Jump to content
F5NPV

Packet radio

Recommended Posts

F5NPV

Bonjour,

J'ai depoussiéré mon vieux PK232 et j'ai pu faire quelques essais en packet radio , cependant je remarque qu'il n'y a que des stations APRS sur 144.800 et je me demandais si des BBS etaient encore actives.

J'ai trouvé plusieurs sites indiquant une liste de BBS mais j'ai comme l'impression que celles-ci ne sont plus actives ( http://f1mac.free.fr/ra/bbs.htm et http://radioamateur.f1rfn.online.fr/jcm_packet.htm)

L'activité Packet radio est elle encore d'actualite (A part pour l'APRS) ? J'ai bien trouvé quelques articles aux USA mais pas grand chose pour la France ou l'Europe.

Désolé pour cette question mais comme je sors d'une période d'hibernation de 20 ans je pense avoir loupé quelques infos concernant les modes digitaux (hahahahahahaha !!!!!!)

73s Didier

Share this post


Link to post
F6EHJ
Posted (edited)
Il y a 14 heures, F5NPV a dit :

Désolé pour cette question mais comme je sors d'une période d'hibernation de 20 ans je pense avoir loupé quelques infos concernant les modes digitaux (hahahahahahaha !!!!!!)

Bonjour Didier,
Je suis dans votre cas et je crains que oui....
Vous pouvez ranger micro, manip, RTTY et autres modes ringards car sans le FT8 point de salut...!
J'entendais hier au QSO de section que l'expédition TO5xx à St Pierre et Miquelon (super rare Dx) avait réussi à faire 10 QSO simultanés en FT8 et que c’était vraiment extraordinaire mais que par ailleurs il fallait presque 1kW et 4 éléments pour faire le QSO..Quel exploit...! Mais aussi quelle déviance par rapport à ce que K1JT a initié.
Bref, le corollaire de tout ça est que les bandes sont quasiment désertes exceptée la "raie" du FT8" alors qu'en réalité les conditions de propagations permettraient de faire des contacts dans les autres modes.
Faire dialoguer deux machine entre elles ne correspond pas vraiment à ma notion de trafic amateur mais chacun ses choix..!
73
Gérard (en mode provoc matinal)


 

Edited by F6EHJ
  • Message intéressant 4

Share this post


Link to post
F5NPV

Bonjour Gérard

Merci et en effet j'ai pu glaner quelques infos sur le Net il semblerait qu'il n'y a plus une seule BBS active en France .

Je pense qu'il faut vivre avec son temps cependant je trouvais le packet radio assez sympa , de plus cela permettait d'occuper les bandes U et VHF a une certaine époque. De nos jours on parle plus de SPOTNIK, ECHOLINK etc etc .... le gros avantage du packet et des differents resaux associés et qu'ils s'affranchissaient d'internet.

Effectivement faire une expedition pour activer des liaisons FT8 avec 1KW ...... cela laisse songeur. Bon ben en attendant comme j'ai une Raspberry en rab j'ai activé un digi APRS . Pour l'instant il est sur une antenne directive et je vais me fabriquer une SLIM JIM bi-bande afin d'optimiser tout ca dans la semaine . je mettrais le DIGI APRS dans le grenier.

Concernant l'activité sur les bandes HF je constate effectivement le peu d'activité en phonie , par contre en CW je trouve qu'il y a pas mal d'OMS presents sur les différentes bandes. Pour ce qui est des bandes U et VHF je constate par contre un vide assez assourdissant sauf pour l'activité satellite qui est assez intense.

73s Didier

 

 

 

Share this post


Link to post
F4HTQ
Il y a 11 heures, F6EHJ a dit :

J'entendais hier au QSO de section que l'expédition TO5xx à St Pierre et Miquelon (super rare Dx) avait réussi à faire 10 QSO simultanés en FT8 et que c’était vraiment extraordinaire mais que par ailleurs il fallait presque 1kW et 4 éléments pour faire le QSO..Quel exploit...! Mais aussi quelle déviance par rapport à ce que K1JT a initié.

Bonjour Gérard,

C'est du au mode DX expedition.

Pour autoriser 10 émission en simultané sans que ça clippe ( c'est un mode linéaire) il faut prévoir 10 fois l'amplitude, soit 100 fois la puissance de chacune des émissions.

ce qui veut dire que l'ampli doit être dimensionné "au pire" ( cas ou toutes les émissions atteignent leur maximum en même temps).

dans la réalité, c'est 10 fois 10W en simultanés ( puissance efficace moyenne) qui sont partis dans l'air ( et non pas 1kw).

Et heureusement, car il suffisait alors à ceux qui contactaient l'expédition de renvoyer en face 10W pour avoir une liaison symétrique.

Pour revenir à la question de Didier.

