Jump to content
F4DBD

Evolution du radio-amateurisme au fil du temps

Recommended Posts

F4DBD

Bonjour,

Plutôt qu'un long discours, soyons dans l'air du temps : les images résument tout :

evolution.jpg.286d44afecbab82e4f3a798dfd52c321.jpg

1774915182_volution_OM.thumb.jpg.2bb7742806b164b31f0a10518c1df743.jpg

Et pour finir....

evolution_REF.jpg.610acc1710515a1281bae1211369adab.jpg

Je vous laisse y réfléchir...

Share this post


Link to post
Guest
Citation

les images résument tout

Et tu peux leur faire dire ce que tu veux. Précise ton propos car je ne vois pas où tu veux en venir et sur quoi tu nous propose de réfléchir.

 

Capture d’écran 2018-08-02 à 10.52.36.png

Share this post


Link to post
F4DBD

Tu es pourtant assez grand pour comprendre tout seul... :P Ton illustration est certes différente sauf que c'est devenu une minorité alors que dans celui que j'expose c'est me semble-t-il devenu la majorité tout du moins en France.

Dans la première photo il y a une famille qui s'émerveille devant des bricolages radio avec une forme d'initiation. Dans la seconde, on a un type tout seul qui se transforme en animateur radio qui s'écoute parler... (ce serait intéressant d'avoir un chronométrage des temps de parole "non techniques" dans un QSO français sur 80m pour appuyer mes propos).

Ensuite en terme de statistiques on voit que dans les années 1925 - 1970 : il y avait très peu de radioamateurs mais un gros pourcentage adhérait au REF (se rassembler pour apprendre, partager etc.)

En 2018 il y a comparativement beaucoup plus de radioamateurs mais beaucoup moins sont adhérents au REF (l'individualisme prime, on adhère au REF surtout pour profiter d'un service).

Le radioamateur depuis plusieurs décennies (>1980 ?) ne semble plus vraiment tourné vers les mêmes aspirations.

Voilà tout ce que je voulais résumer... Je ne parle même pas de la hauteur des interrogations de certains nouveaux radioamateurs qui ne savent même pas lire un mode d'emploi et pour qui le radio-amateurisme se résume à brancher une prise.

Croire que le nombre de radioamateurs est ce qu'il faut augmenter coute que coute pour sauver le radio-amateurisme s'est se tromper.... enfin, c'est ce que je pense :D.

Share this post


Link to post
F6BHW

Bonjour,

 Merci pour les 2 courbes qui sont très intéressantes pour comprendre la situation actuelle.

 On voit que le maxi des membres du REF a lieu en 1975 c'est-à-dire aux 20 ans du baby boum ! Et le maxi radioamateur c’est en 1995 avec la « récupération des cibistes » de la libération de la CiBi en 1980 par le Gouvernement de l’époque voilà les deux points essentiels et qui expliquent beaucoup de choses de la situation actuelle.

 Par ailleurs, je précise que le radioamateur est comme tout dans la société terrestre : il né, il se développe et il meurt ; c’est simplement le cycle sur terre de toutes activités !...

 Apres cela on peut s’interroger sur la signification de ce décalage entre maxi de 1975 au REF  et le maxi de radioamateurs en 1995. En effet, il y a un décalage qui démontre la mutation de l’activité que le REF n’a pas suivi ! Alors qui est le responsable de cette situation ??? Il y a de nombreux facteurs qui interviennent ; la mutation technologique notamment, mais il est clair que l’activité radioamateur en 1975 et celle de 1995 était très différentes et cela notamment suite a la mutation de la population radioamateur. Et par suite, je partage totalement l’avis de f4dbd « Croire que le nombre de radioamateurs est ce qu'il faut augmenter coute que coute pour sauver le radio-amateurisme s'est se tromper.... »        Et même mieux c’est accélérer sont déclin !...

 Cordialement

73 Robert f6bhw

Share this post


Link to post
F4DBD

Bonjour Robert,

Il me manque les infos entre 1975 et 2004 au sujet du REF pour pouvoir compléter le graphique. Cela serait intéressant afin de voir ce qu'il se passait en terme d'adhésion surtout entre 1983 et 2000. Pas besoin de tous les ans, juste tous les 5 ans par exemple.

