors le mot radians est préférable.

Conclusion : le meilleur moyen pour décrire de tels arrangements reste encore de faire appel à un bon dessin ! :P

Cordiales 73 et bon W.E.,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F5WK

J'ouvre ce sujet pour discuter de ces antennes raccourcies, voire très raccourcies, utilisables en émission.

David,

Si vous désirez passer à la pratique, je ne peux que vous conseiller de monter une antenne d'émission pour le 630 mètres. Vous serez confronté à la réalité et je peux vous assurer qu'après votre apprentissage vous regarderez les antennes raccourcies d'un autre oeil. Une autre possibilité serait de vous attaquer à une antenne 160 mètres mobile. Dans les deux cas vous serez dans le domaine des antennes très raccourcies. Si le challenge vous parait trop facile, je peux vous en proposer d'autres :)

Il vous sera nécessaire de construire des appareils de mesure, qui pour ces bandes basses (toutes les deux en MF) restent simples pour ne pas dire simplistes.Rien que des choses qui devraient vous plaire.

73,

Michel - f5wk

PS: aucazou d'autres OM seraient intéressés, qu'ils n'hésitent pas à participer.

PS1: le 630m et le 160m sont deux allocations MF, avec toutefois une réglementation différente (on l'aime notre Administration)

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour J.Claude,

Bonjour à tous,

....

La notice de précise que l'antenne fonctionne beaucoup mieux si on ajoute un """radian""" , c'est à moitié étonnant. En l'absence de cet élément
devinez qui joue le rôle du "1/4 d'onde manquant" ?
...

73 , J.Claude

Je dirais le coaxial ou même le réseau électrique, mais si on est en portable sans coaxial et sur batterie, il reste quelle possibilité ? poser le TX au sol pour espérer un couplage capacitif entre le boitier et la terre pour avoir la terre comme contrepoids ?

Ce qui m'interpelle le plus, c'est que le constructeur "vend" cette antenne comme utilisable sans contrepoids, alors que son comportement dans ce cas précis est assez difficile à décrire, ça dépend de pas mal de choses qui sont hors de contrôle du constructeur.

David.

Edited by ALLOZA David

Share this post


Link to post
F4HTQ

J'ouvre ce sujet pour discuter de ces antennes raccourcies, voire très raccourcies, utilisables en émission.

David,

Si vous désirez passer à la pratique, je ne peux que vous conseiller de monter une antenne d'émission pour le 630 mètres. Vous serez confronté à la réalité et je peux vous assurer qu'après votre apprentissage vous regarderez les antennes raccourcies d'un autre oeil. ...

Bonjour Michel,

Je ne décrie pas les antennes raccourcie, vu que je vais en être forcement un utilisateur assidu. Je cherche juste à essayer de comprendre comment elles marchent, comment ça rayonne vraiment. Dans l'idée de limiter au possible des désillusions.. qui semblent inévitables.

David.

Edited by ALLOZA David

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonsoir David,

Pour une application pratique, il y a deux choses à prendre en considération :

1 - le raccourcissement de l'antenne et ses effets sur son rayonnement par rapport à une antenne non raccourcie,

2 - l'emplacement de l'antenne.

Un exemple explicite :

Une antenne mobile 7 MHz forcément raccourcie utilisée sur un emplacement de rêve, cad bien dégagé et isolé du bruit d'une ville, peut être plus efficace en terme de QSO qu'une G5RV, W3DZZ ou autre, mal placée, mal dégagée, et alimentée par 50m de câble coaxial. Par contre, la bande passante est forcément plus étroite avec une antenne courte (nota : sauf pertes excessives...) et il faut choisir de la régler pour la portion de 10 à 20 kHz qui a votre faveur et s'en contenter. ;)

Sur le raccourcissement, l'essentiel est dans la qualité de la bobine qui rallonge électriquement l'antenne.

Sur le choix de l'antenne et l'emplacement, une antenne horizontale est préférable en ville et une longueur (électrique) d'une demi-onde est préférable à toute autre longueur. Et mieux vaut une antenne un peu plus courte et bien dégagée qu'une antenne de dimension plus classique mais dont les extrémités sont à 1m du sol...

