Jump to content
Guest

Promotion de l'activité radioamateur : nouvelle génération...

Recommended Posts

F0CRU

Bonjour a tous.

Je ne reviendrait pas sur la mise au point de Marc que je partage.

Si on doit parler de promotion de notre hobby, c'est sur les contest ne sont pas une bonne idée, car c'est une discipline qui n'est compris que par ceux qui la pratique, moi perso j'aime bien, de temps en temps, cela permet de pouvoir entendre des indicatifs spéciaux et bien sûr cela permet aussi d'améliorer sa station et son oreille. 

Ce qu'il manque vraiment, se sont surtout les supports de promotion. Regarder pour exemple les drones. Ces engins sont directement issue de l'aviation radiocommandée. En quelques années seulement ils ont un succès au près du public grâce à la TV entre autre. Quand vous voyez comment étaient les aéroclubs à l'époque, et quand vous voyez qu'aujourd'hui ce sont ces mêmes clubs qui forment les jeunes au drones, on vois que cette discipline a su évoluer et prendre le train  en marche. 

Mais ils ont une promo d'enfer.

Je ne dis pas qu'il faut en arriver là mais s'en inspiré en plus de toutes les autres idée décrite plus haut peu aussi aider.

Pour ce qui est des dotations du REF pour les RC je trouve cela dérangeant. Dans les clubs ou j'étais dans d'autre discipline autre que la radio on ne recevais jamais cela, sauf pour l'organisation d'évènements spéciaux, en revanche pour la vie locale du club on se débrouillaient.

Bref, y a du boulot sur la planche.

Meilleurs 73's

Stephan

Share this post


Link to post
F4HTQ
Le 04/08/2017 à 14:05, F4DBD a dit :

Attirer des personnes de qualité plutôt que de ratisser large est un meilleur angle d'attaque. Il est nécessaire également de préciser que le radio-amateurisme n'est pas là pour occuper les cas sociaux ni pour être un palliatif aux maisons de retraites sans pour autant être réservé à une élite. Quitte pour cela à laisser un peu de côté l'histoire de la radio et orienter son discours vers l'avenir et le high-tech. Cela parlera certainement plus aux bricoleurs d'aujourd'hui.

Bonsoir Frédérick,

Je voulais revenir la dessus car ça m'a fait un peu réfléchir (c'est souvent le cas avec les phrases construites avec des formules à l'emporte pièce, elles restent dans un coin de la tête).

Avec ces mots la, c'est un peu brut de décoffrage, mais ça a du sens.

Nous avons par exemple actuellement en France un peu moins de 800 000 ingénieurs en activité, contre 15 000 radioamateurs. Soit environ 50 fois plus d'ingénieurs que de radioamateurs.

Loin de moi l'idée de faire du radioamateurisme un terrain réservé aux ingénieurs, mais par contre ça montre qu'il y a du potentiel de "recrutement" sur des profils techniques (qui vont d'ailleurs bien au delà du régiment d'ingénieurs) et que viser le grand public, en faisant la promotion d'activités peu techniques,  n'est peut être pas forcement un pari gagnant.

On se laisse tromper par la l'idée qu'il est plus facile de recruter si on s'adresse à plus de candidats potentiels en faisant la promotion des choses les plus accessibles possibles (réflexe "mass market"), mais ce qui est primordial c'est avant tout d’intéresser les personnes réellement susceptibles de nous rejoindre en portant une image qui donne "techniquement" envie. Ce qui passe effectivement par des liens avec des organisations ( comme les fablabs ou hackerspace) qui intègrent ces profils la, c'est par exemple ce que fait Marc.

Philippe écrivait qu'il fallait savoir ce que nous sommes avant de chercher à le communiquer, c'est en effet la première des démarche. Le soucis est que nous sommes une multitude de choses, on trouve de tout dans les radioamateurs, aussi il nous faut trier dans  cette diversité et pour isoler le "profil" que nous voulons valoriser et communiquer sur celui ci.

Bon dimanche.

David.

 

Share this post


Link to post
F6ITU

Bonsoir à tous

Une fois de plus, je ne suis pas du tout d’accord

Je pense, Stephan, que vous inversez la cause et la conséquence, et que vous cherchez une solution par analogie. Ce sont imho deux erreurs inlassablement répétées par nos asso représentatives au fil des décennies, et qui ont conduit les OM Français au point où ils en sont.

Vous parlez des drones (engins multi-rotors télécommandés, les drones étant des engins autonomes) comme étant « supportés » par une « promotion » importante. Non. C’est l’inverse. La couverture médiatique est la conséquence d’un phénomène de masse (et d’une industrie qui fournit la demande). Idem pour les imprimantes 3D : on en parle dans les médias parce que les gens se passionnent pour ce genre d’outil de prototypage (et notamment pas mal de radioamateurs de la catégorie hackers)

Les médias -genre The Guardian, New York Times, Wired, Guizmodo, HaK5, San Francisco Chronicle…- font des articles sur les SDR parce qu’il y a une foule de gens passionnés par ces nouveaux outils (et paradoxalement, TRES PEU de radioamateurs, car « ce machin, faut un ordinateur, et on ne sait pas si ça tient dans les contests ». (je jure que j’ai entendu plus d’une fois cette remarque d’une débilité affligeante)

Le nombre fait l’événement, l’événement fait la couverture média. Pas l’inverse, c'est d'ailleurs mon métier, je pense savoir de quoi je parle.

Ergo regarder « comment « ils » font pour bénéficier de la même « promo » » est une erreur fondamentale. Car on ne peut pas tenter de reproduire sans saisir l’esprit de ces mouvements.

-          Les « drones » (aka)

-          Les SDR

-          Les imprimantes 3D

-          Etc, j’en ai comme ça quelques dizaines

...ne doivent leur succès que par l’envie de bidouiller, par la curiosité scientifique, par la volonté de partager, par le désir de communiquer un savoir, par le soucis d’améliorer sans cesse, dans les vapeurs de flux et l’étain en fusion…. Car il faut bien la monter, l’imprimante 3D. Il faut bien l’assembler, le quadcoptère. Et pour les SDR, je ne vous fais pas un dessin

Bref, tout ce qu’ont oublié les radioamateurs. Tout ce que devraient faire les radioamateurs plutôt que de ahaner des heures durant pour être le « roi du contest » ou le « seigneur du DXCC », sorte de collectionneurs compulsifs et vains . Lorsqu’il y a des « contests » de drone ou de robots, c’est pour s’amuser une fois par an. PAR AN ! pas tous les week end. Et il n’y a pas de contests d’imprimantes 3D ou de SDR (les seuls SDR que vous entendrez dans un contest sont des appareils commerciaux utilisé par des opérateurs absolument incapables d’en comprendre le fonctionnement, et encore moins capables de les construire… donc des consommateurs). 

Avant de chercher dans une passion partagée par autrui les clefs de son succès, il est nécessaire déjà que vous tentiez d’aller voir par vous-même, de tenter de vivre cette passion. Et non pas de tenter de décrypter des effets sans en connaitre les causes.

Learn something

Teach something

… vous connaissez la chanson

 La cause de notre mort est notre propre instinct mortifère, notre propre décérébration volontaire. Il ne faut pas chercher ailleurs, faire « comme » les makers ou les hackers, car ce serait singer quelque chose que 99% des radioamateurs ne connaissent pas, ne veulent pas connaitre. Il faut que nous soyons nous-mêmes makers et hackers dans notre tête, ce que nous étions aux débuts du mouvement. Ca me semble pourtant simple, comme solution et comme recette.

Mais pour ça, faut se livrer à une extradactylocalipygie

 

Marc

 

PS : entre temps, intervention de David. Et là encore, je suis en total désaccord.

Pourquoi ? comme je l’ai écrit au moins dix fois ici :

NE CHERCHONS PAS A RECRUTER ! nous ne sommes ni des curés, ni des sergents recruteurs, ni un parti politique, ni un gang mafieux en mal de réseau de revente de came. 

 Pas de promotion non plus -ne prenons tout de même pas les gens pour plus idiots qu’ils ne sont. Car ce serait une promotion à l’image que donnent les radioamateurs actuellement. Une bande de cibistes bouffis de beaufitude crachant dans un micro avec une désespérante obnubilation. NE FAISONS AUCUNE PROMOTION  car elle nous desservirait et finirait d’enterrer le mouvement.

