Jump to content
News Radio

Enquête IARU Région 1 sur les conditions d’examen Radioamateur.

Recommended Posts

F4HTQ

ah, mais que de jonctions PN inutiles ! :) 

Ceci dit mes soudures ne sont pas séche et les pistes il n'y en a pas.

Et puis j'ai le droit de travailler en amateur.. vu que je n'ai jamais bossé dans l'électronique ( a part une petite période de quelques mois en tant que prof)

Le prochain ( en cours de conception) sera beaucoup plus propre.. et encore mieux, monté en modules indépendants.

Mais on s'éloigne du sujet.

Share this post


Link to post
F4HTQ

Pour revenir sur le sujet.

A après avoir re-lu certaines contributions.

j'ai le sentiment que nous n'utilisons pas les bon mots ( moi y compris), et sans les bons mots on  pense assez mal.

Si on revient aux fondements du radioamateurisme on y trouvera des passionnés de radio, souvent autodidacte ( du moins dans ce domaine) qui ont croisé des techniciens/ingénieurs de haut niveau et se sont formés a leur contact, pour eux même a leur tour former d'autres personnes.

Ces gens la construisait leur station, car elle incarnait "physiquement" leurs connaissance et les performances atteintes au niveau des contacts étaient liés au niveau de technicité de ces OM.

Et bien j'ai le sentiment que nous avons la même chose aujourd'hui dans le milieu maker. Nous avons des gens de niveau technique très hétérogène mais qui se fréquentent et ou les moins compétents progressent au contact des autres, le tout en  construisant des choses ensembles. Si on regarde les fondements du mouvement maker, nous y trouverons, entre autres, un aspect réactionnaire dirigé contre la société de consommation ( mass market, jetable, polution, recul de l'industrie personnelle...).

Les valeurs originelles du radio-amateurisme sont tellement proches de celles des makers, que c'est un immense gâchi que nous ne fassions pas route ensembles. Notre passé est un passé de concepteurs, notre présent est saturé de

consommation, et notre avenir devrait finalement ressembler pas mal a notre passé, quand nous aurons nous aussi entamé ce virage réactionnaire.

Et ceci viendra de nos propres évolutions mais aussi, et surtout, de l’agrégation à notre mouvement de ceux qui appartiennent à ce mouvement maker. 

Même si notre association nationale semble ramer a contre-courant, je reste quand même pas mal optimiste.

Makers, venez vers nous, nous avons plein de fréquences ! certes elles sont bruyantes, mais ça va se calmer vue que tout le monde se regroupe sur 2.4khz :) 

David.

 

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F8DNX
Il y a 17 heures, F4HTQ a dit :

ah, mais que de jonctions PN inutiles ! :) 

Ceci dit mes soudures ne sont pas séche et les pistes il n'y en a pas.

Et puis j'ai le droit de travailler en amateur.. vu que je n'ai jamais bossé dans l'électronique ( a part une petite période de quelques mois en tant que prof)

Le prochain ( en cours de conception) sera beaucoup plus propre.. et encore mieux, monté en modules indépendants.

Mais on s'éloigne du sujet.

Pas si sur que l'on s'éloigne du sujet car vous pointez du doigt quelque chose d'actuel.

Le consommateur d'aujourd'hui est très sensible à ce qu'il voit, et en regardant votre montage le néophyte trouvera ça très "bof", le paraître prend beaucoup de place dans la société actuelle

A contrario, le vrai amateur, celui qui construit, lui ce qui l’intéresse ce n'est pas l'aspect, c'est que ça marche

Deux mondes bien différents.

A l'échelle de la planète, notre activité est insignifiante mais un des exemples le plus flagrant est le sport, le marketing est passé par là

Edited by F8DNX

Share this post


Link to post
F6CER

Bonjour

attention aux affirmations de contes de fées , jusque dans les années 60 ou 70 la plupart des ingénieurs ,  de chercheurs et autres fondateurs de sociétés électroniques mondialement connues étaient radioamateurs , les grosses boites avaient d’ailleurs pour la plupart de solides radioclubs interne ou la « perruque » etait souvent recommandée car ca avait un effet formateur essentiel  , les grandes écoles avaient également « leurs » clubs  , Supelec , Centrale , Arts et Métiers et j’en passe      mais ...... c’est comme la pub : ça c'était avant , a force de niveler par le bas on rase tant les mottes qu’on se crashe  :)  