Je pense que le pic doit se trouver au milieu des années 80 début 90 et non 1975.

Philippe ((ancien membre)) tu dois avoir ces chiffres puisque tu as la collection complète des Radio-Ref ;)

Edited by F4DBD

Share this post


Link to post
F4DBD

En fouillant dans les archives, j'ai trouvé un texte de F9PV. Voilà comment cela se passait dans les années 50/70 lorsqu'on voulait devenir radioamateur :
 

Citation

 

Quels étaient les conditions de l’époque pour obtenir le certificat d’opérateur et la licence :

- Plusieurs  enquêtes  de  différents  services  avant  de  pouvoir passer l'examen, la durée des enquêtes était au minimum de 6 mois.
- L'interdiction  d’être en possession de matériel d’émission avant la mise en routes des enquêtes.
- L'examen pour le certificat d’opérateurs comportait deux parties :
   -  Une partie technique et une partie CW. La CW étant elle même découpée en  deux :
      réception d'un texte manipule par l'examinateur et émission d'un texte reçu également par l'examinateur.
- Une  visite  technique  de  la station avec manipulation de celle-ci sur antenne fictive afin d'obtenir la licence.

Que nous donnait droit cette licence :
  - Les  bandes  décamétriques  80, 40, 20, 15, 10 mètres
  - Les bandes VHF et UHF à l’époque en plein balbutiement.
  - Une  puissance  d’émission  de 50 watts alimentation PA soit un courant cathode de 100 milliAmpères pour une tension plaque de 500 Volts.
  - Des  modes d’émissions CW, AM, NBFM, sans doute RTTY mais je n'en suis pas sur.
  - Aucun droit particulier a l'antenne.

 

En 2018 :

  • Examen unique et théorique : règlementation + technique sous forme de QCM (20 questions d'ordre réglementaire, durée de l'épreuve 15 mn et 20 questions sur la technique de l'électricité et de la radioélectricité, durée de l’épreuve 30 minutes). 10 bonnes réponses dans chacune des épreuves suffit à obtenir son certificat.

Ce que permet le certificat :

  • Tous les modes : SSB, AM, FM, CW, MGM, ATV etc
  • Bandes accessibles beaucoup plus nombreuses du KHz au GHz (HF/THF)
  • 500W en HF / 120W en THF
  • Droit à l'antenne

Le pic des radioamateurs en France se situe entre 1995 et 1999 avec un examen presque identique à celui d'aujourd'hui (manque juste l'épreuve de réception CW pour la classe 1).

Edited by F4DBD

Share this post


Link to post
Guest
Il y a 1 heure, F4DBD a dit :

Philippe ((ancien membre)) tu dois avoir ces chiffres puisque tu as la collection complète des Radio-Ref ;)

Effectivement, mais il faudrait que je fasse un travail de recherche qui va prendre du temps pour aboutir à ce qu'on sait déjà depuis plusieurs années. J'ai fini de faire dans le constat ou dans la recherche de responsabilités depuis que j'ai compris les choses suivantes :

- le REF est responsable à 100% de la situation actuelle pour diverses raisons qui se sont étalées dans le temps ;
- le REF, et en tous cas le président actuel -- mais je suis aussi persuadé que tout le CA (enfin ceux qui restent plus d'un mandat) est dans la même mouvance -- ne veut faire aucun mea culpa sur les erreurs passées arguant qu'il n'est pas responsable de tous les maux de l'association depuis sa création ;
- le REF, toujours dans le même esprit, est toujours en mode ménagement de la chèvre et du chou (les AOC vs les cibistes) pour des raisons toutes naturelles de finance et de survie ;
- en dehors du REF, aucune association ou action n'est crédible d'une manière nationale.


Je suis plutôt dans le : que faire ?

Après de nombreuses et longues discussions avec différents groupes de différentes obédiences amateurs et différents constats que l'on peut faire en lisant les forums, réseaux sociaux et aussi en RC, il s'avère que l'effort de marche arrière ou de transformation est tel qu'il est vain d'y croire. Sans volonté affirmée d'une association nationale réellement représentative et surtout évidente pour tous, il n'y a aucun moyen de changement global tendant à modifier le comportement et les activités de la très grand majorité.

Il n'y a aucun moyen d'envergure.

