Jump to content
Guest

Les différents réseaux numériques

Recommended Posts

DO1JML

Une des questions posées concernait l'organisation en réseau. J'ai expliqué comment le réseau Brandmeister est organisé.


Il existe d'autres réseaux, pas tous numériques. Je ne prétends pas être un spécialiste, mais je peux faire un petit résumé de ce que j'ai compris, d'autres se chargeront de corriger mes erreurs et oublis.


Je pense qu'un des réseaux les plus anciens est Echolink, dessiné au départ par K1RFD. Le réseau permet de communiquer par Internet avec des répéteurs FM en utilisant un logiciel Windows et inversement. Avec une radio, on se sert des touches numériques avec les tonalités DTMF. Le site est http://echolink.org.

Aprés Echolink est venu IRLP (Internet Radio Linking Project), qui me semble être assez similaire et moins répandu. La base logicielle est Linux. Le site: http://www.irlp.net/

Plus récemment, un troisième réseau a été développé: https://www.allstarlink.org/  Je n'ai bien compris la différence avec les précédents.

Yaesu a vu un marché à l'époque et a développé WIRES (Wide-coverage Internet Repeater Enhancement System). C'est plus ou moins la même chose, mais avec du matériel propriétaire Yaesu bien sûr.
Là où cela devient intéressant, c'est que Yaesu a étendu son système avec un mode numérique. Les radios et répéteurs Yaesu supportent un mode appelé "System fusion" qui utilise une modulation C4FM et les répéteurs peuvent travailler en FM ou numérique automatiquement. Le réseau qui supporte le numérique s'appelle WIRES-X. Le site du réseau est chez Yeasu: https://www.yaesu.com/jp/en/wires-x/index.php

Enfin, il existe un système supporté par Icom/Kenwood/Flexradio et développé par les OM japonais qui s'appelle D-Star (réseau et protocole de modulation). Le tout me semble encore une fois similaire à Brandmeister ou WIRES-X... Plus d'infos sous: http://www.dstarinfo.com/ ou https://www.dstarusers.org/

Il existe a priori des passerelles entre les différents réseaux. Le choix dépend donc plutôt de quel relais est disponible dans la région. Pour trouver un relais, je conseille l'application gratuite "repeaterbook" pour Android et iOS.


 

Share this post


Link to post
DO1JML
On 10/30/2020 at 9:16 AM, F6ITU said:

- Le découpage par logique de géolocalisation des identifiants est strictement équivalent à celui utilisé par notre classe IP. Rien ne nous aurait interdit de créer des identifiants CCS7 dérivés d'IP : 44 pour le monde, 151 pour la france, 15175 ou 151075 pour Paris, 15175028 pour l'indicatif FxZZZ, 15175128 pour le groupe des radioamateurs philatélistes ou que sais-je encore. Cela aurait eu le mérite d'une certaine cohérence et nous aurait évité certaines guerre des wanabe gourous du numérique. (des adaptations auraient été nécessaires, mais rien n'est insurmontable).

La réponse est un peu tardive, mais je l'ai trouvée aujourd'hui par hasard. Le code pays à 3 chiffres utilisé par le réseau Brandmeister correspond au code utilisé par les réseaux de téléphonie mobile:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mobile_country_code

Share this post


Link to post
F6ITU

Merci Jérome. 

j'en connaissais l'origine.

ce que je ne comprends pas, c'est le fait de ne pas avoir utilisé une numérotation existante depuis déjà des décennies, parfaitement maitrisée et pouvant être adaptée. Un nouveau mode de transmission vient au jour, et on réinvente la roue pour ne surtout pas conserver la plus petite cohérence avec l'existant... 

O tempora, o mores

:- /// 

Marc

 

Share this post


Link to post
DO1JML
On 10/31/2020 at 8:49 AM, DO1JML said:

Le site https://brandmeister.network peut être également utilisé à cet effet avec une carte des relais (soyez patients, l'affichage est très lent), une page par relais et par utilisateur et un site associé "hoseline" qui indique l'activité sur chaque groupe. Malheureusement cette dernière page est hors fonction depuis 3 semaines, mais je suppose qu'elle va être réparée un jour.

Je corrige ce que j'ai posté il y a une semaine. Apparemment, la page "hoseline" ne va pas être réparée. La personne responsable aurait abandonné le projet.