Share this post


Link to post
F6ITU

Bonjour

A la proposition

"Makers, venez vers nous, nous avons plein de fréquences ! certes elles sont bruyantes, mais ça va se calmer vue que tout le monde se regroupe sur 2.4khz"

Je propose plutôt "Amateurs, venez vers nous, nous avons les outils et le désir de faire que vous avez oublié ou que l'on ne vous a pas appris..., des approches techniques et scientifiques ainsi qu'un désir de partager qui ont déserté vos associations, radioclubs, activités dominicale"

cessons de vouloir transformer les makers et hackers en radioamateurs, l'exemple que donne la communauté est affligeant et ne les intéresse pas (j'en parle en connaissance de cause). En revanche, tentons de transformer les radioamateurs en hackers et en makers... y'a du boulot, mais c'est pas impossible.

C'est ce que ne comprend pas le REF qui cherche avant tout à accroître le nombre de cotisants, alors que le fond du problème et la nécessité de changement de l'intérieur. 

Marc

 

Share this post


Link to post
F8DNX
Il y a 2 heures, F6CER a dit :

Bonjour

..... c’est comme la pub : ça c'était avant , a force de niveler par le bas on rase tant les mottes qu’on se crashe  :)  

Eh oui, maintenant tout cela est repris par des industriels, des fonds d'investissement, des banques pour lesquels seul le profit compte et ça c'est maintenant et pour longtemps.

Nos jeunes ingénieurs sont pour beaucoup aujourd'hui des employés de ces sociétés.

 

Share this post


Link to post
F8DNX
il y a 9 minutes, F6ITU a dit :

Bonjour

A la proposition

"Makers, venez vers nous, nous avons plein de fréquences ! certes elles sont bruyantes, mais ça va se calmer vue que tout le monde se regroupe sur 2.4khz"

Je propose plutôt "Amateurs, venez vers nous, nous avons les outils et le désir de faire que vous avez oublié ou que l'on ne vous a pas appris..., des approches techniques et scientifiques ainsi qu'un désir de partager qui ont déserté vos associations, radioclubs, activités dominicale"

cessons de vouloir transformer les makers et hackers en radioamateurs, l'exemple que donne la communauté est affligeant et ne les intéresse pas (j'en parle en connaissance de cause). En revanche, tentons de transformer les radioamateurs en hackers et en makers... y'a du boulot, mais c'est pas impossible.

C'est ce que ne comprend pas le REF qui cherche avant tout à accroître le nombre de cotisants, alors que le fond du problème et la nécessité de changement de l'intérieur. 

Marc

 

Ou a la simple application du Réglement

image.png.7c9d8190f51823deb13c13179f484d9d.png

Mais rien n'est perdu https://formations.univ-rennes1.fr/formation/ue9-certificat-radioamateur?studentstatus=112

même si le pré requis me laisse dubitatif

 

Share this post


Link to post
F6ITU

Le pré-requis me semble normal compte tenu de la formation "express". 8 heures de théorie, 6 de TP et 8 de TD... c'est tout de même un rythme soutenu, autant ne pas revenir sur ce qu'est un log ou les notions d'imaginaires et de réels.

je doute de l'efficacité d'une telle UV. Je demanderais à un copain OM qui précisément fréquente cette fac ce que vaut ladite formation

L'application du règlement aurait été possible s'il pouvait subsister dans chaque département un semblant de structure capable d'entretenir cette flamme. Mais le radioclub "labo", à de très très rares exceptions, a été détruit avec constance et acharnement. Qui connait un RC qui "bidouille" réellement autre chose que le branchement d'une clef RTL-SDR ou d'un répéteur voix numérique ? autrement dit qui fait plus que brancher un bidule dans un machin en lisant la doc ? personnellement, je n'en connais plus aucun. 

... et quand j'ai besoin d'un analyseur qui monte un peu plus haut que le mien ou une fraiseuse pour usiner une façade de TX, c'est certainement pas dans un radioclub que j'oserais aller chercher. 

