Jump to content
News Radio

Le Radioamateurisme est-il mort ? Sommes-nous une espèce en voie d'extinction ?

Recommended Posts

F6AWN
il y a 11 minutes, F6CER a dit :

Bonjour Marc , ce clin d’œil à ce qui existait il y a une quarantaine d'années est très vrai ,  il faut ajouter que ces radio-clubs donnaient des cours d’électronique assez remarquables et permettaient effectivement de mettre au point des montages grâce aux appareils de mesure que le majorité d'entre nous n'avait pas les moyens de se payer ,  ça a donné au final d'excellents techniciens et ingénieurs 

 

Bonjour à tous,

Un brin de nostalgie ne peut pas faire de mal, hi...

Toutefois, il ne faut pas oublier l'essentiel, c'est à dire la principale motivation de ces montages, avant la curiosité et la passion : il fallait construire un émetteur à cause de la réglementation et souvent aussi construire le reste à cause du prix du matériel manufacturé, qui était par ailleurs assez rare.

Il serait bien aussi que certains "amateurs" actuels cessent d'être effrayés par le coût d'un "labo". Alors qu'à l'époque où un peu de construction électronique était obligatoire on devait se contenter d'un multimètre 20000 ohms/V, d'un Grid-Dip, et pour les mieux équipés d'un oscilloscope qui montait rarement au-dessus de 10 MHz, il est maintenant possible d'être entouré d'une multitude d'appareils de mesure ultra-précis (par rapport aux précédents) et à un prix cent ou mille fois moindre. Cela va du "testeur" de composants à l'oscilloscope et l'analyseur de spectre, en passant par les SNA  ou VNA, les générateurs HF DDS, et la multitude de minuscules appareils ne coûtant que quelques dizaines d'euros et qui utilisent la puissance d'un ordinateur ordinaire équipé d'une prise USB. Il faut vraiment être autiste et aveugle pour s'interdire de bricoler au prétexte qu'on n'est pas équipé en instruments de mesure... ?

Quant à la formation des ingénieurs versus celle des radioamateurs, la meilleure recette est connue : dans les deux cas, il faut les enfermer à plusieurs dans une pièce, au milieu de quelques livres bien choisis, d'un dictionnaire anglais/français, de quelques outils et composants en vrac, d'une bouteille d'eau, puis ne rouvrir la porte que lorsque le projet à réaliser est en état d'être montré sans paraître trop ridicule ! Pour les radioamateurs, on peut éventuellement ajouter un interphone avec l'extérieur qui ne fonctionne qu'en code Morse... :-D

Cordialement,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F4HVX

Être radioamateur c'est aussi un acte politique : faire triompher le partage, la connaissance, l'apprentissage, l'open source, pour au final devenir acteur du spectre radioélectrique, plutôt qu'un simple consommateur.

Et pour rejoindre ce que disait David, cela apporte de la résilience, ce qui est très précieux aujourd'hui.

Share this post


Link to post
F6ITU

.... reste plus qu'à trouver d'autres fanatiques prêts à rejoindre la Sainte Inquisition de la radioélectronique

@Georges .... y'en a encore, de ces tiers-lieux ? et heureusement (pas énormément, mais assez pour que la boite de Petri puisse peu à peu se remplir si on parvient à changer l'eau du bain)

@Francis : pas du tout d'accord. Il est nécessaire d'ouvrir la porte à périodes régulières, car le confinement accélère la réaction... du coup, ça finit par déborder, et ce n'est plus un projet, mais 100 qui se poursuivent simultanément. Faut avoir pitié d'eux (bien entendu, tout ce que vous dites, notamment en matière de chute des coûts des équipements et instruments, se vérifie chaque jour)

.... et je suis de l'avis de Julien concernant l'acte politique et sociétal (lire à ce sujet "makers, enquête sur les laboratoires du changement social" de Lallement, Bureau et Berrebi-Hoffmann, Seuil Ed.) Il est paradoxale de constater que les radioamateurs non seulement n'ont plus le monopole de l'exploitation et de la maîtrise des techniques radio, mais qu'en outre, ils sont devenus totalement minoritaires en ce domaine. Bien rares d'ailleurs ceux qui en ont conscience ou l'ont constaté. 

Allez, hop, je vais suivre les conseils de Françis... on s'enferme à plusieurs et on va construire des émetteurs (je jure que c'est vrai, Julien peut témoigner) 

Marc

 

 

Share this post


Link to post
F4HOU

Oh, voilà un vieux sujet mais qui reste actuel. 

Même si le dernier poste date d'il y a deux ans, je souhaite apporter mon grain de sable a cette conversation. 

 

Malheureusement, le radio-amateurisme est une espèce en voie de disparition principalement en France...

Je fais partie des jeunes puisque je suis de 1988, dans mon enfance j'ai vu mes parents opérer sur la CB jusqu'en 2005 environ et puis... Le téléphone portable est arrivé, internet aussi, puis le smartphone et les abonnements peu cher tout illimités... Bref, de quoi mettre cette bonne vielle CB à la poubelle. L'évolution technologique ne lui donne pas raison, a tord car la radio permet ce que le téléphone portable et son cortège de services ne peut offrir. 

Pour le radio-amateurisme, c'est pareil... bien que communiquer de point à point à des milliers de km me fait toujours tant rêver et m'offre toujours tant de magie. Juste le fait de ne pas être dépendant d'un service pour communiquer suffit à me réjouir. Mais notre société de consommation omniprésente qui à pris le dessus à complètement ringardisé cette pratique au stade de dinosaure.