Ce qui est le plus proche du packet c'est actuellement le Hamnet, et ça se développe.

il y a même des implémentations en UHF.

Bonne soirée.

David.

 

 

Share this post


Link to post
F6ITU
Posted (edited)

Bonjour Didier

Je vais tenter d'être encore plus provocateur que Gérard :- ))

Il existe çà et là quelques stations packet, le gros des derniers usagers s'efforçant d'imiter une forme de trafic de flicage de position que ces mêmes personnes condamnent lorsque c'est google qui tente de faire la même chose. Heureux qui comprend la face cachée des choses (lol… l’aprs est-il soluble dans le rgpd ??)

Cependant, vous êtes dans le vrai à propos de l’évolution des communications : celles de notre millénaire seront numériques ou ne seront plus, que l’on parle de la chaine « matérielle » de génération et de traitement des signaux ou que l’on considère le contenu transporté.

Je passe sur le traitement et la génération de signal, les DSP, les SDR ou émetteurs-récepteurs logiciels, des jeux de composants reposant sur des modulations normées et publiées que l’on rencontre dans le domaine professionnel ou dérivé des développements professionnels, voir des équipements traditionnels détournés de leur usage premiers, tels que des routeurs wifi (biais peu glorieux s’il en fût)

Sur le contenu véhiculé, trois options, pas nécessairement incompatibles entre elles :

-          des types de modulation fermés, propriétaires et strictement commerciaux (il y en a plein les catalogues, rechercher « DMR », « Hytera » etc) et développés dans le seul but de maintenir captive la clientèle radioamateur (celle qui achète)

-          des développements purement amateurs et « ouverts »/ « gratuits » (notamment FreeDV dans le domaine de la voix numérique)

-          des types de modulation standards utilisés par les fameux jeux de composants susmentionnés, généralement associés d’ailleurs avec des protocoles également standards

L’idéal, pour un radioamateur, étant de construire et utiliser un matériel non propriétaire et un type de modulation documenté, voir ouvert. Je passerais pudiquement sur le fait qu’il devient de plus en plus difficile de déterminer « où » se situe la frontière entre ce qui relève du logiciel et ce qui est purement électronique.

Tout ça pour dire que oui, le packet est mort (ou en état de mort clinique par des pratiquants du même métal), mais qu’il existe déjà des « successeurs ». L’un d’eux est le NPR de F4HDK

https://hackaday.io/project/164092-npr-new-packet-radio

ça se monte en moins de 4 heures, pause café et sieste comprises, et ça va un peu plus vite que le packet de grand papa.

NPR est un réseau sur la bande 70 cm, constitué de grappes de « nœuds » reliés par un protocole connu, tcp/ip, avec une architecture en étoile de petite envergure (moins de 10 stations par grappes, les nœuds centraux étant, pour leur part, reliés entre eux par un maillage rapide de toute autre nature)

On peut également mentionner, dans un tout autre domaine, les développements en matière de voix numérique

https://freedv.org/

ce n’est plus du réseau maillé, mais c’est du binaire pur sucre tout de même. Et c’est encore mieux quand c’est émis par un émetteur lui-même purement numérique (radio logicielle), car  c’est encore là que l’on peut encore expérimenter sans avoir à passer sous les fourches caudines des marchands de soupe.

D’autres encore attendent avec patience l’ouverture promise de la portion 52/54 MHz pour commencer à jouer avec des transmissions à moyen débit, sur des distances un peu plus importantes que celles envisageable en UHF… il est encore un peu tôt pour en parler (et pour cause).

Marc

PS (et tout ceci n’est absolument pas incompatible avec les liaisons radios et l’expérimentation. Mes premières liaisons freeDV sur un sdr type DDC/DUC monté de bric et de broc, entre les alpes et la région parisienne, franchement, c’était intense ;- ))

PPS : les modes ft8 et semblables sont paradoxalement les moins "numériques" de tous les modes de transmission numériques... on est techniquement bien plus proche du RTTY avec un proto spécifique que d'un NPR... 

 

 

 

 

 

Edited by F6ITU
  • Message intéressant 1

Share this post


Link to post
F5NPV

Bonjour,

Merci pour vos réponses . Le principal probleme pour quelqu'un comme moi qui revient aprés une longue absence est surtout la diversité des moyens , techno et malheureusement je vais etre un peu dur , le flou qui en résulte . Tres Franchement malgré Internet qui pourtant permet de se documenter il devient tres difficile d'avoir les aboutissants de toutes ces techno, modulations , forme d'ondes etc etc .... . 

Je  regarde attentivement NPR et je devrais commander un modem d'ici peu.