Ce qui nous ramène d'ailleurs à tout un tas de discussions sur les radio-amataurs "presse-boutons" et le regret de certains (pas seulement ici) que les petits jeunes ne veulent pas monter leur propre radio. Là, on a un exemple de radio-amateurs qui, mine de rien, on monté un réseau mondial de communication. L'outil est peut-être plus le clavier que le fer à souder, mais le résultat est là. Et lorsqu'un des développeurs abandonne, on se rend compte d'un seul coup de ce qui manque...

Share this post


Link to post
DO1JML

Une alternative pour savoir quels groupes sont actifs, c'est la page "last heard", ici: https://brandmeister.network/?page=lh Ensuite, rentrez dans le champ "search" du bas, le groupe qui vous intéresse.

Il y a aussi une page de statistiques: https://brandmeister.network/index.php?page=callstats. En jouant un peu avec le graphique, il est clair que le groupe 91 (monde entier) domine très fortement les autres. C'est la combinaison de deux phénomènes: il y a un plus grand nombre d'utilisateurs susceptibles d'être actifs dans ce groupe mais aussi une nette préférence des groupes de haut niveau pour les appels généraux (CQ). L'usage est le même par pays, sur le groupe 262 (Allemagne complète), j'entends surtout des conversations qui auraient plus leur place sur un groupe local...

Share this post


Link to post
Guest

Peut-être n'y avez-vous pas pensé : s'il y a des relais numériques près de chez vous. Pas facile de trouver des cartes à jour en fonction des modes. Ce qui est sympa c'est de créer un node chez soi. Ca permet d'augmenter la couverture nationale mais ça implique aussi de monopoliser un TRX pour servir. J'ai remarqué qu'il y a des régions ou le même mode est concentré et aucun des autres n'est représenté, dommage. Je trouve bien le découpage par région mais malheureusement inutilisé. Par contre je ne suis pas spécialement pour les interconnections entre les différents modes car à mon avis ça ramène tout le monde au même endroit et ça le sature surtout quand certains oublient de dégager sur une room dédiée au bavardage. C'est pour cette raison que je suis pour des rooms à sujet dédié.

Share this post


Link to post
DO1JML

Il n'y a pas de carte à jour en fonction des modes, mais il y a l'application (android/ios) "repeaterbook" qui est plutôt à jour et qui en tient lieu. On peut choisir un mode particulier et elle indique les relais classés par distance.

Il y a une carte mondiale du réseau Brandmeister sur leur site. Elle est nécessairement à jour, parce qu'elle est gérée automatiquement par le réseau. C'est ce que j'ai utilisé au début pour trouver les relais près de chez moi (avant même d'avoir la licence, je voulais écouter).

Pour créer son relais chez soi, il y a des solutions logiciel libre en DMR. La plupart viennent avec un TRX de 10 mW, mais il est également possible d'utiliser un portable Radioddity GD-77 avec firmware alternatif. C'est une des solutions les moins chères.

Les groupes (room) à sujet dédié sont peu actifs en général. C'est le même problème que pour les groupes régionaux. En fait, ramené à la taille de l'ensemble des utilisateurs, les groupes nationaux ou généralistes sont également peu actifs.

Edited by DO1JML

Share this post


Link to post
F5LOL
Le 29/10/2020 à 14:25, (ancien membre) a dit :

Je découvre peu à peu les modes numériques (DMR , DMR+ , DMR zyz , D-STAR , C4FM  P25 ...  et j'en passe )

Ne pas confondre modulation numérique (C4FM, GMSK,QPSK, etc)  et technologie (DSTAR, FUSION, TETRA, TETRAPOL, etc) . Tous ces systèmes adoptent des modulations numériques: la voix est transformée en data et ces data (0 et 1) modulent le signal en le shiftant selon 2,4 ou plus moments de phase. Data voix et data données sont transmises par  le canal radio organisé en FDMA (1 canal par communication, c'est le cas de TETRAPOL) ou en TDMA (2, 4 ou 8 communications par canal découpé dans le temps: DMR phase 3, TETRA, GSM) Du coup avec une modulation performante on peut obtenir un débit bien supérieur au débit analogique ce qui explique qu'on puisse loger 4 communications dans un canal 25KHz (TETRA) ou 2 communications dans un canal 12.5 (APCO25 phase 2). Le système permet grâce aux données transmise à haut débit d'ajouter des fonctionnalités telles que le canal de contrôle, le trunking, la transmission de données, les groupes , etc. Chaque système a sa propre architecture et ses fonctionnalités. Mais bien souvent pas très utiles à mon avis pour le monde amateur et pour faire des QSO. Le principal avantage des modulations numériques est qu'on économise du spectre, on travaille avec une meilleure qualité audio à rapport S/N équivalent par rapport à l'analogique. A part pour les amoureux de la technique et les expérimentateurs, il n'y a plus rien à découvrir simplement, les organismes de normalisation (ETSI) ont déjà tout fait et les moyens de test sont si importants et onéreux 

  • Message intéressant 1

Share this post


Link to post
F1JXW

C’est un bon sujet, merci a tous pour vos explications. Je suis utilisateur du système fusion. Avec un relais à proximité c’est simple d.emploi. On affiche la fréquence du relais et ça fonctionne. Pas de cctss, de 1750hz d’enregistrement sur une base de donnée etc.