Maintenant, rien n'empêche d'agir à ceux qui pensent que ça peut changer par infusion, distillation du virus de manière insidieuse parmi les populations réceptives (méthode F6ITU), d'autres par l'exemple en travaillant et en publiant et d'autres encore en travaillant en petits groupes restreints.

En ce qui me concerne, j'ai passé ces 20 dernières années à d'abord comprendre comment une activité que j'ai connu en 1972 et failli rejoindre une première fois en 1979, est devenue ce qu'elle était quand je l'ai enfin rejointe en 1998 ; puis à essayer de défaire le REF-u pour retrouver une association simple ; et enfin à m'apercevoir que ce n'était pas la structure seule qui était en cause mais aussi la volonté des personnes qui la dirigent. J'ai aussi fini par être convaincu que le REF ne s'occupe pas de radio-amateurisme mais bien de sa propre gestion et de sa survie sur le long terme (promesse faite aux anciens sur l'autel du sacrifice probablement, d'où l'attrait pour les médailles, citations et colifichets en tout genre).

Même si je reconnais le bien fondé ce qui a été réalisé par le REF depuis 2013  -- il y a beaucoup de petites choses positives -- mais cela ne suffit pas en terme d'organisation interne et surtout en terme de gestion globale de l'activité.


Toujours est-il que, pour fêter mes 20 ans de certificat ce mois-ci, j'ai décidé de ne plus m'occuper de tout ça ; que l’activité se sauvera elle-même si elle en a la volonté ; elle pourra très bien se transformer et devenir autre chose, que l'on appréciera ou pas (c'est déjà le cas aujourd'hui, cela peut changer demain) ; elle pourra aussi être reprise par des personnes plus intéressées par la bidouille que par la parlote et les automates à QSO ; et enfin, elle pourra disparaitre sans que cela n'émeuve grand monde. D'ailleurs, en faisant un constat plutôt alarmiste récemment, je me suis aperçu que ce qui m’intéressait réellement dans l'activité, c'est l'électronique et ce qui tourne autour. Et pour tester ses réalisations, nul besoin d'être équipé d'un SUDX9000z, d'un YL2500u, d’un pylône télescopique et d'une beam, un émetteur/récepteur réalisation perso et un bout de fil seront bien suffisant et avec une puissance facilement gérable par un amateur.

En résumé, j'ai perdu 20 ans que j'aurais mieux fait de consacrer à l'apprentissage de la radio. Malgré tout, cela reste une expérience longue et enrichissante sur des sujets complexes (pas aussi longue que celle de certains administrateurs mais je n'ai pas non plus besoin de médailles, ni de photo sur les murs du siège... celui de Tours pas celui des WC).

Du coup, je retourne à mes bouquins et mon fer à souder.


Bonne canicule,
Philippe

Edited by Guest
Corrections mineures

Share this post


Link to post
Guest
7 hours ago, F4DBD said:

c'est devenu une minorité alors que dans celui que j'expose c'est me semble-t-il devenu la majorité tout du moins en France.

Bonjour Frédérick,

il s'agit là d'un ressenti, n'est-ce-pas ? Aucune étude fiable à l'appui donc cette conclusion est biaisée, désolé.

Autour de moi, j'estime cotoyer plus d'OMs bidouilleurs que portés sur la parlote ... comment savoir qui l'emporte à l'échelle d'un pays ?

En l'absence d'une preuve "scientifique", en ce qui me concerne, je me garderais bien de tirer des conclusions.

73s.

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F6BHW

Bonjour,

Concernant les remarques de f4hzn, je ne conteste nullement qu’il y a encore et encore des radioamateurs qui bidouillent avec un fer à souder. Mais force est de constater qu’il y a actuellement, et pour être plus précis depuis une quinzaine d’années, certaines activités qui n’existaient pas dans l’activité normale d’un radioamateur des années 70 par exemple …On peut appeler cela de l’évolution ! Mais cette évolution n’est pas forcement dans la ligne de la définition historique de l’activité « radioamateur »

Je pense notamment aux indicatifs spéciaux pour « activer » tout et n’importe quoi !... Il y a bien là, la preuve que l’activité radioamateur a changé sur la base de ces activités nouvelles qui relèvent plus des activités CiBi des années 80 que des activités radioamateurs des années 50/70 par exemple.

