Jump to content
News Radio

La DGE lance une consultation publique

Recommended Posts

Guest
il y a 3 minutes, F8DNX a dit :

Je suis en phase Philippe sur l'aspect définition officielle, mais il faut quand même être un passionné et aimer ce que l'on fait si on veut pouvoir s'épanouir dans une activité.

Nous sommes d'accord, je voulais juste que dans le cas qui nous occupe dans ce sujet, qu'on ne perde pas de vue que le radioamateurisme c'est le service amateur et que seule sa définition permet d'avoir une discussion cadrée. Sinon, chacun va y aller de son "moi je fais de la CW, moi je fais du FT8, moi j'aime pas la technique, et je suis plus même que radioamateur que toi", etc ;-)

 

Share this post


Link to post
F4DBD

Voici un communiqué reçu à l'instant via le secrétariat du REF et envoyé aux membres de l'association :

Citation

L’association des Radioamateurs du Haut-Rhin (REF68) s’apprête à nous accueillir en Alsace, à Mulhouse les 4, 5 et 6 mai 2018 pour le Congrès du REF 2018, dans la Cité du Train, le plus grand musée ferroviaire d’Europe. Un espace d’exposition accueillera des professionnels et associations et nous permettra également, après inscription préalable, d’exposer vos réalisations. Le samedi, cinq conférences nous seront proposées.  

  • 09h15 : Les matériels et logiciels SDR (radio logicielle) par Sylvain F4GKR

  • 11h00 : La bande magique du 6 mètres, les propagations et modes de trafic, par Jacques F6BKI

  • 14h00 : Comment être QRV sur un réseau numérique. Etat des lieux du numérique radioamateur en France, par David F1JXQ

  • 15h15 : L’expédition hyperfréquence ED4SHF/6 à Minorque, par Jean-Paul F5AYE et Jean-Louis F5DJL

  • 16h15 : Jamboree-sur-les-ondes: une opportunité de développement (échange autour du radioscoutisme, comment partager notre passion chez les scouts ?)

  • De plus, si le nombre d’inscrits est suffisant, un examen pour la licence américaine sera organisé le samedi après-midi.

Puis, l’Assemblée Générale du REF se tiendra le dimanche matin.

N’oubliez pas la souscription avec de nombreux lots de valeurs, renvoyez vos coupons avant le 25 avril ! En laissant votre email sur le site du congrès, vous serez informé des résultats dès dimanche 6 mai.

Enfin, vous pourrez découvrir le centre historique de Mulhouse, ses musées et bien évidemment la gastronomie Alsacienne !

Pour rappeler l’événement sur l’air, l’indicatif spécial TM68REF sera activé en tous modes, toutes bandes aux dates suivantes, les 7, 8, 14, 15, 21, 22, 25, 30 avril et 1er, 2 et 3 mai.

Toutes les informations sur le site dédié à l’événement : http://congres2018.r-e-f.org

Mais au delà de l’événement statutaire lui même, c'est une occasion unique de venir débattre des enjeux qui attendent le service amateur français. Nous avons commandé une enquête auprès des pays de l'IARU pour connaître les conditions de déroulement des examens dans les différents pays de la région 1 de l'UIT. Une consultation publique de l'administration est en cours pour moderniser la pratique des conditions de distribution des certificats d'opérateur et du passage des licences. De plus, l'IARU œuvre pour faire adopter à la CEPT de nouvelles recommandations sur les licences d'entrée que nous souhaitons voir adopter en France.Il est donc primordial dans ce contexte que tous les membres du REF et même au delà s'expriment sur le sujet et ce congrès en est une occasion unique. Même non membre du REF, venez le samedi vous exprimer auprès des administrateurs et des responsables locaux, il en va de l'avenir du radioamateurisme français. Lors de l'AG statutaire du dimanche matin, bien sûr seuls les membres à jour de cotisation peuvent voter.

Si ce n'est déjà fait, il n'est pas trop tard pour vous inscrire jusqu'au 25 avril !

https://congres.r-e-f.org/selection.php

Dans un premier temps on peut voir qu'en effet le REF communique sur le passage de la licence américaine (sans préciser d'ailleurs qui la fait passer)

Dans un second temps il est indiqué que c'est une occasion unique de venir débattre sur les enjeux qui attendent le service amateur français.

Une assemblée générale cela sert à donner son avis... et les non membres sont même invités à participer au débat du samedi (hors AG statutaire bien entendu) !

Edited by F4DBD

Share this post


Link to post
Guest
à l’instant, F4DBD a dit :

Une assemblée générale cela sert à donner son avis...

Oui, cool, tu donnes ton avis, mais pour quel résultat ? Pour qu'une question soit débattue et qu'elle compte dans le compte-rendu, voir qu'elle donne lieu à un vote des personnes présentent, il faut qu'elle soit à l'ordre du jour. Or, l'ordre du jour est réalisé bien en amont puisque les questions posées sont d'ors et déjà établies dans Radio-REF  (Mars, voir en PJ) Et aucune information n'est donnée au membre pour savoir comment porter une question à l'ordre du jour.

