Jump to content
News Radio

Enquête IARU Région 1 sur les conditions d’examen Radioamateur.

Recommended Posts

F4HTQ

Bonjour,
On va parler un peu du programme de cet examen, que j'ai bien en tête pour avoir eu la chance de le  passer récemment.

Il y a clairement des choses qui devraient sauter et d'autres faire leur entrée.

Le malheur, c'est que ça rendrait l'examen plus difficile, les choses à faire sauter étant particulièrement basiques et celle a intégrer demandant par contre un peu d'effort. Il est donc peu probable que les choses aillent dans ce sens, cela serait en opposition de phase avec les ambitions mass market qui semblent petit à petit s'installer.

A faire sauter:

  • Les codes de couleurs des résistances, déjà car on utilise de plus en plus de SMD et surtout car on peut avoir un petit tableau sous les yeux dans son atelier.
  • les classes d'émission, un peu dommage de se remplir la tête avec ça.
  • Éventuellement l'alphabet international... ça ne sert plus que pour la phonie, la dessus je ne suis pas catégorique car ça peut encore servir pour des conditions limites... à voir.

 

A rajouter:

  • Toutes les questions sur la réglementation des antennes ( et en particulier en co-propriété, les radioamateurs devenant de plus en plus urbains).
  • Tous les problèmes liés au brouillage provoqués par le radioamateur( par intermodulation, distorsion, filtrage absent...)
  • Toutes les questions liées aux brouillages subis par le radioamateur ( CPL, découpage, arc électriques...etc)
  • Toutes les questions liées a l’échantillonnage.
  • Des éléments sur le filtrage numérique.
  • la conception des filtres analogiques.
  • des questions liées aux modes numériques (types de modulation, systèmes de correction d'erreur, encodage, compression de données).
  • Quelques éléments de thoérie du signal ( puissance, SRN, analyse de Fourier ..)
  • Les classes de PA et leur adaptation a différents modes.
  • Effet des ondes sur le corps ( ionisant, non ionisant, thermique, effet de peau...)
  • Des notions de mesure ( la c'est le vide sidéral au niveau de l'examen) 
  • Cadeau pour certains ( et cauchemars pour d'autres) des éléments d'informatique ( architecture réseau, système d'exploitation, etc...), mais a toute petite dose.

 

A conserver:

  • architecture des Tx
  • bases sur les antennes 
  • montages de base a transistor
  • produits d'intermodulation
  • associations // et série des résistances et condensateurs ( et rajouter les inductances ).

 

Bonne journée.

David.

 

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F5AGB

Tu veux faire fuir tous le monde ? :o

Bon comme on est pas cheminot et que la modification ne toucherai que les futurs om; quoi qu'il soit modifié on ne fera pas grève...

73, Bruno

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour Bruno,

il y a 30 minutes, F5AGB a dit :

Bon comme on est pas cheminot et que la modification ne toucherai que les futurs om; quoi qu'il soit modifié on ne fera pas grève...

:D

Je me suis pourtant retenu sur pas mal de trucs, surtout liés a l'électromagnétisme.

David.

 

Share this post


Link to post
F6ITU

bonjour

mes deux centimes :

la maîtrise de l'alphabet international est une nécessité sur les réseaux d'urgence notamment (et lorsque l'on discute avec une station d'un réseau non amateur : pompier, aéronautique, maritime, militaire, secours en montagne et j'en passe) 26 mots à apprendre ne me semblent pas un truc inutile lorsqu'ils peuvent sauver une vie. Et accessoirement, ça évite les "gourous du run" de mâtiner leurs message de choses totalement incompréhensibles ou les "baker honolulu yokoama" sont utilisés "passke sssa fé badass trop bien". Ils s'y croient déjà assez comme ça, ne les encourageons pas. 

imho, la conception des filtres ana, brouillage "par" le radioamateur, une grande partie de la théorie du signal font déjà partie des connaissances nécessaire à l'obtention de la licence

<TROLL>apprendre les classes d'amplification des PA en fonction des modes est un truc qui appartient au passé. (on ne peut demander des notions sur les transformées de Fourier et ignorer l'asservissement EER par exemple... ou alors, je plains le pauvre débutant qui devra s'appuyer les modulations à étalement de spectre, à gigue de fréquence, et les milles et une ofdm que l'on croise en V/UHF notamment)</TROLL>

Les notions de mesure sont effectivement nécessaires

Pour le reste, n'oublions pas que l'examen n'est que le début d'une vie de radioamateur. Un ticket d'entrée qui ouvre la voie à l'expérimentation. Ce n'est PAS un permis de conduire, mais un permis d'avoir de droit d'apprendre à conduire (bon, faut admettre qu'il y en a encore beaucoup qui cherchent à passer la seconde). 