Mon propos est simplement une constations rien de plus ! D’ailleurs, j’ai beau écouter le 40 mètres je n’entends plus aucun QSO, ou très rarement, un OM décrire une construction personnelle. En revanche, les week-ends les activations de tout et de rien son monnaie courantes !... Cela n’est pas contestable et constitue bien une preuve de la transformation de cette activité …

Cordialement

73 de Robert f6bhw

Share this post


Link to post
Guest
46 minutes ago, F6BHW said:

j’ai beau écouter le 40 mètres je n’entends plus aucun QSO, ou très rarement, un OM décrire une construction personnelle.

Les QSO de ce type existent, j'en entends plus que rarement... je dirais "assez souvent", en toute sincérité (sachant que c'est ma bande de prédilection)

Concernant les "activations", je concède qu'elles occupent de plus en plus de place sur le spectre. Ecouteur depuis les années 80, il y a sans nul doute un changement d'habitudes en radio, notable depuis la dernière décennie.

Je ne sais pas s'il faut s'en réjouir ou s'en plaindre (tant qu'il reste de la place pour chacun et des OMs intéressés par l'aspect technique de l'activité radioamateur) mais toujours est-il qu'en parler n'influencera que peu cet état de fait, me semble t-il.

A moins d'un regain d'activité dans les radio-clubs, là où se situe l'épicentre de l'activité technique autour de la radio, j'ai bien peur qu'il faille s'habituer aux indicatifs (très) spéciaux (entre autres joyeusetés) ou bien qu'il faille passer chez Moulinex pour contribuer à l'amélioration de leur parc de fours à micro-ondes ...

 

(avant qu'un couperet ne me tombe sur ma nuque rougie par le dieu Râ, sachez qu'à part monter sur des points hauts pour tester propag, portée et antennes, je ne suis pas un zélé défenseur des "activations"...)

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F6BHW

Bonjour,

 Globalement je crois que mous sommes sur la même ligne compte tenu des différences de générations je suis simplement un juriste chargé de conseils en recrutement.  Et à ce titre j’apprécie d’abord, à sa juste valeur la réussite de votre fils de 10 ans à l’examen de radioamateur. Car cela mérite un sérieux coup de chapeau au formateur et a l’élève !

 Concernant l’évolution de l’activité j’ai commencé à toucher à la radio au début des années 60 et à cette époque on utilisait des équipements radio de surplus de la guerre que l’on modifiaient pour faire de l’AM car la BLU est arrivée fin des années 60 début 1970. Bien entendu la situation actuelle n’a plus rien avoir avec cette époque !... Et cela est normal.

 Mais cette évolution fait qu’il est extrêmement difficile aujourd’hui de mettre les mains dans les appareils du commerce actuels, d’où cette évolution uniquement en termes d’utilisateurs et malheureusement mon expérience prouve qu’au bout de quelques années le radioamateur utilisateur se fatigue et perd de l’intérêt et passe a autre chose … D’où l’intérêt de ne pas se limiter a la fonction d’utilisateur et de voir le coté technique et là je n’ai aucun doute pour votre fils qui fera une grande carrière dans le numérique … Si cela est sont choix !

Cordialement

73 Robert f6bhw

Share this post


Link to post
Guest
48 minutes ago, F6BHW said:

extrêmement difficile aujourd’hui de mettre les mains dans les appareils du commerce actuels

Effectivement, vous touchez du doigt un point crucial - j'insiste- ... (d'où l'attachement que l'on peut constater autour de soi aux émetteurs dit "vintage")

 

48 minutes ago, F6BHW said:

D’où l’intérêt de ne pas se limiter a la fonction d’utilisateur et de voir le coté technique

D'accord avec vous, évidemment

 

48 minutes ago, F6BHW said:

une grande carrière dans le numérique

Pour le moment, tout l'intéresse, c'est l'âge qui veut ça ... 

 

Merci pour vos encouragements, très appréciés. 

Cordiales 73s.

Laurent, (ancien membre)

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F6FRA
Il y a 19 heures, F4DBD a dit :

Bonjour Robert,

Il me manque les infos entre 1975 et 2004 au sujet du REF pour pouvoir compléter le graphique. Cela serait intéressant afin de voir ce qu'il se passait en terme d'adhésion surtout entre 1983 et 2000. Pas besoin de tous les ans, juste tous les 5 ans par exemple.