73 et bonne soirée,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F6CER

Bonjour

Je rajouterais que l'emplacement de l'antenne est le parametre le plus important , il faut que le point de courant maximum soit le plus haut et le plus dégagé possible

Sinon le gain d'une antenne microscopique n'est que de très peu inférieur à celui d'un dipôle demi-onde ( à peu près un demi dB ) le secret vient des pertes dans l'adaptation comme le souligne Françis

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour,

Une question.

Supposons, que sur une verticale raccourcie,on arrive à mettre en place un très bon plan de masse et une self d'adaptation de très bonne qualité, et donc que l'antenne résonne à la bonne fréquence, mais présente moins de 50 Ohms d'impédance, ce qui poserais problème au niveau du coaxial et de la sortie d’émetteur.

Serait il alors envisageable de mettre directement dans l'antenne le PA adapté en impédance pour délivrer la puissance maximale sur l'antenne ? ( à la place d'un transfo d'adaptation d'impédance).

En gros fabriquer une antenne active d'émission.

Cela existe t'il ? et si ce n'est pas le cas, pourquoi ?

Bonne journée.

David.

Edited by ALLOZA David

Share this post


Link to post
F6CER

Bonjour

Oubliez l'histoire du plan de masse , parlez d'antenne comme un tout

Dans certains équipements l'antenne fait effectivement partie de l'émetteur mais ça complique les choses ......... il faut des rallonges pour les boutons !

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour David,

Bonjour,

Une question.

Supposons, que sur une verticale raccourcie,on arrive à mettre en place un très bon plan de masse et une self d'adaptation de très bonne qualité, et donc que l'antenne résonne à la bonne fréquence, mais présente moins de 50 Ohms d'impédance, ce qui poserais problème au niveau du coaxial et de la sortie d’émetteur.

Serait il alors envisageable de mettre directement dans l'antenne le PA adapté en impédance pour délivrer la puissance maximale sur l'antenne ? ( à la place d'un transfo d'adaptation d'impédance).

En gros fabriquer une antenne active d'émission.

Cela existe t'il ? et si ce n'est pas le cas, pourquoi ?

Bonne journée.

David.

La réponse est oui. Et c'est utilisé par certaines stations de radiodiffusion. Deux avantages :

- On limite les pertes

- Cela permet de constituer une antenne à gain qui est en fait un réseau antennaire, chaque élément ayant son propre générateur.

Vous pouvez parfaitement imaginer une station amateur dont l'antenne serait une Yagi deux éléments (ou plus), chaque élément étant alimenté par un ampli HF, les amplis étant couplés et excités par un émetteur commun de moindre puissance. L'antenne pourrait tout aussi bien être un réseau de verticales fonctionnant en Marconi.

Maintenant, lorsque vous écrivez ceci :

"Supposons, que sur une verticale raccourcie, on arrive à mettre en place un très bon plan de masse et une self d'adaptation de très bonne qualité, et donc que l'antenne résonne à la bonne fréquence, mais présente moins de 50 Ohms d'impédance, ce qui poserais problème au niveau du coaxial et de la sortie d’émetteur."

Je vois les choses ainsi :

- Une antenne (verticale, horizontale, ou inclinée, peu importe d'ailleurs car cette notion est réductrice puisqu'elle a besoin du sol comme référence), n'a pas besoin de plan de masse, OU d'une self, OU des deux, pour la rallonger si elle est résonnante. Par contre, elle peut avoir besoin, à son point d'alimentation, d'une self ou/et d'un condensateur pour que l'ensemble résistance de rayonnement (*) en ce point plus résistances de pertes soit adapté à par exemple 50+jØ ohms, mais tout aussi bien à une autre impédance si c'est souhaitable dans le cadre de l'installation.