C'est presque aussi fermé qu'avec l'Union...

L'AG ne sert à rien en l'état. Seul le vote sur les questions compte.

--
 

Capture d’écran 2018-04-23 à 12.00.56.png

Share this post


Link to post
F6BHW
Il y a 1 heure, F5AGB a dit :

Faux, totalement faux !

Le REF n'est absoluement pas lié à cela. Ce sont les VE (OMs habilités pour cela par l'ARRL) qui font passer les examens, en général lors d'AG ou de salons.

Il est d'ailleurs possible de passer une licence Américaine tout les ans en Allemagne lors du salon de Friedrischaffen (qui n'est pas organisé par le REF il me semble).

Attention, a toujours vouloir dénigrer on fini par écrire n'importe quoi. 

73, Bruno (pas membre du REF)

Bonjour F4AGB,

Je crois que F4DBD vous a répondu 

Merci a F4DBD pour votre intervention les choses sont claires  maintenant 

Cordialement

Robert F6BHW

Share this post


Link to post
F4DBD

Bonjour Robert,

Pour trouver des précisions il faut suivre les liens contenus dans le communiqué que j'ai posté tout à l'heure.

http://congres2018.r-e-f.org/ puis dans l'onglet "programme / conférences, activités au programme" : http://congres2018.r-e-f.org/conferences-et-presentations/

C'est là qu'on peut voir vers le bas de la page :

 

Citation

Examen radioamateur américain

Ve-France.jpgUn examen radioamateur américain organisé par VE France le samedi 5 mai 2018 à 14h30.

Cet examen est ouvert à tous les candidats qu'ils soient radioamateurs, qu'ils participent à l'AG du REF ou non.

Même s’il n’est pas requis de s’inscrire à l’avance, pour des raisons logistiques, merci de contacter VE France (contact@ve-france.fr) si vous souhaitez passer l’examen.

Les personnes non inscrites seront acceptées jusqu’à épuisement des places disponibles. Un seuil minimum de participants conditionnera le déroulement de l’examen. Tenez-vous informé en vous inscrivant aux actualités du Congrès.

Trouvez des informations complémentaires pour le déroulement de l'examen.

Pour une complète information, se référer au site VE-France.fr .

Pour en revenir à la consultation publique, je ne vois pas de rendez-vous inscrit dans le programme du congrès du REF. En fait c'est juste une proposition de discussion informelle lors d'une rencontre fortuite et pas un débat organisé.

Share this post


Link to post
F6BHW
il y a une heure, F4DBD a dit :

Bonjour Robert,

Pour trouver des précisions il faut suivre les liens contenus dans le communiqué que j'ai posté tout à l'heure.

http://congres2018.r-e-f.org/ puis dans l'onglet "programme / conférences, activités au programme" : http://congres2018.r-e-f.org/conferences-et-presentations/

C'est là qu'on peut voir vers le bas de la page :

 

Pour en revenir à la consultation publique, je ne vois pas de rendez-vous inscrit dans le programme du congrès du REF. En fait c'est juste une proposition de discussion informelle lors d'une rencontre fortuite et pas un débat organisé.

Bonjour,

Merci pour les info.

Avez vous la liste des candidatures au comité central !... 

Vous allez au Congres ?

cordialement

Robert f6bhw

Share this post


Link to post
F4DBD

Non Robert, je n'y vais pas. Je n'ai pas la liste des candidatures sous les yeux mais Philippe ((ancien membre)) doit avoir ça.

Share this post


Link to post
Guest
il y a une heure, F4DBD a dit :

Non Robert, je n'y vais pas. Je n'ai pas la liste des candidatures sous les yeux mais Philippe ((ancien membre)) doit avoir ça.

Il y a deux sortants (normalement 3 mais il y a eu deux démissions récentes dont un des deux devait probablement être le 3ème sortant) :

- le président et le trésorier adjoint, les deux pour un troisième mandat.

Il y a deux nouveaux postulants :

- F1JKJ et F5DJL.

Si l'on fait les comptes, ils était 13 lors de l'AG 2017 d'où il faut retirer 3 démissions ce qui donne 10. 2 sortants qui se représentent et seront élus fait toujours 10. Plus les deux nouveaux ce qui fera 12 administrateurs.

Je ne vais pas non plus à l'AG. J'irais s'il y avait des enjeux potentiels où l'on pourrait peser sur le résultat comme lors de l'AGE qui a vu disparaitre le REF-Union, mais là, à part pour faire entendre une voix qui finira dans les tentures, je ne vois pas l'intérêt, surtout que ce sont des week-end qui ne coutent pas rien.


73,
Philippe

 

Share this post


Link to post
F6BHW
il y a 17 minutes, (ancien membre) a dit :

Il y a deux sortants (normalement 3 mais il y a eu deux démissions récentes dont un des deux devait probablement être le 3ème sortant) :

- le président et le trésorier adjoint, les deux pour un troisième mandat.

Il y a deux nouveaux postulants :

- F1JKJ et F5DJL.