Celui qui souhaite progresser doit nécessairement RTFM, et ce RTFM s'appelle l'ARRL Handbook. Il n'est pas exhaustif, mais il contient le principal 

Ceci dit, cette "étude" est une opération opportuniste qui sert d'argument au REF pour appuyer sa demande de délégation de service public. Il est de bon ton qu'un politique, quel que soit son niveau, cite en exemple ce qui se passe à l'étranger, en ne mentionnant que ce qui l'arrange. Un examen avec des "V.E." sans la présence d'Elmer (ou irait-on les chercher ? dans les radio-clubs qui font de l'aprs et des pizza-bière-contest party ???) me semble aussi illusoire et efficace que d'uriner dans un Stradivarius. La DSP sera envisageable une fois que les radioamateurs auront fait le ménage dans leur rangs.

imho

Marc

 

 

Share this post


Link to post
F8DNX

Respect stricte de la réglementation (fini les qso patates et j'en passe)

Maîtrise de base de l'anglais

Code de bonne conduite

Par contre, absolument contre: 

  • des questions liées aux modes numériques (types de modulation, systèmes de correction d'erreur, encodage, compression de données).

ça ne concerne que ceux qui s'y intéressent, le cas présent pas moi. Fervent partisan de la CW, dans ce cas pourquoi pas la rendre à nouveau obligatoire?

 

Share this post


Link to post
F4HTQ
il y a une heure, F8DNX a dit :

Par contre, absolument contre: 

  • des questions liées aux modes numériques (types de modulation, systèmes de correction d'erreur, encodage, compression de données).

ça ne concerne que ceux qui s'y intéressent, le cas présent pas moi. Fervent partisan de la CW, dans ce cas pourquoi pas la rendre à nouveau obligatoire?

C'est cohérent.

Mais l'idée qui est derrière tout ça, c'est aussi d'attirer vers le radio-amateurisme des "profils de pointe", c'est à dire des gens qui ont une formation technique de bon niveau sur les Télécom.

Et nous manquons de ces profil dans nos recrues, ils ne viennent pas ( ou plutôt ne viennent plus ) vers nous.

Donc leur proposer à l'examen des choses qu'ils ont apprises et qui se retrouvent dans la pratique actuelle ( et future ) des radioamateurs, ça me semble avoir du sens.

la CW au recrutement c'était pratique pour récupérer des opérateurs radios qui l'ont apprise sous d'autres cieux, comme par exemple à l'armée. Mais il me semble qu'il n'y a plus énormément de monde qui forme à la CW hors du monde radioamateur ( même si recemment l'armée a entrepris de former un petit groupe d’opérateurs CW, regardez ici : https://www.vosgesmatin.fr/videodiap/2018/03/17/l-entrainement-du-1er-regiment-de-tirailleurs-d-epinal ) . 

Idéalement, il faudrait que quelqu'un qui a un bon niveau technique dans le domaine des radiofréquences puisse réussir "facilement" l'examen de la licence. D’où l'idée d'orienter l'examen dans ce sens.

Bonne soirée.

David.

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F6CER

Chic on va revenir comme avant : faire apprendre la radio :D

Share this post


Link to post
F4HTQ

D'ailleurs sur la CW.
Que pouvoir faire un QSO en CW ne soit plus demandé est une chose.
Mais on aurais gagné a intégrer la CW aux cours ( sans forcement demander aux gens d 'apprendre l'alphabet) mais sur des questions plus vastes liés à la théorie du signal/information. 

  • Relations entre la bande passante et la vitesse en WPM.
  • principe du codage ( traits/points/durées des silences), et choix qui font que le décodage est "unique".
  • structure d'un TRX CW élémentaire.

Car la on est passé d'une situation ou il fallait être capable de faire un QSO en CW à une autre situation ou on fait comme si ce truc n'existait pas.

Mais enfin bon... dans l'ensemble je doute que l'examen évolue dans ce sens, c'est à l'inverse de la volonté  de "recrutements facilités".

David.

 

Share this post


Link to post
F6BHW
Il y a 3 heures, F6ITU a dit :

Ceci dit, cette "étude" est une opération opportuniste qui sert d'argument au REF pour appuyer sa demande de délégation de service public. Il est de bon ton qu'un politique, quel que soit son niveau, cite en exemple ce qui se passe à l'étranger, en ne mentionnant que ce qui l'arrange. Un examen avec des "V.E." sans la présence d'Elmer (ou irait-on les chercher ? dans les radio-clubs qui font de l'aprs et des pizza-bière-contest party ???) me semble aussi illusoire et efficace que d'uriner dans un Stradivarius. La DSP sera envisageable une fois que les radioamateurs auront fait le ménage dans leurs rangs

Bonjour,

Marc de F6ITU pour compléter votre paragraphe voici quelques informations importantes concernant « l’étude de l’IARU » publiée par le REF.