Pourtant, je trouve cette discipline tellement évidente pour les élèves qui n'accrochent pas aux sciences...Par sa pratique,  le radio-amateurisme donne un sens à toute les théories physiques et mathématiques que l'on peut apprendre, et devrait subsister beaucoup de curiosité chez nos plus jeunes ! Mais le jeux vidéo, internet, les réseaux sociaux on remplacé cette curiosité par un abrutissement de bêtises abondantes... le désir est à porté de clics... Pourquoi s'embêter ? C'est triste à dire, mais la plupart des jeunes ne s’intéressent plus à rien... 

Et oui, je pense que tout cela est culturel, c'est une histoire d'éducation...Aujourd'hui nous sommes consommateurs mais plus acteurs, et ce principalement en France...

 

Et puis il y a le mode de vie qui à beaucoup changé... 

Les gens vivent de plus en plus en ville, dans des appartements de plus en plus petits, et surtout bougent de plus en plus... Il n'est pas rare de voir une personne déménager tout les 5 à 10 ans... 

Installer une station chez soit est un acte de sédentarité, c'est souvent une installation lourde par la taille des antennes pour faire du décamétrique... il faut de la place, pas mal de place et faire accepter les antennes... Vu que plus personne en a, de moins en moins de gens les assument... 

 

Malheureusement à l'instar de plein d'autres belles activités, les grandes heures du radio-amateurisme appartiennent au XXème siècle...  C'est l'évolution logique de notre société qui devient toujours plus consommatrice et toujours plus capricieuse. 

Pourtant, je souligne que cette discipline à bien plus que sa place dans ce monde, surtout auprès des plus jeunes en difficultés en face aux matières scientifiques, car elle permet  de se familiariser avec une pédagogie plus concrète des sciences. Elle devrait même être obligatoire. 

j'ai toujours ce souvenir de cet esprit d'échange et de partage dans un radio club entre des ingénieurs actif et à la retraites les plus brillants avec jeunes issus d'un milieu loin des sciences et en difficulté scolaire. 

Mais que voulez vous, on préfère fermer les écoles au cause d'une pandémie très mal gérée, laisser nos jeunes issus d'un milieu loin des écoles en difficulté, que de solliciter le savoir faire des radio-amateurs... C'est affligeant de bêtises...

Je vous souhaite une belle journée. 

  • Message intéressant 1

Share this post


Link to post
F6AWN

F4HOU,

J'ai trouvé votre message intéressant, donc j'ai "réagi" avec un petit cœur bleu. :P

Toutefois, attention à un détail qui a son importance : si vous avez pu voir des partages intéressants entre des ingénieurs et des jeunes en difficulté scolaire, c'est parce qu'il y a encore quelques ingénieurs parmi les radioamateurs. Mais rien ne prouve que cela va durer indéfiniment [*], surtout lorsqu'on regarde attentivement ce que sont devenues les conditions d'accès à la seule licence radioamateur accessible actuellement en France. Quand on recrute au niveau voiturette 50cm3, les chances sont maigres d'attraper des pilotes de rallye ou des mécaniciens de haut niveau.

Lorsqu'on souhaite partager avec d'autres des connaissances, il y a au moins une nécessité : pouvoir comprendre et être compris, ce qui nécessite un minimum de connaissances en commun, ces fameux fondamentaux qui manquent parfois chez certaines personnes et qui les empêchent de s'élever. Oh, ce n'est pas grand-chose et cela s'apprend bien avant le baccalauréat.

Alors, votre souhait de " solliciter le savoir faire des radio-amateurs  " est généreux. Mais encore faudrait-il que ces derniers aient encore un vrai savoir-faire auquel s'additionnerait un peu de savoir transmettre, et que les destinataires aient encore un vrai comportement d'élèves conscients de leur état et capable de travailler pour s'élever. Le radio-amateurisme, comme bien d'autres domaines, n'est pas encore transmissible par une simple vaccination ou par un virus.

[*] Puisque vous me semblez curieux, je vous incite à essayer de trouver un ou deux vieux annuaires français d'avant 1980 au moins (dans un radio-club ?) puis de cherchez dans les indicatifs de radio-clubs à quoi ils correspondent. Vous pourrez constater que beaucoup d'entre eux étaient hébergés par de Grandes Écoles d'ingénieurs, des sociétés techniques nationales ou internationales, des fabricants de matériel de communication, d'avions, de fusées, la SNCF, de grands musées, etc. Regardez donc ce qu'il en reste et à quoi correspondent les radio-clubs actuels... Loin de moi l'idée de dénigrer ces derniers car ils font évidemment ce qu'ils peuvent, souvent bien et avec pas grand chose. Mais il faut admettre que le radio-amateurisme ayant largement dérivé, en France mais aussi ailleurs, vers un simple loisir "socialisé" à la portée de tout consommateur ayant la place d'installer une antenne quelconque, l'élitisme (dans le bon sens du terme!) fait de moins en moins partie de cette activité pourtant techniquement enrichissante et en conséquence le partage des connaissances ne peut que décroitre progressivement.