Si l'on fait les comptes, ils était 13 lors de l'AG 2017 d'où il faut retirer 3 démissions ce qui donne 10. 2 sortants qui se représentent et seront élus fait toujours 10. Plus les deux nouveaux ce qui fera 12 administrateurs.

Je ne vais pas non plus à l'AG. J'irais s'il y avait des enjeux potentiels où l'on pourrait peser sur le résultat comme lors de l'AGE qui a vu disparaitre le REF-Union, mais là, à part pour faire entendre une voix qui finira dans les tentures, je ne vois pas l'intérêt, surtout que ce sont des week-end qui ne coutent pas rien.


73,
Philippe

 

Bonjour,

Merci a 4dbd et a 8bxi pour les info et les commentaires et si j'ai bien compris les élections sont déjà jouées ! avant le vote (...)

cordialement

73 Robert

Share this post


Link to post
Guest
il y a 41 minutes, F6BHW a dit :

Merci a 4dbd et a 8bxi pour les info et les commentaires et si j'ai bien compris les élections sont déjà jouées ! avant le vote (...)

Ce n'est pas toujours le cas. Il y a eu au moins deux cas où le nombre de postulants versus le nombre de places à fait perdre des personnes qui se présentaient ou représentaient. Dans le cas présent, il n'y a que 4 postulants dont deux sortants qui se représentent sur un total possible de 15 administrateurs. Sauf à ce que le nombre de Non exprimé soit supérieur au nombre de Oui, le résultat est garanti d'avance. Seul le nombre de voix obtenues donnera une idée de la popularité du postulant.

C.Q.F.D ;-)

Share this post


Link to post
F6BHW

 

Bonjour,

 A quelques jours du délai donné par la DGE (avant le 14 mai) pour répondre à la consultation traitant de la réforme des services d’amateur et devant le « silence assourdissant » d’une association qui prêtant défendre le radio amateurisme et tous les radioamateurs !..  il importe dans ce contexte très particulier donc de décrypter, une dernière fois, ces projets de textes pour envisager les conséquences éventuelles afin éclairer et d’informer « le radioamateur de base » (…)

 1/ Pour le décret ;

Il faut d’abord préciser la nature d’un réseau indépendant cela est défini a l’article L. 32 du CPCE alinéa 4 qui précise : Réseau indépendant. « On entend par réseau indépendant un réseau de communications électroniques réservé à l'usage d'une ou plusieurs personnes constituant un groupe fermé d'utilisateurs, en vue d'échanger des communications internes au sein de ce groupe ».

Ce décret est pris en application du L. 33-2 précité ne concerne pas uniquement les radioamateurs (contrairement a ce que croient les radioamateurs) mais tous les utilisateurs d’équipements radioélectriques autorisés en application de l’art. L. 33-3 du CPCE.

 Pour les radioamateurs ; Ce décret prévoit des dispositions spécifiques et en premier lieu, l’identification et l’authentification obligatoire comme préalable à la connexion et à l’utilisation du réseau cela est un impératif juridique (c’est la loi) compte tenu de la définition même de ce type de réseau (Cf. art. 33-2 précité).

 Les conséquences de cette procédure : Pour les radioamateurs en listes « orange » (dont votre serviteur) c’est très simples !..  Ils sont excluent de cette activité.  En effet, pour être conforme aux dispositions de l’art. L. 33-2, seuls les radioamateurs identifiables par les responsables gestionnaires du réseau peuvent accéder à ce réseau ! (cela est encore une application stricte de la loi  (Cf.l’art. L. 33-2 du CPCE).

 Remarque importante : Concernant l’accès à un réseau ; le radioamateur de base est en situation compliquée car si le gestionnaire du réseau refuse sa demande d’accès le demandeur n’a pratiquement aucun recours !  Sauf a monter son propre réseau !...

 A noter, qu’à ce stade une fois le décret publié au Journal Officiel, n’importe quelle association de radioamateur (ou un simple radioamateur) pourra ouvrir son réseau et le réserver à ses membres, à sa famille ou ses amis, resteront les problèmes pratiques et juridiques de l’interconnexion éventuelles de ces réseaux locaux ou nationaux entre eux  ??? (C’est la gestion des relais à la puissance 1000 !...)

 En deuxième lieu, le projet de décret précise que « Les équipements radioélectriques qui utilisent un réseau indépendant connecté au réseau ouvert au public ne doivent pas être modifiés et doivent être conformes aux exigences essentielles applicables. » Là encore il s’agit d’une application stricte de la loi et notamment de l’art. L. 34-9 du CPCE et de ses décrets d’application. Quelle sera l’application qui sera faite de cette disposition, il est difficile à ce stade de le dire. Mais en cas de perturbation du réseau public je fais confiance aux opérateurs pour faire appliquer la loi !...

 Mais juridiquement : Le fait de connecter officiellement des installations de radioamateur au réseau public toute la réglementation des terminaux de télécommunication doit s’appliquer aux installations de radioamateurs connectés.