En effet, pour cette enquête sur les conditions d’examen radioamateur présentée par le REF sur son site.  Il manque dans ce tableau un chiffre important ; c’est le taux de réussite dans les pays ou les examens sont organisés par une association.

A  titre d’exemple en Grande Bretagne ;  ce taux était il y a quelques années de 90 a 96 % des inscrits aux différents examens. Ce taux est normal compte tenu des conditions très particulières d’organisation de ces pseudo-examens.

En effet, pour ces « examens bidons » les questions avec les réponses sont publiques (disponibles sur internet) et donc connues par les candidats avant l’examen, qu’il n’y a pas de limite de temps pour faire les épreuves et qu’en cas d’échec il est possible de recommencer immédiatement sur table.  (C’est encore mieux que le Bac !:…)

Le REF association reconnue d’utilité publique en France !... Organise dans les mêmes conditions ce type de pseudo-contrôle des connaissances en France pour le compte des Etats-Unis (…)

Il faut que les choses soient claires avec ce type d’exam. Je ne vois pas comment une association peut à la fois organiser des examens et recruter des membres (…) Cela fait un peu conflit d’intérêt. Enfin, pour le moment, j’ai cru comprendre que le Gouvernement actuel est plutôt pour la sélection !

Pour information des organisateurs : l’Art. 433-12 du code pénal prévoit « Est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende le fait, par toute personne agissant sans titre, de s'immiscer dans l'exercice d'une fonction publique en accomplissant l'un des actes réservés au titulaire de cette fonction. »

Cordialement

73 Robert f6bhw

 

 

Edited by F6BHW

Share this post


Link to post
F6ITU

bonjour

je vais me faire l'avocat du diable (en d'autres termes, n'y voyez aucune attaque personnelle)

@Thierry 8DNX : ce n'est pas là un argument acceptable, car cette logique tend vers un formatage restrictif de l'examen en fonction de la pratique. "ça sert à quoi deXXXX, moi, c'est le xxx" qui m'intéresse, c'est donc inutile" (je caricature, mais je pense que vous saisissez mon propos)

Tout comme on a pu lire ici "si tu veux faire de l'expérimentation, vas dans un club d'électronique, ça ne sert à rien pour faire un contest". Et par extension "la technique ne sert à rien puisque la radio c'est faire du contact, et faire du contact ça demande de savoir appuyer sur un micro ou un manip"

ou pis encore : "le radioamateurisme est un loisir qui englobe tant de chose... et moi, c'est le DX qui m'intéresse, pas le reste,"

L'on devrait alors faire un examen ou l'on apprendrait à lancer des CQ-DX dans tous les modes possibles? Et si, dans deux ans, les partisans du DMRSTAR l'emportent, une nouvelle licence qui listerait les différentes TelCo entre la France et la Nouvelle Guinée, avec leurs numéros IP, leurs AS et le niveau de QoS du brin le moins fiable ? (à l'exception de toute technique, puisque la connaissance des modes analogiques est totalement inutile, que les appareils sont "techno propriétaire" et que "plus personne ne construit à notre époque" ?)

Idéalement, l'examen de passage devrait être simple et pluridisciplinaire, à l'image de notre passion. Et le "parrain" -puisque l'on souhaite imiter le système US- devra également se charger des "a coté" qui ne sont pas nécessairement abordés par cet examen. Notamment en termes de mécanique ou de sécurité. En d'autres termes, il ne faut rien exclure, et, les évolutions technologiques aidant, il faut régulièrement ajouter de nouveaux champs de connaissance (sinon, on en serait encore à la triode et à la galène).

@David 4HTQ : c'est, imho, une erreur de perception que de vouloir "attirer vers le radio-amateurisme des "profils de pointe", c'est à dire des gens qui ont une formation technique de bon niveau sur les Télécom".

Ce profil n'existe pas, n'existera jamais, car il ne peut être attiré. Collons deux minutes un élève ingénieur sur le 80 ou le 40 mètres un week-end (ou sur une fréquence vhf, un relais quelconque)... peut-on croire un seul instant que le fait que l'intervenant entendu utilise un superyaewoodcom numéricobinaire ou un appareil dmrisé puisse ne pas le faire fuir ? 

