Jump to content
F5NZY

Licences nouvelle génération...

Recommended Posts

F6ITU

Bonjour

@Stephan/F0CRU J'ai très vaguement l'impression que vous prenez à votre compte une réflexion générale qui ne portait que sur une seule chose : l'absence totale de réflexion et de stratégie à long terme de nos associations représentatives lorsqu'il s'est agit de concevoir le cadre d'une licence "novice". La phrase ne peut être dégagée de son contexte, ce serait un peu trop facile.  

D'autant plus qu'il existe encore assez de F0 qui bidouillent activement et s'intéressent notamment aux nouvelles approches de la radio. Vous en faites partie -précisément d'ailleurs aux vues de vos contributions-, et des gars comme F0FYF font plus en matière d'expérimentation que des armées de F6 rivés à leur céquioucontest. Vous devez aussi admettre que vous n'êtes qu'une faible proportion dans cette catégorie d'indicatifs. Acceptez mes plus plates excuses si vous vous êtes senti visés, mais telle n'était pas mon intention. Je n'aurais d'ailleurs pas ajouté l'incise "qui nous a fournis quelques bons éléments". 

Je ne partage pas tout à fait l'avis de Dominique. L'intérêt pour l'expérimentation n'est pas une histoire d'age -et n'en déplaise à mon homonyme 4TXR, c'est précisément ce qui définit le radioamateur selon la définition de l'IARRU et les textes du REF, et non  "mon interprétation" . "Le temps ne fait rien à l'affaire"... je côtoie d'ailleurs en majorité des OM de la tranche 18/35 ans, et je n'en connais aucun qui apprécierait de troquer leur workbench de développement et leur fer à souder contre une inscription dans un concours. 

Et accessoirement, je suis partisan d'une licence novice. Numérique à 100%, interdisant l'usage d'appareils du commerce est des modulations analogiques

73'

Marc

 

 

Share this post


Link to post
F6CER

Bonjour

Marc , une licence "novice" numérique interdisant les appareils du commerce, soit , mais aussi obligeant a pondre son soft de codage/decodage :D : il n'y a aucun problème , on peut facilement trouver ce genre de client a Sup-telecom ou a Supelec  !!!!!!

comme disait un bon copain qui a fini chez Thales : il suffit de savoir jouer avec les cosinus carrés pour pouvoir faire de la TV numérique...... il faut rester raisonnable : que les candidats a l'examen comprennent ce qu'ils apprennent par coeur et on aura déjà fait un grand pas 

Share this post


Link to post
F6ITU

:-o

Georges, vous interprétez :-D On peut très bien bricoler de petits émetteurs et utiliser des logiciels ouverts écrits par d'autres... voir même déjà compilés. Heureusement d'ailleurs, car quand je vois effectivement la complexité des firmwares de certains SDR (sans parler des logiciels clients qui relèvent de la sorcellerie), je me doute bien que le ticket d'entrée est quasiment impossible à atteindre pour qui n'est pas du métier. 

Mais que cela n'interdise pas en parallèle de s'intéresser à GRC par exemple. 

Au passage, la seconde remarque me rappelle les propos du patrons des relations presse dans les années 80. "L'héraldique de Thomson ? deux parapluies croisés sur champ de peau de bananes" 

Share this post


Link to post
F0CRU

Bonsoir,

Mon cher Marc, vous êtes bien sûr tout excusé. Il s'agit surtout d'une réaction sur le fond, car il est vrai que les F0 ont souvent mauvaise presse. J'ai personnellement eu la chance de côtoyer des OMs chevronné qui m'ont beaucoup appris. Mais cela n'a pas empêché de rater mon exam pour la F4 l'an dernier( bon je l'avoue j'ai voulu le tenter au forceps avec seulement 2 mois de prepa. Trop de temps au pro)  

Il y a des oms très bien partout et c'est très bien comme cela. Mais là ou  c'est compliqué c'est la formation. Mon idée est l'association entre les radio club et l'éducation nationale. Puisque l'État gère l'utilisation des fréquences, il doit pouvoir aidez a promouvoir et a bien former les jeunes a notre hobby.

Bon là on est dans le fantasme.