 Enfin il faut noter ; l’art. 45 alinéa 4 de la loi n° 91-1323 du 30 décembre 1991 de finances rectificatives qui a prévu que «Les stations des radioamateurs, personnelles ou des radio-clubs, qui constituent un élément d'un réseau indépendant, sont soumises à une taxe annuelle de 300 F par station répétitrice » cette disposition sera-telle sortie des oubliettes ??? Juridiquement cette taxe n’a jamais été abrogée !..

 Il est donc prévisible que ce type de réseau aura des conséquences importantes pour l’avenir du job. En effet, ce type de réseau d’accès privé est par ailleurs, « à la limite de la définition  du service d’amateur » au sens de l’art. 25 et de l’Art. 1.56 du Règlement des Radiocommunications.  En effet,  suivant Art. 1.56 du RR repris par le D. 406-7 du CPCE il est précisé  que « la notion d’intercommunication entre radioamateurs » est une caractéristique juridique essentielle du statut actuel du service d’amateur.

 Cette intercommunication « communication réciproque » (définition du Robert) entre radioamateurs n’est pas possible avec ce type de réseau privé ouvert aux seuls radioamateurs autorisés et éventuellement « choisis » par une association ou un groupe de radioamateurs. Car bien entendu, une association pourra toujours refuser cette demande !...

 En conclusion, Juridiquement il ne s’agit pas d’un réseau « radioamateur » (dans la mesure où il n’est pas ouvert à tous les radioamateurs). Mais simplement un réseau de radiocommunication privé comme ceux des autoroutes de la SNCF ou de la RATP etc …D’ailleurs, pour mémoire ce « réseau radioamateur »  utilise les mêmes équipements et les mêmes normes techniques de bases.

 Avec ce décret, réclamé par certaines associations, qui est juridiquement conforme au CPCE. On peut envisager, sans risque de se tromper, une déréglementation de l’activité qui va valider une transformation déjà engagée du service d’amateur en deux parties ; d’une part « ceux qui font de la radio » et d’autre part, un réseau « radioamateurs de loisirs » genre CiBi ou du type « Fesse-Bouc » !...

 2/ l’Arrêté ; un point déterminant pour l’avenir !

 Le gros problème de ce texte c’est l’article 9 qui l’air de rien pose pour l’avenir les principes d’une déréglementation du service d’amateur ! (…)

 De quoi s’agit t-il ? Voilà le texte en cause : L’article 1er de l’arrêté du 21 septembre 2000 susvisé est complété ainsi un alinéa ainsi rédigé :

 « Toute démonstration de la manœuvre d’installation radioélectrique des services d’amateur ou d’amateur par satellite dans un but pédagogique intervient temporairement sous la responsabilité du titulaire d’un certificat d’opérateur des services d’amateurs équivalent à la classe HAREC de la recommandation T/ R 61-02 de la Conférence européenne des postes et télécommunications et utilisant son indicatif d’appel personnel figurant dans l’annuaire prévu à l’article 7-5 du présent arrêté. »

 D’abord, il faut rappeler que le service d’amateur, service de l’UIT, fait l’objet d’un statut officiel qui est très réglementé et protecteur actuellement au plan mondial et national ; examens, indicatifs, taxes etc..). Cette modification de l’article 1er de l’arrêté a été téléguidée par une association. Car l’Administration a beaucoup de qualités, mais elle est bien incapable d’inventer un tel « charabia » toute seule (…)

 Quel est l’intérêt de ce texte ? .Alors que tout radioamateur légalement autorisé peut faire une démonstration de la manœuvre d’installation radioélectrique des services d’amateur dans un but pédagogique, ou non, sans cette nouvelle disposition réglementaire. En effet, rien à ce jour, dans la réglementation des services d’amateur, ou dans un autre texte réglementaire, n’interdit a un radioamateur de procéder a des démonstrations de cette nature (ce texte est donc sans intérêt, sauf pour détourner la réglementation !)

 En effet, si une dérogation de l’administration à la réglementation est nécessaire, pour une opération ponctuelle, éventuellement pour la valoriser. Cela est toujours possible (l’administration a toujours accepté ce type de dérogation). En revanche, la généralisation « réglementaire » de la dispense d’un certificat d’opérateur, d’un indicatif personnel, pour manœuvrer une installation de radioamateur, est excessive, inadaptée, dangereuse et va déstabiliser cette activité.

 En l’espèce, sous réserve qu’un radioamateur avec un indicatif personnel soit présent, sans aucune précision prévue dans le texte pour la mise œuvre de cette procédure, ce texte va permettre à n’importe quelle personne d’utiliser une installation radioélectrique des services d’amateur en totale dérogation de la réglementation.

 En effet, ce texte reconnait, de fait, le droit d’utiliser les bandes de fréquences amateurs sans certificat d’opérateur et en utilisant un indicatif des services d’amateur attribué à un tiers.

 Ensuite, on doit se poser la question de la légalité de cette disposition qui vient en totale contradiction avec la réglementation des services d’amateur issue notamment du Règlement des Radiocommunications (RR) et du CPCE.