Ceux qui ont ce profil et qui sont intéressés par le passage de l'examen ne le font pas "à cause du numérique"...ils maîtrisent déjà cela dans le cadre de leur travail ou de leurs études. En revanche, la mise en application de ces techniques dans le domaine du spatial, des hypers, des transmissions numériques large bande "non vendues sur étagère", des codecs etc, ça les fait bouger. Ce sont donc l'aspect purement radio et électronique expérimentale "légalement autorisé" qui les fait venir. Pas le numérique pour le numérique.

En revanche, l'électronique numérique simple est un facteur d'intérêt. Non pas pour intéresser des eggheads mais des gens "normaux". Le catalyseur, c'est le Raspberry, l'arduinerie, les multiples bidouilles à base de stm32, les environnements de dev dans lesquels on ne "compile" pas (et ou l'on s'abstient d'écrire la partie déclarative, puisque le seul bouton qui existe s'appelle "téléverser" et une grande partie des libs sont occultées durant le processus). Faire de la radio avec un raspberry, c'est à la fois marrant, simple, pas cher et ça oblige à devoir pondre un filtre lpf, un driver, une commutation émission/réception. Donc faire de la radio tout autant que du code.

je le répète, l'examen n'est pas un permis de conduire, mais un minimum introductif qui devrait donner envie d'apprendre à conduire. Ce n'est pas une fin en soi, mais des prolégomènes (mot compte double). Ce n'est pas un diplôme qui couronne une fin d'étude, mais un rite de passage qui marque le début d'une vie d'amateur. Ce qui a pourri le mouvement, c'est qu'une grande majorité de radioamateurs n'ont pas compris cette évidence, et ont cessé tout apprentissage une fois la licence en poche... Ce sont les mêmes qui, aujourd'hui, affirment que "personne n'est intéressé par la technique, donc simplifions l'examen". 

Marc

 

 

Edited by F6ITU

Share this post


Link to post
F8DNX
il y a une heure, F6ITU a dit :

 

je le répète, l'examen n'est pas un permis de conduire, mais un minimum introductif qui devrait donner envie d'apprendre à conduire. Ce n'est pas une fin en soi, mais des prolégomènes (mot compte double). Ce n'est pas un diplôme qui couronne une fin d'étude, mais un rite de passage qui marque le début d'une vie d'amateur. Ce qui a pourri le mouvement, c'est qu'une grande majorité de radioamateurs n'ont pas compris cette évidence, et ont cessé tout apprentissage une fois la licence en poche... Ce sont les mêmes qui, aujourd'hui, affirment que "personne n'est intéressé par la technique, donc simplifions l'examen". 

Marc

 

 

D'ou mon intervention ici et sur d'autres post.

Pas question de simplifier, pas question de durcir, pas question d'aller racoler les pointures mais s’intéresser aux passionnés.

Notre malheur qui va causer notre déclin c'est d'avoir voulu la simplification, cette simplification à l’extrême qui fait qu'un enfant de 10 ans non technicien, peut en bachotant devenir classe 2.

Je vais être un peu cru mais ce trouve cela dévalorisant que l'on mette tout le monde dans le même panier.

Peut-être que je me trompe mais les anciennes classes de licences FA-FB-FC et FE permettaient effectivement à chacun de pouvoir progresser dans le temps si au départ le candidat n'avait pas trop de moyen.

Ainsi, j'ai vu nombres de FA devenir FB, c'était une première étape puisque limité au 144 ces personnes se voyaient la possibilité de venir chatouiller le déca en petite puissance et uniquement en CW, puis passaient la technique pour devenir FD et FE

Puis las de cette situation, certains "techniciens" FC passaient la CW pour devenir FD puis trois ans plus tard FE (puissance relevé)

Dans tout cela cela générait la volonté du candidat de progresser dans sa passion.

Et pourtant malgré la difficulté pour certains d'obtenir le Graal, il y a 20 ans nous étions 20 000, 13 000 aujourd'hui.

Ce n'est donc pas le fait d'avoir très considérablement allégé les conditions d'obtention du précieux sésame qui a inversé le processus de désertification de notre activité.

