WSJT, mode d'emploi


Bien, voila ! J'y suis. Plusieurs d'entre vous se posent des questions sur le "WSJT"... Une nouvelle insulte à la mode ? non... Le WSJT est un mode de communication permettant d'exploiter les bursts créés par les météorites entrant dans notre atmosphère. En effet lorsqu'une météorite se désintègre au contact des couches de notre atmosphère, elle ionise pendant une courte période un point de cette couche et les ondes radio peuvent alors s'y réfléchir.

Ce mode numérique s'apparente au HSMS CW (Télégraphie haute vitesse) mais utilise 4 tons pour transmettre du texte à une vitesse de 147 caractères par seconde (soit 8820 LPM ou 1765 wpm) !

Le programme que je présente ici est "WSJT" écrit par W1JT. Il fonctionne avec un PC, mini P133, équipé d'une carte Soundblaster. Je n'ai pas la prétention de réaliser un banc d'essai complet avec force détails et explications techniques. J'aimerais simplement vous guider afin de réaliser votre premier QSO en "WSJT".

J'ai installé le programme avec succès sur plusieurs machines (P2, P266, Virtual PC sur Mac) tournant sous plusieurs OS, W95, W98 et W2000. Je n'ai rencontré aucun problème d'installation. Je passe donc sur la phase d'installation.

Vous voici maintenant dans le programme. Vous devez réaliser au moins 2 connexions. L'audio out du TX devra entrer dans la carte son du PC afin d'y être décodée... Avec mon FT847 j'utilise une sortie ligne située à l'arrière d'un HP extérieur (Kenwood SP31) et je n'ai pas eu besoin d'adapter l'impédance. Le but de la manœuvre est de ne pas avoir un niveau trop élevé car le programme ne décoderais rien. La seconde connexion concerne l'audio générée par le PC (sortie ligne de votre carte son) qui devra être envoyée sur l'air. Pour ça, j'ai utilisé l'entrée "data in" du FT847, mais on peut également utiliser l'entrée micro du TX, à condition d'adapter là aussi les niveaux.

Il y a une 3ème connexion possible. Le programme peut gérer automatiquement les périodes d'émission/réception par un des ports "COM" du PC (prise DB9). Une petite interface (schéma ci-dessous) vous permettra d'automatiser les QSO et c'est le PC qui activera le PTT du TX... (Note intéressante : je suis un véritable KOUJI lorsque j'ai un fer à souder dans les mains. La dernière fois que j'ai exécuté une soudure devant un ami OM, il m'a demandé pourquoi j'utilisais un fer de plombier... Malgré ces éléments fort handicapants, j'ai réussi à réaliser cette interface, alors, pourquoi pas vous ?)



Nous allons maintenant nous familiariser avec la présentation graphique du soft dont la fenêtre principale se compose de 4 parties.

La partie graphique : Les 2 fenêtres noires. C'est là que l'on visualisera les niveaux et les bursts.



La partie décodage : La grande fenêtre blanche. Le texte décodé par le soft apparaîtra ici.



La partie contrôle : boutons et fenêtres de texte, indicatif du correspondant, send 1, 2 ,3 ,4... Cette partie nous permet de configurer et de contrôler l'émission et la réception.



La partie infos : la dernière ligne du bas. Nous donne l'état du soft, le temps, les noms des fichiers, le niveau de l'audio en entrée.



Vos connexions sont prêtes... Alors nous allons les tester. Vous allez repérer un bouton "Monitor". Cliquez dessus. Au bout de quelques secondes cliquez sur "Stop". La fenêtre graphique devrait vous afficher quelque chose... l'idéal serait de positionner la ligne audio en face du petit trait noir qui se trouve sur le côté de la fenêtre, comme sur l'image ci dessous.



Voici maintenant un exemple de mauvais réglage. La barre d'état du bas vous donne le niveau mesuré. Il doit se rapprocher le plus possible de 0 dB (ici 13 dB : il y a trop de niveau !)



Adaptez le niveau d'entrée grâce au menu "setup > adjust RX volume control" jusqu'a ce que la ligne du bas vous donne RX noise : 0dB (+/- 2 dB)...

Avant d'attaquer votre premier QSO il faudra aussi ajuster le niveau audio que vous envoyez vers le TX avec "setup > adjust RX volume control". Vous pouvez le contrôler en passant le TX en émission SSB, le niveau du bargraph doit être juste en dessous du niveau nominal pour la puissance maxi (c'est clair ???) ex : votre drive FM vous donne 100 w... passez en SSB et montez le niveau audio du PC jusqu'a obtenir 80/90 W. Rappelez-vous que le cycle de TX est de 100%. Il faudra donc préserver vos PA en réduisant le drive. Pour ma part j'ai effectué tous mes contacts WSJT avec une puissance de 50 W.

Si vous avez relié le port COM (1 ou 2) il faudra régler l'option "setup > set COM port" pour bénéficier du PTT automatique. Pour le tester, cliquez sur l'une des lettres "TUNE A, B, C, D" correspondant aux 4 tons utilisés par ce mode. Le TX passe en émission : bravo.

Avant de continuer, assurez vous que :

L'audio entre dans la carte son du PC et que le niveau est correct : 0 dB (+/- 2 dB...)
L'audio sort du PC et que la puissance du TX est à 50 %
Votre TX est positionné sur "AGC fast"
Le mode "processor" du TX est OFF
Le monitoring du TX est OFF (sinon boucle et Larsen !)