Je pense que le pic doit se trouver au milieu des années 80 début 90 et non 1975.

Philippe ((ancien membre)) tu dois avoir ces chiffres puisque tu as la collection complète des Radio-Ref ;)

Bonjour,

De mémoire le pic d'adhérents au REF se situait en 1990, je n'ai plus le chiffre exact, mais un peu plus de 10 000. A mon avis, une des raison de cet engouement a été certains changements importants dans l'association à la fin des années 80 : déménagement du siège de Paris à Tours, reprise de la composition de la revue par le REF lui-même, bref une gestion plus dynamique. Un nouveau "renouveau", quoi…

 

Share this post


Link to post
F4DBD

Bonjour,

J'ai commencé à creuser dans les archives de Radio-Ref et j'ai trouvé ceci :

+/- 8000 membres en 1988

10374 membres en 1991

10306 membres en 1993

Ce n'est pas toujours simple de trouver les chiffres précis car lorsqu'il n'y a pas beaucoup de différence d'une année sur l'autre, les rédacteurs restent vagues. Exemple : "la barre des 8000 adhérents est dépassée" (1988).

En tout cas c'est très intéressant de se replonger dans ces comptes-rendu d'assemblée générale car on y retrouve la prose de certains OM présents depuis des décennies aux postes clés de l'association, ce qu'évoquait justement Philippe dans son dernier message.

ref.jpg.2ebfce03d240ad5d7fbe8f61fd75a5ae.jpg

Share this post


Link to post
F4DBD

Bonjour,

Il y a 15 heures, (ancien membre) a dit :

Les QSO de ce type existent, j'en entends plus que rarement... je dirais "assez souvent", en toute sincérité (sachant que c'est ma bande de prédilection)

Cela dépend aussi de la génération car si ce sont des OM de plus de 60 ans c'est assez logique qu'ils utilisent un E/R "maison" (voir les conditions d'examen jusqu'en 1983).

C'est plus rare pour la tranche 40/60 venue en grande partie de la CB (des années 80 jusqu'au début des années 2000).

Cela recommence timidement depuis quelques années avec la tranche 20/40 qui elle n'a pas trop connu la CB ni les heures de gloire des marques Yaesu / Icom / Kenwood etc.

Bien entendu je force le trait mais je ne pense pas être loin de la réalité.

Si on met un filtre visant à ne retenir que ceux qui pratiquent une activité compatible avec ses aspirations alors forcément on ne se rendra pas trop compte du fait qu'il y a de moins en moins de QSO techniques et d'essais. Mais si on écoute tout au sens large, on se rend vite compte que les QSO strictement règlementaires pour mise au point de matériel "home made" sont devenus très rares depuis 20 ans entre 0 et 440MHz. Ce n'est qu'au dessus, en SHF ou en ATV qu'on trouve les vrais QSO techniques avec mise au point de matériel. Par contre pour les entendre il faut aussi faire un effort car tout le monde n'a pas de quoi écouter au dessus de 1.2 GHz

Ne serait-ce que sur radioamateur.org il est clair qu'on voit très rarement des questions sur la fabrication personnelle d'un E/R (en dehors de quelques cas récents). On est plus dans le "SAV" constructeur qu'autre chose... C'est pareil sur l'air.

La génération SDR va aussi changer la donne sans parler du fait que les entreprises de SAV pour le matériel des années 70/2000 ne sont plus très nombreuses... Le matériel récent sera de moins en moins réparable donc voué à.... la casse !

En dessous de 440MHz le matériel commercial est largement disponible, c'est ce qui fait qu'aujourd'hui un QSO se résume à "59 TU" car quoi dire d'autre ? Quand un problème est évoqué sur l'air c'est à 95% lié à un souci de modulation, d'alimentation ou de dérive en fréquence. En dehors de ça l'aspect purement technique n'est plus trop abordé sur l'air. On parle de marque de constructeurs mais plus de composants. Cela parle encore un peu de propagation, ou antenne mais pour combien de temps ?

On pourra toujours me prouver l'inverse, bien entendu. Ce ne sont pas quelques exemples qui font une majorité hors il est plus facile aujourd'hui de démontrer que beaucoup de gens ne voient que l'aspect animateur radio / plug'n play du radio-amateurisme que le côté technicien radio.