Ne cherchons pas non plus à « recruter au sein des écoles d’ingé »… on se ferait foutre de nous avec un petit air de commisération.

Le seul moyen d’intéresser des gens, c’est de nous corriger nous-mêmes, de surtout pas tenter de convaincre l’autre mais tenter d’apprendre ce que l’autre a à nous transmettre.

Commençons par le « learn something »… et cela commence par « comprendre » son voisin, ce qui est très différent que de tenter d’imposer notre vision des choses.

Ensuite, « teach something », « help someone ». Offrir, sans espoir de retour, sans attendre de rétribution (j’ai l’impression de me répéter). C’est en offrant une image de sérieux, de compétence, d’altruisme, que nous parviendrons à redresser le mouvement français… et peut-être à espérer voir quelques personnes envisager de passer leur licence, personnes qui ensuite prendront le relais et échangerons, apprendront, enseigneront… et ne feront pas comme les « nouveaux indicativés » actuels enrôlés de force dans la chiourme du TM0HQ : « les vrais radioamateurs font des contests, mon fils ». Peut-on dire « non » à ceux qui vous ont poussé à passer la licence ?

Alors peut-être qu’un jour, on pourra ajouter « meet old friends », pour échanger entre nous autrement que pour raconter des blagues ou préparer un contest, de façon à enfin « leave inspired » de cette rencontre, pour repartir de plus belle.

Avant de regarder les autres, corrigeons nos défauts. Les radioamateurs -tout comme le REF d’ailleurs, mais pour d’autres motifs- ressemblent à un naufragé qui ne sait pas nager, et tente de se raccrocher à n’importe quoi. C’est peut-être un peu tard pour réapprendre à nager. Tout ce que je lis à gauche ou à droite, une nouvelle licence novice « vââchement facile sans taicheunique », « une suppression de l’examen », un « passage de la licence contrôlé par les radioamateurs » qui, par miracle, sauraient recruter du jour au lendemain alors qu’ils n’ont rien fait jusqu’à présent, une « promo salvatrice » radio-tv qui ferait du radioamateur « le truc à la mode », tout ça n’est qu’une réaction de panique, une tentative de futur noyé.

Au lieu de se demander « comment sauver le mouvement », commençons déjà par remplir les repository Github avec nos dev. Rédigeons des tutos clairs (en français ou en anglais, peu importe). Proposons des montages complexes ou simples, proposons des confs techniques dans les réus de hacking/making sur de véritables projets techniques originaux et généralistes (et pas uniquement radioamateurs), ouvrons des workshops pratiques. 

Je cause peut-être beaucoup, sur ce forum. Trop d’ailleurs, car manifestement, personne ne semble réagir (à 6 ou 7 personnes près)

C’est là du temps que je perds à ne pas préparer une présentation, un hack, un projet incitatif.

Les radioamateurs me prouvent ainsi leur extraordinaire force (d’inertie) leur incroyable résistance (au changement), leur merveilleuse obstination (à se complaire dans le nihilisme). J’imaginais que je trouverais au sein des radioamateurs des gens qui seraient intéressés à (re)devenir des radioamateurs.

il n'en est rien, ils en sont devenus totalement incapables

 

 

 

 

Share this post


Link to post
F4HTQ

Marc,

"Recruter" était utilisé dans l'idée de donner envie de nous rejoindre, tout comme quand j'utilise le terme "vendre", or on a rien à vendre. 

Pour ce qui est des ingés, je voulais juste mettre en relief la quantité de radioamateur ramenée à la quantité de personnes qui ont un profil technique, il n'est pas question d'aller "recruter" dans des écoles d'ingé. D'ailleurs les élèves ingénieurs ont bien d'autres choses à faire que de se chercher un loisir "en plus" de ceux qu'ils ont déjà. On aura bien plus de succès avec des gens bien installés dans la vie active.

Quand l'idée de changer la pratique radioamateur pour, dans un deuxième temps donner envie de nous rejoindre, bien évidemment. Mais la dessus on dois affronter une inertie formidable, on ne change pas les gens ou les "institutions" si facilement car les habitudes sont bien ancrées. On ne fera pas disparaître les pratiques stakanovistes abrutissantes du jour au lendemain et certainement pas avec les mêmes personnes . Je pense que l'évolution de la pratique se fera avec les changements de génération et non pas en essayant de changer la génération qui est actuellement aux commandes. Je le voie bien au radio club, il se rajeuni très vite et les centres d’intérêts changent car les plus jeunes poussent dans ce sens. L'avenir est lié a ceux qui rejoindrons la communauté, c'est eux qui amènent la  dynamique et l'innovation.

David.

 

Share this post


Link to post
F6ITU

Effectivement David. 

Mais je me méfie des interprétation au premier degré, et préfère préciser les choses.

Moralité : on fait quoi pour GreHack ? 

On envisage quoi pour Insomni'hack ? 

ce sont les deux "grosses" réu hacker en région Rhone-alpes. 

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour Marc,

Je suis entièrement d'accord avec toi sur ce qu'il y a à faire et la manière de faire. Et rien n'empêche de s'y mettre car on ne peut que compter sur soi. Là où j'ai à commenter c'est plutôt ici :
 

Il y a 11 heures, F6ITU a dit :

Je cause peut-être beaucoup, sur ce forum. Trop d’ailleurs, car manifestement, personne ne semble réagir (à 6 ou 7 personnes près)

Les radioamateurs me prouvent ainsi leur extraordinaire force (d’inertie) leur incroyable résistance (au changement), leur merveilleuse obstination (à se complaire dans le nihilisme). J’imaginais que je trouverais au sein des radioamateurs des gens qui seraient intéressés à (re)devenir des radioamateurs.

il n'en est rien, ils en sont devenus totalement incapables


Non, on ne cause jamais trop dans ces forum et ailleurs. Tu auras peut-être loupé une présentation mais probablement converti ou amené à réfléchir un lecteur.

Si on prend le parallèle avec le REF, la protestation et le début de la chute démarrent avec le projet de transformation du REF en REF-Union début des années 90 (Union = 1992 - 2013). Cela a demandé 20 ans, 20 années de protestation, de discussions, de mouvements divers et variés, de pertes d'adhérents, pour arriver à ce que l’association redevienne une association simple et non plus une fédération de coques plus ou moins vide où une personne seule portait les votes de tous les adhérents du département, qu'il y ait eu concertation ou non sur les positions à adopter lors de votes en AG.

Ceci pour "expliquer" la force d'inertie. Elle peut se comprendre à plusieurs niveaux : l'activité est tout d'abord individuelle mais elle se pratique sur un terrain de jeu et avec des règles communes liées aux associations et aux règlementations. Qui ne se reconnait pas dans une association prend la règlementation pour seul horizon. Et c'est comme cela que l'on trouve de la phonie sur 30m ou du concours sur la totalité des segments de bandes.

Ces 20 années ce sont accompagnées d'une dérive vers le "tout tout de suite" et la transformation de plus en plus évidente vers un loisir de communication. Je vous recommande le site de F1ECN (SK) et notamment sa page La Grande Imposture. Cela résume bien comment les associations et le commerce ont transformé notre activité à partir du début des années '80. La masse, toujours la masse, il faut un marché, une masse économiquement viable. Quand on interroge le REF aujourd'hui, le discours est toujours le même : il nous suffit de 4000 adhérents pour fonctionner.
 

Donc, continuons à discuter, débattre, échanger sur ces sujets qui nous concernent tous, même si peu de personnes participent. Ne jamais oublier la majorité silencieuse, ni les nombreux lecteurs du site qui ne sont pas forcément abonnés (les forum sont ouverts au public en lecture).

Je ne crois pas que les "radioamateurs" dans leur ensemble soient 'incapables'. J'ai plusieurs expériences positives de personnes 'communicantes' qui se sont réorientées vers un peu plus de technique et un recentrage vers la définition du service amateur. J'ai aussi débuté par les concours VHF et le DXCC pour me réorienter au fur et à mesure de l'ennui vers l'essence de l'activité. Même si je ne publie pas grand chose faute de temps, passé plus à écrire ici et ailleurs que dans les Github. Mais ça viendra certainement.