 En effet, les dispositions de l’article 25-6 du Règlement des radiocommunications (RR) précises explicitement que « les Administrations vérifient les aptitudes opérationnelles et techniques de toute personne qui souhaite exploiter une station d’amateur (...) »

Et l’Art. 1.56 Du RR de l’UIT définit comme suit le Service d'amateur: « Service de radiocommunication ayant pour objet l'instruction individuelle, l'intercommunication et les études techniques, effectué par des amateurs, c'est-à-dire par des personnes dûment autorisées, (…) 

Dispositions reprises par la France par, l’art. D 406-7 alinéa 3 du CPCE qui précise explicitement que  « les Installations des radioamateurs, c'est-à-dire du service d'amateur et du service d'amateur par satellite définis au règlement des radiocommunications, ayant pour objet l'instruction individuelle, l'intercommunication et les études techniques, effectuées par des amateurs qui sont des personnes dûment autorisées (…)

Enfin, l’Art. L 42-4 du CPCE précise que « Le ministre chargé des communications électroniques détermine par arrêté les catégories d'installations radioélectriques d'émission pour la manœuvre desquelles la possession d'un certificat d'opérateur est obligatoire et les conditions d'obtention de ce certificat. » (Pour mémoire cet Art. 9 est pris en violation des dispositions de cet art. L. 42-4 du CPCE).

Art. 9 de l’arrêté est donc trop imprécis dans sa rédaction et entaché d’illégalité vis à vis de la réglementation internationale et nationale des services d’amateur. A ce stade, on ne peut qu’être surpris qu’une ou des association(s) de radioamateurs sensées défendre le statut du radioamateur revendiquent une telle remise en cause de ce statut ! (…).

 Enfin, ce texte méconnait le principe Constitutionnel d’égalité des citoyens devant la loi (…) Car ce texte va créer, sans base légale, une nouvelle catégorie de radioamateurs : des radioamateurs dispensés du certificat, d’indicatif personnel et de la taxe annuelle.

 Conclusion : En l’état Art. 9 de l’arrêté serait, compte tenu des dispositions réglementaires précitées, très probablement annulé au contentieux.

 Proposition à la DGE : les dispositions de l’art. 9 de l’arrêté sont imprécises et entachées d’illégalités, cet article doit être, réécrit dans le respect des dispositions de la réglementation des Services d’amateur, ou simplement supprimé.

 3/ Concernant l’annexe 1. Compte tenu que le projet d’arrêté indique explicitement que « Les fréquences indiquées ci-dessous le sont à titre indicatif. Seules les fréquences figurant dans le tableau national de répartition des bandes de fréquences (TNRBF), annexé à l’arrêté du 14 décembre 2017 sont celles applicables. »  

 A quoi sert ce texte juridique s’il n’a pas de valeur juridique ?. En réalité cette annexe a bien une valeur juridique (…)

 4/ Concernant l’annexe 2. Cette réécriture n’apporte rien de nouveau !.. Il n’y a donc aucun l’intérêt à la réécriture de cette annexe (…)

 5/ Conclusions : Ces projets de textes réglementaires, s’ils sont publiés en l’état, auront comme conséquences; la déréglementation de cette activité.  Visiblement certains « Responsables » n’ont pas anticipé, par incompétence ou par intérêts (…), les conséquences de leurs actes (…)

 La majorité des radioamateurs doit comprendre les enjeux de cette réforme, qui sont cachés volontairement par certaines associations d’où actuellement ce « silence assourdissant ». Le radioamateur qui tient à son statut officiel doit le défendre en rappelant à la DGE les principes de base du service d’amateur  « l’obligation du certificat d’opérateur délivré par l’administration, la suppression ou la réécriture de l’art 9 de l’arrêté et l’intercommunication entre radioamateurs »

 Attention : Les contributions sont à adresser avant le 14 mai 2018, à l’adresse électronique suivante : consultation-radioamateurs.dge@finances.gouv.fr

 Cordialement

73 de Robert F6bhw

 

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour Robert,
 

Il y a 10 heures, F6BHW a dit :

La majorité des radioamateurs doit comprendre les enjeux de cette réforme, qui sont cachés volontairement par certaines associations d’où actuellement ce « silence assourdissant ». Le radioamateur qui tient à son statut officiel doit le défendre en rappelant à la DGE les principes de base du service d’amateur  « l’obligation du certificat d’opérateur délivré par l’administration, la suppression ou la réécriture de l’art 9 de l’arrêté et l’intercommunication entre radioamateurs »

Et encore merci pour toutes ces précisions.

Sur la partie en commentaire ci-dessus, j'ai obtenu des informations du REF (CA) qui est en train de rédiger diverses interventions, dont une sur ce sujet précis qui laisse effectivement la porte ouverte à tous les abus imaginables et dont ils sont bien conscients.


73,
Philippe
 

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F6BHW
il y a 46 minutes, (ancien membre) a dit :

Bonjour Robert,
 

Et encore merci pour toutes ces précisions.

Sur la partie en commentaire ci-dessus, j'ai obtenu des informations du REF (CA) qui est en train de rédiger diverses interventions, dont une sur ce sujet précis qui laisse effectivement la porte ouverte à tous les abus imaginables et dont ils sont bien conscients.