73s

Didier

 

 

Share this post


Link to post
F1CLC
Posted (edited)

PK88, PK232... ah, c'était le bon temps ! :lol:

L'aprs, ça sonne comme du packet ? Car en JN36, il y a encore ceci actuellement :

 

Screen shot 2019-08-19 at 10.54.51 AM.png

Screen shot 2019-08-19 at 10.54.19 AM.png

Edited by F1CLC

Share this post


Link to post
F6ITU

Oui, l'aprs, c'est du reconditionnement de packet en transmission de messages courts (généralement météorologie et géopositionnement). C'est de l'amortissement de TNC :- ))

Dans la liste des transmissions numériques, j'ai totalement zapé -et c'est injuste- le VARA , ou ROS, un dérivé de système de transmissions militaires/diplomatiques et destiné à assurer des acheminement de fichiers numériques (textes ) en ondes courte, à faible débit (5 kbps max je crois, je ne suis pas un spécialiste du domaine) 

https://rosmodem.wordpress.com/

F1UCG a rédigé à ce sujet un excellent papier de vulgarisation

 https://www.dropbox.com/s/jokk3dfe0vofcuc/Le ROS%2C qu’est ce que c’est by F1UCG.pdf

C'est assez confidentiel, mais je m'étais souvent demandé ce qu'était ce type de signal en déca... je n'y ai jamais touché, il faudra que je m'y mette un jour

Marc

ps : tout comme le ft8, wspr, rtty, hellschreiber, ces types de modulation bande étroite peuvent être utilisés avec des transceivers analogiques d'autrefois. Mais qu'est-ce que c'est lourdingue à configurer, brancher, exploiter... 

 

Share this post


Link to post
F1CLC
Posted (edited)
1 hour ago, F6ITU said:

Oui, l'aprs, c'est du reconditionnement de packet en transmission de messages courts (généralement météorologie et géopositionnement). C'est de l'amortissement de TNC :- ))

Ok, merci.  ;-)  Donc compliqué de faire la différence juste à l'oreille, je suppose...

Ceci dit, je vois mal les OM encore utiliser le packet pour par exemple le dxcluster ( comme à l'époque ) ! :blink:

Mais en tout cas par ici, le 144.800 est bien animé.

Edited by F1CLC

Share this post


Link to post
F6ITU

oui, c'est peu de le dire. Pour s'en rendre compte, il suffit de consulter la carte d'aprs.fi

https://fr.aprs.fi/#!lat=48.9167&lng=2.2833

y'a du monde dans le  train.

Mais il ne faut pas perdre de vue que l'immense majorité de ce trafic est entièrement automatique (balises, trames météo, relais, passerelles, minutes égotiste de "tu m'as vu rentrer de vacance sur l'autoroute ? " etc etc. ). Bref, c'est du "bruit protocolaire". 

Les transmissions numériques sont absolument passionnantes... mais généralement, une fois une "configuration de station" verrouillée, leurs opérateurs se limitent à les exploiter a minima. C'est tombé en marche, et ça roule tout seul (y compris dans les anciens modes, psk, tty etc, où tous les échanges ne sont que successions de macros, lorsque ces macros ne sont pas elle-même automatisées). C'est d'ailleurs ce qui m'a fait abandonner très vite le packet. Une fois que j'ai eu compris ce qu'était tcp/ip , il a fallu que je me rende à l'évidence : l'efficacité du réseau était catastrophique et les 3/4 du trafic se résumait à du "garbage" (expédition des adresses gérées par les proxy,  balises, emails d'une vacuité extrême...)

Marc

 

 

Share this post


Link to post
F4ASK
il y a une heure, F6ITU a dit :

oui, c'est peu de le dire. Pour s'en rendre compte, il suffit de consulter la carte d'aprs.fi

https://fr.aprs.fi/#!lat=48.9167&lng=2.2833

y'a du monde dans le  train.

Mais il ne faut pas perdre de vue que l'immense majorité de ce trafic est entièrement automatique (balises, trames météo, relais, passerelles, minutes égotiste de "tu m'as vu rentrer de vacance sur l'autoroute ? " etc etc. ). Bref, c'est du "bruit protocolaire". 

Les transmissions numériques sont absolument passionnantes... mais généralement, une fois une "configuration de station" verrouillée, leurs opérateurs se limitent à les exploiter a minima. C'est tombé en marche, et ça roule tout seul (y compris dans les anciens modes, psk, tty etc, où tous les échanges ne sont que successions de macros, lorsque ces macros ne sont pas elle-même automatisées). C'est d'ailleurs ce qui m'a fait abandonner très vite le packet. Une fois que j'ai eu compris ce qu'était tcp/ip , il a fallu que je me rende à l'évidence : l'efficacité du réseau était catastrophique et les 3/4 du trafic se résumait à du "garbage" (expédition des adresses gérées par les proxy,  balises, emails d'une vacuité extrême...)

Marc

 

 

Bonjour

Du monde dans l'train ? Non, pas tant que ça sinon ça se saurait...