Il reste tout de même un espoir d'amélioration puisque ce forum semble montrer depuis peu de temps un renouveau dans la clientèle potentiellement intéressée par le radio-amateurisme et disposant de ces fameux fondamentaux. Alors aidons-les à progresser, non pas en leur fournissant des réponses toutes cuites et souvent divergentes mais de quoi alimenter leur réflexion et leurs expérimentations. Les déçus partiront d'eux-mêmes et autres continueront leur chemin en progressant. :D

Je ne faisais que passer...

Cordialement,

Francis, F6AWN

  • Merci ! 4

Share this post


Link to post
F1LPO
Le 25/11/2018 à 18:25, F5LPR a dit :

Je vais encore radoter mais quand on aura trouver les intervenants qui sauront utiliser les bons mots pour expliquer que la presque totalité des activités humaines est AUJOURD'HUI dépendante des communications et en particulier des liaisons RADIO et que ces liaisons radio sont VULNERABLES.......Hé...hé.

Bonjour,

Vous ne croyez pas si bien dire ! (Ou bien je radote comme vous)  Je n' en dirai pas plus au risque de me retrouver entre 4 murs. 😎

73's Michel

Share this post


Link to post
F8FCA

Bonjour à tous , 

pour ma part j'exerce mon activité tous les jours en me foutant bien pas mal si le radioamateurisme est mort ou non . J'en profite tous les jours et franchement j'établis des contacts et des liens amicaux au quotidien . s'il ya moins de radioamateurs en France , je dirais tant mieux . ainsi seuls les plus passionnés resteront et ce sera forcément les meilleurs . 

je pense que le temps n'altère en rien un amoureux de la radio . et je peux affirmer que pour palier aux problèmes d'antennes qui sont bien du goût du jour , il ya une recrudescence incroyable de qrp' istes de plus en plus grandissant . c'est un secteur qui ne manque pas d'activité et de challenge à remporter . et c'est un défi autrement plus grand qui oblige le bon emploi des éléments physiques pour établir chaque contact DX , il faut de l'altruisme , de la persévérance et parfois un peu de sport pourquoi pas ? 

Bref , c'est dans ce terrain que j'évolue et je m'ennuie pas . les antennes à la maison ne sont plus un souci et je reste étonné chaque jour des performances incroyables que la petite puissance puisse offrir meme avec une antenne mobile . en tous cas chez moi ça suffit bien assez . et vraiment les qrg d'appel QRP sont trés actives . vraiment le radioamateurisme évolue vers la miniaturisation oui . mais il ne meurt pas . 

73 à tous . 

Share this post


Link to post
F6AWN
Il y a 2 heures, F6AWN a dit :

... puis de cherchez dans les indicatifs...

 

Oups !

...de chercher...

73,

Francis, F6AWN

PS : Quelle misère, cet éditeur de texte qui n'autorise pas aux auteurs de modifier leurs erreurs dans leurs messages...:angry:

 

  • Message intéressant 1

Share this post


Link to post
F4HQC

Bonjour à tous,

Bon ceci est ma première intervention dans le Forum.

Il faut voir que les formations techniques et scientifiques en France n'ont pas évoluées depuis 30 ans elles ont régressées voire pire disparues, où sont passés les Bacs scientifiques et techniques (série E) ou technologiques (F) là ou justement on formait la base des ingénieurs et techniciens ? C'est cette base qui permettait d'avoir des radioamateurs de part leur formation et au contact de professeurs passionnés qui eux même pratiquaient la radio ou l'électronique à la maison. Tout ceci à disparu. Je le vois touts les jours dans mon travail lorsque l'on recrute un élève ingénieur en alternance ou lorsque l'on discute avec un ingé débutant. L'ingénieur (bac+5) de base d'aujourd'hui ne vaut pas un DUT (Bac+2) des années 80-90...

Je suis électronicien de formation Bac+2 BTS, j'ai pratiqué dans mes emplois différents de l'électronique, instrumentation actuellement je fais de la thermique et mécanique des fluides (bon rien à voir avec de l'électronique) quand je vois que des élèves ingénieurs en première année d'école apprennent à faire du dessin industriel sur des logiciels de CAO 3D cela veut dire simplement qu'ils apprennent à utiliser un logiciel mais pas à concevoir une pièce, ni connaître les techniques de fabrication...Il en va de même en électronique. De nos jours les formations d'ingénieurs ne se concentrent plus la technique mais comment faire un planning et communiquer....

Le radioamateur est quelqu'un de curieux à la base, il doit chercher, réfléchir, expérimenter, créer, etc....Aujourd'hui pas besoin de tout cela tout tombe tout cuit, je veut un ordinateur et hop mon compte Paypal et 3 jours après je l'ai, je veut quelque chose et hop internet et je l'ai de suite, alors pourquoi passer du temps à réfléchir sur un truc qui ne vas pas marcher immédiatement....La radio ne fait plus partie des visions Hitech et nouvelles technologies pour les jeunes. Ceci est une cause de perte d'opérateurs en France.

Comme dit plus haut l'urbanisation n'aide pas à installer des aériens pour faire des QSO et les jeunes vont plus en ville pour trouver un emploi et même el lotissement ce n'est pas simple. Bon j'ai de la chance le père de ma voisine était dans les transmissions dans l'armée et OM dans le civil donc l'installation de ma verticale ne lui à pas posée de problèmes...Mais quid des autres?

Personnellement je ne pense pas que le radio-amateurisme soit mort en France mais il à vécu ses heures de gloires à nous de le faire vivre en ayant des projets via des FabLab par exemple. Je reste d'un naturel optimiste.