73,
Philippe
 

Bonjour Philippe,

 Merci pour cette info et je ne peux que me réjouir si le REF entre clairement en opposition sur certaines parties de ces projets, que j’ai dénoncées, qui sont dangereuses pour l’avenir … je pense notamment a l’art. 9 qui doit être réécrit car en l’état il ne sera pas compliqué de le faire annuler par le CE ! (il y a tous les éléments juridiques nécessaires dans ma note)

 Car de mon point de vue le REF a été bien silencieux sur cette reforme de la réglementation amateur. D’où mon expression de « silence assourdissant ».  Si le REF voulait être une grande association digne de ce nom il aurait dû lancer une grande consultation à tous les radioamateurs ayant un indicatif sur internet et de présenter objectivement une synthèse (après on est d’accord ou non cela est un autre problème).

 Car la question de fond pour le REF est de savoir s’il défend les radioamateurs ou s’il défend le REF (je n’invente pas cette formule je la lis souvent sur ce forum)

 Mais il n’ait jamais trop tard pour bien faire …

 Cordialement

73 Robert f6bhw

Share this post


Link to post
Guest

Bonsoir Robert,
 

il y a 15 minutes, F6BHW a dit :

 Car de mon point de vue le REF a été bien silencieux sur cette reforme de la réglementation amateur. D’où mon expression de « silence assourdissant ».  Si le REF voulait être une grande association digne de ce nom il aurait dû lancer une grande consultation à tous les radioamateurs ayant un indicatif sur internet et de présenter objectivement une synthèse (après on est d’accord ou non cela est un autre problème).

Il me semble que, comme trop souvent, cette consultation publique de la DGE est tombée sans que les associations soient prévenues. C'était dans l'air du temps depuis les changements suite aux élections de l'an dernier, mais je ne suis pas persuadé que l’administration ait prévenu qui que ce soit. Il suffit de voir les réactions des autres associations en dehors du REF pour s’apercevoir qu'ils ont découvert l'histoire en même temps que tout le monde.
 

il y a 20 minutes, F6BHW a dit :

 Car la question de fond pour le REF est de savoir s’il défend les radioamateurs ou s’il défend le REF (je n’invente pas cette formule je la lis souvent sur ce forum)

Le REF c'est un peu comme les trois lois de la robotique d'Isaac Asimov :
 

  1. un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
  2. un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
  3. un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

Il suffit de remplacer 'robot' par service amateur et 'être humain' par REF.

  1. le service amateur ne peut porter atteinte au REF, ni, en restant passif, permettre que le REF soit exposé au danger ;
  2. le service amateur doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par le REF, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
  3. le service amateur doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.


?
 

73,
Philippe

 

 

Share this post


Link to post
F4DBD

On a vu ce que ça donne dans Westworld ?

Edited by F4DBD

Share this post


Link to post
F6BHW

Bonjour,

 Je trouve que le sujet de la consultation de la DGE n’a pas l’air d’intéresser beaucoup de monde !..  Cela est dommage pour une fois que l’on demande notre avis !

Cela pose par ailleurs beaucoup de questions notamment comment seront exploitées les différentes interventions probablement souvent contradictoires.

Les interventions  individuelles et celles des associations (souvent peux représentatives !.. les 2/3 voir les ¾ des radioamateurs n’étant dans aucune structure !..la crise des corps intermédiaires ! ….)

 Ainsi va l’Histoire … Demain soir dernier délai …

Cordialement

73 Robert F6BHW

Share this post


Link to post
F4DBD

Bonjour,

Voici ce qui a été posté sur la liste concours (mais peut-être aussi ailleurs) par un membre du CA du REF :

Citation

Le REF de par le nombre de ses adhérents est par nature un représentant reconnu de la communauté radioamateur.
A l'occasion de la consultation publique de la DGE, il a bien entendu élargi son écoute à tous les radioamateurs volontaires, membres de notre association ou non,  qui se sont exprimés à l'occasion de multiples échanges avec les animateurs du REF au travers de  discussions, de mails et de retours d'expérience.
Les radioclubs amis, les associations partenaires comme la FNRASEC ou l'AMSAT-FR, les correspondants locaux , bref tous ceux qui l'ont souhaité se sont exprimés avec passion sur les différents sujets  autour de cette consultation et nous avons intégré leurs idées, leurs remarques, leurs critiques.

Ce fut ensuite au tour du Conseil d'administration du REF tout entier que de retravailler tous ces thèmes,  et là aussi un vrai travail coopératif a abouti à la contribution finale du REF approuvée par la FNRASEC, document que nous avons adressé à la DGE hier, 13 Mai 2018.
Le seul fil rouge de ce document est bien la volonté de voir évoluer et progresser le cadre de référence de nos activités tout en respectant les recommandations de l'IARU.

Certaines de nos propositions sont anciennes mais ont été réitérées, certaines tiennent compte de l'évolution de notre environnement, d'autres enfin sont novatrices; mais toutes ont pour seul dessein le développement du radioamateurisme car c'est bien la responsabilité du REF que d'oeuvrer dans ce sens en votre nom .
En pièces jointes (format pdf) : Contribution du REF à la consultation publique DGE - Mai 2018  et Annexe


Pour le conseil d'administration du REF,
Pierre@F4GLJ

Et les documents :

Contribution du REF à la consultation publique DGE - Mai 2018.pdf

L'annexe est un peu plus lourde à envoyer je ne peux pas la déposer ici.