- Si l'antenne est physiquement trop courte (votre cas), elle n'est plus résonnante et aux constituants de l'impédance ci-dessus il faut ajouter une réactance capacitive qu'il va falloir neutraliser afin d'obtenir le meilleur transfert d'énergie possible. Cela passe par l'ajout d'un contrepoids, celui-ci pouvant être constitué d'un élément conducteur indépendant, ou du sol, ou des deux, ou bien d'une bobine, dont l'effet est le même que le fil conducteur sauf qu'elle n'agit pas comme antenne. Il faudra ensuite, comme dans le cas précédent, adapter l'impédance résistive vue au point d'alimentation à celle du générateur ou de la ligne de transmission.

* Résistance de rayonnement :

Il faut que vous considériez une antenne comme un élément capable de consommer de l'énergie HF en la transformant en champ électromagnétique (ou réciproquement). Ceci étant posé, l'électricien, placé côté générateur (l'émetteur), va devoir trouver un moyen pour matérialiser cette consommation d'énergie, et il ne sait le faire qu'avec une résistance réelle. C'est pourquoi on parle de résistance de rayonnement dans le cas d'une antenne, pure vue de l'esprit, résistance virtuelle se substituant à l'antenne, donc forcément calculée (très difficilement, puisqu'elle est fonction des champs produits par l'antenne) mais pas mesurée (car pas mesurable). Cette résistance dite de rayonnement permet de rendre cohérent du point de vue électrique le fonctionnement du générateur et de tout ce qui va avec (conjugaisons d'impédances) ainsi que de permettre des calculs dans le respect des lois de Kirchhoff, dont le principe même repose sur la conservation de l'énergie, ce qui n'est pas le cas avec une antenne rayonnante qu'il faut donc remplacer par une charge localisée non rayonnante. Du point de vue pratique, cette "résistance de rayonnement" a une valeur différente en chaque point de l'antenne, ce qui implique que l'impédance vue au point d'excitation de l'antenne dépend de l'emplacement de celui-ci.

Cordialement,

Francis, F6AWN

Edited by F6AWN

Share this post


Link to post
F6CSS
- Cela permet de constituer une antenne à gain qui est en fait un réseau antennaire, chaque élément ayant son propre générateur.

Antennaire ... antennaire... hummm ... entomologie et radioamateurisme ?? :D;)

73, J.Claude

Share this post


Link to post
Guest
- Cela permet de constituer une antenne à gain qui est en fait un réseau antennaire, chaque élément ayant son propre générateur.

Antennaire ... antennaire... hummm ... entomologie et radioamateurisme ?? :D;)

73, J.Claude

Chez un spécialiste des diptères, rien d'étonnant

--

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour Jean-Claude,

- Cela permet de constituer une antenne à gain qui est en fait un réseau antennaire, chaque élément ayant son propre générateur.

Antennaire ... antennaire... hummm ... entomologie et radioamateurisme ?? :D;)

73, J.Claude

:D

Oui, l'analogie est tentante.

Allez, c'est l'heure de passer à table : langoustines, langoustes, et homards !

73,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F1NFY
- Cela permet de constituer une antenne à gain qui est en fait un réseau antennaire, chaque élément ayant son propre générateur.

Antennaire ... antennaire... hummm ... entomologie et radioamateurisme ?? :D;)

73, J.Claude

Chez un spécialiste des diptères, rien d'étonnant

--

Le principal, c'est de ne pas les faire souffrir...

Share this post


Link to post
Guest
- Cela permet de constituer une antenne à gain qui est en fait un réseau antennaire, chaque élément ayant son propre générateur.

Antennaire ... antennaire... hummm ... entomologie et radioamateurisme ?? :D;)

73, J.Claude

Chez un spécialiste des diptères, rien d'étonnant

--

Le principal, c'est de ne pas les faire souffrir...

C'est souvent bien paraffiné...

Share this post


Link to post
F4HSQ

Bonjour à tous ,

Je suis un "OM des villes" , donc confronté à bien des problèmes que les "OM des champs" ne connaissent pas : le QRM local , le manque d'espaces , les voisins , les batiments de France , la Mairie , le Syndic ...... et pourquoi pas l'YL pour compléter le tout !