Bref le QCM qui est maintenant à la mode partout y compris pour le permis de conduire, est une connerie monumentale

Edited by F8DNX

Share this post


Link to post
FRÉDIN Pascal

Bonjour à tous, 

Etant un adepte de l’écoute et ceux depuis plusieurs années, j’ai pu m’apercevoir au fil du temps la disparité « de niveaux »  sur la contenance de certains QSO, et ma conclusion est qu’en 2018, il est très facile effectivement d’avoir « sa licence »,  il n’y a qu’à écouter les teneurs de certains QSO d’ex pseudo pirate ou ex pseudo adepte du 11m, sur le 80m, en fin de journée, pour s’en rendre compte…

 

A vous lire, Il est vrais, que vous ne parlez pas des inconvénients de cette notion de facilitée, et que l’idée certes de monter le niveau des QCM (avec une modélisation qui limite le côté par cœur de la chose) pourrait être une bonne idée, cela pourrait décourager certains individus farfelu ( et je reste correct ) a dénaturer vulgairement le Radio Amateurisme …

 

Pascal

 

Share this post


Link to post
F4DBD

Bonjour,

Au lieu de partir dans tous les sens et de fantasmer une énième fois sur l'examen idéal selon Pierre Paul ou Jacques, je pose une simple question :

Est-ce que le contenu (le programme) de l'examen durant ces 30 dernières années à changé chez nos voisins ?

C'est harmonisé tout ça (HAREC...:rolleyes:) donc tous les pays sont censés faire passer un examen qui repose sur le même programme.

S'il y a plus de radioamateurs "techniciens" ailleurs que chez nous, ce n'est probablement pas lié à l'examen. On récolte juste ce qu'on sème à la fois dans la manière de pratiquer mais aussi dans celle de recruter.

L'examen est juste la validation d'un minimum de compétence pour ne pas lâcher dans la nature des individus qui pourraient créer des problèmes aux autres utilisateurs du spectre radioélectrique. Il n'y a plus de surveillance active de nos bandes et la tutelle se contente désormais d'intervenir uniquement sur plainte d'un tiers, généralement pour brouillage.

C'est un autre débat et il ne faut pas se laisser berner...

Le but de cette "enquête orientée" ce n'est pas moderniser l'examen pour tenir compte des nouvelles technologies. Non, c'est probablement encore une opération pour tenter de récupérer le passage de l'examen au sein des associations (enfin surtout une) et par effet de bord récupérer plus facilement de nouvelles adhésions.

Pour preuve, il en ressort que chez nous tout de A à Z est géré par l'administration (ce que justement voulait démontrer le REF en faisant ressortir cette particularité et donc son coût pour l'administration).

Il y a 20 ans nous n'étions pas 20.000 mais plutôt 15.000. C'était il y a 30 ou 40 ans qu'il y avait plus de radioamateurs (le temps passe vite). La chute à 10.000, voir moins encore, est à prévoir à l'horizon de 2030 après la disparition de la génération du baby boom. La survie des associations repose donc sur la quantité et il y a urgence pour elles puisqu'elles ne rassemblent qu'un faible pourcentage des "licenciés".

Ce n'est donc pas la progression qualitative du radio-amateurisme qui est en ligne de mire... Rien ne sert d'user votre clavier en proposant une rénovation de l'examen pour mieux sélectionner les candidats, ce n'est pas du tout le but recherché... :P

 

 

Share this post


Link to post
F8DNX
il y a 16 minutes, F4DBD a dit :

Bonjour,

Au lieu de partir dans tous les sens et de fantasmer une énième fois sur l'examen idéal selon Pierre Paul ou Jacques, je pose une simple question :

Est-ce que le contenu (le programme) de l'examen durant ces 30 dernières années à changé chez nos voisins ?

C'est harmonisé tout ça (HAREC...:rolleyes:) donc tous les pays sont censés faire passer un examen qui repose sur le même programme.

S'il y a plus de radioamateurs "techniciens" ailleurs que chez nous, ce n'est probablement pas lié à l'examen. On récolte juste ce qu'on sème à la fois dans la manière de pratiquer mais aussi dans celle de recruter.

L'examen est juste la validation d'un minimum de compétence pour ne pas lâcher dans la nature des individus qui pourraient créer des problèmes aux autres utilisateurs du spectre radioélectrique. Il n'y a plus de surveillance active de nos bandes et la tutelle se contente désormais d'intervenir uniquement sur plainte d'un tiers, généralement pour brouillage.

C'est un autre débat et il ne faut pas se laisser berner...

Le but de cette "enquête orientée" ce n'est pas moderniser l'examen pour tenir compte des nouvelles technologies. Non, c'est probablement encore une opération pour tenter de récupérer le passage de l'examen au sein des associations (enfin surtout une) et par effet de bord récupérer plus facilement de nouvelles adhésions.

Pour preuve, il en ressort que chez nous tout de A à Z est géré par l'administration (ce que justement voulait démontrer le REF en faisant ressortir cette particularité et donc son coût pour l'administration).