Bonne lecture.

73

Share this post


Link to post
F4HTQ
Citation

Validation des acquis de l’expérience
Toute personne, quel que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an
d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un
diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications
professionnelles (RNCP).
Référence gouvernementale : http://www.vae.gouv.fr/
Le REF propose d'appliquer ce principe à tous les titulaires de certificats classe III pour leur permettre d'évoluer
facilement vers la licence complète.
Un programme d'examen simplifié pourrait être défini, dans sa composition et dans son passage, pour valider ces acquis
avec l'aide des associations représentatives.

Ils abusent un peu la quand même...

Pour avoir fait une VAE afin d'acquerir un diplôme d'ingé dans une spécialité ou je n'était pas initialement diplômé, je trouve cette tentative de détournement un peu osée.

Dans une VAE on attend de la personne expérimentée un niveau de compétence en lien avec l'expérience, ce qui ( selon les jury) peut aboutir à un niveau requis supérieur a celui qu'on demanderais à un diplômé qui est passé par la filière classique.

Pour information, les VAE de diplôme d'ingé sont gérées par les grandes écoles et non par une sortie d'association. Et il faut bosser pour l'obtenir ( oraux d'évaluation, mémoire, soutenance de mémoire devant le jury de l'école, et puis jury national installé dans un ministère qui décide en dernier recours).

Et puis il va falloir qu'on m'explique pourquoi un F0 qui n'a pas été en mesure de passer la partie technique de l'examen en ( au moins) 7 ans devrais l'obtenir par un jury complaisant ?

On va l'évaluer comment, au nombre de QSO ?

la VAE elle existe déjà, c'est passer la partie technique de l'examen. 

David.

 

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F4HTQ

Plus basiquement...

Une VAE est censée valider des compétences professionnelles en permettant d'obtenir le diplôme correspondant aux compétences mises en application  ( sur au moins 5 ans ).

Et on en revient donc toujours à la même chose. Qu'est censé faire un radioamateur ?

Si on y répond, il y a des chances qu'une VAE honnêtement accordée soit bien plus difficile d'accès pour un F0 cherchant à obtenir une licence complète  que simplement passer l'épreuve du QCM.

la requette du REF n'a aucun sens.

 

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
Guest
Il y a 3 heures, F4HTQ a dit :

...

Si on y répond, il y a des chances qu'une VAE honnêtement accordée soit bien plus difficile d'accès pour un F0 cherchant à obtenir une licence complète  que simplement passer l'épreuve du QCM.

la requette du REF n'a aucun sens.

 

Bonjour David,

On pourrait aussi donner le permis de conduire, par VAE, à ceux qui roulent sans ?
Je partage votre analyse SAUF sur un point. Cette proposition a  un sens .............pour le REF.
Mettre la main sur un vivier de cotisants potentiels et ,éventuellement, faire un peu de fric en vendant de la doc pour préparer cette VAE. C'est la même motivation que de vouloir faire passer les examens.

Personnellement, je reste très attaché à un examen national où les examinateurs sont des fonctionnaires qui sont, pour la grande majorité d'entre eux  , moins partiaux et vénaux que les "privés" (cf. les permis de construire passés de la DDE aux maires).

Le permis de conduire n'est pas confié aux automobiles clubs, tout respectable qu'isl soient.

Quant à l'argument du super diplômé, hyper compétent , qui a pu faire x km pour aller au salon mais ne pouvait se rendre dans un centre d’examen (et l'avoir du premier coup), il me semble capilo-tracté ;-))

 

73's Sylvain

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonsoir Sylvain,

L'exemple des clubs automobiles est bien choisis :)

C'est quand même incroyable à quel point leur argumentation est moisie.

Une VAE c'est quand tu bosse, que tu met en oeuvre les compétences liées au diplôme pendant plusieurs années ( il faut avoir occupé le poste correspondant au diplôme pendant au moins 5 ans) et que ne peut pas revenir plusieurs années à l'école pour suivre  le cursus classique.

Tu ne passe donc que quelques épreuves + la rédaction d'un mémoire qui peut être conséquent ( le mien avait la densité d'une thèse ).

Donc la VAE, c'est à dire passer des examens sans devoir être scolarisé, les radioamateurs l'ont déjà, c'est la licence telle qu'elle est organisée.

Nous sommes déja des personnes qui pratiquent la formation continue et dont les compétences supposée sont sanctionné par un examen de  licence.

Donc si on transpose le principe de la VAE pour un F0 a qui on chercherais à faciliter l'accès à la F4, en respectant le système à la lettre,  ça revendrait à lui donner un accès facilité à la F4 car il aurait, pendant un certain nombre d'années, pratiqué comme un F4 !! ce qui lui est interdit.

