Les News Radio radioamateur F2DX & F8DQL Radioamateur.org news, actualité, nouvelles, radio, amateur, information, radioamateur, nouveautés
Une expédition DX peut-elle chuchoter ? En WSPR, oui !
 
0
Tags: #Digimodes (PSK, etc) #Trafic
Auteur
News du 21 mars 2014 à 14:00
2014-03-21 14:00:00 Radioamateur.org
Techniquement, une expédition hurle, c’est même sa caractéristique principale. Un instant... Ce
Techniquement, une expédition DX hurle, c’est même sa caractéristique principale.

Un instant... Ce n’est pas tout à fait vrai. L’une d’entre elles a chuchoté. TO7CC, la dernière expé du F6KOP Team a fait du WSPR, prononcer "ouiss’peur" (whisper, chuchoter en anglais). Ça s’est passé à La Réunion (AF-016), sur 30m, du 9 au 16 février 2014.

N’est-ce pas étonnant de pratiquer un mode digital QRP en pareille occasion ? Quand tout le matériel de l’expédition a été installé et que les pile-up battaient son plein, j’ai voulu satisfaire un peu à ma curiosité actuelle pour le mode WSPR. J’ai donc démarré une balise WSPR-AXE sur 30m avec une antenne basique, un dipôle installé à la verticale sur une canne à pêche, avec un radiant élevé, façon GP.

Le WSPR-AXE est un petit kit très sympa, qui fonctionne en émission seulement avec une puissance de 1W. Ce kit a été conçu et commercialisé par Jay, W5OLF (voir ici). C’est un appareil autonome (pas de PC nécessaire) qui tient sur un CI de 10x3 cm, avec un seul microcontrôleur (PIC-AXE) et quelques composants classiques. Le mien était déjà assemblé (merci Benoît F1JHB) et en fonction à la maison depuis un certain temps. Les résultats initiaux depuis le QRA (F4DLM en JN18) étaient déjà très bons. Cette balise est entendue partout en Europe, décodée tous les jours aux USA, et même, de temps à autre, en Australie.

Trois semaines avant le départ pour La Réunion, mon ami Benoît F1JHB m’a posé une question très intéressante : « Pourquoi ne pas expérimenter ce mode en expédition ? ». J’ai accepté sachant qu’on pouvait toujours tailler vite fait une antenne sur 30m. Le surpoids ne devait pas être énorme : en complément de la balise, il fallait juste une alimentation classique 12V - 1A. Sous de sévères restrictions dans le poids des bagages, la sanction a été terrible... Il a fallu que je sacrifie un pullover, dont l’utilité par 30°C était de toute façon très douteuse. Le reste n’était qu’une question de temps. J’ai commandé à Jay une autre puce contenant le nouvel indicatif, TO7CC, ainsi que le locator LG78. La commande a été promptement exécutée ; je l’ai reçue une semaine avant le départ.

Maintenant, je suis à La Réunion, tout l’équipement est monté et fonctionne correctement. Je me demande comment va fonctionner la balise dans un environnement saturé en HF. Voyez vous-mêmes :
 


Le signal a été entendu 313 fois et décodé par 10 stations différentes. Les résultats bruts sont ici.
De retour à la maison, j’ai voulu en savoir plus sur les stations qui avaient entendu notre signal. Je leur ai envoyé un email avec quelques questions. J’ai reçu des retours plutôt sympathiques.

ZS6AIC, Anton, a été la première et la dernière station à nous décoder. Il écoute le 40 et le 30m en WSPR, 24h/24 avec un SDR et un dipôle 5 bandes Est/Ouest. Il nous a entendus de manière régulière depuis le 1er jour.

OZ7IT, Jørgen, premier et presque seul européen à nous entendre, fait du WSPR sur 30m 7j/7 24h/24 avec un FT-817 équipé d’un filtre CW de 300Hz. Généralement son antenne est une boucle de 60m ; il se sert parfois d’un dipôle 60/30/17/12m orienté Nord/Sud. Il aurait aimé que nous soyons également à l’écoute de la bande. On essayera peut-être la prochaine fois, mais avec plus que quelques mètres entre l’équipement de l’expé et l’antenne WSPR.

SA6BSS, Mikael, a été le dernier européen à nous entendre, à l’aide d’une Butternut HF9 placée au sol, environ 30 radians enterrés, et un FT-817 comme récepteur.

ZL1BOE, Chris, un jeune homme de 72 ans, fait du WSPR avec un SDR Flex 1500, une verticale de 43 pieds (environ 13,10m). Comme les autres, il n’a fait qu’écouter la bande et nous a trouvés. Toute la magie de WSPRnet est là : l’affichage des rapports d’écoute automatiquement sur une carte rend les choses plus attrayantes.

VK6XT, Rick, a fait du WSPR pendant 4 ans, avec une boucle horizontale de 80m. Ses habitudes de trafic sont de parcourir les bandes 24h/24, du 40 au 6m en journée et du 160 au 30m la nuit. Ses niveaux d’émission s’étagent de 200mW à 5W, avec des incursions à 10W, de temps en temps, sur 160 et 80m.

Le dernier retour, et non le moindre, provient de AA7FV, Darrel. Il fait du WSPR généralement avec une balise WSPR-AXE sur 20m. Cette nuit-là, il a laissé son récepteur ICOM PC1000 en écoute sur 30m et voilà, ça y était, TO7CC était reçue en Arizona. Son antenne est un peu spéciale : « c’est une antenne losange (offset rhombic), filaire directive pointée de manière fixe vers l’Europe. Elle a été taillée pour une efficacité maximum sur 14 et 18 MHz mais fonctionne également bien sur 10 MHz. Elle est installée à 12m du sol. C’est un losange sans résistance terminale, ce qui fait que le lobe arrière est quasiment aussi fort que le lobe avant. Bien que l’antenne soit pointée vers l’Europe, l’île de La réunion se trouve toujours dans son lobe. En absence de résistance terminale, je suis incapable de dire si je reçois en direct ou en long path. » Alors, était-ce en direct, à 18 161km en traversant l’Afrique, ou au long path, 21.800km environ au-dessus des océans Pacifique et Indien ?

En conclusion, je pense que vous serez d’accord avec moi pour dire que, pour un premier essai pratiquement sans publicité, les résultats sont plutôt bons. Si on devait le faire de nouveau, et j’espère que ce sera le cas, j’annoncerai cette expérience en avance, à la fois sur le site de l’expédition et sur WSPRnet. Une meilleure antenne, installée loin du reste du matériel de l’expédition fera des merveilles pour l’isoler des interférences, et vice-versa.

Je pense qu’on recommencera cette expérience lors d’une prochaine expédition, en vous prévenant bien à l’avance. Cela vous donnera peut-être envie de tester par vous-même ce digimode QRP si étonnant. Vous deviendrez alors un "reporter de propagation des signaux faibles" (Weak Signal Propagation Reporter). Pour plus d’information, voir ici, et là. Une très bonne explication en français est aussi disponible ici.

Merci à K1JT pour la création du digimode WSPR, à W5OLF pour son kit et le support associé, et à F1JHB pour l’idée initiale. Un merci tout spécial pour Frank F4AJQ, notre chef d’expédition, et aux autres membres de l’équipe TO7CC pour m’avoir supporté pendant cette expérience.

Jean-Michel (Jimi), F4DLM



Crédit photo : F4DLM
Source : F4DLM




©2014 Radioamateur.org. Toute reproduction même partielle de cet article est interdite sans l'accord express de son auteur, F4DLM.