73'

Franck

F4HQC

Share this post


Link to post
F6ITU

bonjour

Je tendrais à inverser l'un des phrases de Franck : " La radio fait de plus en plus partie des visions Hitech et nouvelles technologies pour les jeunes" Et ils passent plus de temps à réfléchir aux raisons pour laquelle le "truc ne fonctionne pas" (ou se demander "pourquoi et comment ça fonctionne") que ne le font les radioamateurs eux-même en grande majorité. Suffit de compter le nombre de hacks publiés chaque semaine dans les domaine Lora/Sigfox/wifi/BLE etc, et comptabiliser le nombre de radios logicielles commercialisées et utilisées par cette frange d'utilisateurs (considérablement plus importante que le nombre de porteurs d'indicatifs, lesquels sont franchement à la traîne dans ce domaine là, "passkecépadelaradiocédelinformatik") *

Lesquels radioamateurs sont plus sur le mode "Aujourd'hui pas besoin de tout cela, tout tombe tout cuit, je veut un transceiver et hop mon compte Paypal et 3 jours après je l'ai". Si seulement le tiers des radioamateurs faisaient comme ces pauvres étudiants contemporains et apprenaient à utiliser des outils d'EDA et CAO3D, il y aurait un peu plus de dépots Github avec des indicatifs dedans, un peu plus de partage, un peu plus d'incitations à venir rejoindre les rangs de notre mouvement parce que ce qu'alors nous "feront" aura un intérêt aux yeux de ceux qui passeront par là. 

De manière lapidaire, ne cherchons pas dans les orientations d'un système éducatif les carences provoquées par l'attitude générale de notre propre mouvement. On devient radioamateur par envie et curiosité, pas par formation professionnelle. 

N'est-il pas ? 

Accessoirement, même si les prédispositions d'un cursus scientifique et technique peuvent incliner au passage de licence, il est heureux qu'il n'y ait pas que des matheux dans le secteur amateur. Ce serait à la fois triste et contre-productif. Rares sont les "techos" capables de transmettre et expliquer avec une science de la vulgarisation -l'art de l'argumentation est moins dans leur sphère de compétence qu'elle ne l'est chez les littéraires. 

73'

Marc 

* sottise régulièrement ressassée depuis les premières heure du packet radio, généralement par des passéistes qui comptent les points de leurs activités qso-Stakhanov sur un ordinateur... 

 

  • Message intéressant 1

Share this post


Link to post
F6AWN

/Hors-sujet/

 

il y a une heure, F4HQC a dit :

Je le vois touts les jours dans mon travail lorsque l'on recrute un élève ingénieur en alternance ou lorsque l'on discute avec un ingé débutant. L'ingénieur (bac+5) de base d'aujourd'hui ne vaut pas un DUT (Bac+2) des années 80-90...

 

Hum, juste pour mettre à jour votre conception de ce qu'est un ingénieur, vous devriez peut-être essayer de faire un ou deux exercices parmi ceux qui sont proposés aux élèves de classes préparatoires, même en première année de MP, ou, plus difficile, lors des concours d'entrée aux G.E. qui suivent.

Ne confondez pas non plus le rôle d'un ingénieur et celui d'un technicien. Ce dernier est attaché à une technique avec des compétences pointues dans son domaine. Quant à l'ingénieur, il est formé pour pouvoir changer assez facilement de domaine en s'adaptant rapidement. Chacun son métier. L'un et l'autre son tout autant utiles.

Et, oui, en effet, les ingénieurs utilisent maintenant des logiciels de modélisation. Question de productivité. Mais ils ont l'avantage sur un technicien de pouvoir contrôler la cohérence des résultats affichés, simplement parce qu'ils ont appris à faire manuellement ce que fait un ordinateur équipé d'un logiciel, c'est à dire des calculs. Un ingénieur ne croit pas son ordinateur "sur parole". Il lui fait a priori confiance mais il vérifie ce qu'il raconte. :P

« Il n'y a pas de sot métier, il n'y a que de sottes gens ! »

Cordialement,

Francis, F6AWN

  • Message intéressant 1

Share this post


Link to post
F4HOU
Posted (edited)

Il ne faut pas tomber dans le snobisme, le radio-amateurisme s'ouvre à quiconque qui veut s'y intéresser et ne pas seulement se limiter aux "ingénieurs" c'est justement tout l’intérêt de cette pratique qui s'est fondé sur le partage de la connaissance. 

Jadis il fallait construire un poste pour obtenir sa licence, heureusement que ce n'est plus le cas sinon la discipline serait morte depuis très longtemps. Mais un collège, un lycée comporterait un club  R-A serait un gros plus pour des enfants peu attirés par les sciences, d'autant plus que le niveau du secondaire à baissé drastiquement quelle qu’en soit la matière.

Mais tout ça est très utopiste...

 

Bref, je trouve que cette discipline reste encore très mystérieuse et passionnante, elle manque de "marketing" auprès des jeunes et des familles. Ne serait-ce que commencer par la CB qui est un bon début dans ce domaine, comprendre comment fonctionne un transceiver, comment fonctionne une antenne et c'est quoi une fréquence. 

Petite anecdote, j'ai regardé récemment le film "Un taxi pour Tobrouk " qui est vraiment un excellent film. Et pour donner du sens au film afin d'isoler nos protagonistes dans leurs aventure, la radio du véhicule est cassé, l'acteur Maurice Biraud qui joue "l'opérateur radio" de l'équipe parle de l'oscillateur qui est mort qu'il en a pas de rechange ce qui rend le contact impossible avec la base. 