Marc

 

Edited by F6ITU

Share this post


Link to post
F4HTQ
il y a 32 minutes, F6ITU a dit :

Qui connait un RC qui "bidouille" réellement autre chose que le branchement d'une clef RTL-SDR ou d'un répéteur voix numérique ? autrement dit qui fait plus que brancher un bidule dans un machin en lisant la doc ? personnellement, je n'en connais plus aucun. 

... et quand j'ai besoin d'un analyseur qui monte un peu plus haut que le mien ou une fraiseuse pour usiner une façade de TX, c'est certainement pas dans un radioclub que j'oserais aller chercher. 

a l'ADRI38 nous avons tout ça ( analyseur qui monte beaucoup plus haut que le mien et grosse perceuse sur pied).

Une pièce avec les outils d'usinage et une pièce avec les appareils de mesure et l'outillage.

Ceci dit, je préfère bricoler chez moi et laisser ce matériel accessible à ceux qui ne sont pas équipés a domicile.

Mais je suis conscient que c'est une situation assez privilégiée, nous avons pas mal profité des dons. Grenoble c'est une ville d'électronique.

David.

 

Share this post


Link to post
F4HTQ
il y a 57 minutes, F8DNX a dit :

Ou a la simple application du Réglement

image.png.7c9d8190f51823deb13c13179f484d9d.png

J'espère qu'on arrivera a changer les radioamateurs avant que quelqu'un ne prenne l'initiative de changer ce règlement, pour "mieux correspondre à la réalité".

 

Share this post


Link to post
F8DNX
Il y a 15 heures, F4HTQ a dit :

J'espère qu'on arrivera a changer les radioamateurs avant que quelqu'un ne prenne l'initiative de changer ce règlement, pour "mieux correspondre à la réalité".

 

Ce fut l'objet de ma première intervention en disant que je ne répondrai jamais à ce type de ce consultation et que l'administration avant de faire quoique ce soit ferait bien de faire appliquer le réglement

Share this post


Link to post
F8DNX
Le 25/04/2018 à 17:58, F8DNX a dit :

Respect stricte de la réglementation (fini les qso patates et j'en passe)

Maîtrise de base de l'anglais

Code de bonne conduite

Par contre, absolument contre: 

  • des questions liées aux modes numériques (types de modulation, systèmes de correction d'erreur, encodage, compression de données).

ça ne concerne que ceux qui s'y intéressent, le cas présent pas moi. Fervent partisan de la CW, dans ce cas pourquoi pas la rendre à nouveau obligatoire?

 

Pour mémoire

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour Thierry,

J'ai déjà détaillé la dessus.

Ce que j'entendais dans cette formulation c'est intégrer les principes qui sont derrière les modes numériques et non pas l'aspect QSO. Et comme détaillé ensuite, il faudrait la même chose pour la CW, expliquer ce que c'est, comment ça fonctionne, et pourquoi c'est utilisé, mais sans forcement demander aux candidats d'être capables de communiquer avec.

Je vous assure ( car on m'a déjà posé la question deux fois, a quelques mois d'intervale) que vous trouverez des gens qui vous demanderons pourquoi les radioamateurs s’embêtent à faire du morse alors que ça fait quand même longtemps qu'on a inventé les micros.

Et bien je suis certains, que dans nos actuel et futurs jeunes indicativés, on trouvera des radioamateurs qui ne comprendrons pas que certains continuent à faire de la CW. Non pas car ils sont incapables d'en faire, mais juste par inculture technique.

Qu'il n'y ait aucun élément lié aux modes de modulation ( au sens de leur performance, principe de fonctionnement et limites) dans la partie technique de l'examen, je trouve que c'est un problème. Et cela est tout aussi valable pour la CW que pour les modes numériques.

D'ailleurs en passant, la CW est indiscutablement un mode numérique, mais générée et décodée par des humains. Elle intégre des éléments de compression statistique pour faire des messages plus courts ( symboles plus fréquents qui demandent le moins de . et de - ), et alterne deux états "binaires" pour transmettre ses informations. Seule l'utilisation d'une durée du symbole au lieu d'une phase ou d'une fréquence la différentie des modes numériques modernes. 

Bon week end.

David.