Mais pour le moment seule une implication personnelle forte est indispensable. Mais tout cela vous l'expliquez très bien dans vos différents post.

Au plaisir de vous lire.

Meilleurs 73's 

Stephan.

 

 

Share this post


Link to post
TK5MO

Bonjour.

Pas trop d'accord de mêler l'éducation nationale aux formations OMs, sauf si l'on souhaite avoir pléthore de "reçus", comme au bac... La suite est connue.

Une formation technique sérieuse doit être dispensée par des spécialistes, et on en trouve parmi les OMs. La difficulté est de rapprocher les gens (radioclubs trop éloignés, contraintes d'horaire, souplesse etc...).

Par formation dans notre domaine, il faut être pragmatique. Si notre activité requiert une"licence spécifique", c'est parce qu'elle met en oeuvre des émetteurs pouvant potentiellement polluer le spectre radioélectrique en cas d'utilisation ou d'expérimentation "pifométrique". 

73s

Dom

 

 

Share this post


Link to post
F6ITU

Bonjour

Je vous rejoins tout à fait Dominique. Sur le coté éducation, Stephan émet une réflexion fondamentale qui fait ressortir deux carences 

- l'abandon des radioclubs dans leur mission 

- l'incapacité de l'Ed. Nat. à intéresser les élèves aux disciplines scientifiques et techniques.

Et je pense que c'est effectivement très lié. 

Je passerais sur le second point rapidement. La "formalisation" de l'enseignement en France est telle que les professeurs des écoles et collèges sont parvenus par exemple à totalement détruire, avec un acharnement incroyable, les cours d'informatique (en fait, ce ne sont pas les professeurs les responsables, mais le programme tel qu'il leur est imposé). "Faire de la programmation ? ça ne sert à rien, plus personne ne programme. Apprenons leur à utiliser word et excel".Ben voyons... Quand bien même apprendrait-on le Basic ou un antique Pascal qu'il en resterait quelque chose de fondamental, l'approche algorithmique. Ensuite, que ce soit du Python ou du C, le choses sont plus abordables. Que celui qui n'a jamais appris "la targette à penne plat" en classe de technologie me jette le premier voltmètre.

Sur le premier point, hormis une assez grande majorité de clubs qui font bachoter l'exam radio -c'est déjà ça- rien, mais alors vraiment rien n'est fait pour éveiller la curiosité, inciter à la découverte de la bidouille. En fait, les radioclubs ont, à l'instar de l'Education Nationale, formalisé le peu de formation qu'ils prodiguent. De fait, l'examen est perçu comme une fin en soi, et non comme le début d'un long apprentissage. Et ça fait des générations de contesteurs-utilisateurs, puisqu'après l'examen, il n'y a plus rien. 

La seule formation qui serait à effectuer serait celle de la curiosité. "apprendre à apprendre", le reste vient tout seul. C'est ce que nous pratiquons au sein des hackerspace... beaucoup de travail personnel, mais pas mal non plus de projets participatifs pour les efforts de chacun facilite la maîtrise des projets et leur aboutissement. 

Certes, j'imagine mal des cours de préparation aux techniques de la radio dispensés entre physique-chimie à 14H et Anglais première langue à 16H. Mais une réforme des pratiques en faveur de l'éducation, plutôt de l'enseignement. La différence sémantique est importante.

En revanche, faire en sorte qu'un radioclub puisse disposer en permanence d'un atelier électronique avec l'instrumentation nécessaire -quand on voit le budget consacré aux japoniaiseries, c'est tout à fait possible- et des projets reproductibles, ce serait un pas énorme vers le retour aux sources de notre passion.

On peut rêver

Marc

 

Share this post


Link to post
F0CRU

Bonjour à tous,

@Dom: Je comprends tout a fait votre point de vue, mais là il s'agit simplement d'une idée pour la promo de notre hobby. Je ne pense pas que l'association qui nous représente a forcement activé les bon ressorts(tient c'est une expression à la mode en ce moment)

@Marc: Bien sur que qu’intégrer un cour RA entre sport et chimie n'est pas possible, mais proposer au filières techniques la possibilité de préparer et passer l’examen doit être possible. Il n'y a pas que le foot et le basket, même si il faut pratiquer un sport.