Les DFCF, FFF et Cie sont des activités qui ne demandent pas d'avoir des compétences de technicien surtout vu le matériel utilisé. C'est comme pour un SOTA ou IOTA avec du matériel commercial. En dehors de la logistique le reste c'est reproductible partout et par tout le monde. Idem pour un concours en solo juste pour le fun. Un cibiste peut faire exactement la même chose donc à quoi bon être radioamateur pour ça ? Une fois un DXCC en poche, celui qui est venu au radio-amateurisme juste pour le blabla se lasse et cela peut expliquer la chute du nombre de pratiquants depuis les années 2000.

Au pire on retombera au niveau des années 70. Si c'est pour avoir des pratiquants en phase avec les bases du radio-amateurisme.... où est le problème ? Dans ces conditions les associations auront du mal à survivre si elles ne voient en nous que des clients ? Et après ou est le problème pour nous ? Je n'en vois pas.

Le statut de nos bandes est avant tout international. Bien souvent les décisions qui nous concernent sont prises soit grâce à une intervention individuelle soit par des décisions qui dépassent de loin les compétences des associations (mais qu'elles n'hésitent pas à récupérer à leur compte pour faire leur promotion).

Faire croire qu'elles font tout le boulot, qu'il faut y adhérer pour nous protéger où que nos bandes sont en danger c'est du marketing ni plus ni moins. Être membre est une chose, accéder à la tête et avoir les moyens de changer les choses en profondeur n'est pas aussi simple. Il suffit de lire les règlements intérieurs et statuts pour s'en rendre compte comme l'a bien écrit Philippe.

Si aujourd'hui l'ANFR traine les pieds où nous prend de haut c'est à la fois de notre faute mais aussi à cause des dérives de nos associations. A force de vouloir faire du chiffre coute que coute, nous en payons les conséquences. Les problèmes avec l'administration viennent aussi à cause des libertés que certains s'accordent pour le bien de quelques individus et non pas de l'ensemble des radioamateurs.

Si aujourd'hui il y a plus de radioamateurs indépendants que de membres des associations, il ne faut pas chercher bien loin les raisons.

Les deux courbes dans mon premier message montrent que la quantité n'est pas importante. 6000 radioamateurs en France dans les années 70 et pourtant c'est cette époque que nous avons tous en référence pour définir le radio-amateurisme...

Notre avenir, nous l'avons tous entre nos mains et c'est ce que nous faisons sur l'air et dans nos shack radio qui a vraiment son importance... Pas la politique et le commerce.

Share this post


Link to post
F4HTQ

Bonjour,
sur ce sujet...
je suis en train de finir mon TRX ( la je paufine le PA au niveau de la bande passante) et il n'est pas impossible que je tombe sur l'un d'entre vous dans les deux prochaines semaines qui serons destinées aux tests en conditions réelles ( je part chez des amis qui ont beaucoup de surface pour bricoler des antennes). Donc pince coupantes, boite d'accord, coax, ligne bifilaire, batterie et un peu plus de 100M de cable. 
au niveau des filtres j'amène de quoi couvrir des 630M ( je n'y serais qu'en digimodes ) jusqu'aux 10M ( phonie et digimodes).
impossible de donner rendez-vous sur l'air car je n'ai aucune idée de la vitesse a laquelle les choses avancerons.
Par contre au moindre soucis, j'aurais quasiment rien pour réparer. j'emporte juste un PA + Driver de secours au cas ou je grille rapidement celui qui est monté et un outillage réduit au maximum.

David.

 

Share this post


Link to post
F4HTQ
il y a 31 minutes, F4DBD a dit :

Mais si on écoute tout au sens large, on se rend vite compte que les QSO strictement règlementaires pour mise au point de matériel "home made" sont devenus très rares depuis 20 ans entre 0 et 440MHz

Bonjour,
sur ce sujet...
je suis en train de finir mon TRX ( la je paufine le PA au niveau de la bande passante) et il n'est pas impossible que je tombe sur l'un d'entre vous dans les deux prochaines semaines qui serons destinées aux tests en conditions réelles ( je part chez des amis qui ont beaucoup de surface pour bricoler des antennes). Donc pince coupantes, boite d'accord, coax, ligne bifilaire, batterie et un peu plus de 100M de cable. 
au niveau des filtres j'amène de quoi couvrir des 630M ( je n'y serais qu'en digimodes ) jusqu'aux 10M ( phonie et digimodes).
impossible de donner rendez-vous sur l'air car je n'ai aucune idée de la vitesse a laquelle les choses avancerons.
Par contre au moindre soucis, j'aurais quasiment rien pour réparer. j'emporte juste un PA + Driver de secours au cas ou je grille rapidement celui qui est monté et un outillage réduit au maximum.