Sur le moment j'ai souri :) je me demandais si un jeune de la génération Z comprendrait ce qu'il voulait dire.

Edited by F4HOU
  • Message intéressant 1

Share this post


Link to post
F6AWN
Il y a 1 heure, F4HOU a dit :

Il ne faut pas tomber dans le snobisme...

 

Trop tard, on y est déjà !

Je vous rappelle que le snobisme est une attitude qui consiste à avoir de l'admiration pour tout ce qui est à la mode. C'est bien le cas des tripoteurs de boutons qui changent de matériel pour un oui ou pour un non.

 

Citation

le radio-amateurisme... cette pratique qui s'est fondé sur le partage de la connaissance.

 

Pas exactement. Le radio-amateurisme s'est construit sur le partage des résultats produits par diverses expérimentations effectuées par des gens suffisamment compétents mais surement pas autour d'un scientifique ou deux qui seraient venus porter la bonne parole à des ignorants. La notion de partage des connaissances est surtout un truc à la mode récent mis en avant par des assistés qui attendent tout des autres et ne sont même pas assez courageux ni patients pour ouvrir un bouquin, utiliser un crayon, expérimenter un peu, donc chercher par eux-mêmes et en discuter ensuite.

 

Citation

Jadis il fallait construire un poste pour obtenir sa licence, heureusement que ce n'est plus le cas sinon la discipline serait morte depuis très longtemps.

 

Merci d'aller ainsi dans mon sens en montrant que la clientèle à laquelle nos associations se sont adressées depuis plus de 30 ans n'était pas capable d'entrer utilement dans le radio-amateurisme, sauf pour y obtenir un permis d'utiliser une CB de luxe avec un peu d'aide picorée sur un forum.

 

Citation

Bref, je trouve que cette discipline reste encore très mystérieuse et passionnante, elle manque de "marketing" auprès des jeunes et des familles. Ne serait-ce que commencer par la CB qui est un bon début dans ce domaine, comprendre comment fonctionne un transceiver, comment fonctionne une antenne et c'est quoi une fréquence.

 

Exactement tout ce qui nous a conduit là où nous en sommes actuellement, c'est à dire au bord du gouffre (du loisir "made in magasin"). Allez, encore un petit effort, faisons un pas en avant ! :lol:

Francis, F6AWN

  • Message intéressant 1
  • Merci ! 2
  • Inutile ou HS 1

Share this post


Link to post
F4HQC
Posted (edited)
Il y a 4 heures, F6AWN a dit :

/Hors-sujet/

De nos jours il y a les grandes écoles d'ingénieurs : Polytechnique, INSA, Arts et Métier, Centrales, Mines et j'en oublie... et les autres...Donc il y a ingénieurs et ingénieurs...

Et bien c'est simple quand un ingénieur de base ne sait pas faire un planning, ni écrire un mail sans une faute d'orthographe, vérifier un calcul -> du vécu....nous sommes en droit de se poser des questions..... On vends aux élèves ingénieurs le fait de faire du projet, faire des plannings,...on ne leur vends plus la conception, la technique,....

Quand aux logiciels de modélisations en CAO 3D : j'ai expliqué à ma fille de14 ans comment s'en servir elle a dessiné des pièces sans problèmes, mais un ingénieur en conception mécanique est sensé savoir faire une chaînes de côtes, vérifier des jeux fonctionnels et voir si cela correspond aux besoins, savoir si son calcul est cohérent : par exemple un calcul de couple de serrage d'une vis en M6 à 9,54 N.m; il faut que l'on m'explique comment je fais pour serrer à ce couple car les tournevis dynamométriques n'ont pas cette résolution encore du vécu.....C'est comme si on calculait et imposait une valeur de résistance fixe  de 10,532 Ohms à mettre dans un montage ou mesurer des mV avec un multimètre sur le calibre 1000V. Si vous voulez d'autres exemples j'en ai.

Lors de mes études on apprenait au techniciens à faire des calculs qui étaient vérifiés par des ingénieurs, c'est simple de nos jours un élève ingénieur dans certaines écoles (je ne donnerais pas le nom) étudie en seconde année en math ce qu'un BTS étudiait en première année en 1989... (transformée de Laplace) et c'est du vécu (moi en 1989) un élève en alternance en 2012....Bon déjà en 1989 en France nous avions une année de retard en math en terminale par rapport aux programmes du Maroc : un collègue de classe (Bac F3 électrotechnique passé au Maroc) qui était avec moi (Bac F2 électronique en France) nous avait montré ses cours de terminale.

En ce qui concerne les exercices de prépa aux grandes écoles ou même sujets de concours j'en ai déjà eu en mains, je connais le niveau (mon frère à fait Bac E + Math Sup et Les Arts et Métiers).

Aujourd'hui un élève de BTS ne démontre plus une formule en électronique ou mécanique mais fait simplement une application numérique.

Ne parlons même pas d'un BacPro mécanique de nos jours qui ne sait pas ce que veut dire le M devant taraudage M6 (vécu également...), sont prof de méca était au vendeur dans une grande enseigne de bricolage avant d'être prof (je n'ai rien contre les vendeurs dans les magasins de bricolage mais bon quand même..). Je connais des chefs d'entreprises qui se grattent la tête pour trouver des jeunes chaudronniers, soudeurs, tourneurs, fraiseurs,... : pas de jeunes intéressés ou sinon il faut faire complètement leurs formations de base mais il faut avoir les moyens.