En général les relais C4fm sont reliés par défaut à la Room F1zit. Cette room est accessible pour les autres systèmes (dmr.peanut.dv switch.etc) par des passerelles. En revanche ces passerelles ne donnent pas accès à l.ensemble du réseau WiresX . 
F1Zit est un peu un canal d’appel. Les autres Room permettent de trafiquer entre opérateur C4FM et bénéficier de l’affichage de la distance et l’azimut du correspondant. On peut également utiliser un mode audio Haute fidélité.( mode BW au lieu de DN).

On peut choisir de ressortir directement sur un relais spécifique à l.autre bout du monde.

Bref, j’aime beaucoup.

n’hésiter pas a m’envoyer un mail si vous avez des questions sur l’utilisation.

73

F1jxw@hotmail.fr
 

Share this post


Link to post
Guest
Il y a 3 heures, DO1JML a dit :

Il n'y a pas de carte à jour en fonction des modes, mais il y a l'application (android/ios) "repeaterbook" qui est plutôt à jour et qui en tient lieu. On peut choisir un mode particulier et elle indique les relais classés par distance.

Il y a une carte mondiale du réseau Brandmeister sur leur site. Elle est nécessairement à jour, parce qu'elle est gérée automatiquement par le réseau. C'est ce que j'ai utilisé au début pour trouver les relais près de chez moi (avant même d'avoir la licence, je voulais écouter).

Pour créer son relais chez soi, il y a des solutions logiciel libre en DMR. La plupart viennent avec un TRX de 10 mW, mais il est également possible d'utiliser un portable Radioddity GD-77 avec firmware alternatif. C'est une des solutions les moins chères.

Les groupes (room) à sujet dédié sont peu actifs en général. C'est le même problème que pour les groupes régionaux. En fait, ramené à la taille de l'ensemble des utilisateurs, les groupes nationaux ou généralistes sont également peu actifs.

Repeaterbook n'est pas à jour en ce qui concerne la France. Je me suis proposé pour aider à mettre à jour, je me suis fais jeter.

J'ai acheté l'application RFinder , abonnement à l'année, là aussi ce n'est pas à jour. J'ai essayé de rentrer les coordonnées d'un relais, je n'ai pas réussi.

Pas simple tout ça !

Share this post


Link to post
DO1JML
54 minutes ago, (ancien membre) said:

Repeaterbook n'est pas à jour en ce qui concerne la France. Je me suis proposé pour aider à mettre à jour, je me suis fais jeter.

Il me semble qu'il suffit de se créer un compte sur repeaterbook.com pour pouvoir ajouter un relais, mais je n'ai jamais essayé moi-même.

Share this post


Link to post
DO1JML
1 hour ago, F5LOL said:

Ne pas confondre modulation numérique (C4FM, GMSK,QPSK, etc)  et technologie (DSTAR, FUSION, TETRA, TETRAPOL, etc) . 

Oui, je pense avoir dit cela dans mon premier message.

1 hour ago, F5LOL said:

A part pour les amoureux de la technique et les expérimentateurs, il n'y a plus rien à découvrir simplement, les organismes de normalisation (ETSI) ont déjà tout fait et les moyens de test sont si importants et onéreux 

Je ne suis pas tout à fait d'accord. D'abord avec la disponibilités des systèmes SDR, des personnes plus douées que moi en programmation peuvent essayer de nouveaux schémas de modulation numérique. Ensuite, avec les systèmes existants, tout n'est pas exploré non plus. Par exemple, en DMR le mode DCDM. Enfin la disponibilité de relais en ligne nous donne de merveilleuses possibilités de test. Ainsi, je me sers de relais voisins qui me donnent directement leur niveau de réception en dBm pour tester mes antennes.

  • Message intéressant 1

Share this post


Link to post
DO1JML
1 hour ago, F1JXW said:

n’hésitez pas a m’envoyer un mail si vous avez des questions sur l’utilisation.