David.

Share this post


Link to post
Guest
Il y a 2 heures, F4DBD a dit :

Au pire on retombera au niveau des années 70. Si c'est pour avoir des pratiquants en phase avec les bases du radio-amateurisme.... où est le problème ? Dans ces conditions les associations auront du mal à survivre si elles ne voient en nous que des clients ? Et après ou est le problème pour nous ? Je n'en vois pas.

C'était précisément mon point primordial lors de mon passage au CA du REF (2013-2015) : comment palier à l'inéluctable baisse du nombre de radioamateurs en France et par conséquent, l'inéluctable baisse des adhésions.

Il faut comprendre que le fait que nous ayons été 20 000 au plus fort des effectifs est un mirage apporté par l'ouverture des portes au public cibiste/27 MHz issu de leur autorisation 22 canaux en 81 et aux premières grosses modifications de la règlementation de 1983. Population dont la majorité était plus intéressée par un terrain de jeu plus grand et mieux organisé pour assouvir la passion du contact HF. On voit d'ailleurs bien la chute progressive à partir de la fin des années 90 par le double phénomène de l'ouverture de l'Internet grand public (1994/95 en France), suivi de l'ouverture du haut débit ADSL (2000/2001 en France).

Il n'est pas idiot de tabler sur une population radioamateur réelle, c'est à dire jouant le jeu de la définition de l'activité, dans les 4 à 6000.

Et il est aussi clair de voir la crainte de descendre à ce niveau que peuvent avoir les associations. En fait la crainte de la seule association ayant tout aussi bien une très grosse réserve financière mais aussi des charges drastiques (siège et Radio-REF) que seul un volume d'adhésion aux environs de 4 à 5000 membres réguliers peut couvrir.

Le seul objectif du REF est de maintenir ce volume qui, avec une gestion fine des dépenses et des placements, permet de couvrir les services actuels et de maintenir le bateau à flot sans toucher au bas de laine. Le risque, c'est qu'en diminuant le volume des radioamateurs, le volume des adhésions tombe en-dessous du seuil critique. Ce seuil critique risque d'arriver très vite (d'ici à 2050) avec l'arrivée aux âges moyens de décès des générations nées entre l'après-guerre et 1970.

 

Mon souhait est que l'on puisse revenir à une population radioamateur plus faible et plus homogène au niveau des objectifs.

 

 --
 

Edited by Guest

Share this post


Link to post
F6FER

Bonjour

100% d'accord avec (ancien membre).

Il n'existe pas ( et sans doute à jamais ) de statistiques objectives sur l'activité propre à chaque radioamateur en France ou ailleurs. Où sont les curseurs entre trafic, construction et activité associative ? Difficile à dire.

AMHA La diminution des discussions techniques sur l'air n'a rien à voir avec la nouvelle licence, le REF ou la mutation de l'homo emittens. Cela coîncide avec l'apparition d'internet grand public milieu des années 90, ou même peut être avec l'arrivée du packet quelques temps avant. Avant ces époques là, il n'y avait que 3 moyens de s'informer : les livres (Raffin, F3LG, ARRL handbook etc...), les revues mensuelles et les discussions sur l'air.  Les petits nouveaux  construisaient à partir d'un papier, d'un conseil et essayaient de mettre le tout au point ou de s'amèliorer en discutant avec les plus moustachus, sur l'air le plus souvent ou dans les RC. De nos jours c'est plus facile, une construction personnelle est mlse sur le net, avec texte, dessins, photos. Il suffit juste d'indiquer l'adresse.

Et il ne faut pas idéaliser à outrance ces fameuses discussions techniques du passé, c'était à 95% toujours les mêmes sujets. A part le fait de quelques pointures, le niveau des discussions restait moyen, mais elles avaient le mérite d'exister.