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F8DNX

Je n'aime pas ça et je ne le fais jamais par correction, mais une "personne" qui se reconnaîtra et que j'apprécie particulièrement m'a envoyé ce message plein de bons sens et de vérité, à méditer.

Je me suis permis d'utiliser du rouge pour marquer des passages qui me semblent être très important

 

Je viens de lire votre message sur le forum par lequel vous rappelez la définition du Service Amateur. C'est en effet de plus en plus souvent ignoré par une partie des nouveaux participants. Mais, de mon côté, il reste un mot de ce texte particulièrement important, surtout en cette période où on envisage sérieusement d'associer Internet au radio-amateurisme pour le transports des communications, mot qu'il faudrait souligner en rouge, et c'est "Radiocommunication" ! Oui, le R.R. est précis : le Service Amateur est un service de radiocommunication et non pas de télécommunication. Le R.R. est tout autant précis pour la définition de ces deux types de communication :


1.3 télécommunication: Toute transmission, émission ou réception de signes, de signaux, d'écrits, d'images, de sons ou de renseignements de toute nature, par fil, radioélectricité, optique ou autres systèmes électromagnétiques (CS).

1.4 radio: Préfixe s'appliquant à l'emploi des ondes radioélectriques.

1.5 ondes radioélectriques ou ondes hertziennes: Ondes électromagnétiques dont la fréquence est par convention inférieure à 3 000 GHz, se propageant dans l'espace sans guide artificiel.

1.56 service d'amateur: Service de radiocommunication ayant pour objet l'instruction individuelle, l'intercommunication et les études techniques, effectué par des amateurs, c'est-à-dire par des personnes dûment autorisées, s'intéressant à la technique de la radioélectricité à titre uniquement personnel et sans intérêt pécuniaire.


1.6 radiocommunication: Télécommunication réalisée à l'aide des ondes radioélectriques (CS) (CV).

1.19 service de radiocommunication: Service défini dans la présente section
impliquant la transmission, l'émission ou la réception d'ondes radioélectriques à des fins spécifiques
de télécommunication.

1.61 station: Un ou plusieurs émetteurs ou récepteurs, ou un ensemble d'émetteurs et de récepteurs, y compris les appareils accessoires, nécessaires pour assurer un service de radiocommunication ou pour le service de radioastronomie, en un emplacement donné.

1.96 station d'amateur: Station du service d'amateur.



De plus, l'article 25 qui définit le Service d'Amateur est tout aussi précis :

25.1 § 1 Les radiocommunications entre stations d'amateur de pays différents sont autorisées, sauf si l'administration de l'un des pays intéressés a notifié son opposition. (CMR-03)


Il s'agit bien de liaisons par radio entre stations d'amateur et seulement entre elles (sauf urgence).



Quant à l'examen tant convoité par le REF :

25.6 2) Les administrations vérifient les aptitudes opérationnelles et techniques de toute personne qui souhaite exploiter une station d'amateur. Des lignes directrices relatives aux niveaux de compétence requis sont indiquées dans la version la plus récente de la Recommandation UIT-R M.1544. (CMR-03)

Ceci est d'ailleurs repris en France dans le CPCE (Code des Postes et des Communications Électroniques).


En résumé, un radioamateur communique uniquement avec un autre
radioamateur et par radio. C'est justement l'indépendance et l'autonomie de ce "réseau" hertzien de communication qui en fait sa beauté et son intérêt aux yeux des administrations. A partir du moment où le service amateur utilisera un réseau extérieur, qui plus est ouvert au public, il perdra son indépendance et son autonomie.

Voilà, Thierry, ce que m'inspirent les discussions en cours sur le forum. Quant à savoir si il est utile ou non de faire état de tout cela dans un mail destiné à l'administration dans le cadre de la consultation en cours, je me pose encore la question ! Peut-être vais-je tout de même faire cet effort, ne serais-ce que pour montrer à cette dernière que quelques radioamateurs s'intéressent encore au radio-amateurisme, à son organisation et à sa pratique.

 

Share this post


Link to post
F6ITU

Bonjour

@David ... je pensais à l'Adri38 effectivement.. c'est l'exception qui confirme la règle. Mais coté échanges vers les milieux extérieurs, c'est pas encore "ça qu'est ça"... 