Pourriez vous nous faire plutôt un petit résumé ici comme je l'ai fait pour le DMR?

Share this post


Link to post
Guest

Sans moi les copains ! F2DX m’a indiqué la sortie donc je m’empresse de quitter les lieux à tout jamais 

Share this post


Link to post
F5LOL
Il y a 18 heures, DO1JML a dit :

Je ne suis pas tout à fait d'accord. D'abord avec la disponibilités des systèmes SDR, des personnes plus douées que moi en programmation peuvent essayer de nouveaux schémas de modulation numérique. Ensuite, avec les systèmes existants, tout n'est pas exploré non plus. Par exemple, en DMR le mode DCDM. Enfin la disponibilité de relais en ligne nous donne de merveilleuses possibilités de test. Ainsi, je me sers de relais voisins qui me donnent directement leur niveau de réception en dBm pour tester mes antennes.

Pardonnez moi si j'ai répété ce que vous aviez dit, je n'ai fait que le reformuler différemment sans  chercher la polémique. En tant que radioamateur je ne vois d'intérêt dans la modulation numérique moderne que les services offerts par les équipements et par les réseaux, pour faire de la transmission de donnée ou de parole. Par contre tester de nouveaux schémas, c'est toujours possible, mais si c'est pour rechercher une performance ce n'est pas à la portée de l'amateur moyen. Les organismes de normalisation et les constructeurs ont déjà tout fait ou presque et optimisé les modulations. AM,FM, BLU, RTTY,AFSK, FSK,GMSK sont à la portée de l'amateur. C4FM, 4QPSK, TDMA, non sauf à utiliser du matériel existant. Quand aux performances des modulations numériques en fonction des C/N, C/I, fading TU50, etc, tout existe déjà, tout a été écrit  par les organismes de normalisation. Il ne reste pour les amateurs que le plaisir de la découverte quand on ne connait pas, mais une fois testé ça reste du téléphone sans grand intérêt à mes yeux mais ceci n'engage que moi.

 

  • Message intéressant 1

Share this post


Link to post
DO1JML
6 hours ago, F5LOL said:

 mais une fois testé ça reste du téléphone sans grand intérêt à mes yeux mais ceci n'engage que moi.

Oui, mais ne peut-on pas dire la même chose pour l'ensemble de la radio dans ce cas ;) Les ondes courtes sont connues depuis un siècle, SSB et FM depuis pratiquement autant, ce n'est que du téléphone... 

Share this post


Link to post
XE1K

Bonjour à tous,

Ça fait plaisir de retrouver des échanges constructifs et sans pollution dans les forums de Radioamateur.org depuis quelques jours !! Ça change tout...

Merci pour ce topic et pour les échanges. Je suis moi-même à la découverte du C4FM. Pour moi la différence entre “Wires-X” et “Fusion” n’est pas tout à fait claire. Si quelqu’un a une explication plus ou moins détaillée, je suis preneur 😉

En ce qui concerne les rooms, je vois en effet que la plupart des relais sont sur F1ZIT. J’ai bien compris que via un PC, avec l’application de Yaesu et un TRX on pouvait se brancher sur une room, un node ou encore un relais donné. Par contre, si via un relais, je veux me connecter sur une room, je vais faire en profiter tous les OMs à l’écoute sur ce relais, correct ? Une fois mon QSO terminé je devrais déconnecter la Room et la room par défaut (généralement F1ZIT) se reconnectera par défaut ou si, je n’ai pas la courtoisie de déconnecter la room, un temporisateur fera revenir la room par défaut, c’est bien ça ?

Je suis en installation d’antennes V/UHF, j’espère donc bientôt retrouver (ancien membre), F1JXW et les autres OMs équipés en Yaesu sur les relais C4FM !

73 de Emilio - F5VLQ

Share this post


Link to post
DO1JML

Je pense que "system fusion" décrit le protocole de transmission et de commutation entre numérique et FM analogique et WIRE-X le système de connexion en réseau des relais. On pourrait, en théorie, connecter les relais entre eux autrement.

Pour les "rooms", a priori, seuls les OM ayant mis cette référence dans leur radio vont la recevoir. En revanche, elle n'est pas limitée à un seul relais, tous les relais l'ayant activée vont émettre la même chose.

Edited by DO1JML

Share this post


Link to post
XE1K

Merci @DO1JML ! Je vais continuer mon exploration autour du C4FM.