Il y a une bonne vingtaine d'années, un petit pays comme la Slovénie transportait du data par packet radio mais à 19000 puis 38000 Bds pendant que les franchouillards se traînaient à 1200 Bds en VHF, quand les égos un peu aiguisés voulaient bien se remuer les méninges. Bref, le packet radio à vécu comme il a disparu : Par manque d'intérêt, tout simplement.

L'Aprs, c'est le désert total dans certaines régions : Franchouillardisation comme le packet alors qu'il serait tellement facile d'installer un digipeater ici ou là pour 3 francs 6 sous et avec du matériel simple mais efficace, beaucoup plus qu'il y a 20 ans mais en faisant attention à ne pas reproduire le réseau APRS étazunien qui est saturé par les digis en surnombre.

Autre chose : Permettre de voir des stations mobiles : les ADRASEC, tiens par exemple, s'envoyer des messages, même si ceux ci n'ont pas un caractère d'échanges épistolaires à propos de la technique radio, permettre un réseau pour les amateurs et par les amateurs. Après tout ce n'est pas pire que les relais en phonie. Et puis ça occupe...

J'écris ça car je pratique l'APRS en tant que sysop de digi et utilisateur d'APRS en /M.

Souvenirs : Depuis Chipiona au nord de Cadix (Andalousie), ma balise était relayée par une floppée de digis portuguais à plus de 160 bornes au dessus de la baie de Huelva et grâce au 7 w de mon tracker polonais.

Après tout, ça peut être marrant. Non ?

 

Share this post


Link to post
F4ASK
Posted (edited)
Il y a 5 heures, F1CLC a dit :

Ok, merci.  😉 Donc compliqué de faire la différence juste à l'oreille, je suppose...

Ceci dit, je vois mal les OM encore utiliser le packet pour par exemple le dxcluster ( comme à l'époque ) ! :blink:

Mais en tout cas par ici, le 144.800 est bien animé.

C'était bien pratique, le cluster via packet. Comment faire quand l'internet est au fond du gouffre avec des cailloux par dessus 😃

Si vous regardez mieux, les plus actifs sont nos voisins suisses. En France, à par des WX correspondant aux stations météo (non amateurs plus la plupart), il n'y a pas grand chose.

L'APRS, comme le packet autrefois, est à l'image du radioamateurisme "bien d'chez nous" comme disait Jean Nohain : Pas grand chose de rare... (Enfin je dis ça parce que je dois être en colère, ou déprimé...).

Bonne soirée.

Edited by F4ASK

Share this post


Link to post
F5NPV

Bonsoir tout le monde,

Disons qu'il faut remettre tout ca dans le contexte car dans les années 80/90 Internet demarrait tout doucement voir meme difficilement . Pas ou tres peu de forum bref ce fut un mode qui permettait d'echanger et par la meme occasion d'avoir un réseau maillé qui fonctionnait plutot bien. A cette époque j'ai activé une BBS FBB pendant 4 ans environ et ce ne fut pas de tout repos . 2 Voies VHF et une en HF pour les forwards avec un TS140 kenwood. Le PC etait un 486dx . Je passais au miminum 1 heure sur la maintenance et configuration de la BBS presque tous les jours car etre Sysop d'un tel systeme ca n'etait pas de tout repos sans parler du matériel mis en oeuvre. A partir de 18 heures celle-ci etait complétement saturée par le trafic. Bref une belle expérience, apres on aime ou on n'aime pas , les gouts et les couleurs .........

J'ai pas mal potassé ces derniére semaines et quand je vois que tous les nouveaux systèmes ont pour backbone principal internet disons que ca fait quand meme un peu reflechir ..... . Dans les années 90 ont parlait deja de Hamnet et force de constater que 15 aprés .........La philosophie de l"epoque etait a l'opposé. La principale motivation etait justement de s'affranchir du NET tout en mettant a la disposition de la communauté Amateur un reseau maillé pour echanger et par la meme occasion d'avoir une infra pour les aspects sécurité civile , adrassec , FNRASEC, plan ORSEC de l'epoque etc etc ....

Le NPR a tres certainement un bel avenir en attendant j'ai activé un répeteur et balise APRS pour la  communauté. Il y a une mini BBS et des room de Chat également (Il faut que je mette le bon SSID et voir avec d'autres sysop pour bénéficier de certains routage). Nous avons des bandes de fréquences , autant les utiliser car nous sommes loin de la saturation dans la bande des 2M.

A défaut de faire du retro gaming , je fais du retro packet hihihihihi !!!!!!! 