En ce qui concerne les classes préparatoires aux grandes écoles ici pas de soucis j'ai travaillé avec un ingé qui sortait de Centrale (il calculait de tête plus vite que moi avec Excel.....).

Je ne veux en aucuns cas dire que la diminution d'OM en France est due à notre système scolaire mais notre système de formation ne favorise pas l'éclosion de vocations dans dans notre hobby.

73'

Franck

F4HQC

 

Citation

 

 

Hum, juste pour mettre à jour votre conception de ce qu'est un ingénieur, vous devriez peut-être essayer de faire un ou deux exercices parmi ceux qui sont proposés aux élèves de classes préparatoires, même en première année de MP, ou, plus difficile, lors des concours d'entrée aux G.E. qui suivent.

Ne confondez pas non plus le rôle d'un ingénieur et celui d'un technicien. Ce dernier est attaché à une technique avec des compétences pointues dans son domaine. Quant à l'ingénieur, il est formé pour pouvoir changer assez facilement de domaine en s'adaptant rapidement. Chacun son métier. L'un et l'autre son tout autant utiles.

Et, oui, en effet, les ingénieurs utilisent maintenant des logiciels de modélisation. Question de productivité. Mais ils ont l'avantage sur un technicien de pouvoir contrôler la cohérence des résultats affichés, simplement parce qu'ils ont appris à faire manuellement ce que fait un ordinateur équipé d'un logiciel, c'est à dire des calculs. Un ingénieur ne croit pas son ordinateur "sur parole". Il lui fait a priori confiance mais il vérifie ce qu'il raconte. :P

« Il n'y a pas de sot métier, il n'y a que de sottes gens ! »

Cordialement,

Francis, F6AWN

 

Edited by F4HQC

Share this post


Link to post
F6AWN
il y a 5 minutes, F4HQC a dit :

Je ne veux en aucuns cas dire que la diminution d'OM en France est due à notre système scolaire mais notre système de formation ne favorise pas l'éclosion de vocations dans dans notre hobby.

 

Oh, on pourrait tout de même le dire ! En effet, lorsqu'au lycée les cours de physique et leurs travaux pratiques concernaient vraiment la physique et n'étaient pas pollués par des messages sur l'écologie ou la responsabilité citoyenne, ni freinés par le sacro-saint récent principe de précaution qui interdit presque l'usage par un élève d'une simple pile 9V, certains gamins prenaient vite goût à l'expérimentation, même au prix d'une petite brûlure ou minuscule coupure. C'était le bon temps ! Si on ajoute à cela les phantasmes de la nocivité des ondes, de l'électricité, et des produits chimiques, alors les vocations ne risquent pas d'apparaître.

Cordialement,

Francis, F6AWN

  • Merci ! 1

Share this post


Link to post
F1TAY

Pour aller dans le sens de F4HQC j'ai vu dans une boite d’aéronautique un jeune ingénieur chargé de faire les gammes de fabrication pour les tourneurs... durant ses études il n'avait jamais touché une machine outil ! J'ai également vu sur le net un extrait d'audit de l'ASN à l'usine du Creusot, celle chargée de la fabrication des cuves de l'EPR... à une question d'un inspecteur de l'ASN demandant comment il calculait les incertitudes de mesure j'ai été effaré de la réponse des techniciens du Creusot... et là on est dans le domaine de la sureté des centrales nucléaires... faudra pas s'étonner le jour où on aura un Tchernobyl sur Loire ou un Fukushima sur Seine... 

Pour rassurer F4HOU qui écrit :

<<Petite anecdote, j'ai regardé récemment le film "Un taxi pour Tobrouk " qui est vraiment un excellent film. Et pour donner du sens au film afin d'isoler nos protagonistes dans leurs aventure, la radio du véhicule est cassé, l'acteur Maurice Biraud qui joue "l'opérateur radio" de l'équipe parle de l'oscillateur qui est mort qu'il en a pas de rechange ce qui rend le contact impossible avec la base. 

Sur le moment j'ai souri :) je me demandais si un jeune de la génération Z comprendrait ce qu'il voulait dire.>> Pas sur que Maurice Biraud savait ce qu'était un oscillateur...

73 de Daniel

Share this post


Link to post
F6CER

Rassurez vous , il existe toujours dans les boites qui font de l'électronique de jeunes ingénieurs (pas des auto-proclamés style rue de la lune 😆) qui se débrouillent très  bien , j’en ai engagé plusieurs ces dernières années , par contre je me garde bien de leur dire que je suis radioamateur ni de leur faire écouter quoique ce soit , il y a une limite a la honte .......

  • Message intéressant 1
  • Merci ! 1

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour Georges,

il y a 29 minutes, F6CER a dit :

[...] par contre je me garde bien de leur dire que je suis radioamateur ni de leur faire écouter quoique ce soit , il y a une limite a la honte [...]

 

C'est bien là le vrai problème ! Comment faire la promotion de cette activité si elle donne le sentiment d'être un truc ringard et qui dérange parfois les voisins ?