J'écris depuis 5 ou 6 ans sur le sujet des Makers/Hackers dans les News et sur mon blog. Grâce à ces minuscules contributions, cela a permis de débattre ici-même et de convaincre, sur la durée, quelques 'anciens' encore ancrés dans les méthodes du passé. Cela a aussi permis à ceux qui avaient le même esprit de se rencontrer et de mettre en commun. Ainsi, j'ai proposé à des radioamateurs d'héberger sur mon blog des articles qu'ils souhaitaient écrire sur des sujets pas toujours 100% radioamateurs. Et ça a donné lieu à plusieurs articles de Vincent, F0GXR, jusqu'à la conception de sa part d'un CD Live Linux Radioamateur. Ces articles remportent un bon succès d'audience et sont aussi l'occasion d'échanger dans les commentaires du site et sur Twitter.

Et comme je l'ai dit sur Twitter hier : "Y'a un truc qui s'appelle Hamexpo au Mans. En plus cette année ils sont Makers compatibles ;P" Et ça, c'est en écrivant dans les forums, en discutant, en débattant, en invitant les gens de l'Electrolab à Hamexpo Tours, à CJ, etc, etc, etc depuis quelques années...

Ayons confiance dans l'individu et continuons à écrire sur le sujet et à donner l'exemple en faisant.


73,
Philippe

Share this post


Link to post
F0CRU

Bonjour à tous,

Alors je comprends votre point de vue Marc par rapport à mon intervention. Même si l'exemple est un peu fort de café, j'en convient ( on ne peut comparer "promotionelement" parlant ces deux disciplines ) effectivement, on n'a pas vraiment besoin de la télé (au vu de la qualité actuelle, on peux s'en passer)

Mais il faudra quand même expliquer comment on fait pour promouvoir sans communication de masse ? On ne peut pas "s'autopromouvoir", par exemple, je vais créer un post sur un forum RA pour promouvoir mon hobby, cela n'a aucun sens, on a quand même besoin de médias extérieur (puisque c'est votre métier vous le savez très bien ;))

Au point de vue moyens de communication, on a largement le choix, le tout c'est de faire les bons choix, avec le contenu adhock.

73's

Stephan

Share this post


Link to post
F6ITU

Bonjour à tous et à chacun

Bien sur Philippe. Ce que j'entends "dans leur ensemble" -et je m'inclue moi-même dans le lot car j'estime toujours ne pas assez en faire- doit se lire "dans la grande majorité". Et non dans le sens absolu consistant à considérer la quasi intégralité des radioamateurs à ne pas vouloir ou savoir changer, ce qui n'est pas le cas. 

Et je pense que vous avez très bien défini la racine du mal : la voie/voix de la facilité, ce que vous désignez par le "tout tout de suite". Sans effort contant et permanent, il ne peut y avoir progression. L'effort nécessaire pour passer une licence n'est qu'une étape, il doit y en avoir bien d'autres encore. Et céder à la facilité, c'est s'orienter résolument vers la décadence.

@Stephan  : je vous assure, nous n'avons absolument pas besoin, à court et moyen terme, de la moindre promotion "organisée". Chercher aujourd'hui à recruter de nouveaux membres serait une folie (ou une récolte qui ne ferais que perpétuer les mauvaises attitudes). L'urgent est de changer nos attitudes et de le montrer. C'est par l'exemple que vient le ralliement -donc une forme de promotion. Notre mouvement n'est pas exemplaire du tout dans son état actuel. Un médium ne s'intéressera aux radioamateurs qu'à partir du moment ou ils apporteront quelque chose à la société, à leur prochain. Et ce quelque chose, c'est l'aiguillon de la curiosité et de l'expérimentation. 

Donc en gros, si vous voulez qu'une promotion soit faite au nom du radioamateurisme, c'est à vous de prendre votre bâton de pèlerin, et d'aller à la rencontre des "autres".

- On commence par tenter de convaincre les radioamateurs locaux s'ils ne sont pas tous bouffés par le décervelage du contest-dxcc-qso commerciaux (passé un certain stade, il faut éviter l'acharnement thérapeutique et laisser l'agonie opérer). A deux ou trois, on se sent moins seul. On échange par mail, par skype, par tweeter pour faire avancer des projets communs ou se serrer les coudes.

- on tente de proposer des "petits kits", des outils d'initiation ou des trucs utiles (heu.... on vise la tranche active des 18/30 ans, on oublie les CM2, les colonies de vacances et annimations de supermarché). Pas nécessairement radio, à destination de la population hacker, voir aux "intéressés radio", mais pas nécessairement (nous travaillons déjà à une sorte de jeu de briques à l'Electrolab, orienté radio débutants)

- On donne des mini-confs ou des formations avec exercices pratiques dans des fablabs, hackerspace, voir "maisons des jeunes et de la culture", et toute autre asso à caractère scientifique ou technique (astronomie, asso informatique, clubs d'aéromodélisme "quadcoptère", groupes d'imprimeurs 3D, fab-house et maker house), TOUT EN TENTANT d'apprendre auprès de ces gens là. Nous ne sommes pas là pour évangéliser, mais pour échanger, donc acquérir aussi.

- on participe aux grands événements sous la bannières desdites asso, et surtout pas celles d'un REF ou d'un radioclub. Si ça vous semble trop gros, lancez un SOS car d'autres peuvent éventuellement avoir déjà envisagé une participation (là, je parle de manifs comme le CCC Camp, l'actuelle SHA2017, la NDH, le THSF etc)

- on publie nos travaux, en open source, si possible licence MIT. Je rappelle que l'on n'est pas obligé d'être développeur, et que la publication d'un pcb, c'est déjà un premier pas, même si le schéma n'est pas original (dans ce cas on donne ses sources, et l'on en informe l'auteur et patati, et patata) 

- on s'associe avec d'autres OM pour mettre en commun des compétences multiples. Un mec qui se tartine le code, un autre qui se paluche l'électronique, un troisième qui s'appuie le routage, un quatrième qui passe ses nuits à chasser le bug et à tester, un cinquième qui transpire sur la partie méca... ou chacun à son tour selon la lassitude de l'effort)

c'est moins reposant qu'une belle affiche ou qu'un reportage sur FR3 bas-larzac, mais à terme, c'est bien plus gratifiant et plus pérenne (et le premier qui rajoute "et le pot au lait", j'y claque le baigneur) 

Marc

Share this post


Link to post
F5SSL

Bonjour à tous,

 

Le 01/08/2017 à 15:58, (ancien membre) a dit :

NON, ce n’est pas au REF de le faire, le REF a d’autres soucis à commencer par sa seule préoccupation : sauver le REF. Et, lorsqu’il y sera parvenu, ce que je lui souhaite, défendre nos intérêts en établissant des dialogues constructifs avec notre administration (en virant au passage les « fausses asso » autoproclamées)

En lisant ceci, une petite réaction quand même.

C'est à qui de se montrer actif pour développer et accroître les différentes facettes de la promotion si ce n'est à l'association principale nous représentant?

Effectivement, celle-ci a beaucoup d'autres travaux et projets gravitant autour de notre hobby et participant à sa défense, néanmoins je continue à penser que l'aspect promotion devrait être bien plus présent. J'ai encore vu à Marennes le stand du REF montrant son attitude habituelle, peu ouverte malgré la bonne volonté des oms présents qu'il ne faut pas critiquer. Est ce que le but des oms du REF dans un salon est de discuter avec les oms qu'ils connaissent entre eux, sur un petit stand qui ne montre aucune originalité pour motiver un futur om? (quelques livres présentés et des oms discutant entre-eux à huit clos?) Ceci, je l'ai constaté dans toutes les manifestations, nombreuses, auxquelles j'ai pu assister.

Il faut sortir des points de vue passéistes et fermés et enfin tolérer. Jean-Gabriel, on a eu l'occasion de discuter à Marennes, tu as raison

Le radioamateur d'aujourd'hui, qui est plutôt celui d'hier, manque de curiosité et d'ouverture, dans le bon sens du terme."

Je laisse le soin aux oms ayant participé à ce fil de discussion de continuer à leurs bavardages argumentés, qui de toutes façons ne changeront rien à la situation actuelle.

73's

Share this post


Link to post
Guest
il y a 4 minutes, F5SSL a dit :

Je laisse le soin aux oms ayant participé à ce fil de discussion de continuer à leurs bavardages argumentés, qui de toutes façons ne changeront rien à la situation actuelle.