Pour le reste, là encore, toute la question est de savoir combien de tiers il faut dans le mandarin-citron-curaçao de Marius. Lorsque j'utilise mon téléphone cellulaire pour appeler n'importe qui, c'est de la radio. Lorsque je récupère un fichier de mon NAS vers l'un de mes ordis portables, c'est de la radio (sur 2400MHz). Et lorsque moins de 1% de la liaison d'un QSO D-Star passe par un brin UHF, c'est aussi de la radio soutiendront leurs usagers. Tout comme la majorité de mes transceivers déca qui sont reliés à mon réseau Ethernet (intramuros) via IP entre le rig et la console du logiciel client, c'est de la radio 100% home made, mais c'est également de l'informatique, du réseau, du serveur de signaux I/Q empaquetés dans de l'IP (que rien techniquement ne m'empêcherait de router via le réseau public d'ailleurs). 

Et lorsque nous partageons nos fichiers de CAO électronique ou les sources de nos firmware sur github, gitlab etc, ce n'est pas du tout de la radio, mais c'est du véritable  radioamateurisme taillé dans la masse avec des vrais morceaux d'enseignement personnel et d'expérimentation dedans. A contrario, utiliser des équipements du commerce pour ne faire que "causer dans le poste", que ce soit en IP, en audio numérique, en phonie ana ou cw, ce n'est pas une activité radioamateur. C'est de la communication de loisir, ce que nos confrères d'outre-atlantique appelle de l' "appliance using". La liaison radio devrait être l'aboutissement d'une expérimentation, pas d'un passage en caisse.

L'on serait tenté de rectifier "lorsque 100% du bilan de liaison est de nature radioélectrique". C'est stupide et passéiste, puisque à terme, 100% des transceivers amateurs seront des périphériques IP (quand bien même certains restent accroché à leurs loupiotes et leur boutons en façade), et l'on se coupera de 99% des évolutions techniques. 

Ergoter sur un terme ou une définition ne peut que conduire le mouvement à sa perte sous prétexte que ce sont là les argument de ratiocineurs qui agacent ceux qui ne souhaitent ni réfléchir, ni comprendre "comment ça marche". C'est très exactement comme en droit ; il ne faut pas confondre le texte et l'esprit des lois

En revanche, déployer une politique visant à favoriser l'expérimentation, contraindre les radioclubs à posséder un minimum d'équipements techniques et à les utiliser, se désengager des usages devenus stériles à force de ne constituer que l'essentiel de l'activité radioamateur, ne pas bricoler "chez soi" mais partager nos expérimentations, refuser la facilité et le confort de la station carnet de chèque, partager les réalisations et faciliter la reproductibilité de nos projets... c'est sans le moindre doute plus constructif et plus radioamateur que de se raccrocher à tel ou tel détail d'une définition technique. Une attitude, pas une méthode.

 Ce qui fait le radioamateur, ce n'est pas l'environnement, ce n'est pas l'outil, ce sont ses actes. Nous devons nous poser la question "qu'as tu fait cette semaine pour le mouvement radioamateur, l'enseignement des sciences et techniques".

Marc 

 

Share this post


Link to post
F5AGB

Vous avez salement dérivé du sujet originel pour repartir vers ce genre de causerie:

Discussion certes intéressante mais pleine de vœux pieux et d'utopie, de conceptions personnelles sur ce qui devrait être, tintée de nostalgie d'une époque disparue, mais qui débouche au final sur pas grand chose, sauf peut être une légèrement inquiétante vision restrictive et élitiste.

73, Bruno

Share this post


Link to post
F6BHW
Il y a 2 heures, F8DNX a dit :

Je n'aime pas ça et je ne le fais jamais par correction, mais une "personne" qui se reconnaîtra et que j'apprécie particulièrement m'a envoyé ce message plein de bons sens et de vérité, à méditer.