F6 d'avant les F6J, comme vous, Georges, j'ai connu deux époques, avant les années 90 où je suscitait la curiosité et devait expliquer ce que je construisais et ce que je faisais avec, et après où j'ai dû de plus en plus souvent éviter de dire que j'étais radioamateur, en particulier lorsque je n'avais plus à présenter qu'un transceiver commercial affublé d'un micro. Les émissions en télégraphie relançaient tout de même l'intérêt de certains, mais, comme vécu lors d'une foire-exposition locale, une liaison en phonie pouvait nous valoir cette remarque : "Ah, vous faites de la CB ? Bof, c'est ringard et plus vraiment utile !". Première époque aussi, on n'hésitait pas à ajouter l'indicatif sur une carte de visite, un badge, ou sur un CV, et cela pouvait aider. Deuxième époque, faire la même chose ne pouvait qu'entrainer des réticences voire des déboires. Sauf peut-être dans l'entreprise de Georges... :lol:

Afficher "son radio-amateurisme" depuis qu'il s'agit surtout d'un simple loisir revient à peu près à tousser en public sans masque dans les circonstances actuelles de coronavirus : classé immédiatement personne à fuir !

Il est grand temps qu'une nouvelle génération un peu moins dilettante reprenne les choses en main. Y compris à la tête des associations...

Bon weekend,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
F4HQC
Il y a 7 heures, F6CER a dit :

Rassurez vous , il existe toujours dans les boites qui font de l'électronique de jeunes ingénieurs (pas des auto-proclamés style rue de la lune 😆) qui se débrouillent très  bien , j’en ai engagé plusieurs ces dernières années , par contre je me garde bien de leur dire que je suis radioamateur ni de leur faire écouter quoique ce soit , il y a une limite a la honte .......

De mon côté lorsque j'ai expliqué à un très bon collègue de bureau que je faisait de la radio il à pensé à une station FM, puis c'est rabattu sur la CB...Ce n'est pas facile d'expliquer notre loisir. Bon je siens est d'avoir un bassin avec des poissons, si l'on va par là quel est le but d'avoir des poissons dans son jardin ? Mais un exemple tout simple permet d'expliquer un des buts de notre passe-temps : l'invention de la Yagi qui permet d'avoir des antennes de télévisions directives...bon je sais maintenant il y la télé par internet... Quelques exemples concrets permettent d'éclairer son interlocuteur et parfois cela aide.

73'

Franck

F4HQC

 

Share this post


Link to post
KIENTZEL Denis
Posted (edited)

Hello Francis et à tous,

Je vous cite "Afficher "son radio-amateurisme" depuis qu'il s'agit surtout d'un simple loisir revient à peu près à tousser en public sans masque dans les circonstances actuelles de coronavirus : classé immédiatement personne à fuir ! " Je souhaite juste réagir sur la présentation du radioamateurisme… Lors d'expo, j'ai entendu à quelques reprises un OM F6 kékchose expliquer au public que le radioamateurisme était un loisir (avant le nouveau millénaire !)… Etonnant, non ? Et que penseraient nos anciens "8" de ce qu'il est devenu ?

 

 

Edited by KIENTZEL Denis
  • Message intéressant 2

Share this post


Link to post
F6AWN
Il y a 1 heure, KIENTZEL Denis a dit :

Hello Francis et à tous,

Et que penseraient nos anciens "8" de ce qu'il [le radio-amateurisme] est devenu ?

 

Bonsoir Denis,

Content de vous revoir ici.

Hum, un F8 d'origine, qui avait peut-être aussi été un "8" au tout début, trouverait probablement que les indicatifs actuels sont devenus bien compliqués : ZS95SARL, OL90SKEC, OL90KVAC, OL90SVAZARM, ou encore ZS1820S, 5Z4STAYHOME, II2EMCA, TM18JUIN, AM40LAR...

Trouvés ici :

http://www.radioamateurs.news.sciencesfrance.fr/?cat=36

 

Autre curiosité sur cette page, cette phrase :

" Les stations d’Indicatifs spéciaux indiennes suivantes seront en ondes jusqu’au 18 août 2020. "

La langue française aussi, est de plus en plus spéciale... Qu'en penseraient nos anciens "8" ? :P

"Tous mes chiffres, Denis !",

Francis, F6AWN

  • Message intéressant 2

Share this post


Link to post
F5NPV
Posted (edited)

 

Bonjour,

Au risque de surprendre , je dirais que non , le radioamateurisme n'est pas un espèce en voie de disparition.

J''ai repris cette activité il y a un peu plus d'un an et je constate que  cette activite grace a internet notamment est toujours d'actualité. Avant l'arrivée du NET le radioamateurisme devait son exposition grace au radioclub et aux différents magazines a notre disposition . J'ai obtenu ma licence en 1983 mais mon initiation a commencé a la fin des années 70. Par rapport a cette époque qui suit celle des pionniers qui n'ont pas eu a subir le tsunami des produits commerciaux je dirais que cela n'a pas tellement changé en pire ou en mieux selon l'angle par lequel on se positionne . je dirais que le NET met en évidence (Ou plutot confirme) plusieurs choses :

 

1 - Je suis agréablement surpris du nombre de pages Web , Wiki , blog ….. qui sont assez voir très technique sur pléthores de sujets différents . Certains blog , sont vraiment de bonne facture et méritent une attention particulière et un classement dans ses favoris .