Parce que vous n'avez visiblement pas tout lu. Il est indiqué "comment changer la situation actuelle" plusieurs fois dans ces échanges.


N'oubliez pas que le REF est seul responsable de la situation actuelle. Et quand je dis REF, ce sont les multiples CA/BE depuis 1980 pas les 'adhérents' qui n'ont pas eu beaucoup voix au chapitre entre 1990 et 2013. Quand on baisse le ticket d'entrée d'année en année, d’examen en examen, sans jamais augmenter ni le nombre de radioamateurs, ni le nombre d'adhérents, c'est que l'on a une idée derrière la tête. Elle s'appelle clientélisme. Plus il y a de monde, plus il y a de clients pour les commerçants et les associations.

Le REF a l'occasion depuis 2013 de mettre un grand coup de barre. À lui de nous montrer qu'on ne paie pas une adhésion que pour le bureau QSL...

--

 

 

Share this post


Link to post
F6ITU

Très juste

Mais je suis sincère lorsque je dis que le REF a d'autres soucis plus immédiats, à commencer par se sauver lui-même. Car seule une association forte et saine est à même de nous représenter vis à vis de l'administration. Au rithme actuel, nous risquons de perdre ce relais indispensable.

 La promotion des radioamateurs doit passer en second plan. Voir en troisième. Car, tout comme représenter les radioamateurs relève de "mission impossible" pour des OM isolés -en raison d'une image de marque déplorable et indéfendable- elle est tout autant impossible pour notre association principale, et pour les mêmes raisons. Donc après s'être "sauvé", je pense que le second rôle du REF serait de remettre un tout petit peu à l'ordre du jour l'expérimentation, l'éducation, l'enrichissement personnel. Penser à la promotion aujourd'hui, c'est mettre la charrue avant les boeufs

du moins il me semble

Marc

 

Share this post


Link to post
F4DBD

Bonjour,

En clair, Marc, mieux vaut une autopromotion "passive" didactique, ponctuelle et ciblée qu'une promotion à tout prix et à large spectre (chasse au client). C'est à dire que chacun de nous est à la fois le reflet et le porte drapeau du radio-amateurisme de terrain. D'où l'importance d'avoir toujours cela en tête lorsque nous nous exprimons en public (que ce soit sur l'air, sur internet, dans les manifestations et surtout devant un néophyte).

Montrer l'intérieur d'une boite en expliquant à quoi servent les différentes parties, c'est comme montrer des lignes de codes d'un programme avec des commentaires. C'est ça qui doit, aujourd'hui, capter l'attention et non un mur avec des QSL ou des "diplômes". C'est à nous, au travers de nos relations avec ceux qui nous entourent de titiller l'intérêt technique voir de profiter mutuellement de nos aptitudes. Le rendez-vous de CJ mériterait d'être beaucoup plus mis en valeur car il correspond vraiment à l'âme de cette activité.

L'examen avec un inspecteur avait au moins ce but, vérifier que l'opérateur savait de quoi il parle et devait démontrer ses capacités à faire fonctionner son montage correctement ! Je suis certain que depuis le passage devant un minitel nombreux sont ceux qui ne savent pas expliquer même sommairement à quoi servent les différentes parties de l'émetteur commercial qu'ils utilisent (combien l'ont déjà ouvert ?).

Si on veut discuter avec les passionnés de technique qu'on trouve dans les maker faires il faut se (re)mettre au niveau surtout si on ne veut pas passer pour un hasbeen :lol:

L'avantage de votre intervention, Marc, c'est qu'elle fait réfléchir. C'est totalement vrai que d'enchainer les QSO bien confortablement assis derrière le même matériel commercial cela n'a plus d'intérêt depuis l'arrivée du téléphone sans fil et d'internet. Au mieux, c'est lorsqu'il tombe en panne qu'on se souvient pourquoi on est devenu radioamateur... sauf si la solution est de courir chez le revendeurs du coin pour qu'il nous sauve la vie :D

Aujourd'hui nous devrions tous être scotchés à notre fer à souder pour explorer les hypers fréquences. Là il y aurait matière à blablater sur l'air, à pester autour d'un montage qui ne veut pas fonctionner et donc.... à échanger ! J'ai soudainement honte de moi et du temps perdu... d'ailleurs comme les frites McCain, ceux qu'on voit le moins sur le net sont ceux qui sont les plus actifs dans leur shack avec leurs appareils de mesure etc.

Merci, Marc, pour ce poil à gratter que vous avez posté sur radioamateur.org Décidément, les F6 sont bien dans leur rôle de gardiens du temple... (private joke pour F6AWN).

Edited by F4DBD

Share this post


Link to post
Guest

Hello,

il y a une heure, F4DBD a dit :

d'ailleurs comme les frites McCain, ceux qu'on voit le moins sur le net sont ceux qui sont les plus actifs dans leur shack avec leurs appareils de mesure etc.

Fausse impression : Marc est très actif du fer à souder et il l'est aussi ici, sur Twitter et d'autres réseaux. Les listes Yahoo Hyper, ATV, LF/VLF, sont très actives, parfois même hyper actives ! Les liste Modes numériques et QRP, qui ne sont basées que sur le trafic pour le trafic, ne sont pas très actives (c'est facilement vérifiable même si l'on n'est pas abonné à ces listes). Est-ce à dire que faire des QSO rend moins actif sur les listes ? Il me semble plutôt que quand l’objectif est de faire des QSO, il n'y a pas grand chose à dire sauf à publier une fois l'an son palmarès. Quand il est de concevoir, monter, ou de parler de particularités techniques de l'ionosphère et autres centres d’intérêts techniques, là il y a matière à discuter.
 

Bonne journée,
Philippe
 

Share this post


Link to post
F4DBD

J'aurais du préciser :  ceux qu'on voit le moins "dans les sujets sans intérêt" ;)

Share this post


Link to post
F0CRU

Bonsoir,

Un bien joli résumé de F4DBD. Merci. 

C'est vrai que le rassemblement de CJ est vraiment bien pour cela. J'espère pouvoir m'y rendre un jour. On verra bien.

Bon alors, à nos comptes divers et variés pour notre survie!

73's 

Stephan

Share this post


Link to post
F5TYH

73 à tous ,
je ne poste très rarement sur le forum et , coté radio , mes tx sont remisés au grenier depuis pas mal de temps , déjà.
le manque temps et la teneur des QSO en déca , soulignée par F6ITU , en sont la cause.
je suis donc inactif sur l'air.

Peut être que ce que vais écrire sera hors sujet et , si c'est le cas , je vous prie de m'en excuser.

Je vais vous dire comment , involontairement , je suis arrivé à intéresser mon neveu (environ 23 ans) à notre hobby au point qu'il envisage serieusement
de passer l'examen pour sa licence.
Il poursuit actuellement ses études d'ingénieur en informatique.

Quand j'étais actif , je lui ai montré plusieurs fois quelques QSO . sa réaction : "C'est comme la CB ton truc, bof" et une demo de QSO en CW : encore pire
voyant que ça ne l’intéressait pas , je n'ai pas insisté.

Même si je suis inactif sur l'air , j'ai une passion (depuis que je suis gamin) : la restauration des bonne vielles TSF à tubes de nos grand mères

Un jour , mon neveu viens me voir alors que j'étais dans mon atelier entrain de restaurer un poste Téléfunken de 1943 équipé entre autre de
8 gammes d'onde courtes. Quand le récepteur c'est remis à chanter après 60 70 ans de silence  , il a été plus que surpris et s'est mis à jouer avec .

Il a été étonné que je sache dépanner ces vielles reliques puis a été intéressé par son fonctionnement . Il a fallu que je lui explique qu'il y a eu une vie avant l'apparition des technologies numériques et même une vie avant l'apparition des semi-conducteurs.