Je me suis permis d'utiliser du rouge pour marquer des passages qui me semblent être très important

 

Je viens de lire votre message sur le forum par lequel vous rappelez la définition du Service Amateur. C'est en effet de plus en plus souvent ignoré par une partie des nouveaux participants. Mais, de mon côté, il reste un mot de ce texte particulièrement important, surtout en cette période où on envisage sérieusement d'associer Internet au radio-amateurisme pour le transports des communications, mot qu'il faudrait souligner en rouge, et c'est "Radiocommunication" ! Oui, le R.R. est précis : le Service Amateur est un service de radiocommunication et non pas de télécommunication. Le R.R. est tout autant précis pour la définition de ces deux types de communication :


1.3 télécommunication: Toute transmission, émission ou réception de signes, de signaux, d'écrits, d'images, de sons ou de renseignements de toute nature, par fil, radioélectricité, optique ou autres systèmes électromagnétiques (CS).

1.4 radio: Préfixe s'appliquant à l'emploi des ondes radioélectriques.

1.5 ondes radioélectriques ou ondes hertziennes: Ondes électromagnétiques dont la fréquence est par convention inférieure à 3 000 GHz, se propageant dans l'espace sans guide artificiel.

1.56 service d'amateur: Service de radiocommunication ayant pour objet l'instruction individuelle, l'intercommunication et les études techniques, effectué par des amateurs, c'est-à-dire par des personnes dûment autorisées, s'intéressant à la technique de la radioélectricité à titre uniquement personnel et sans intérêt pécuniaire.


1.6 radiocommunication: Télécommunication réalisée à l'aide des ondes radioélectriques (CS) (CV).

1.19 service de radiocommunication: Service défini dans la présente section
impliquant la transmission, l'émission ou la réception d'ondes radioélectriques à des fins spécifiques
de télécommunication.

1.61 station: Un ou plusieurs émetteurs ou récepteurs, ou un ensemble d'émetteurs et de récepteurs, y compris les appareils accessoires, nécessaires pour assurer un service de radiocommunication ou pour le service de radioastronomie, en un emplacement donné.

1.96 station d'amateur: Station du service d'amateur.



De plus, l'article 25 qui définit le Service d'Amateur est tout aussi précis :

25.1 § 1 Les radiocommunications entre stations d'amateur de pays différents sont autorisées, sauf si l'administration de l'un des pays intéressés a notifié son opposition. (CMR-03)


Il s'agit bien de liaisons par radio entre stations d'amateur et seulement entre elles (sauf urgence).



Quant à l'examen tant convoité par le REF :

25.6 2) Les administrations vérifient les aptitudes opérationnelles et techniques de toute personne qui souhaite exploiter une station d'amateur. Des lignes directrices relatives aux niveaux de compétence requis sont indiquées dans la version la plus récente de la Recommandation UIT-R M.1544. (CMR-03)

Ceci est d'ailleurs repris en France dans le CPCE (Code des Postes et des Communications Électroniques).


En résumé, un radioamateur communique uniquement avec un autre
radioamateur et par radio. C'est justement l'indépendance et l'autonomie de ce "réseau" hertzien de communication qui en fait sa beauté et son intérêt aux yeux des administrations. A partir du moment où le service amateur utilisera un réseau extérieur, qui plus est ouvert au public, il perdra son indépendance et son autonomie.

Voilà, Thierry, ce que m'inspirent les discussions en cours sur le forum. Quant à savoir si il est utile ou non de faire état de tout cela dans un mail destiné à l'administration dans le cadre de la consultation en cours, je me pose encore la question ! Peut-être vais-je tout de même faire cet effort, ne serais-ce que pour montrer à cette dernière que quelques radioamateurs s'intéressent encore au radio-amateurisme, à son organisation et à sa pratique.

 

Bonjour,

Voilà un radioamateur qui lit mes messages ! Bravo et maintenant il faut écrire tout cela à la DGE !...

73, Robert f6bhw

 

 

Share this post


Link to post
F8DNX
Il y a 2 heures, F6BHW a dit :

Bonjour,

Voilà un radioamateur qui lit mes messages ! Bravo et maintenant il faut écrire tout cela à la DGE !...