Quand a l'argument de la difficulté de passer le diplôme il est risible. Tu ne le passe qu'une seule fois dans ta vie, donc ne pas pouvoir y consacrer une journée de son existence ça veut dire quoi ? Comment pourrait tu trouver le temps de  bricoler ou même trafiquer ensuite si consacrer cette journée une fois dans ta vie ( donc sur environ 30000 journées) pour passer l'examen est un obstacle insurmontable ?

C'est ridicule.

mais jusqu’où s’arrêteront ils ?

 

 

 

Share this post


Link to post
F8DNX

Ne vous focalisez pas sur une VAE qui permettrait à quelques FØ de devenir F4 et franchement maintenant qu'ils sont là, leur donner accès au DK ne fera pas d'ombre aux qso's patates écoutés tous les jours.

D'ailleurs, donner l'accès à des opérateurs n'ayant jamais passé de licence donnant droit au DK, s'est déjà fait ;)

David, là ou je ne suis pas en phase c'est sur ce passage, car pour le vivre actuellement avec mon frère que je prépare à l'examen, il y a des situations en ruralité qui peuvent être un vrai casse tête , et c'est loin d'être ridicule même si effectivement rien n'est insurmontable

il y a 33 minutes, F4HTQ a dit :

Quand a l'argument de la difficulté de passer le diplôme il est risible. Tu ne le passe qu'une seule fois dans ta vie, donc ne pas pouvoir y consacrer une journée de son existence ça veut dire quoi ? Comment pourrait tu trouver le temps de  bricoler ou même trafiquer ensuite si consacrer cette journée une fois dans ta vie ( donc sur environ 30000 journées) pour passer l'examen est un obstacle insurmontable ?

C'est ridicule.

A propos, ce n'est pas un diplôme :)

Edited by F8DNX

Share this post


Link to post
F4HTQ
il y a 3 minutes, F8DNX a dit :

David, là ou je ne suis pas en phase c'est sur ce passage, car pour le vivre actuellement avec mon frère que je prépare à l'examen, il y a des situations en ruralité qui peuvent être un vrai casse tête , et c'est loin d'être ridicule même si effectivement rien n'est insurmontable

Oui.

Mais ça doit quand même être moins chronophage que le temps qu'il a du passer à apprendre les choses nécessaires à cet examen.

 

Share this post


Link to post
F8DNX

Ce n'est pas un problème de niveau, il est technicien en automatisme et en domotique, du moins il l'était avant sa maladie.

Toulouse est notre centre regional d'examen, soit 300 km aller, pour quelqu'un qui n'a maintenant que très peu de moyens financier suite au dépôt de bilan de sa société imposé par le RSI de l'époque, il faut comprendre que ce n'est pas évident.

Toulouse ne fait même pas partie de la Nouvelle Aquitaine, et il est anormal de voir un seul centre d'examen pour toute la partie grise, même si rien ne vous oblige à passer votre examen dans ce centre

image.png.a6fffc32c47f971554fe886e1499a95c.png

Si le REF peut participer à faire passer des examens de façon encadré dans des endroits très éloignés des centres régionaux, il ne faut pas y voir que le côté négatif de la chose mais l'opportunité pour les candidats d'avoir un service de proximité.

A l'heure ou les villes se densifient et les campagnes se vident, on ne peut pas avoir un double discours qui consisterait à dire qu'il est anormal qu'il n'y ait plus de Docteur, de station essence, de boulangerie, de poste, de pharmacie, et nous radioamateurs d'accepter de vivre à contre courant

Edited by F8DNX

Share this post


Link to post
F6ITU

bonjour

Je rejoins totalement Thierry. Le prétexte du centre d'examen au diable-vauvert n'est qu'un cache-misère assez douteux pour satisfaire l'hubris d'un quarteron de caciques rêvant de cette parcelle de pouvoir apportée par la délégation de service public et l'attribution d'identifiant pour les "communications numériques".

J'ai passé ma licence dans l'amphi de Sup Télécom Paris (alors que j'habitais Annecy), soit à 650 km de mon domicile -période des tout premiers QCM "guillotine"- 

Et l'on était près de 300 dans le même cas ce jour là. Quand bien même n'y aurait-il qu'un seul centre d'exam comme cela est parfois le cas pour certains cursus universitaires et supérieurs, que cela ne devrait pas handicaper ceux qui ont vraiment envie d'obtenir leur licence. A trop vouloir faciliter les choses, on finit par viser le trafic sans licence et sous dérogation exceptionnelle, l'interconnexion aux réseau d'opérateurs et j'en passe.

La VAE est également une manière de s'accaparer une parcelle de pouvoir. Et ce sera suffisant pour invoquer le fait que le bureau "fait quelque chose pour les radioamateurs" alors qu'en fait le bureau n'agit qu'en faveur de lui-même. Et certainement pas en faveur des radioamateurs, bien au contraire pourrait-on ajouter

le statu-quo, autrement dit ne surtout rien changer à la situation actuelle, et la polarisation des efforts en faveur d'un relèvement du niveau général des radioamateurs eux-mêmes, me semble être plus constructif et plus prometteur que ces vaines agitations de mouche du coche.

imho

Marc 

 

 

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...