Pour lui , le fait qu'un tube de verre puisse amplifier , détecter, etc.... avait quelque chose de magique
De fil en aiguille , je lui ai expliqué les bases de fonctionnement des tubes puis , la chose le passionnant , je lui ai prêté mon bouquin de Paul Berché (edition de 1941)
Théorie et pratique de la TSF. Il l'a lu puis m'a demandé si j'avais d'autres ouvrages sur le même thème. Je lui ai passé celui de Raffin (edition de 1970) ou on trouve pas mal de montages
à tubes.

le virus de la radio l'avait pris. Cette technologie obsolète l'avait conquis.
il a commencé à monter avec succès quelques récepteurs OC à réaction. Il a décidé de passer sa licence et  veut se monter une station CW (avec mon aide) comme
les OMS en faisaient dans les années 50/60
actuellement , il bosse pour passer sa licence et parallèlement travaille à l’élaboration de sa future station vintage (puisque c'est le terme à la mode:D)

j'espère que je ne vous ai pas trop ennuyé avec ce post

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,
 

Il y a 1 heure, F5TYH a dit :

j'espère que je ne vous ai pas trop ennuyé avec ce post

Absolument pas ! Vous êtes dans le sujet et donnez un exemple qui va très bien dans le sens de ce qui a été dit auparavant, à savoir que ce ne sont pas les démonstrations QSOtesques, quel que soit le mode, qui amènent des gens à s’intéresser à la radio mais bien l'attrait de la technique.

J'ai aussi le cas avec mon fils ainé que j'ai bassiné toute sa jeunesse pour qu'il passe la licence, mais sans succès. Depuis, il a bien grandi, et s'est intéressé un peu à la robotique, s'est mis au Raspberry pi (l'informatique est son métier) puis aux Arduino (un cadeau de Noël de ma part ;-)). Récemment, il s’est équipé d'un fer à souder de quelques composants et s’est mis à bricoler des interfaces. On a discuté cet été de récupération d'images SSTV que j'ai pu faire. Il veut faire de la SSTV et je lui ai donc donné les infos pour ça. On a aussi parlé d'ADS-B. De tout ça est sorti la phrase que j'attends depuis 25 ans : "Je vais peut-être finalement passer ma licence..." :-) Je ne sais s'il le fera, mais encore une fois, l'exemple vient de la technique et pas des QSO ou de la parlote sur l'air.


73,
Philippe

Share this post


Link to post
F4DBD

Salut Philippe,

25 ans, c'est ce qui représente en moyenne le temps qui nous sépare entre les F6 et nous... Une génération. Des pratiques différentes et peut-être une autre approche.

L'attirance pour le radio-amateurisme uniquement au travers des QSO c'était surtout à l'époque ou discuter avec celui qui habite de l'autre côté de l'Atlantique c'était compliqué voir impossible. Il y avait alors un lien fort entre s'intéresser à la technique et/pour pouvoir contacter la planète.

Jusque dans les années 70 cela pouvait se comprendre puisque le téléphone n'était pas aussi répandu. Il fallait parfois attendre plusieurs années avant de l'obtenir. Donc forcément, pouvoir se bricoler son émetteur et avoir la possibilité de discuter avec le monde entier justifiait pleinement la promotion de l'activité au travers des QSO. Il fallait avoir une autorisation, c'était la voie toute grande ouverte pour attirer du monde et justifier le passage de l'examen. On tombait dans la technique par nécessité puisque très peu de matériel commercial était à portée de bourse.

La référence au film si tous les gars du monde est évidente.

Est-ce que ceux qui ont franchi le pas à cette époque peuvent confirmer ou infirmer cela ?

Ensuite dans les années 80 le téléphone est partout et les communications sans fil peuvent se faire avec la CB gratuitement sans examen. Le QSO continuait d'attirer du monde pour pouvoir contacter la terre entière sans payer la moindre communication mais les échanges étaient déjà un peu moins techniques. La magie des ondes était encore là,  ceux qui voulaient "faire du QSO" avec encore plus de moyens acceptaient de franchir le pas pour devenir radioamateur. Le matériel commercial "clé en mains" devenu vraiment accessible grâce à Yaesu, Icom, Kenwood, ce sont surtout les VHF et UHF qui devenaient le terrain de jeu des bricoleurs.

Fin des années 90 et début des années 2000 le téléphone sans fil et l'internet sont accessibles. Les QSO des radioamateurs deviennent hasbeen, la CB moribonde. Hormis quelques personnes qui viennent pour la plupart de la CB des années 80, le sang neuf pour le radio-amateurisme se fait rare. Le faible niveau demandé pour la licence novice sauve un peu les meubles mais c'est artificiel et cela n'attire pas ceux qui pourraient avoir de l'intérêt pour la technique. Ce sont les SHF qui attirent les techniciens, souvent les mêmes qui ont ouvert la voie des VHF dans les années 70/80.

Souvient-toi combien de fois avons-nous lu comme reproche : "comment justifier un examen technique si c'est juste pour faire de la radio et des QSO ?". Justement parce que dans la promotion très maladroite on montrait.... les QSO mais pas le reste.

En 2017 on le voit bien au travers de ce qu'on peut constater lorsqu'on tente d'intéresser la jeunesse à cette activité : Les QSO (phonie, CW et MGM) laissent de glace pratiquement tout le monde. Il reste alors l'essence même du radio-amateurisme : l'initiation à l'électronique, la radio-électricité et l'informatique.

Ceux qui viennent aujourd'hui au radio-amateurisme le font avant tout pour la technique. Ils accèdent au radio-amateurisme pour trouver un terrain de jeu varié et légal. Pour certains ce sera le côté "vintage" et pour d'autres l'accès à des espaces encore vierges (les hypers, les algorithmes de modulations numériques etc.). Ils ont découvert l'électronique par d'autres biais et pour eux le QSO ils s'en passent largement.

On arrive aux conclusions de Marc F6ITU et que chacun de nous peut admettre à partir du moment où on accepte de se remettre en question et qu'on prend un peu de recul. 25 ans Philippe, c'est énorme pour nous mais pour la jeunesse c'est le début de la maturité.

Share this post


Link to post
ON3ONX

Bravo Frédérick F4DBD, bravo,  voilà une excellente description de ce que je pense aussi du radio-amateurisme.
C'est exactement le vécu en ce qui me concerne ... j'ai lu attentivement ces deux poses en me disant que tous ça
étaient bien extrémiste élitiste dans tous les sens du terme et pas beaucoup de place pour les autres avis non respectés
des autres mentalités ... c'est de l'imposition de sa façon de voir les choses et il n'y a pas de place pour les autres mais je n'ai
pas oser m'y frotté à vos débats car je suis de la génération des Cibistes formé par un radioamateur des année 70 (ON6HP)
de la communication et peu d'électronique, juste ce qu'il faut et gère plus.  J'ai travaillé 10 ans dans la vente de composants
électronique, 10 années comme responsable de production dans la fabrication de circuit imprimé (chaîne de galvanisation)
et du montage en électronique (labo)  et donc dégouté après 20 ans de métier. 

Les années passent, les choses évolues et les générations antérieurs ne s'y retrouvent plus ou pas suivant les mentalités.
A de notre temps !  C'était bien mieux ... et maintenant c'est de la ..... toutes les générations disent ça.

Voilà j'ai voulus sans vouloir critiquer quoique ce soit, juste donné mon avis à l'édifice.
   

Edited by ON3ONX

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour à tous,

Plusieurs commentaires sur les derniers messages. Tout d'abord :

Il y a 20 heures, F4DBD a dit :

25 ans, c'est ce qui représente en moyenne le temps qui nous sépare entre les F6 et nous... Une génération. Des pratiques différentes et peut-être une autre approche.

Nous avons 8 ans d'écart d'âge entre nous. Et même si en terme de chiffre nous ne sommes pas très éloignés, en terme d’histoire, d'éducation, de vécu, de mentalité, de comportement, etc, je suis beaucoup plus proche de personnes nées entre 1945 et 1963 que de ceux né après 65. Et pas que dans la radio. Par exemple, c’est un F6 des années 70 qui m'a donné le virus alors que j'avais une dizaine d'année et que par conséquent tu naissais presque. Si j'en avais eu le courage et la volonté, je serai aujourd'hui F6 ancien examen que j'aurais tenté à la fin des années 70. Les diptères peuvent respirer, je ne leur ferai pas de mal, mais cela précise un peu mieux le contexte. Et en matière réflexion sur un sujet, cela fait une différence.

Pour le reste, tout OK sur l'historique et le constat. Jusqu'à :

Il y a 20 heures, F4DBD a dit :

25 ans Philippe, c'est énorme pour nous mais pour la jeunesse c'est le début de la maturité.