Je parcours sur ce Forum très fréquemment tous les fils concernant les antennes , avec un vif intérêt , pimentés par l'humour et l'esprit de certains , rendant le sujet moins indigeste

Mon choix ( en avais-je un ) s'est tourné vers une antenne verticale type "canne à pêche" 8 mètres , ou mat Spiderbeam 12 mètres... ou autre.. , avec une self à la base , et différentes prises sur cette dernière me permettant d'accéder à plusieurs bandes ( 80/40/20... au minimum)

Francis a écrit dans ce fil , je cite :"Sur le raccourcissement, l'essentiel est dans la qualité de la bobine qui rallonge électriquement l'antenne."

Ma question est la suivant : qu'est ce qu'une bobine de qualité , quelle est sa réalisation pratique ?

Malgré des recherches sur le net , je n'ai rien de trouvé qui m'ait vraiment éclairé ; si un "sachant" pouvait m'aider , j'en serais ravi. Merci !

Je ne vous cache pas que j'ai tout à apprendre dans ce domaine , et qu'un léger handicap ne m'autorise pas à trop faire l'équilibriste sur mon toit !

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour Jean-Louis,

Bonjour à tous ,

Je suis un "OM des villes" , donc confronté à bien des problèmes que les "OM des champs" ne connaissent pas : le QRM local , le manque d'espaces , les voisins , les batiments de France , la Mairie , le Syndic ...... et pourquoi pas l'YL pour compléter le tout!

Je parcours sur ce Forum très fréquemment tous les fils concernant les antennes , avec un vif intérêt , pimentés par l'humour et l'esprit de certains , rendant le sujet moins indigeste

Mon choix ( en avais-je un ) s'est tourné vers une antenne verticale type "canne à pêche" 8 mètres , ou mat Spiderbeam 12 mètres... ou autre.. , avec une self à la base , et différentes prises sur cette dernière me permettant d'accéder à plusieurs bandes ( 80/40/20... au minimum)

Francis a écrit dans ce fil , je cite :"Sur le raccourcissement, l'essentiel est dans la qualité de la bobine qui rallonge électriquement l'antenne."

Ma question est la suivant : qu'est ce qu'une bobine de qualité , quelle est sa réalisation pratique?

Malgré des recherches sur le net , je n'ai rien de trouvé qui m'ait vraiment éclairé ; si un "sachant" pouvait m'aider , j'en serais ravi. Merci!

Je ne vous cache pas que j'ai tout à apprendre dans ce domaine , et qu'un léger handicap ne m'autorise pas à trop faire l'équilibriste sur mon toit!

Ah, l'OM de centre-ville... J'ai connu cela aussi, hi...

Mais j'ai la plupart du temps réussi à trafiquer, y compris en QRP, sous les conditions suivantes :

- en CW (!)

- avec une antenne de préférence mono-bande *, alimentée au centre ou en extrémité (demi-onde) mais jamais ailleurs, raccourcie que de 30/40% maximum, et sans "prise de terre" ni contrepoids bizarre.

- en prenant en compte les pertes que mes choix allaient occasionner dans la ligne de transmission et la boite de couplage si elle était nécessaire

- en éloignant, si possible, l'antenne de sources de QRM local

En résumé,

Il faut accepter de restreindre ses possibilités de trafic si on veut avoir quelques chances de succès dans des conditions d'installation difficiles. Mais lorsque j'écris "mono-bande" dans les lignes précédentes, cela ne veut pas dire que l'antenne ne pourra fonctionner que sur une seule bande mais que pour changer de bande il faudra intervenir sur celle-ci pour modifier soit sa longueur, soit une ou deux bobines, par exemple. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre...

Et, en effet, qui dit bobine, dit pertes. Une self de qualité, ce n'est pas seulement des spires de n'importe quel fil bobinées n'importe comment sur n'importe quel support. Car une bobine réelle, c'est à la fois une self, un condensateur et une résistance, ces deux derniers composants étant une source de pertes. On peut donc comprendre assez facilement que la forme de la bobine et sa réalisation vont influencer sa qualité, et on peut aussi en déduire que la meilleure bobine, tant pour une antenne que pour une boite de couplage, est plutôt construite dans l'intention de fonctionner avec un émetteur de 5 kW même si la station est destinée au QRP avec 5 W HF au plus. ;)

- Francis a écrit dans ce fil , je cite :"Sur le raccourcissement, l'essentiel est dans la qualité de la bobine qui rallonge électriquement l'antenne." Ma question est la suivant : qu'est ce qu'une bobine de qualité , quelle est sa réalisation pratique ?