Mai attention, je ne critique pas le super travail des RC qui font aussi du bon boulot avec leurs moyens. Bravo a eux.

73's

Stephan

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

Sur l'éducation, aux USA (depuis un programme d'Obama en 2009) et au UK (depuis plusieurs années, cela a donné lieu au Raspberry Pi par exemple), il existe des programmes scolaires/éducatifs fortement orientés STEM. Au UK, côté radio, beaucoup de RC se sont orientés jeunesse/éducation/STEM (cela a donné le programme FunCUBE par exemple). En France, mis à part des écoles privées de codeurs et des axes très "entreprenautes" je n'ai pas l'impression que cela bouge beaucoup de ce côté au niveau scolaire/éducation ;

Sur les RC, il faudrait se pencher sur les financements de l'association nationale vers les RC et être un peu plus "exigeant" en terme de retour sur investissement côté éducatif, formation et recrutement de radioamateurs (à différencier de recrutement d'adhérents).

J'aime bien le principe de "devoir d'exemplarité" : si une instance supérieure (administration, politique, associative, entreprise, personnalité, ...) donne le bon exemple et communique dessus, il y a fort à parier que beaucoup suivent (c’est le cas au UK, aux US, en DL, ... Je sais, ce ne sont pas les mêmes 'mentalités').

L'été est le moment propice aux rêves...

Comme nous n'avons pas tout ça en France et que l'effort de monter une collectivité allant dans une voie plus technique et rigoureuse du radio-amateurisme est trop important, il me semble que le plus efficace (à l'échelle de grandeur près), c'est que ceux qui se reconnaissent dans ce radio-amateurisme donnent individuellement l'exemple et emmènent avec eux les personnes plus intéressées par sa définition que le choix des couleurs de sa QSL.

Ma pensée profonde sur l'avenir, c'est qu'à force de se regarder le nombril, les instances radioamateurs vont voir passer un TGV nommé Hacker/Maker qui va prendre leur place en moins de temps qu'il n'en faut pour créer un nouveau diplôme :-) Cela a déjà commencé, et chez eux, ils ont des leaders, des idées, savent où ils vont ; la licence ne leur fait pas peur vu leur niveau et certains ont un niveau d’associatif qui n'a rien à envier au rédac' chef de Radio-REF.

IMHO bien entendu ;-)


73,
Philippe

Share this post


Link to post
F5LPR

Je plussois...............+1  (RAA = rien à ajouter). Merci Philippe. :)

................. Le rédac' chef....de quoi ? :rolleyes:

Cordialement - f5lpr - Denis.

Share this post


Link to post
F0CRU

Bonjour,

En tout cas là ou on est tous d'accord, je pense,  c'est que notre communauté est au pieds du mur. Et nos instances n'ont pas l'air de s'inquiéter. Dans notre pays le nombre de RA chute d'année en année alors que chez nos voisins il augmente. 

Il y a des bonnes idées partout mais personne pour les voir...

73's

Stéphan

Share this post


Link to post
F6FRA
Le ‎26‎/‎06‎/‎2017 à 17:06, F5NZY a dit :

Bonjour à tous,

Et si... :

1- On négociait avec notre administration de tutelle pour faire passer les licences Radioamateurs, par nous même (je pense au REF, bien sûr), comme cela se passe pour les Américains ou nos amis Anglais ?

 

Bonjour,

Dans tout cela, pas beaucoup de réponses à la question que posait F5NZY...

Share this post


Link to post
Guest

Salut Henri,

Cela a déjà été évoqué dans les réponses diverses de ce fil. Pour résumer les réponses : comportement trop latin pour qu'il n'y ait aucune suspicion de tricherie.

Maintenant sur le fond de la proposition de Stéphane qui est, comme tu le sais bien, le dada du REF depuis des lustres, la DSP ou Déléguation de Service Publique. À ma connaissance, cela a été proposé récemment entre la poire et le fromage par le REF et l'administration ne veut pas en entendre parler. Ce sont des bruits, rien d'officiel, mais connaissant les intervenants, rien d'impossible.