Il me semble qu'il y a deux choses à noter. Tout d'abord, je ne crois pas à cette histoire de maturité. Tout une génération n'est pas mature ou pas. D'autres phénomènes de société peuvent être accolés à une génération, mais la maturité me semble être plus lié à la personnalité, l’éducation et le contexte familial/social, qu'à des phénomènes de masse (genre génération Y, tous des branleurs).

L'autre remarque concerne l'expérience de F5TYH avec son neveu, ce que je peux vivre avec mes enfants, et ce que d'autres doivent aussi connaitre s'ils sont radioamateurs depuis assez longtemps et qu'ils ont des enfants ou neveux/nièces proches. Et c'est le seul élément que je reproche au discours de Marc sur la promotion grand public. Je m'explique : si le neveu de F5TYH, mon fils ou d'autres, arrivent après plusieurs dizaines d'années à enfin s’intéresser à ce qu'on leur a montré plus jeune mais qui les laissait de marbre, c'est peut-être aussi parce qu'on leur à instillé le virus et qu'il a mis du temps à germer. Si je reviens sur mon exemple personnel ; je suis incubé vers 10/12 ans ; je tente l'apprentissage en radio-club à 19 ans ; je me lasse et me lance dans une vie qui va me faire renouer à la radio près de 20 ans plus tard sans jamais avoir abandonné l'idée mais contraint par les vicissitudes d'une vie familiale et professionnelle bien remplies.

L'argument 'maturité' ne me convainc pas. Par contre, l'argument 'virus' beaucoup plus. Et c'est pour cela que je trouve très intéressant toutes les activités scolaires que l'on peut faire avec les jeunes. Pas pour recruter, mais uniquement pour semer. Et comme en agriculture, si on sème bien, on a plus de chance d'avoir une bonne récolte, mais elle reste aussi aléatoire car une gelée tardive peut anéantir beaucoup d'efforts. Je milite donc pour le programme ARISS, pour la présence massive de radioamateurs dans les Maker Faire et autres manifestations proches et grand public qui montre notre savoir-faire technique et technologique (par exemple, Hamnet est la possibilité de mettre en place un réseau sans fil et totalement autonome indépendant de toute structure avec les mêmes fonctionnalités qu'un Internet grand public).
 

Maintenant, sur le côté 'élitiste' :
 

Il y a 4 heures, ON3ONX a dit :

j'ai lu attentivement ces deux poses en me disant que tous ça étaient bien extrémiste élitiste dans tous les sens du terme et pas beaucoup de place pour les autres avis non respectés
des autres mentalités ... c'est de l'imposition de sa façon de voir les choses et il n'y a pas de place pour les autres

Qu'est-ce que l'élitisme en radio ? Est-ce que rester au plus près de la définition du service amateur est élitiste ? Est-ce que remettre l'église au milieu du village (lire la définition qui n'a pas la même signification selon le pays) est élitiste et extrémiste ? Si vous regardez le programme de la licence F4 en France, elle n'a rien d'élitiste. Proposer de présenter une construction amateur RF à un examen n'a rien d'élitiste. Cela n'est pas parce que cela ne se pratique plus, parce que les 'mœurs' d'une société ont changé ou que les lobbies ont fait leur boulot, que cela est élitiste. Pourquoi ce qui était commun en 1970/1980 serait devenu élitiste/extrémiste aujourd'hui ? Par quelle opération miraculeuse ? Mis à part les politiques cédant aux lobbies pour des raisons électoralistes, je ne vois pas de raison que ce qui était communément admis il y a 40 ans soit devenu tout d'un coup, par la force de mouvements de société, une élite !

Un radioamateur F6 ayant passé sa licence en présentant une construction personnelle (en retirant les cas de triche et de passage de l'un à l'autre), avait des bases plus solides lui permettant d'aller plus loin dans la compréhension des phénomènes radioélectriques. Le fait que plusieurs de ces personnes se soient prises de passion pour l'électronique/radio et soient devenues des ingénieurs de qualité montre combien la licence était formatrice à l'époque. Combien de ceux qui ont passés leur licence QCM par Minitel sont devenus des techniciens ou ingénieurs radio ?

À force de vulgariser, de rabaisser les niveaux à tous les échelons de la société, on arrive à formater des générations qui vous tiennent des discours de moins-disant, de tout-tout-de-suite, de tout-pour-rien, de zapping d'une activité à une autre, etc Ceci n'a pas grand chose à voir avec la maturité mais plutôt à des évolutions de société auxquelles nous avons participé d'une manière ou d'une autre.

Une fois ce constat fait, est-ce élitiste que de vouloir ramener un peu plus de sérieux et de logique dans le milieu amateur ? Regardez l'éducation : le niveau du BAC est de plus en plus ridicule. Là où à une époque le BAC était un diplôme d'élite car on sélectionnait sévèrement à l'entrée de la 6ème et de la seconde, aujourd'hui on passe de la 6ème à la terminale comme qui rigole. Et si vous demandez un redoublement pour votre gamin, il vous faut justifier de milles choses car c'est aujourd'hui quasiment interdit ! Aujourd'hui un cancre qui a son BAC l'a sans mention, un bon élève a une mention très bien et le petit génie en arrive à avoir son BAC avec une moyenne supérieure à 20 !

À mon humble avis, ce n'est pas parce que la société part en sucette qu'une activité dont nous avons quasiment toutes les clés (l'administration ne fait que suivre des recommandations européennes et internationales qu'elle met en œuvre selon les moyens humains et budgets dont elle dispose) doit faire de même.

Ce débat me rappelle une émission de Morandini (dont l’extrait est disponible sur You Tube et est très populaire) où Alexandre Astier (Kaamelott, Que ma joie demeure, L'Exoconférence, ...) est interrogé par l'animateur sur la téléréalité. Plus qu'un long discours, voici l'extrait. Je retiendrais pour ma part : "Ne confondons pas 'voir quelque chose de brillant' et 'se prendre la tête'" ;-)

Alors si penser et proposer ce que l'on propose c'est être élitiste et extrémiste, alors je veux bien être élitiste et extrémiste. À ce tarif là, s'exprimer dans un français correct, sans trop de fautes et en y soignant la forme, le tout dans un forum, va bientôt paraitre élitiste.

Personnellement, je préfère que l'on donne la possibilité à tous de réussir à faire partie d'une élite (c'est l'objectif de l'école publique tout simplement) plutôt que le décodeur des Anges de la Téléréalité...



73 et bonne journée,
Philippe, élite extrême
 

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Guest

Fred,

Juste une chose là-dessus :
 

il y a 47 minutes, (ancien membre) a dit :

Des pratiques différentes et peut-être une autre approche.


Oui, tout à fait. Et c'est le reproche que je faisais aux 'F6'. En fait à la génération qui a suivi un certain parcours pour arriver au Graal (on reste sur Kaamelott), un parcours que l'on peut considérer comme initiatique et qui fait partie intégrante de leur histoire et que certains considéraient comme exemple absolu à suivre quelle que fut l'époque.

Histoire que nous ne connaissons pas (idem pour moi qui ait connu cette époque mais pas suivi ce même parcours). Et c'est pourquoi j'ai défendu et que je défends encore aujourd'hui, la possibilité pour les radioamateurs d'après, F4/F8 globalement, d'avoir un autre parcours.

Je m'explique : comme il est plus simple aujourd'hui (depuis 30/35 ans) de se procurer un matériel de très bonne qualité, accessible financièrement, d'y coller un bout de fil et un coax, on est sur l'air en deux secondes. Et donc on va démarrer par explorer ce qu'il y a sur l'air : DX, concours, diplômes, Îles, réseaux, parlotte, etc.

Là, il y a plusieurs cas :
- on écume tout ce qu'il y a sur l'air dans tous les modes pendant 10/15 ans et on se fait chier comme un rat mort par la suite ;
- on écume tout ce qu'il y a sur l'air dans tous les modes et on passe à autre chose;
- on écume un peu de tout, on picore ici et on passe à autre chose;
- on écume un peu de tout et on se lasse et au lieu de passer à autre chose, on en revient aux sources : bouquins, ohmmètre et pince coupante !

Le tout est que l'environnement soit suffisamment ouvert et accueillant pour ceux qui vont voir un jour la lumière. Et cet environnement sera d'autant plus intéressant qu'il y aura de onde à partager le même intérêt.