Parfait, si vous arrivez ici, vous pouvez vous dire que vous avez fait le plus dur. Vous allez configurer le soft avec vos paramètres et générer les textes à emettre.

Allez dans le menu "setup > option", voici la fenêtre :




Entrez votre Call, votre locator, le décalage UTC/local, cliquez sur "EU default" (réglages pour l'Europe), puis "Done".

Sur 6 m, les fréquences pour le WSJT en Europe sont 50.260 / 270 / 280... Mais rien n'est encore officiel.
Le trafic WSJT se déroule toujours de la façon suivante : Vous émettez 30 sec, puis vous recevez 30 sec... Le message que vous transmettez change suivant l'avancement du QSO et ce que vous avez reçu... Un QSO peut durer longtemps (parfois 40 minutes ou plus !) si les burst MS ne sont pas au rendez-vous. (vous pouvez changer le message en cours de transmission).

La case "to radio :" reçoit l'indicatif du correspondant puis vous cliquez sur "generate std text" pour remplir automatiquement les cases restées blanches jusqu'alors.




Exemple de QSO F1IXQ > GØRUZ


Cas d'un QSO avec rendez-vous :

Vous avez un correspondant identifié, que vous avez trouvé sur le cluster ou sur internet. Vous êtes d'accord sur une fréquence, l'antenne est dans sa direction et IMPORTANT : l'horloge de votre PC est réglé à la sec près ! Vous avez choisi qui va émettre le premier (dans l'exemple c'est moi !).

Le rendez vous est fixé à 14:00. Il est 13:55. Vous sentez la pression monter ?
Vous sélectionnez le premier texte : send 1 : G0RUZ F1IXQ, cochez la case TX first. T/R period = 30 sec
A 13:59:40 vous cliquez sur "Auto Period is OFF" qui devient "Auto Period ON". Le PC passe alors en phase de controle automatique du TX.
A 14:00:00 votre TX passe en émission (50 W...) et le QSO démarre.
A 14:00:30 votre TX cesse d'émettre et le soft passe en RX. pas de panique rien ne s'affiche dans les fenêtres "graphique".
A 14:01:00 votre TX repasse en émission et le soft vous présente ce qu'il a "entendu" lors des 30 précédentes sec. (c'est clair ?) Vous avez alors 30 sec pour réagir. Y a-t-il eu un burst ? Regardez et écoutez (format wave) le passage présenté dans la fenêtre ci-dessous. (Il y a 4 bursts)




Le soft décode automatiquement le meilleur burst (selon lui). En fonction des bursts reçus vous allez changer le message que VOUS transmettez. (rappel : vous pouvez changer le message en cours de transmission en fonction des nouveaux éléments que vous avez décodés). Vous pouvez aussi placer votre mulot sur la fenêtre à l'emplacement d'un burst et cliquer pour forcer le décodage à un endroit précis.


Que faut-il transmettre ?

Vous avez décodé Vous répondez
la moitié des indicatifs ex : 0RU lkagh IXQjebh Les deux indicatifs [G0RUZ F1IXQ]
les 2 indicatifs ex : F1IXQ G0RUZ F1 XQ G0RU.... Le report [G0RUZ 27 F1IXQ 2727]
le report ex : F1IXQ 26 G0RUZ 2626 F1IXlkgpos "Roger" [G0RUZ R26 F1IXQ R26R26]
ou [R26 R26 R26]....
"Roger" ex : R27 F1IXQ R27 G0RUZ R27 Roger final [G0RUZ RRR F1IXQ RRR]
Le roger final ex : RRR RRR RRR fin du QSO [737373 73 73 73]


Le système du report... Pourquoi 27 ou 26 ?

Il y a 2 chiffres :

Le premier renseigne sur la durée du burst :
2 : jusqu'a 5 sec
3 : 5 - 20 sec
4 : 20 - 120 sec
5 : plus que 120 sec

Le deuxième donne la force du burst reçu :
6 : jusqu'a S3
7 : S4/5
8 : S6/7
9 : S8 et ++

ex : 26 = burst de moins de 5 sec et moins de S3
ex : 39 = burst de 10 sec signal de 9+

La procédure est donc contraignante et pour qu'un QSO soit valide il faut donc IMPERATIVEMENT échanger les informations suivantes :

- Les deux indicatifs
- Les reports dans les deux sens,
- Les "rogers" correspondant aux reports...
- Les 73s qui annonce la fin du QSO



Pour les randoms (QSO sans rendez-vous) :

La procédure est la même, mais le premier texte est "CQ F1IXQ", jusqu'a ce que vous soyez sûr de l'identité de votre correspondant. Il m'arrive de laisser le PC en "monitor" sur 270 sans émettre, jusqu'à ce que j'ai un burst qui détermine la période (1ère 30sec ou 2nd).


Enfin quelques conseils :

Soyez patient et tenace... Tout ne se passe pas toujours comme on le voudrait !
N'oubliez pas d'arrêter le pilotage automatique après un QSO...
Ne transmettez pas sur 50.110 en WSJT. restez sur 50.270 (+/- 10).
Commencez peut être par regarder le cluster et les annonces comportant "WSJT", puis essayer d'attraper quelques bursts au passage.
Les distances "probables" n'excédent pas 2500 Km, alors évitez les rendez vous avec un VK...


Bonne chance en WSJT. Remarques, commentaires rectificatifs sont les bienvenus !

Jean-Michel F1IXQ



© 2016 Radioamateur.org - Reproduction interdite sans autorisation écrite de Radioamateur.org