Le but du radioamateur est d'établir une liaison radioélectrique le mieux possible d'un point A à un point B. Le matériel utilisé est un moyen, pas un but. Les anciens construisaient car ils n'avaient pas le choix, à l'évidence. Pas sûr que tous trouvaient du plaisir à la construction personnelle de leur équipement.

 

Share this post


Link to post
F5LEN

Bonsoir camarades,

Il faut reconnaitre que qso "technique ou pas" , vue l'énergie dépensée ici, il ne doit plus en rester beaucoup pour mettre sous tension sa station, son fer à souder ou demarrer son Kicad.

73's Pascal F5LEN 

Share this post


Link to post
Guest
39 minutes ago, F5LEN said:

il ne doit plus en rester beaucoup pour mettre sous tension sa station, son fer à souder ou demarrer son Kicad.

Il faut reconnaître que c'est bien envoyé ! ? C'est ce qu'on pourrait appeler 'avoir le sens de la répartie'. Merci pour les zygomatiques ! 73s.

Share this post


Link to post
F6BHW

Bonjour,

" Il y a une chose plus terrible que la calomnie, c'est la vérité. " Talleyrand

Visiblement la vérité concernant le REF gêne certains !...

Cordialement

73 Robert f6bhw

 

 

Share this post


Link to post
F4DBD

Radio-Ref avant les années 2000 est une belle source d'information. Voilà ce qu'on peut y lire en 1991 :

1991.jpg.25dd4804291caf5841f904e426525343.jpg1991_explik.jpg.fedfc8cf562c011dfb3fda5fdde0ce8e.jpg

Share this post


Link to post
F4DBD

C'est passionnant de se plonger dans les archives de Radio-REF (merci la canicule). Philippe ((ancien membre)) l'avait évoqué il y a quelques années et c'est vrai que ça apporte un vrai éclairage sur l'évolution du radio-amateurisme en France.

Regardez ce dessin publié dans RR de mars 1984... je n'ai strictement rien inventé avec mon illustration en début de sujet :

hier_adhui_03-1984.jpg.e7bd00af7d62ad9e997c1e2d345d387e.jpg

Vous noterez que sur le dessin de droite, les étiquettes représentent le prix des appareils en Francs :D

Et voici des statistiques du passage de l'examen en septembre 1984 juste après la nouvelle règlementation (avant l'arrivée du minitel).

C'est un examen avec des diapositives, le temps est limité pour répondre à chaque question :

2060233646_reussiteexam091984.jpg.09baf45ed78deeae43fba2fb53a327ad.jpg

Classement des centres d'examen suivant le pourcentage de réussite à l'épreuve audiovisuelle

1- Ajaccio 100%
2- Brest 50%
3- Lille 35,14%
4-Rouen 33,33%
5 - Paris 31,47%
6 - Lyon 30,20%
7 - Nantes 27,78%
8 - Nancy 23,86%
9 - Bordeaux 23,66%
10 - Montpellier 22,73%
11 - Toulouse 22,03%
1 2- Marseille 21,92%

On trouve alors des courriers reçu par le REF qui critiquent vivement ce nouveau type d'examen, exemple :

962366307_examen1984.jpg.7fbfbb29075a4494e417ca2a41ea50c1.jpg

236055782_examen1984bis.thumb.jpg.6c3d192c8a9ce6f94db0160b25085b1a.jpg

On voit donc qu'il y a 34 ans les changements (cette fois décidés par la tutelle) faisaient déjà couler beaucoup d'encre. De là à en conclure que la vie des OM est un éternel recommencement, l'évolution se situe plus au niveau du matériel utilisé qu'autre chose.

Par contre, même avec plus de 10.000 adhérents et près de 20.000 radioamateurs le REF souffrait des mêmes maux qu'aujourd'hui (financement insuffisant etc.)

Merci au REF d'avoir mis à la disposition de ses membres les archives de RR entre 1984 et aujourd'hui (20Go de fichiers PDF).

On peut même découvrir qu'il a été question d'une fédération associant l'URC et le REF, làa c'était vraiment une autre époque ! :lol:

Lorsque ceux des années 70 seront en ligne il sera intéressant de voir si finalement c'était très différent.... où pas !

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...