On n'était plus sur la promotion mais l’explication de texte ;-P

A+,
Philippe

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F4HKB

Bonjour à tous,

Je savais que twitter pouvait être très utile. Merci à F4GRX de m'avoir amené à lire ce sujet.

Ce sujet me trottait depuis longtemps, à force d'entendre des mordus pester dans mon RC et je crois que j'étais parti dans la mauvaise direction...Du coup ma vision de la promotion me parait fausse maintenant que je vous lis. Je vous rejoint à 90 %. Sans dévier sur l'état de la société d’aujourd’hui, il me parait clair qu'il faut une ouverture radicale des esprits et ne pas rester dans son coin, profiter de l'ouverture des autres qui sont dans l'échange en bidouillant. En cela l'Electrolab me parait être un bon exemple, tourné vers l’interdiscipline et ayant trouvé un modèle économique propre. Il faut en passer par là malgré tout, l'argent nous permet de faire des choses.  

Le fait d'en parler dans les grands médias ne change pas grand chose si il n'y a aucune structure locale digne d’intéresser une large partie de la population. Et une structure qui bouge et qui permet à tout le monde de faire ce qu'il a envie de faire.

Le 25/07/2017 à 08:01, (ancien membre) a dit :

Je crois beaucoup plus, comme indiqué auparavant, à l'exemplarité personnelle. Mais là encore, non seulement cela ne fera pas de "nombre" mais chacun ayant sa propre vision du service amateur, l'efficacité sera loin d'être garantie.

Oui et non, l'exemplarité personnelle: oui, chacun à sa propre vision:  oui, l'efficacité : cela dépend de la façon de s'y prendre. 

J'y reviendrai dans mon exemple.

Nous n'avons pas les moyens de faire de la communication de masse tout seul et encore moins d'intégrer des personnes à grande échelle sans les décevoir. On peux y aller progressivement et c'est en cela que vous avez raison, c'est au niveau personnel que ça se joue. Au niveau national nous manquons de représentants politiques auprès de l'état, je l'entends assez souvent et cela pourrait être le travail du REF par exemple, du moins en partie.

Non Marc, ce n'est pas parce que 7/8 personnes discutent du sujet que les autres ne réagissent pas, du moins en réfléchissant un peu.

C'est mon premier post ici, il se peut que je dise des bêtises mais bon...je me lance pour illustrer par ma courte expérience vos réflexions constructives.

La radio je l'ai découverte ado grâce à un ami. Ecoutes, décodage etc...

En résumé j'ai intégré un radio club depuis près de 5 ans. Un peu plus d'un an après j'ai passé ma licence (en allant à la chasse aux points je l'avoue).

J'ai pris quelques petites responsabilités au sein du RC actuellement. J'ai pu voir l'étendue de la diversité de nos adhérents (une petite centaine malheureusement un peu trop éparpillée ) et avoir MA vision d'ensemble du radioamateurisme.

Et voilà ou je voulais en venir. Je suis persuadé qu'il y a de la place pour tout le monde.

Oui le radio amateur est en déclin en France.

Oui je pense aussi que le REF est trop conservateur dans sa façon d'agir. Oui il y a trop de contest le week end et oui les contacts sont souvent pauvres en échanges. En réagissant à froid j'oublie surement d'autres défauts du monde de la radio d'aujourd'hui cités plus haut.

Mais... , il y a un mais, comme le monde globalement, cette passion fonctionne avec des personnes si différentes au moins aussi large qu'est la technique radio.

C'est pourquoi je permettrai de tempérer une petite partie de ce que j'ai lu.

Chacun peut trouver un modèle qui permet de s'y retrouver et qui contente tout le monde.

Il y a des gens qui sont "concours", notre RC n'échappe pas à la règles. C'est du matériel commercial, ok. Mais combien de temps passé à réfléchir sur la mise en place des stations, à monter démonter les antennes, à vérifier le matos, à trouver la meilleur config ? C'est du domaine technique et cela n’empêche en rien de s'enrichir. J'ai passé du bon temps à échanger et à apprendre lors des contests et à donner des points au RC. C'est parfois du "sport" et ça apprends beaucoup de choses surtout quand on est en équipe. 

Des contests (qui nous permettent d'être connus au niveau international), nous avons la chance de faire quelques belles expéditions,qui rapportent aussi de l'argent, pour le club en lui permettant de fonctionner et d'investir. Ce n'est pas une finalité mais cela permet, si on a la chance d'avoir des personnes ouvertes au CA et dans nos membres, d'en venir à ce que dit Marc, diversifier nos activités, ouvrir un labo, créer, réfléchir, échanger et mettre en action les idées, les partager...

Tout en conservant les férus de points et collectionneurs de contacts (qui soit disant au passage m'ont aussi appris des choses) qui occupent les bandes, ce qui n'est pas négligeable vis a vis de l'administration.

Le problème n'est pas seulement le Ref. J'aimerai insister sur ce point.

Il peut, il doit y avoir au sein d'un RC une émulation qui doit profiter à tous le monde. ça ne tient parfois qu'à une poignée d'OM mais le changement pour moi passe par là un peu comme la goutte d'eau qui tombe et étend son onde doucement à la surface de l'eau.

Voilà comment je vois la chose par ma petite expérience. Un comportement individuel qui s'étend au collectif. Cela à été dit plus haut mais je voulais juste illustrer ce que je vis. Je sais que ce n'est pas le cas de tout les RC mais se serait un bon début si tout le monde en prenait conscience. Voilà pour la suite...
 

Comme dans toutes sociétés, on ne changera pas tout le monde. Le changement est lent mais finalement il peut arriver.

Il y a 4 ans j'ai lu un livre sur les hackers space fait par une journaliste de libé. J'ai envoyé un mail au président du RC qui m'a dit chiche. Bien sûr pas question d'ouvrir de suite un fablab, mais petit à petit, un coin bidouille qui prends forme doucement. Le plus dur pour moi est d'avoir relancé l'idée sans en connaitre beaucoup sur la technique et de n'avoir aucune expérience sur la façon de motiver ou de gérer une équipe. Le but étant de fédérer des personnes autour de projets radio et d'apprendre à réparer ou construire du matériel. Du coup, internet, visite de l'electrolab, à la nuit du hack ou j'ai pu discuter avec vous Marc 5 min et discuter avec des personnes de la fonderie. Demander comment mettre tout en place, des conseils sur le type de matériels de mesures à installer sur place, rencontrer des personnes, discuter, lancer quelques S.O.S, peut être maladroitement qui hélas n'ont laissé que des promesses en l'air ou un certain désintéressement. Je ne dis pas ça pour Marc ou l'Electrolab en particulier. Sans doute que des demandes d'aides il y en a beaucoup et pas seulement de sérieuses. C'est aussi valable au RC, manque de temps, motivations pas au top vu que le projet ils en ont parlé depuis longtemps...

Alors du coup on se débrouille et parfois on a envie de laisser tomber, mais on avance doucement au grès du temps et des appels à projets qui finissent par arriver.

Le déclic est la station APRS mis en place en 1 week-end avec de la récup. (Merci Geoffrey ;) )

J'ai beaucoup résumé ma petite expérience, pensant effectivement comme vous que l'avenir des radioamateurs passe par réapprendre les techniques les mettre en œuvres et les partager. Mais voilà ce n'est pas si facile. Je suis conscient que cette époque, malgré la facilité d'accès à l'information et à l'achat de matériels, reste difficile à celui qui veux faire bouger les choses surtout en partant de presque zéro au niveau connaissances ou sans réseau de personnes qui sont dans le mouvement.

Les réseaux sociaux et forums ne font qu'une partie des réponses a vos questions.

Learn something ok mais tout seul ou à quelques uns sans expérience dans son coin c'est pas si facile si on a pas le bagage, alors avant de pouvoir "teach something" il faut de la ténacité et tomber sur les bonnes personnes au bon moment. J'en appelle à tous, ceux qui font partis d'associations, de RC, fablab et compagnie à bien vouloir prendre 5 min et écouter puisse cela vous donner envie d’accompagner les personnes qui vous demande un petit coup de main sans vouloir profiter mais juste pour apprendre. Bien sûr sérieusement.

J'espère n'avoir pas été trop long, finalement, vous l'avez dit, l'inertie individuelle est mortelle pour tout le monde, je n'y échappe pas par mon comportement quelques fois mais il faut en prendre conscience pour sauver les choses. Si les choses bougent dans tous les sens inévitablement il y aura de nouveaux radioamateurs et de la place pour toutes nos attentes.