 

2 - Je suis moins surpris par contre pour certaines pages Web , QRZ.COM etc etc qui ne font que mettre en avant les dérives de notre société de consommation et du tout fait . On assiste a un déballage a outrance d’équipements commerciaux agrémenté de puissances démesurées (2 , 3 voir 4 ou 5 KW avec des amplis du commerce). Bref pas grand chose a visiter (Ils ont tous le même équipement donc forcement il n'y a absolument rien d’intéressant d'un point de vue technique) . Visuellement c'est joli.....

Pour revenir au point 1 , je dirais qu'il nourrit d'espoir et je suis confiant concernant notre hobby car il y aura toujours des passionnés , des techniciens pour expérimenter (Logiciel , hardware, antennes ….) , des geek pour nous trouver une nouveau filtre super efficace , une antenne qui va tout déchirer, l'ampli qui sera innovant, le logiciel qui nous permettra toujours plus de fonctionnalités pour concevoir , modéliser ou tout simplement contrôler notre station de façon innovante et qui sort de l'ordinaire. En l'espace de 2 jours 5 QSO en phonie avec des passionnées et des discussions sur les antennes (Maria Maluca , W8JK) , center fed, lignes de transmission , Tubes et transistors de puissance etc …... . Cela reste marginal , mais oui il reste encore pas mal d'OM qui sont amoureux de la technique , du fer a souder avec qui nous pouvons échanger sur la radioélectricité.

Pour revenir sur le point 2 , nous aurons toujours celui qui claquera toujours plus de fric dans du tout fait et qui sera toujours e****** car il ne lit même pas les notices de tout cet équipement (Il y en a tellement que le temps manque pour lire toutes ces notices hahahahahaha!!!!).

Pour résumer les points 1 et 2 : peu de changement depuis 30 ans …....

 

73S QRO Didier

Edited by F5NPV
  • Message intéressant 3
  • Merci ! 1

Share this post


Link to post
F6AWN

Bonjour Didier,

C'est à peu près cela ! :D

Mais...

Citation

Pour résumer [...] : peu de changement depuis 30 ans…

 

En effet. Peu de changement dans l'évolution des pratiques, juste un renforcement de la consommation tant de matériel que de spectre radioélectrique, pour finalement simplement augmenter le nombre de QSO à l'année et tout ce qui va avec.

Il y a 30 ans, nous étions en 1990. Le mal était déjà largement fait. Mais il restait quelques souvenirs du monde d'avant et cela freinait encore un peu les dérives vers la CB et "l'amateurisme-radio".

J'ai eu plus de chance que vous, j'ai vécu la période 1965-1975 où nous n'en étions plus au poste à galène ou à réaction et pas encore aux usines à gaz arrivées ensuite. On cherchait les correspondants potentiels, on ne cliquait pas encore avec une souris sur leur indicatif pour régler toute la station et faire le QSO, et ces QSO avaient aussi bien plus d'intérêt que de seulement permettre de noter un nouvel indicatif, un nouveau pays sur une bande, ou de concrétiser une Z'activation sur la base d'un compteur à QSO et de cases à colorier sur un tableau, sorte de carte de fidélité pour consommateur compulsif. ;)

Demandez donc à quelques OM quel est le QSO dont ils se rappellent particulièrement bien, passé quelques années, quelques mois, quelques jours ou même quelques heures : sûrement pas l'un de ceux réalisés à la chaine et sans trop de difficulté lors d'une "activation" ou d'un concours, sauf celle de l'encombrement et autres bousculades. Par contre, celui réalisé dans des conditions moins habituelles, éventuellement plus difficiles, tant pour eux-mêmes que pour leurs correspondants, pendant un temps plus long, alors ils s'en souviendront et d'autant plus que les conditions de trafic et le report échangé auront été précis.

Autre époque, autre mœurs...

Cordialement,

Francis, F6AWN

Share this post


Link to post
MULLER Jérémie

Bonjour,

 

Je me permets d'intervenir car à ce jour je n'ai pas pu passer ma licence pour cause de COVID mais vous me faites peur...

Les radioamateurs en voie d’extinction !!!

Moi qui pensais que les ondes étaient aussi moderne qu'anciennes, quand je voit qu'on peu trafiquer par satellite!! qu'on a des mode numériques comme le FT8 et que sais je encore...

Je pense moi que le radioamateurisme est victime de tellement de préjugés que oui il n’intéresse plus personne ou uniquement les passionnés et pas forcément du domaine technique.

Il faut monter aux indécis la possibilité par exemple de faire de l'ATV etc... Aider les futurs OM a comprendre le fonctionnement avec des exemples modernes...

Mon grand-père qui n'a jamais connu électronique actuelle disait toujours  " Il faut vivre avec son temps gamin ", donc oui le radioamateurisme doit se moderniser mais pas en favorisant l'élitisme.

Quand on voit le matériel actuel avec écran tactiles et tout ses boutons ça attire... Encore faut il que l'apprenti comprenne qu'il y a une méthode...

Pour ma part dès que j'ai l'indicatif je vais commencer avec un FT102 qu'on m'a offert et je vais me régaler car pour faire fonctionner cette antiquité je vais devoir apprendre, tester etc et j'ai même l'intention de faire du Ft8 avec... Donc arrêtez s'il vous plait  de dire que le radioamateurisme est mort... Toute entité qui ne veut pas évoluer est condamnée à disparaitre... A nous de faire le nécessaire pour raccrocher les wagons à ce train du modernisme et de la vitesse...

 

Alea Jacta Est...

 

Meilleurs 73 d'un SWL (plus pour très longtemps  :) )

 

Jérémie.

  • Merci ! 1

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...