Autre question, le FT-991A de Yaesu permet l'utilisation du C4FM en HF (sur 10m exclusivement il me semble). Est-ce que quelqu'un ici en a déjà fait l'expérience? Je suppose que l'activité doit être archi-limitée car c'est le seul poste offrant une telle fonctionnalité.

 

Quant aux distributeurs de "mauvaises notes", ne serait-il pas plus productif de participer aux différents échanges plutôt que juste appuyer sur un bouton? Bref...

Share this post


Link to post
XE1K

Merci Jérôme, j’avais vu cet article en effet.

Je finirai par en faire l’acquisition de ce FT-991A et on verra bien! Bonne journée!

Share this post


Link to post
F5LOL
Il y a 17 heures, DO1JML a dit :

Oui, mais ne peut-on pas dire la même chose pour l'ensemble de la radio dans ce cas ;) Les ondes courtes sont connues depuis un siècle, SSB et FM depuis pratiquement autant, ce n'est que du téléphone... 

Non je persiste à dire qu'un QSO en phonie entre 2 terminaux numériques c'est comme du GSM; la qualité de parole étant liée au seul taux d'erreur, ou c'est bon, ou c'est métallique ou rien. Connaissez vous beaucoup d'OM qui ont réalisé leur transceiver C4FM ? Traverser la France via un réseau de répéteurs, quel intérêt à part pour ceux qui conçoivent et réalisent le réseau ? Dans une communication en mode numérique il manque pour le radioamateur "classique" les  sensations liées  à la propagation et aux réglages, à savoir: fading, multi-trajets, distorsion, qualité de modulation, réglages des filtres, du DSP, etc. En fait tout ce qui fait la différence entre le numérique binaire et l'analogique progressif. C'est sans doute un problème de générations, la tendance est aux transmissions numériques qui apportent énormément au monde professionnel et grand public, mais quand le radioamateur s'en empare il est obligé de faire avec. Il reste malgré tout la variable "bilan de liaison"  et le radioamateur peut encore trouver de l'intérêt en agissant sur ses antennes et sa puissance d'émission. Les pros en informatique ou en SDR ont encore de quoi faire, mais ils sont peu nombreux. Donc pour conclure, vive la HF, la BLU, le RTTY, la CW, avec un peu de SDR pour bien voir vivre le spectre, vieilles techno mais indémodables.

  • Message intéressant 1
  • Merci ! 1

Share this post


Link to post
BEZOMBES Jean-Louis

Bonjour,

Je ne suis personnellement pas d'accord sur ce point de vue:

Il y a 23 heures, F5LOL a dit :

Quand aux performances des modulations numériques en fonction des C/N, C/I, fading TU50, etc, tout existe déjà, tout a été écrit  par les organismes de normalisation. Il ne reste pour les amateurs que le plaisir de la découverte quand on ne connait pas, mais une fois testé ça reste du téléphone sans grand intérêt à mes yeux mais ceci n'engage que moi.

Tout n'existe pas ou a déjà été écrit  dans le domaine professionnel ou dans les organismes de normalisation dans le domaine des telecommunications  : meme si la plupart des théories de l'information sont anciennes leur mise en oeuvre et leur implementation, necessitent encore beaucoup d'inovation aussi bien au niveau des codages, des modulations, des modes d'accès, du partage de la ressource.....et aussi au niveau des composants : semi conducteurs, passifs ( filtres BAW par exemple). Les evolutions aujourd'hui vont dans plus de service et de capacité de communication avec la même resource spectrale, plus de protection contre les interferences, plus d'efficacité dans le partage d'accés : temporel fréquentiel, spatial...l'utilisation de bandes de fréquences encore plus hautes ( jusqu'à l'optique).

Pour domaine radio amateur c'est pareil : pourquoi les radio amateurs existent encore si c'est uniquement pour faire des QSO  dans les bandes décamétriques en CW ou SSB comme ils le faisaient  il y a 100 ans.... avec des emetteurs récepteurs dont finalement seul le design  de la face avant a changé! Moi je crois qu'il y a encore une place pour l'amateurisme : pour certains dans les antennes, d'autres dans l'electronique avec leur cisaille à tole et leur fer à souder, d'autres  pour explorer des nouvelles bandes, et aussi d'autres pour aller coder sur des plateformes SDR et experimenter des nouveaux Tx/Rx, et pourquoi pas expérimentrer de nouvelles modulations, protocoles.... Je pense qu'il y a encore beaucoup de place à la découverte et l'expérimentation meme si aujourd'hui on peut avoir un indicatif radio amateur et trafiquer  sans vraiement savoir comment fonctionne, une antenne, un tube ou transistor ...