A plus sur les ondes 

73s Didier

 

  • Message intéressant 1

Share this post


Link to post
F6ITU

Merci Gilbert pour ce point de vue

Vous mettez le doigt sur un problème qui hélas n'est pas nouveau et que vous, Sysop, devez encore mieux connaitre et ressentir. C'est le problème conflictuel entre la volonté de constituer un maillage le plus fiable possible -donc établir pour ce faire des règles organisationnelles strictes sans pour autant brider les évolutions techniques dudit maillage- et la propension de certains à vouloir devenir "maître du monde" et régents du réseau (j'ai failli écrire tyran, au sens originel du terme). 

Une minorité de wanabe "généraux en retraite" parvient souvent à pourrir un mouvement dans le seul but d'en faire leur pré-carré. Et l'on retombe vite dans l'usage stérile de trois ou quatre applications dénuées du moindre intérêt. L'exemple de la Slovénie d'ailleurs est assez instructif sur ce point. Les OM de ce pays ont préféré favoriser l'aspect expérimental que de tenter de reproduire un schéma figé, et lorsque S53VM a sorti ses multiples versions de modems -jusqu'aux trunk 10 GHz si j'ai bonne mémoire-, personne n'est venu lui dire qu'il fallait d'abord monter un digipeater ou n'est venu critiquer ses bidouilles. La constitution  du réseau numérique est la résultante d'une série d'expérimentations... et non l'inverse. Et au passage, aucun des "noeuds" du réseau Slovène n'utilise le plus petit bidule utilisant une techno propriétaire.. c'est de l'Open de A à Z.

A la haute époque des tnc de Rémy 6ABJ (qui s'est vraiment battu pour développer tant un réseau numérique que favoriser ses évolutions), je n'ai trouvé aucun copain pour expérimenter du trunk 4Mb/s à base de gunplexer,.. (sans même parler des expérimentations prometteuses de transmissions en spread spectrum de Bernard 6BVP qui utilisait en réception des tuners hyperbande pilotés I2C et à l'émission des modems g3ruh). il faudra attendre plus de 30 ans pour les radioamateurs envisagent d'utiliser des routeurs ubiquiti pour singer péniblement ce que les non-amateurs du mouvement wireless-FR avaient fait des années auparavant. Le haut débit sans une once d'imagination. Sommes nous réduits à n'utiliser que des machins vendus sur étagère ? l'Icomisation et la kenwoodisation des neurones a-t-elle métastasé les cerveaux radioamateurs à ce point ?

nous nous heurtons donc à plusieurs écueils 

- un maillage résilient ne peut être constitué que sur des appareils éprouvés et des techniques/protocoles stabilisés... et ça, c'est tout de même mortellement ennuyeux pour un mouvement qui se veut expérimental et tourné vers l'innovation et la recherche. Empiler des produits du commerce en attendant l’Armageddon télécom ou pour router du cluster -lequel est imho une déviance orientée "exploitation/empilement de contacts en mode névrotique"- n'est pas dans l'esprit de notre mouvement. 

- une absence totale d'imagination quant aux contenus véhiculés. On veux bien faire un réseau, mais pour singer ce que l'on peut déjà obtenir via internet ou téléphone. Ou plus exactement un contenu consensuel orienté "empilement de contact" (le cluster en est un parfait exemple). Pas ou peu , par exemple, de tentatives de mise en réseau de transceivers cohérents comme cela se fait au japon, ou de tuyaux multimédia/multiprotocoles (il y en a en Hollande et je crois dans le nord de l'Allemagne). Proposons de nouveaux débouchés et le maillage se fera tout seul... par appât du gain intellectuel. Toujours et encore le "for fun and profit". Il est totalement inutile que les radioamateurs fassent des tentatives de rapprochement avec les mouvement hackers si c'est pour leur offrir leur immobilisme.

- une trop forte proportions de mamamouchis qui veulent régenter des filières et les imposer comme étant la seule acceptable. Il suffit de lancer le mot "réseau numérique" pour que l'on imagine une bonne dizaine de protocoles et bases matérielles, dont certains sont d'ailleurs incapables de fonctionner sans accès terrestre. L'exemple des pays voisins n'est pas nécessairement à suivre (les wormholes par réseau d'opérateur, je suis totalement de l'avis de Didier, c'est pas franchement FB). Si l'on veut que tout ça finisse par fonctionner, il faut ignorer les avis des mamamouchis -même si l'on s'est ruiné dans l'achat de trucs bien propriétaires-  et définir trois types de réseaux : last mile, MAN (métropolitain) et Wan, sur architecture ouverte et/ou publique, avec des équipements pouvant être construits par des OM de A à Z (quitte à utiliser des modules "tout faits" comme c'est le cas avec le NPR)