Il y a 20 ans nous n'étions pas 20.000 mais plutôt 15.000. C'était il y a 30 ou 40 ans qu'il y avait plus de radioamateurs (le temps passe vite). La chute à 10.000, voir moins encore, est à prévoir à l'horizon de 2030 après la disparition de la génération du baby boom. La survie des associations repose donc sur la quantité et il y a urgence pour elles puisqu'elles ne rassemblent qu'un faible pourcentage des "licenciés".

Ce n'est donc pas la progression qualitative du radio-amateurisme qui est en ligne de mire... Rien ne sert d'user votre clavier en proposant une rénovation de l'examen pour mieux sélectionner les candidats, ce n'est pas du tout le but recherché... :P

 

 

image.png.cd388ffbc8a4ec006d315ddefb7baa28.png

loin de moi l'idée de vouloir renouer avec le passé même si beaucoup feraient bien de s'en inspirer.

Tu sais Frédéric, la concertation n'est qu'un leurre, car derrière tout ça, les décideurs ont déjà décidé, donc à nouveau je réitère: je ne répondrais  jamais à ces pseudos sondages qui n'ont que pour seul but de légitimer leurs actions, ou plutôt leurs exactions.

C'est comme en politique ou les partis ne représentent pas la majorité des Français, ou les syndicats sont plus puissants que les partis politique en terme d'adhérents mais insignifiants en terme de représentativité de la population Française.

Bref, une quantité insignifiante de gigolos qui manipulent l'esprit de ceux qui voudraient croire qu'avec eux ça ira mieux.

Edited by F8DNX

Share this post


Link to post
F8DNX
il y a 32 minutes, F4DBD a dit :

 

C'est harmonisé tout ça (HAREC...:rolleyes:) donc tous les pays sont censés faire passer un examen qui repose sur le même programme.

 

Chiche, on pourrait proposer comme modèle le modèle Japonais, basé sur le Ying et le Yang mais pas le peut-être.

Japonais qui quand je les écoutes me paraissent très plaisant et respectueux des autres, avec près de 500 000 opérateurs pour 127 millions d'habitants.

Tu vois je me sens proche d'eux avec mes anciennes classes d'émission FA-FB-FC-FD-FE

 

Le certificat d'operateur radio

L'obtention du certificat d'operateur radio au Japon vous permet de disposer de votre emetteur radio et de communiquer en situation d'urgence sur les bandes HF (hautes frequences) et UHF (ultra hautes frequences). L'ambassade de France au Japon dispose elle-meme de son equipement HF et UHF, et anime un reseau d'urgence en relation avec les autres ambassades de l'Union Europeenne.

En situation normale, la detention du certificat d'operateur radio vous permet de communiquer par ondes hertziennes avec des radioamateurs du monde entier.

L'examen

Le certificat d'operateur radio est gradue en quatre classes de competences, la classe 4, ou yon-kyu, correspondant a la classe 3 (novice) en France.

Le certificat de classe 4 permet d'emettre avec une puissance de 20 Watts. L'examen est d'une difficulte toute relative et il est normalement organise apres deux journees de cours sur la theorie, les reglements et les procedures d'exploitation d'une station radioamateur.

Un minimum de connaissance du japonais ecrit est necessaire, mais une fois que les reponses aux questions a choix multiples des examens precedents ont ete assimilees par coeur, il est peu probable que vous echouiez a l'examen.

Ou et quand?

Des sessions d'examen de classe 4 sont organisees regulierement a Akihabara, dans les locaux de la societe Rocket (Tel 03-3257-0019), en collaboration avec JARD, la Federation japonaise de radioamateurs. Des cours sur la theorie, les reglements et les procedures d'exploitation d'une station radioamateur sont dispenses par des radioamateurs japonais, en japonais, et echelonnes sur deux jours, generalement deux dimanches. Un examen a lieu a l'issue du second dimanche. Les statisques de reussite a cet examen avoisinent les 95%.

rocket.gif http://www.rocket-co.co.jp/08/index1.htm

rocket2.gif Le cout de 23,000 Yen comprend l'inscription aux cours et a l'examen.

Une fois votre permis de niveau 4 en poche, vous pouvez vous preparer au niveau suivant, pour lequel la pratique du code morse est necessaire. Le niveau 3 ou san-kyu, vous permet d'emettre avec une puissance renforcee (50 Watts), et sur un plus grand spectre hertzien, particulierement en frequences basses (longues distances).

Le certificat d'operateur radio est valable 5 ans pour les residents permanents, et 1 an seulement pour les autres categories de visa. Le renouvellement s'effectue aupres du ministere des postes et telecommunications japonais (Ministry of Public Management, Home Affairs, Post and Telecommunications).