Pouvoir dire que nous avons une formidable occasion d'apprendre des choses qui ne servent pas que pour la radio et avoir des contacts entres les structures pour faire avancer des projets est bénéfique pour tout le monde si personne ne veux tirer la couverture à soi (et là on en revient à la nature humaine dans la société d'aujourd'hui). Là c'est plus qu'une réflexion sur la radio que vous proposez, c'est dans vos solutions un changement complet de pensées et ça, ça va être long.

 

73 Lionel

 

 

Share this post


Link to post
F0CRU
Il y a 15 heures, ON3ONX a dit :



Voilà j'ai voulus sans vouloir critiquer quoique ce soit, juste donné mon avis à l'édifice.
   

Bonsoir à tous.

Je voulais juste citer ON3ONX par rapport a cette phrase. Votre avis est bien sûr le bienvenue. Mais a quoi cela sert qu'on ouvre un post sur ce type de sujet si il n'y a pas de débat, de critique. C'est comme cela que ressortent des idées bonnes ou mauvaise. Tout débat est comme cela. Ne pas avoir honte d'où on vient est le socle d'une bonne réflexion. Ça peut ne pas plaire, c'est normale, mais cela n'empêche en rien de trouver des solutions ensemble.

Comme beaucoup de RA j'ai moi aussi commencer par la CB, puis je suis devenue SWL, puis ensuite j'ai passé ma F0. Ça ne va pas plaire a certain c'est sûr, mais c'est mon passé, mes choix aussi et on ne peux les changer. Mais cela ne m'empêche pas de discuter, donner un avis , faire des critiques ou en recevoir avec des OM beaucoup plus capé que moi.

J'ai passer ma F0 en 1999. Je pense aujourd'hui que je n'ai pas franchi le cap car au final, je me suis toujours plus senti SWL qu'autre chose. 

Aujourd'hui je sais aussi que je ne pourrait plus jamais m'investir dans un RC ou autre association, car j'ai laisser trop de plume dans un autre domaine et je n'ai plus envie de cela.

Vous voyez, je suis le parfait mauvais exemple. Mais le monde radioamateur m'a laisser une place, et je m'exprime. J'ai été aider dans mes montages par des grand noms des  RA en France( je les remercie encore si ils nous lisent, et ils se reconnaîtront)

Tout ça pour dire que tout le monde doit pouvoir s'exprimer.

73's

Stephan

 

 

 

 

Share this post


Link to post
F4DBD

Bonjour Stephan,

Citation

Vous voyez, je suis le parfait mauvais exemple. Mais le monde radioamateur m'a laisser une place, et je m'exprime. J'ai été aider dans mes montages par des grand noms des  RA en France( je les remercie encore si ils nous lisent, et ils se reconnaîtront)

Je répondrai que tout n'est pas de la faute des mauvaises recrues et on en revient directement à la promotion, thème du sujet initié par (ancien membre). Beaucoup de personnes ont été attirées par le radio-amateurisme pour les mauvaises raisons. Trop peu de radioamateurs pratiquant la technique au quotidien ont fait l'effort de corriger le tir en prenant sous leurs ailes ces nouveaux venus pour les aider à faire autre chose que du plug'n play ;) 

Le principal souci avec les radioamateurs formatés par la CB mal ou pas entourés du tout ce n'est pas leur provenance, c'est qu'on leur a seulement montré le radio-amateurisme comme moyen de faire des QSO en toute légalité avec en prime le droit à l'antenne. Leur grand nombre a fait penché la balance du mauvais côté ce qui a eu pour conséquence de dénaturer les objectifs du radio-amateurisme depuis les 30 dernières années. Depuis il faut ramer dur pour redresser la situation.

Beaucoup de radioclubs, aidés par les associations, ont donné des cours dans le seul but d'obtenir un taux de réussite à l'examen sans générer l'envie de comprendre et de mettre en pratique ce qui était appris. Combien ont fait construire aux candidats ne serait-ce qu'un récepteur durant cette apprentissage ? De ce constat il ne faut pas s'étonner si durant ces années il était courant de lire des messages qui disaient : "à quoi bon apprendre la loi d'Ohm pour juste utiliser un décamétrique".

C'est vrai sauf "qu'utiliser un déca tout fait" et ne faire que des QSO ce n'est pas le but du radio-amateurisme c'est le rêve de l'amateur radio et donc cela n'a rien à voir avec la radioélectricité. Même si beaucoup de radioamateurs, moi y compris,  possèdent du matériel commercial cela n'empêche pas d'avoir à côté des trucs et des machins qu'on fabrique et expérimente. Dans ce cas, la loi d'Ohm et beaucoup d'autres sont bien utiles.

La radioélectricité ça ne se résume pas à savoir fabriquer un dipôle. D'ailleurs si c'est là que s'arrêtait le niveau demandé aux novices FØ c'était bien dans le seul but de démarrer l'initiation, mettre le pied à l'étrier. Le problème c'est que la suite n'était pas imposée. C'est pour cela aussi qu'il y a une majorité de novices qui n'ont pas fait le chemin pour accéder à un certificat HAREC (F4).

Comme quoi une mauvaise promotion ou une promotion à tout prix c'est bien souvent contre productif.

Maintenant, grâce à internet il est assez facile de s'entourer des bonnes personnes et de trouver la motivation en fréquentant les bons endroits cad ceux où on parle technique avant tout. C'est ainsi qu'il est possible de redresser le cap. Beaucoup au mieux cesseront leurs activités et au pire continueront leurs pratiques déviantes et alors ? Au final ils se retrouveront minoritaires dans quelques dizaines d'années puisque ceux qui arrivent aujourd'hui le font pour les bonnes raisons : avant tout,  apprendre et expérimenter la radioélectricité.

Au lieu de montrer sur nos blogs et sur les sites de nos associations des photos de tables avec des litrons de vin, des tentes de camping, des types bedonnants mal fringués, des shacks radio dignes d'un catalogue publicitaire etc. montrons nos montages même les plus simples et partageons notre savoir faire technique. C'est surtout ça qui devrait motiver les bricoleurs de tous poils à nous rejoindre. C'est ça aussi qui devrait donner envie aux novices de poursuivre leur progression.

Stephan, je ne peux que vous encourager à de nouveau étudier, à votre rythme, pour atteindre une nouvelle étape dans votre initiation : la F4. Après, ce ne sera pas terminé, il restera encore beaucoup de chemin à parcourir car la technique évolue tous les jours. C'est justement pour ça que le radio-amateurisme est passionnant, non ?

La vie est trop courte pour se limiter à quelques facettes...

Edited by F4DBD

Share this post


Link to post
F6ITU

Rotantacha

J'abonde dans le sens de Frédérick

Au nombre des initiatives personnelle, il faudrait que des OM bricoleurs puissent jouer le rôle "d'Elmer" comme cela se pratique en région 3. C'est dans le droit fil de ce qui a précédemment été dit : vendre l'idée du radioamateurisme aux radioamateurs (ou impétrants radioamateurs) 

Le risque est de tomber sur un parrain du genre "sam suffy jesaistout". Mais il est faible... ce genre de personnage est généralement affecté par une monstrueuse dose d'égoïsme et ne cherche jamais à aider autrui.

Stephan, je vais me permettre également de vous asticoter... la F4 est nécessaire, car ce n'est que le début du commencement des prémices de l'apprentissage de la radio (et autres disciplines connexes). La F0 -surtout dans les conditions actuelles de trafic-, c'est tout au plus du niveau d'une cigarette mentholée, activité fadasse qui sort tout de même un peu de l'ordinaire. Le passage de la F4, ça commence à arracher niveau "Gauloise Troupe sans filtre". Et tout ce qui suit après, et qui est accessible sans programme imposé, c'est de la cocaïne et choucroute garnie directement en intraveineuse. On passe aux drogues dures, et c'est amusant à un point que vous ne pouvez pas imaginer. 

Comme l'explique Frédérick, une grand majorité des OM s'est arrêté en chemin, car personne n'a donné à cette majorité un avant-goût de ce qui était possible, et peu ont eu l'énergie pour tenter "d'aller voir". 

ce serait bête de faire comme tout le monde

Marc

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...