- L'illusion catastrophiste. Je ne crois absolument pas aux doux rêves d'efficacité du mouvement radioamateur Français en situation de crise, et il faut cesser de montrer le radioamateurisme comme seul rempart contre la barbarie en cas d'effondrement post-apocalyptique des réseaux d'opérateurs (lesquels sont un peu plus résilients que nous pouvons l'être). Une telle organisation n'est envisageable que lorsqu'il y a une véritable volonté politique qu'un tel relais soit envisageable (réseaux MARS et CAP en Amérique du nord par exemple, c'est pas franchement l'adrasec). Or, en se désengageant de la gestion du réseau amateur -notamment avec la suppression de la taxe- ledit gouvernement est chaque jour un peu moins disposé à encourager de telles initiatives. Au passage, avant qu'un réseau télécom tombe, la grille électrique aura encore plus de "chances" de s'écrouler, du moins partiellement. Peu d'OM équipés "numérique" sont équipés d'onduleurs et de groupes. 

- la lassitude des acteurs de premier plan. Si l'organisation d'un réseau doit "bouffer" la vie des quelques rares bonnes volontés qui s'occupent de sa maintenance et de l'administration, ce n'est pas la peine de continuer. Il est vital de mettre au point des outils "fire and forget". J'en sais quelque chose, j'ai été Sysop de très gros BBS "cuivre", admin de réseau et de serveurs. Un sysop, ça doit être interchangeable le jour ou il en a marre. 

- l'immobilisme des techniques... je vais certainement en choquer plus d'un, mais il faut savoir passer de l'AM à la SSB, de la SSB aux modulations "voix numérique" et "voix-données" etc. Persister à entretenir un réseau utilisant encore des socles AX25 (peu ou prou), c'est presque de l'acharnement thérapeutique. Assurer une certaine pérennité des infra, d'accord, mais chantonner durant plus de 30 ans (j'ai du installer mon premier KA9Q en 86 ou 87) "should I stay ou should I go", non merci. Parce que plus une infra est ancrée dans le quotidien et l'habituelle, plus cette même infra tue dans l'oeuf toute tentative d'évolution. Et ce n'est pas propre au monde radioamateur, voir la survivance d'IP v4 en entreprise. 

Bref, autant de sujets de réflexion. 

01001001 à tous

Marc

 

 

 

 

 

  • Merci ! 1

Share this post


Link to post
F1CLC
Posted (edited)
18 hours ago, F5NPV said:

car nous sommes loin de la saturation dans la bande des 2M.

Ça dépend, on en arrive à se chevaucher avec des instructeurs de parapente par exemple. Ou des gars sur des chantiers ou qui travaillent dans la sécurité. :blink:

Mais c'est sûr qu'ils ne vont pas se mettre sur 144.800 dans mon coin, ils auront vite mal à la tête ! :lol:

Edited by F1CLC

Share this post


Link to post
F1CLC
6 hours ago, F6ITU said:

- l'immobilisme des techniques...

Oui et non... que penser de la SSTV par exemple ? ( il y a encore pas mal de monde sur 14.230 )

Que c'est plus rapide et de bien meilleure qualité d'envoyer une image par email ? :rolleyes:

Share this post


Link to post
F5NPV

Bonjour,

Il est toujours bon d'echanger les différents point de vue c;est toujours enrichissant . Marc est notre fanatique des nouvelles techno et je comprends tout a fait son point de vue. Concernant l'activité SYSOP disons que nos genes (Latin) ont tendance a un peu exagerer les choses. Cependant j'y passait vraiment beaucoup de temps et j'avais une grosse activité de "housekeeping" sur certains messages et publications . De plus le logiciel FBB etait quand meme bourré d'options diverses et il y a avait pas mal de discussions entre SYSOP pour ameliorer les choses . La premiere annee vue difficile car nous passions du PK1 au TNC 2 avec tout ce que ca representait a l'époque. Par la suite ce fut un peu plus calme . Concernant la redondance nous avions plusieurs options et a l'epoque (J'etais FM5GG) nous nous etions entendu avec FM5CD pour cette redondance et de ce fait il y avait deux BBS sur Fort de France et ses environs. Cette activité  de Sysop m'a permis de pas mal echanger avec d'autres administrateurs de BBS et j'ai trouvé cela vraiment enrichissant techniquement mais également humainement.

Je suis de nature optimiste et je compte bien m'investir dans le NPR notamment.  J'attends avec impatience l'occasion de faire quelques essais . 

73s

Didier

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
F6ITU

ah mais oui, Didier... 

toutes les bêtises que je raconte ne sont que le fruit d'une expérience personnelle, donc sujettes à caution. Et je ne regrette absolument pas, bien au contraire, cette période dorée ou l'on entamait les premières bidouilles avec du zéro et du un, et ou l'on se faisait déjà pourrir la vie avec des remarques du genre "c'est pas de la radio". Les expérimentateurs de l'époque échangeaient énormément. 