J'étais encore au CA quand cette histoire de DSP pour le passage des examens est revenue sur la table une énième fois.

Question argumentation, tout est favorable au REF : première association radioamateur en ancienneté, en nombre de membres, en moyens financiers, en infrastructure, en relais locaux, représentant IARU, organisateur et animateur principal de la vie radioamateur en France quoi qu'on en dise.

Mais si les politiques passent aussi vite qu'une soirée galette des rois, les fonctionnaires eux restent souvent en place de longues années. Et assez longtemps pour certains pour se souvenir de nombre de pataquès provoqués par les radioamateurs, avec notamment une cerise sur le gâteau nommé saisine au Conseil d'Etat.

La tentative de table ronde du REF pour rassembler les associations radioamateurs avait pour but de ne présenter que trois ou quattre personnes représentants la communauté dans les réunions de concertation. On ne peut pas dire que cela soit une réussite puisque la dernière à vu se déplacer 6 ou 7 personnes du monde amateur de mémoire. Et comme l'ambiance n'est toujours pas au top entre les petites associations qui représentent leurs idées mais rien au niveau membres, l'administration ne veut plus faire les frais de ces embrouilles. 

Mon opinion sur le sujet est que les associations radioamateurs françaises peuvent s'asseoir pendant encore longtemps sur cette élusive DSP pour les examens.

Donc oublions ça et trouvons autre chose si tant est que l'on ait envie de faire le boulot de personnes élues pour cela...

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F6BHW

Bonjour,

Je confirme votre analyse Philippe de (ancien membre). En effet il suffit de lire l’art. 1er du décret ci-dessous pour comprendre que la messe est dite !

Article 1 du décret 2014-1621 du 24 décembre 2014 :  L'article R. 20-44-11 du code des postes et des communications électroniques est ainsi modifié :

"1° Le 14° est remplacé par un alinéa ainsi rédigé :

« 14° Elle (l’anfr) organise les examens donnant accès aux certificats d'opérateur des services d'amateur, délivre les certificats et les indicatifs des séries internationales attribués aux stations radioélectriques des services d'amateur et procède au retrait de ces derniers. » ;

(…)"

Pour mémoire avant ce décret l’ANFR faisait passer les examens et attribuer les indicatifs pour le compte du ministre. D’ailleurs, à cette époque les examens et les licences étaient signés par le représentant du ministre !

Depuis ce décret l’ANFR a la compétence dans sa totalité pour organiser les examens et signer les documents administratifs des RA. Seules les compétences législatives et réglementaires restent au ministre chargé des communications électroniques partagées avec l’ARCEP.

 

73 de Robert f6bhw

Share this post


Link to post
F6FRA
Il y a 5 heures, (ancien membre) a dit :

Salut Henri,

Cela a déjà été évoqué dans les réponses diverses de ce fil. Pour résumer les réponses : comportement trop latin pour qu'il n'y ait aucune suspicion de tricherie.

Maintenant sur le fond de la proposition de Stéphane qui est, comme tu le sais bien, le dada du REF depuis des lustres, la DSP ou Déléguation de Service Publique. À ma connaissance, cela a été proposé récemment entre la poire et le fromage par le REF et l'administration ne veut pas en entendre parler. Ce sont des bruits, rien d'officiel, mais connaissant les intervenants, rien d'impossible.

J'étais encore au CA quand cette histoire de DSP pour le passage des examens est revenue sur la table une énième fois.

Salut Philippe et les autres,

Oui je savais, et je suis d'accord avec ton analyse, mais je faisais l'âne pour avoir du foin...

Quand j'étais moi aussi au CA, nous avions évoqué la VAE ou Valorisation des Acquis de l'Expérience. Un exemple pour être bref : il s'agirait pour celui qui a fait des études adéquates d'obtenir tout ou partie du certificat d'opérateur du service d'amateur. En ce qui nous concerne il faudrait tisser des liens avec l'Education Nationale où cette VAE existe déjà... Cela nous rappelle la conversion de certains certificats militaires en "licence" radioamateur, comme on dit. Oui mais voilà, nous sommes encore trop connus par notre administration:( Et dire que certains réclament l'examen novice "f0" :lol:

Share this post


Link to post
F0CRU

Bonjour à tous,

Que l'ANFR continue de gérer les passages d'examen n'est pas trop le problème, je pense, au contraire, puisque leur boulot c'est exactement cela (de gérer l’utilisation des fréquences), non, le vrai problème encore une fois soulever dans ce post est bien la formation et la promotion de notre hobby, même si au départ Stéphane F5NZY parlait des conditions de passage.