Pour plus de renseignements, n'hesitez pas a contacter Christian BOUTHIER ou Thierry CONSIGNY, qui sont tous les deux detenteurs du permis de niveau 4.

   

Frequences A4

3500 - 3575 kHz  
7000 - 7100 kHz  
14000 - 14350 kHz  
21000 - 21450 kHz  
28 - 29 MHz  
50 -54 MHz  
144 - 146 MHz  
430 - 440 MHz  
1260 - 1300 MHz  
2400 - 2450 MHz  
5650 - 5850 MHz  
10 - 10,25 GHz  
10,45 - 10,50 GHz  
24 - 24,05 GHz  
47 - 47,2 GHz  

 

 

Edited by F8DNX

Share this post


Link to post
F4DBD

Bien vu Thierry pour le nombre d'OM il y a 20 ans. Ma mémoire m'a joué des tours, ceci dit cela ne change pas le fond de ma réflexion ;)

D'ailleurs il suffit de lire les commentaires à la suite de cet article (surtout ceux de fin 2017 et de 2018) :

https://www.passion-radio.org/blog/statistiques-radioamateurs-dmr-ccs7/76799

Pour se faire une idée des attentes de certains et cela ne va pas dans le sens d'une rénovation d'un examen technique.

 

Edited by F4DBD

Share this post


Link to post
F4HTQ
Il y a 1 heure, F4DBD a dit :

Pour se faire une idée des attentes de certains et cela ne va pas dans le sens d'une rénovation d'un examen technique.

Il semble compréhensible que des ignares techniques militent pour renforcer les rangs avec d'autres ignares techniques.

Ils se sentirons moins seuls, et pourrons même, si la tendance se prolonge assez longtemps, passer pour savants.

Quand a la licence actuelle, elle est a la fois insuffisante pour assurer les connaissances techniques minimales que devrait avoir un radioamateur un minimum autonome, mais reste hélas trop difficile pour ceux qui n'ont pas, ou alors très peu, étudié l'électronique voire même l'électricité.

Un dernier mot sur le billet du président du REF qui nous expliquait que la licence était difficile d'accès car les centre d'examens étaient assez mal répartis et que pour beaucoup ça obligeait à poser une journée de congés pour se déplacer... et ceci sans garantie de succès.

Lucien, si tu nous lis, que représente cette journée sacrifiée par rapport au temps nécessaire pour acquérir les connaissances requises pour passer cet examen ? c'est insignifiant non ?

C'est une seule fois dans la vie, ça vaut bien une journée de congés.

Bonne journée.

David.

 

 

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F8DNX

C'est vrai Frédérick, à mon grand regret le Français est avant tout un latin un petit peu faignant et surtout adepte du plug and play.

C'est marrant ce fil, du moins il y a quelques commentaires qui m'ont fait sourire concernant les "profils pointe".

J’évolue professionnellement dans le milieu de la HF, donc entouré de jeunes ingénieurs, ou BTS electrotech, je n'ose même pas leur dire que je suis Radioamateur, d'une parce qu'ils n'en ont jamais entendu parlé, de deux par peur d'être considéré comme un vieux ringard

Share this post


Link to post
F8DNX
il y a 1 minute, F4HTQ a dit :

 

Ils se sentirons moins seuls, et pourrons même, si la tendance se prolonge assez longtemps, passer pour savants.

David.

 

 

David,

comment dire!

vis à vis de la population, au mieux un hurluberlu au pire un emmerdeur

 

Share this post


Link to post
F4HTQ
à l’instant, F8DNX a dit :

David,

comment dire!

vis à vis de la population, au mieux un hurluberlu au pire un emmerdeur

 

:lol:

je crois que finalement je vais moi aussi taire ma qualité de radioamateur.

"C'est quoi ces tiges de métal qui sont sur votre toit ?"

"heu rien, je suis brocanteur et je n'avais plus de place dans l’entrepôt".

 

Share this post


Link to post
F6BHW
Il y a 4 heures, F4DBD a dit :

 

Il y a 20 ans nous n'étions pas 20.000 mais plutôt 15.000. C'était il y a 30 ou 40 ans qu'il y avait plus de radioamateurs (le temps passe vite). La chute à 10.000, voir moins encore, est à prévoir à l'horizon de 2030 après la disparition de la génération du baby boom. La survie des associations repose donc sur la quantité et il y a urgence pour elles puisqu'elles ne rassemblent qu'un faible pourcentage des "licenciés".