Mais faire ça durant 30 ans? je ne me sens pas du tout l'âme d'un bénédictin doublé de la patience d'un conservateur de musée. C'est vraiment dur de maintenir une infra dans le temps. Respect profond envers tous ceux qui en sont capables. Mais je me demande si le mouvement radioamateur est le meilleur terreau pour ce genre de culture. Ou alors cette infra doit évoluer avec le temps, sinon les plus contant des sysops eux-mêmes se lasseront. 

@1CLC attention, lorsque je parlais de l'immobilisme des techniques, c'était uniquement pour ce qui concernait la persistance d'AX25 1200 et 9600 bps... Techniquement, en ATV images rapide ou sstv, les progrès sont considérables en termes de développement des softs clients. Mais bon, je distingue vraiment ceux qui "pondent" du code, qui montent leurs stations, et ceux qui utilisent...  si c'est pour expédier les mêmes séries d'images en dessous de la ceinture à grand renfort de "boite rigexpert" et empiler du QSO en appuyant sur "F2, F3, F4 73 chez vous", le mode ne fait rien à l'affaire. FT8, sstv, psk, tty même combat... ce n'est plus de l'expérimentation, c'est de la communication de loisir, donc l'opposé de l'émission d'amateur. 

... et ce sera pareil avec du numérique, y compris NPR. Le jour ou un gars va coller un mode "balise/météo" ou un générateur de macros sur une interface quelconque, ce sera la mort annoncée du réseau. 

heureusement, c'est pas encore prévu 🙂. Les presseurs de touches de fonction devront apprendre à dactylographier avec leurs dix doigts (enfin, 9, car les deux pouces sont pour la barre d'espace) 

Marc

Share this post


Link to post
F6EHJ

Bonjour,
Je suis allé sur le forum du NPR mais j'avoue que je n'y comprends pas grand chose (voir rien...!).
J'ai bien lu les différentes et nombreuses questions techniques sur les modulations, le design du CI, les futures implementation possibles (LNA) mais je reste sur ma faim.
J'ai compris que "ça" fonctionnait dans la bande 70cm mais on transmet quoi, comment, vers qui et on reçoit quoi, de qui ?
La vidéo de démo ne m'a pas non plus éclairée..
Question de béotien....en gros à quoi ça sert...?!
Gérard

Share this post


Link to post
F6ITU

bonjour Gérard

je préférerais de loin que ce soit  F4HDK qui vous réponde. 

Il ne faut surtout pas se baser sur les souvenir que l'on peut avoir du "packet" d'autrefois. Pas d'interface en particulier, c'est un peu comme si vous aviez votre TNC en mode "kiss" sous IP.

Techniquement parlant, NPR est le strict équivalent radio de votre carte réseau. La "grappe" de modem d'un réseau NPR est constitué d'un petit nombre de clients connectés à un modem central (ou serveur). C'est donc une topologie en étoile. La couche de transport est tcp/ip, et rien d'autre (en d'autres termes, n'importe quel logiciel ou commande fonctionnant sous IP fonctionne, par exemple : telnet, ftp, smtp, http etc). 

Je vais utiliser une autre analogie. De manière très grossière, c'est un proche cousin d'un routeur WiFi sur lequel viennent se raccorder 5 ou 6 postes: le routeur sert de "serveur dhcp" en fournissant une adresse IP à chaque client du réseau, et les clients en question peuvent soit dialoguer avec le serveur, soit échanger entre eux, de poste à poste, puisqu'ils sont dans le même réseau logique. 

Vous allez me rétorquer 'tout ça c'est ben biau, mais c'est pas avec des grappes de 7 postes client que l'on va couvrir la France". 

Certes

Mais au moins on couvre le "dernier kilomètre", le quartier, voir le bourg tout entier, ce qui répond déjà à pas mal de demandes. 

Si l'on souhaite aller "au delà", l'acheminement des "liaisons" doit transiter par une passerelle spécialisée dans les liaisons à plus longue distance et débit plus important. A priori, c'est le rôle de Hamnet sur 2,4 et 5 GHz, lequel jouera le rôle de "trunk" (à condition que l'on vire les clients hamnet du 5 GHz)

Bien entendu, comme c'est un réseau en train de naître, sa croissance va énormément dépendre des premiers adoptants. Lesquels seront incités à construire en priorité un NPR "serveur", sinon, ça va moins bien marcher. 

à la question "on transmet quoi", on ne peut que répondre "ce que vous voulez, à condition de ne pas monopoliser la fréquence avec des serveurs que l'on peut aisément héberger sur Internet et qui n'ont pas de fonction vitale". Une application de "chat", oui, un enième serveur dx cluster ou aprs, non. 