C'est pas simple....

73's

Stephan

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour Stephan,

Je me permets de vous reprendre...

Citation

le vrai problème encore une fois soulever dans ce post est bien la formation et la promotion de notre hobby,

 

La formation en elle-même ne me semble pas en cause. Quel est la situation ? Un et un seul examen, des sujets bien bornés pour une F4 qui existe cette année depuis 20 ans. On trouve tout ce qu'il faut pour se former seul, en groupe ou en RC.

Le véritable soucis c'est bien, à mon humble avis, la promotion de notre activité. Pour établir une promotion efficace, il faut une stratégie. Et bien avant cette stratégie on se doit de poser un certain nombre de pré-requis.

Le premier est qu'une stratégie globale ne peut être entreprise que par une association. Une association suffisamment crédible et financièrement stable. Il n'y en a qu'une en France et c'est le REF. Or, si vous lisez attentivement les "axes stratégiques" publiés il y a quelques mois, vous verrez qu'il n'existe pas de stratégie de promotion externe. Elle n'est ni explicite, ni implicite dans ce texte.

Mais si vous voulez que nous allions plus loin dans l'analyse, il faudrait ouvrir un autre sujet car cela n'est plus le sujet départ de Stéphane. D'ailleurs, pour conclure de ma part le sujet de Stéphane, je ne crois pas qu'une énième mouture de licence soit pour d'un quelconque intérêt pour le recrutement. Sans stratégie, point de salut.


73,
Philippe

PS : cela se poursuit donc ici.

 

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F0CRU

Bonjour,

@Philippe (ancien membre) :

Absolument, vous avez très bien fait de me reprendre, d'autant plus que je suis d'accord avec ce que vous dites là. En fait je me suis mal exprimé mais quand je parlait de Formation, c’était bien sûr en relation avec ce que je disais plus haut (Nouveau mode de formation par l'éducation Nationale)

Et effectivement, avant de mettre en place un nouveau système de licence, mieux vaut trouver des candidats avant.

Oui, on s'est un peu égarer.

Meilleurs 73's

Stephan

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

Comme on a bien avancé sur l'autre fil qui parle de promotion, il peut être intéressant de faire une contre-proposition au niveau de la licence puisque ce fil-ci parle de licence nouvelle génération. Et en parlant de 'Nouvelle Génération", voici une idée : supprimer la licence F4 actuelle et la remplacer.

Mettre en place une nouvelle licence avec :

- une partie règlementation avec un chapitre CEM renforcé ;
- une partie technique théorique identique à la F4 actuelle ;
- une partie technique pratique demandant à présenter un élément radio-électrique (récepteur, émetteur, pré-amplificateur, amplificateur, mesure, ...), d'en décrire le montage et le fonctionnement ;
 

Contre partie :

- obtention d'une licence d’expérimentation du service amateur et amateur par satellite ;
- interdiction d'utiliser du matériel commercial (sauf connecteurs et câbles coaxiaux) ;
- puissance émission expérimentale illimitée ;
 

Licence actuelle :

- chaque radioamateur toute licence confondue dispose de 5 ans pour passer la nouvelle licence ;
- au bout des 5 ans, la licence actuelle -- le fait d'avoir passé l'examen ancienne méthode reste acquis -- mais le droit d'émettre cesse.


Si vous avez d'autres idées...

 

73,
Philippe
PS : Avril est loin et il fait chaud, autant en profiter...