 

 

Jean-Louis

Share this post


Link to post
DO1JML

Evitons la polémique, s'il vous plaît. J'essayais de faire un peu d'humour, je ne suis pas sûr que cela ait été perçu comme tel. En fait, je suis d'accord avec les deux messages précédents: comme Jean-Pierre je ne vois pas trop l'intérêt de faire des QSOs en phonie sur relais numérique (à part l'intérêt utilitaire pour des réunions de section locale en ces temps de confinement...) mais aussi je pense comme Jean-Louis qu'il y a encore beaucoup à explorer dans les modes numériques.

Share this post


Link to post
F6ITU

Bonjour

Le seul point sur lequel je ne suis pas tout à fait d'accord avec Jean Louis, c'est lorsqu'il écrit "pour certains dans les antennes, d'autres dans l'electronique avec leur cisaille à tole et leur fer à souder, d'autres  pour explorer des nouvelles bandes, et aussi d'autres pour aller coder sur des plateformes SDR et experimenter des nouveaux Tx/Rx, et pourquoi pas expérimentrer de nouvelles modulations, protocoles..."

La radio est une faute inavouable qui nous procure un certain plaisir. Limiter ce plaisir à une seule activité, c'est une forme de coïtus Interruptus... l'émission d'amateur doit être une véritable débauche sans la moindre limite c'est à la fois la cisaille, l'électronique, l'informatique, l'exploration des nouvelles bandes, les modulations numériques, les SDR, les transceiver conventionnels etc.... mais tout ensemble.  

Plus sérieusement, je me méfie énormément de la séparation des genres et des activités, car le défaut d'un tel raisonnement est qu'il peut justifier la préférence d'une majorité pour une activité unique, majorité qui argue du fait que "la radio c'est ça aussi " et qui impose par conséquence que "la radio, ce n'est que ça seulement". Le diable est dans les détails. 

Alors certes, il est impossible de couvrir tous les aspects de notre activité, mais il faut savoir se gendarmer pour ne pas sombrer dans la monomanie du contest, ou brandir l'alibi du "je fais des antennes" pour quiconque a pu tendre deux bouts de fils dans un coin de jardin. 

(reste bien entendu que je suis entièrement d'accord sur la totalité du fond. C'est juste la forme qui me chiffonne, car elle ouvre grand la porte à tout ce qui tue notre mouvement) 

@Jean Pierre, vous mettez le doigt là ou ça fait mal, les fondamentaux de l'émission d'amateur ont totalement déserté le terrain des transmissions numériques. Cependant, je ne partage pas votre point de vue pour les mêmes raisons que celles invoquées par Jean Louis : on ne peut persister à utiliser des procédés antédiluviens sous prétexte d'orthodoxie et "parce que la radio, c'est ça en fin de compte".  Mais je vous rejoint tout de suite lorsque vous dites "Connaissez vous beaucoup d'OM qui ont réalisé leur transceiver C4FM ? Traverser la France via un réseau de répéteurs, quel intérêt à part pour ceux qui conçoivent et réalisent le réseau ?" . Ou plus exactement, je formulerais la chose de la manière suivante : "comment se fait-il que les usagers des réseaux numériques aient sans broncher accepté de sacrifier ce qui fait leur raison d'être (la fabrication de ses propres appareils, la maitrise de la couche de transport) en adoptant de façon massive des systèmes totalement propriétaires, utilisant des composants également propriétaires et des couches de transport pas toujours franchement documentées et modifiables" . Bref, à force de vouloir consommer, l'émission d'amateur est-elle encore capable de penser à de nouveaux modes véritablement amateurs, et peut-elle encore se rendre compte qu'elle est devenue une institution vacharde de veaux, qu'un quarteron de marchands de soupe conduit par le bout du nez au grés des évolutions de leurs catalogues. (oui, on parle beaucoup trop de mongénéral à la téloche, ça marque)

Fort heureusement, il commence à émerger quelques bidouilles qui ne sortent pas des cartons des "big three". FreeDV et M17, le NPR de F4HDK, les tentatives de transmissions expérimentales en bande large et haut débit, les travaux autour des SDR notamment en matière de maitrise des étages d'amplification etc. 

imho

Marc

 

Edited by F6ITU

Share this post


Link to post

Please sign in to comment

You will be able to leave a comment after signing in



Sign In Now

×
×
  • Create New...