73, Robert f6bhw

 

 

Oui, mais je serais très curieux de savoir combien de Radioamateurs seraient prêt à cosigner un tel billet avant qu'il ne soit envoyé à la DGE- ANFR, REF et autres, ne serais-ce que pour me faire une idée si cela en vaut la peine ou si la messe est dite

 

Edited by F8DNX

Share this post


Link to post
F6BHW
il y a 52 minutes, F8DNX a dit :

Oui, mais je serais très curieux de savoir combien de Radioamateurs seraient prêt à cosigner un tel billet avant qu'il ne soit envoyé à la DGE- ANFR, REF et autres, ne serais-ce que pour me faire une idée si cela en vaut la peine ou si la messe est dite

 

Bonjour

D'abord l'envoyé au REF je ne pense pas que cela soit nécessaire car le REF ne défend pas le "radioamateurisme"  il défend le REF depuis 1980 (...) 

Oui, il faut envoyer ce billet a la DGE et a l'ANFR car je puis vous assurer que la messe est loin d'être dite !

 Cordialement

Share this post


Link to post
F5PNI

C'est bien beau toutes ces discussions autour de notre devenir, mais quand je lis un sujet tel que celui ci-dessous (et ce n'est pas un cas isolé), je pense que nous avons lâché l'affaire depuis bien longtemps et que nous ne sommes plus au niveau pour pouvoir faire valoir notre statut dignement :

 

Sans vouloir montrer du doigt l'OM auteur du sujet, ni ceux qui ont répondu de façon quelque peu "taquine" comme le dis F5LPR, mais de faire remarquer que le trou est bien creusé pour nous y enterrer...

Et ce n'est pas les "cotisations" à telle ou telle association dite "représentative" qu'il faut se diriger automatiquement, mais se reprendre en main en tant que passionné de RADIOCOMMUNICATIONS du service d'amateurs. Au niveau local, régional et départemental, sans tirer sur les copains du département voisin...

Edited by F5PNI

Share this post


Link to post
Guest

Bonjour,

 

quelque chose m’echappe dans votre raisonnement. Les profils que vous souhaitez attirer ne viendraient  pas parce que l’examen est trop facile pour eux... (ou en creux, parce que les amateurs actuels ne sont pas à la hauteur des qso que ces personnes pourraient faire).

pourtant rien ne les empêche de passer leur examen à plusieurs et de faire des qso entre super techniciens...

il y a quelques années j’ai eu plusieurs contacts avec une entreprise qui fabrique des faisceaux, émetteurs TNT, etc

j’ai visité leur labo et leur service R&D avec le directeur: que des profils comme vous évoquez. Aucun radio amateur dans les murs. Le directeur me permet de faire une présentation du radio amateurisme lors d’une réunion; mais avant je prends le temps de discuter au fil du temps avec ces personnes. Résultat : «  de la HF? Non merci, on en fait déjà 45h/semaine! »

Le même scénario s’est déroulé sur un second site de cette société Française. 

Si ces profils souhaitent devenir radio amateur, ils viendront (où seraient déjà là); inutile de rendre l’acces Impossible aux autres pour attirer cette minorité. (Amha).

il y a des pays avec des examens plus faciles et des techniciens présents chez les amateurs, donc je ne crois pas qu’il y ait de lien de causalité entre « examen facile & faible attractivité ». Pour la France la raison est à chercher ailleurs (mais je n’ai malheureusement aucune idée)..

je pense aussi que le discours véhiculé par certains « c’est ce profil qui doit être amateur », va contribuer à vider encore davantage nos rangs. L’amateur est  avant tout celui qui aime, je ne serai jamais au niveau de ces ingénieurs R&D mais ayant réussi l’examen j’ai le droit de me mêler à eux et d’apprendre. 

73 Jean philippe

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour,

Il y a 5 heures, (ancien membre) a dit :

e pense aussi que le discours véhiculé par certains « c’est ce profil qui doit être amateur », va contribuer à vider encore davantage nos rangs. L’amateur est  avant tout celui qui aime, je ne serai jamais au niveau de ces ingénieurs R&D mais ayant réussi l’examen j’ai le droit de me mêler à eux et d’apprendre

Je pense qu'on est tout d'accord avec ça.

La seule question est de savoir comment faire venir vers nous, ceux qui ont avant tout envie d'apprendre.

La dessus je dirais qu'on est un peu aidé par l'évolution de la technologie, tout simplement car les moyens de communication modernes sont tellement développés que aller vers le radio-amateurisme avec pour principale motivation  de communiquer devrait être de plus en plus rare. 

David.

 

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...