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F6ITU

bonjour

je ne sais pas si un exam avec partie pratique conviendrait à l'Administration, car nécessitant une plus grande disponibilité des examinateurs. Ceci mis à part, je trouve l'idée plus proche de ce qui se faisait à l'époque de "l'examinateur itinérant" . Ce serait encore mieux si l'appareil en question était de fabrication personnelle : preuve d'une véritable implication, et surtout argumentation plus simple. Autant je peux sans trop de problème décrire le fonctionnement de mon géné HF à base d'arduilollerie, autant je me vois mal en train de décrire mon Wavetek en rack 19 pouces... y'a du monde dans le train

A l'examinateur de donner un coup de tampon indélébile à l'intérieur de l'appareil, car j'ai aussi vu à l'époque le "transceiver de l'examen" qui passait de main en main.. et n'apprenait rien à personne. F2XS ou F3XY, je ne me souviens plus, demandait son "creux plaque" et la licence était dans la poche (je précise que je ne l'ai pas passé de cette manière)

Tout à fait partisan d'une licence novice telle que décrite... ce serait mieux si l'on y interdisait également la phonie analogique. Pas de blabla, que du numérique home made. En outre, ça attirera plus de monde, car il ne faudra pas longtemps avant que n'apparaissent des pcb et des "semi kits" de ce genre. (là, on va voir les technico-commerciaux promoteur de DMR et D-Star hurler à la ségrégation) 

73' et mes deux centimes

je retourne à ma scie et perceuse :-D

Marc

 

Share this post


Link to post
F6BHW
Il y a 3 heures, (ancien membre) a dit :

Bonjour,

Comme on a bien avancé sur l'autre fil qui parle de promotion, il peut être intéressant de faire une contre-proposition au niveau de la licence puisque ce fil-ci parle de licence nouvelle génération. Et en parlant de 'Nouvelle Génération", voici une idée : supprimer la licence F4 actuelle et la remplacer.

Mettre en place une nouvelle licence avec :

- une partie règlementation avec un chapitre CEM renforcé ;
- une partie technique théorique identique à la F4 actuelle ;
- une partie technique pratique demandant à présenter un élément radio-électrique (récepteur, émetteur, pré-amplificateur, amplificateur, mesure, ...), d'en décrire le montage et le fonctionnement ;
 

Contre partie :

- obtention d'une licence d’expérimentation du service amateur et amateur par satellite ;
- interdiction d'utiliser du matériel commercial (sauf connecteurs et câbles coaxiaux) ;
- puissance émission expérimentale illimitée ;
 

Licence actuelle :

- chaque radioamateur toute licence confondue dispose de 5 ans pour passer la nouvelle licence ;
- au bout des 5 ans, la licence actuelle -- le fait d'avoir passé l'examen ancienne méthode reste acquis -- mais le droit d'émettre cesse.


Si vous avez d'autres idées...

 

73,
Philippe
PS : Avril est loin et il fait chaud, autant en profiter...

 

Bonjour,

Philippe vous voulez la révolution ?

(Pour info il y a les textes internationaux et de la CEPT et le CPCE)

Cordialement

73 de Robert f6bhw

 

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour Robert,
 

il y a une heure, F6BHW a dit :

Bonjour,

Philippe vous voulez la révolution ?

(Pour info il y a les textes internationaux et de la CEPT et le CPCE)

C'est tout aussi révolutionnaire que de donner la licence pour rien ;-) Pour qu'après nos têtes pensantes nous disent que ce serait bien qu'on autorise le homemade aux licences novices (voir UK), autant le faire de suite.

Mais si même les textes internationaux sont contres les bonnes volontés...
 

Bonne soirée,
Philippe ;-)

Share this post


Link to post
F0CRU

Bonsoir,

J'aime bien les propositions de Philippe. Mais par contre bannir l'utilisation de l'expression licence novice est aussi important. L'ancien système F1 F5 F6 était bien. Reste a attribuer vos propositions et celles à venir à chaque classe avec les bandes de fréquence ad-hoc. 

Il me semble aussi que pour élargir le champ d'expérimentation il faudrait que pour chaque classe on puisse avoir accès a plusieurs bandes de fréquence comme c'était déjà la cas il y a quelques années en arrière. 

Oui je sais c'est du déjà vu, mais là on doit pouvoir mixer les nouvelles idées et les anciens système.

Et puis bon, ce n'est que l'embryon d'une réflexion...

73's

Stephan

Share this post


Link to post
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...