La réponse est dans votre question : c'est une bobine ayant un fort Coefficient de Qualité, encore appelé "Q" !

Je vous renvoie, pour l'instant, vers tout bon livre généraliste qui évoque ce sujet. Pour la suite de cette discussion, précisez-nous si des textes en anglais vous posent problème...

Pour la réalisation, je ne vais pas rentrer dans les détails, mais quelques règles de base permettent déjà de construire des selfs de bonne qualité :

- un rapport L/D entre 1 et 3 environ

- des spires non jointives (écartement de l'ordre du diamètre du fil)

- du fil argenté, émaillé ou dénudé, mais pas de fil isolé "plastique"

- un support de bonne qualité HF (plexiglass, polystyrène, polycarbonate/lexan, tous préférables au PVC gris pour la plomberie domestique), ou mieux une bobine dite "à air".

Enfin, essayez d'utiliser la fonction "recherche" disponible sur ce forum. Il y a un stock considérable de discussions sur des antennes de tous types, et les problèmes de raccourcissements et bobines ont été abordés plus d'une fois.

Cordialement,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
ON5MJ

Car une bobine réelle, c'est à la fois une self, un condensateur et une résistance, ces deux derniers composants étant une source de pertes.

Le condensateur aussi ? Je croyais que c'était la résistance. Les choses ont peut-être changé.

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour,

Car une bobine réelle, c'est à la fois une self, un condensateur et une résistance, ces deux derniers composants étant une source de pertes.

Le condensateur aussi ? Je croyais que c'était la résistance. Les choses ont peut-être changé.

- Le condensateur aussi ?

Oui.

(Dans ce cas précis où la self est utilisée pour allonger électriquement une antenne).

- Je croyais que c'était la résistance.

Nobody is perfect...

- Les choses ont peut-être changé.

Non.

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
ON5MJ

En effet les choses n'ont pas changé et seule la partie résistive introduit une perte. Les parties capacitives et selfiques n'introduisent que des déphasages. Revoir les notions de facteur de puissance notamment.

Share this post


Link to post
F4HSQ

Merci Francis pour ces réponses ; je sais que ce sujet est vaste , mais oh combien passionnant.

J'ai énormément parcouru le Net , mais les réponses à mes questions me semblent parfois fantaisistes , parfois contradictoires , parfois nébuleuses , parfois péremptoires et sans fondement probatoire apparent ... Bref , rien qui ne m'ait convaincu !

D’où mon message sur ce forum ( de qualité , à mon humble avis ) ; je "possède" un anglais scolaire , et m'aide souvent des traducteurs automatiques qui font ce qu'ils peuvent pour aider à la compréhension.

Enfin , le site de F5AD est en lien permanent sur mon PC ; j'aurais aimé l'avis (succinct) d'André sur chaque antenne recensée ( à la manière de l'antenne EH par exemple )

Voici la maquette que j'ai réalisée ( et testée) avec une canne à pèche de 7 mètres au sol , fixée sur un tripode , à 1 mètre du sol , et sans piquet de terre .

Il est entendu que cette antenne définitive sera au sommet de mon toit ( à 12 mètres du sol , toit de 10x10 d'accès dangereux)

Bobine réalisée avec du fil 2.5 carré , dénudé Diamètre 8 cm Longueur 14 cm

Écarteurs = bandes de gaine électrique collée Écartement entre les spires : 4 mm Nombre de spires : 31

Je dispose , pour faire la self définitive , de fil de cuivre verni d'un diamètre bien plus important (10 kW ne lui feront pas peur ) issu d'un poste à souder à l'arc qui doit avoir un demi siècle !

Voici la photo de la maquette sur le message précédent. La réalisation de la self est-elle sur la bonne voie ? Verdict ? Merci !

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...