73'

Marc

 

 

Share this post


Link to post
F4HTQ
il y a 16 minutes, F6ITU a dit :

Je vais utiliser une autre analogie. De manière très grossière, c'est un proche cousin d'un routeur WiFi sur lequel viennent se raccorder 5 ou 6 postes: le routeur sert de "serveur dhcp" en fournissant une adresse IP à chaque client du réseau, et les clients en question peuvent soit dialoguer avec le serveur, soit échanger entre eux, de poste à poste, puisqu'ils sont dans le même réseau logique. 

Bonjour Marc,

Si on veut être interconnectable (a terme)  avec le Hamnet, le mieux n'est pas plutôt de bosser directement avec les IP fixes que l'on nous a attribué et non pas faire de l'allocation dynamique d'ip "locales" ?

ça devrait pas mal simplifier les choses au moment de l’interconnexion. 

David.

 

Share this post


Link to post
F6EHJ

Marc et David,
Merci à tous deux.
Je reste admiratif de cette technologie.
Personnellement, comment l'utilisez-vous ? Pour faire quoi ?
73
Gérard

Share this post


Link to post
F4HTQ
Posted (edited)
Il y a 7 heures, F6EHJ a dit :

Marc et David,
Merci à tous deux.
Je reste admiratif de cette technologie.
Personnellement, comment l'utilisez-vous ? Pour faire quoi ?
73
Gérard

Bonjour Gérard,

De mon coté pas beaucoup :)

Je suis à la traîne par rapport aux OM de l'ADRI38 et de l'ARRAD qui sont en train de mettre en place le Hamnet dans le bassin Grenoblois ( applicatif et hardware).

Voir ici au niveau de l'actualité récente :  http://www.adri38.fr/hamnet-extension-du-reseau-sur-le-site-du-r2/

pour faire rapide : on a un node local Hamnet fonctionnel ( avec deux relais, et nous utilisons directement des IP Hamnet globales), et un peu d'applicatif. A terme  il est prévu de le  relier au reste du Hamnet.

De mon coté j'ai juste récupéré les IP fixes nécessaires, acquis une borne  ubiquiti nanostation 2 mais rien n'est encore configuré et installé.

David.

Edited by F4HTQ

Share this post


Link to post
F6ITU

@ gérard : je suis en train de courir après 5 ou 6 lièvres à la fois... donc npr est un peu passé en second plan. Il sera utilisé dans un premier temps pour effectuer des prises de contrôle à distance "légères" et de la réception de paquets I/Q encapsulés (à faible débit). Je pense monter un serveur fin septembre, le client est déjà monté. Il me manque également une petite antenne directive.

@david : je ne pense pas que ce soit un problème, puisque le rôle principale d'une passerelle est précisément de masquer ces questions d'adressage local (sans même mentionner les fréquences différentes qui sont autant de simili-Vlan). En outre, hamnet "commercial" (le truc qui utilise des routeurs vendus sur étagère) est lui-même assez foutraque coté adressage.. c'est ce même argument qui a fait que certains pans de hamnet en France sont sur un autre segment que 44.151... mais il est vrai que le nombre de radioamateurs opérationnels dans le domaine IP est supérieur aux nombre d'usagers gérés par France Télécom... faut bien une seconde classe B pour gérer cette déferlante de postes ;- ) 

plus sérieusement... hamnet, tel qu'il prétend l'être, est un maillage qui doit jouer le rôle de backbone. En 35 ans d'activité réseau dans le secteur professionnel, je n'ai jamais entendu parler de hiatus entre les numérotations des serveurs de dorsale (qui sont a priori peu nombreux) et ceux des clients -qui généralement sont gérés en dhcp. A moins que tout le monde soit sur les mêmes fréquences et dans les mêmes pool d'adressage... Je reste persuadé que c'est là un aspect totalement secondaire et que les deux réseaux peuvent être parfaitement complémentaire et favorables.

.. sauf peut-être aux intérêts financiers d'Ubiquity. 

Marc

 

Share this post


Link to post
F4HTQ
il y a 11 minutes, F6ITU a dit :

. hamnet, tel qu'il prétend l'être, est un maillage qui doit jouer le rôle de backbone. En 35 ans d'activité réseau dans le secteur professionnel, je n'ai jamais entendu parler de hiatus entre les numérotations des serveurs de dorsale (qui sont a priori peu nombreux) et ceux des clients -qui généralement sont gérés en dhcp

Concretement, comment ça peut fonctionner ?

Si je laisse la  borne  générer une IP locale à la connexion, comment peut elle faire la translation d'adresse vers mon IP globale ( celle enregistrée sur les DNS et directement accessible depuis d'autres parties du Hamnet) sachant qu'elle n'a aucun moyen de m'identifier ?(contrairement à ce que l'on trouve sur des réseaux professionnels).

Je précise que c'est de la curiosité réelle et non une tentative d'avoir le dernier mot :)  je suis vraiment novice sur ces questions la.

David.

 

 

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...