Ce n'est donc pas la progression qualitative du radio-amateurisme qui est en ligne de mire... Rien ne sert d'user votre clavier en proposant une rénovation de l'examen pour mieux sélectionner les candidats, ce n'est pas du tout le but recherché... :P

 

Bonjour,

 F4 DBD, Vous avez très bien résumé la situation !

 Le problème vient des années 90 avec la fin de la CB (4 millions de CiBistes en 1990) nos brillantes association de radioamateurs de l’époque ont vu dans cette population la relève assurée !....

 Par ailleurs, l’administration était trop contente de tuer le CB qui mettait une pagaille sur les bandes de fréquences télé. Il suffisait donc de créer une licence novice pour transférer cette population sur les bandes amateurs !!!.

 La ficelle était assez grosse mais ça a marché et vous avez aujourd’hui des bandes amateurs devenues des bandes de CB et plus de perturbation sur les télés.

 J’ajoute à cela l’arrivée de la téléphonie mobile au bon moment et le tour est joué !

 Le problème c’est que nos associations ne défendent pas les radioamateurs mais leur fond de commerce …

 Faire du lobbying pour donner des certificats d’opérateur à 95% des demandeurs !.. Personnellement je connais le résultat dans 10 ans il n’y aura plus de radioamateur digne de ce nom (les jeunes actuellement au bout de 5 ou 10 ans passent a autres choses).

 L’ANFR et l’ARCEP  seront heureux ils pourront vendre du spectre (pour information les services d’amateur c’est environ 22% du spectre) Oui, cela représente quelques dizaines de milliards

 Voilà l’avenir !... Merci a nos associations …

 Cordialement

73 Robert f6bhw

 

Share this post


Link to post
F5AGB
il y a 22 minutes, F4HTQ a dit :

Quand a la licence actuelle, elle est a la fois insuffisante pour assurer les connaissances techniques minimales que devrait avoir un radioamateur un minimum autonome

Ca c'est très vrai !  (encore qu'il faudrait définir ce qu'est supposé être un Radioamateur autonome ? et là gros débat en vue !)

il y a 23 minutes, F4HTQ a dit :

mais reste hélas trop difficile pour ceux qui n'ont pas, ou alors très peu, étudié l'électronique voire même l'électricité.

Mais ça c'est très faux !

Un peu de bachotage sur les bases les plus simples, un peu d'entrainement pour appréhender le fonctionnement de l'examen et un peu de jugeote pour le choix des réponses au QCM et c'est dans la poche B)

Comment tu crois que je l'ai eu alors que je suis d'une nullité crasse en technique et que je n'ai pas compris une bonne partie des questions...

73, Bruno

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour Bruno,

il y a 50 minutes, F5AGB a dit :

Mais ça c'est très faux !

Un peu de bachotage sur les bases les plus simples, un peu d'entrainement pour appréhender le fonctionnement de l'examen et un peu de jugeote pour le choix des réponses au QCM et c'est dans la poche B)

Comment tu crois que je l'ai eu alors que je suis d'une nullité crasse en technique et que je n'ai pas compris une bonne partie des questions...

Au radioclub on a fais le choix de réellement former les gens sur les thèmes de l'examen et de ne pas uniquement leur apprendre a réussir le QCM de l'examen

et je peux te dire que quand tu explique les noeuds de courant et mailles de tensions à un gars qui n'en a jamais entendu parler, c'est dur pour lui.

Et quand tu fouille dans tes souvenirs, tu te rappelle que les Lois de Kirchhoff, tu les a apprises en rentrant à la fac.

David.

 

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F8DNX
il y a 34 minutes, F4HTQ a dit :

 

et je peux te dire que quand tu explique les noeuds de courant et mailles de tensions à un gars qui n'en a jamais entendu parler, c'est dur pour lui.

David.

 

Tout comme à un ingé ou un BTS elec à qui vous allez montrer ça

image.png.e4a0ffad49828280a7f7bd699cb9d81c.png

et qui va s'empresser de le remplacer par ça, :) car dans sa recherche logique de panne, il n'aura que très rarement identifié le composant défectueux, la soudure sèche, la piste coupée etc, il aura identifié une carte en panne, bon c'est déjà pas mal

image.jpeg.d7094a3a28f9e4acf82b028557111a79.jpeg

j'exagère mais c'est un peu ça, plus personne ne s'embête à rechercher la panne sur une carte Electronique, le plug & play est passé par là à grand renfort de Roros (€) et l'activité amateur n'a pas échappé à cette "évolution", Elekraft l'a très bien compris avec ses Kits qui n'en sont plus vraiment

De fait, le commentaire de Bruno est totalement collé à la réalité du moment

 

Edited by F8DNX

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...