Les bases du trafic radioamateur


Chers SWL,
Je voudrais vous faire partager plusieurs points de vue qui définissent à mon sens les caractéristiques d'un SWL actif, probabablement désireux de devenir un jour radioamateur.
Il est indéniable de constater que les premiers QSO s'avèrent souvent un peu "timides" car le radioamateur qui vient d'être "élu" est un peu perdu et ne sait pas toujours commet s'insérer dans un QSO avec des OM qu'il avait probablement entendu et avec qui maintenant il a la possibilité de communiquer sur nos bandes.
Je me permets donc de vous donner une trame du "SWL confirmé", au travers de notions basiques qui occupent vraiment une place importante dans la communauté des écouteurs.

Notion de langage
La plupart des QSO sont effectués en anglais (bien qu'on entende aussi parler français...) Il est donc conseillé de connaître la plupart des basiques radio et termes ou abréviations connus du monde radioamateur comme le code Q, la compréhension des termes de réception de signaux et autres. Il est important de constater que les radioamateurs prennent généralement le temps d'échanger, d'articuler afin que les messages et infos qu'ils diffusent arrivent dans de bonnes conditions. Les radioamateurs échangent leur prénom, indicatif, localités, conditions météo locales, ainsi que leurs conditions de trafic.

Notion de QSO
Les QSO entre radioamateurs portent souvent sur des sujets techniques, accés sur l'informatique, l'électronique, l'expérimentation, le test de matériels, la fabrication d'interfaces, d'antennes...
Savoir quelles sont les passions de l'autre, échanger des idées sur la météo, les contacts récemment effectués, les logiciels que possèdent et utilisent les OM, connaître les expériences radio des autres, ce sont des sujets de discussion libre qui s'effectuent au quotidien et qui permettent de découvrir l'OM, sa passion, et d'autres points de vue sur le thème du radioamateurisme.

Notion d'échange
Tout contact établi entre 2 stations de radioamateurs se concrétise le plus souvent par un échange de cartes personnalisées appelées QSL. Le but est de valider le QSO et de pouvoir par la même occasion échanger ses coordonnées, des infos, des prospectus sur la région, la ville (QTH)...

Notion de chasse au DX
Pour tout SWL, cette activité avec un grand A est à mon avis la plus motivante et intéressante. Ce qui est riche en émotions est d'avoir l'opportunité d'entendre un OM, une station sur une île perdue dans l'océan, qui est d'habitude déserte. Fantastique !
Le but est d'écouter, de chercher, de s'informer en recherchant en permanence soit dans les magazines radio, soit sur Internet de part les sites orientés "cluster" et infos DX pour mettre toutes les chances "théoriques" de votre côté. C'est la passion du DX qui fait vivre un SWL.

Notion de chasse aux diplômes
Qui dit chasse au DX veut dire aussi chasse aux diplômes. Le diplôme joue dans la communauté radioamateur un rôle primordial car il permet aux OM de se motiver davantage pour une cause encore plus forte qu'au préalable.
Effectuer un contact avec un autre OM en Afrique par exemple, c'est déjà réjouissant mais en plus savoir qu'il aura peut être le privilège d'obtenir un diplôme, c'est plus que motivant !
En effet, il est vrai que cette communauté de radioamateurs peut délivrer un certain nombre de diplômes, de tout type et et de toute origine que ce soit.
Le diplôme le plus connu est celui du DXCC (DX Century Club) qui est délivré à l'OM qui sait justifier de la concrétisation de 100 pays contactés sur un total de 350 pays répertoriés. Cette confirmation de contact est validée par la possession d'une carte QSL qui confirme de la main de l'autre OM qu'il a bien réalisé le contact avec la station xxxxxx le xxxxx à xxhxx sur xx.xxx MHz.
Cette carte dite « QSL-Card » est reçue normalement sous quinze jours ou dans le mois en cours. Ce délais est variable selon le pays d'origine de l'envoi et selon l'acheminement du courrier qui s'avère parfois difficile.
Le but est de posséder le plus de diplômes possibles pour son propre plaisir. C'est en effet motivant de pouvoir détenir tel ou tel diplôme sachant qu'il peut être unique. Cela ne fait que renforcer cette passion pour le radioamateurisme.

Notion de carte QSL
Dans le cadre d'une chasse aux diplômes comme nous en avons parlé ci dessus ou rentrant dans le cadre d'une simple collection de "cartes postales radio OM", la carte QSL a pour fonction première de concrétiser un contact effectué entre 2 stations. C'est en autre une carte de visite personnalisée du radioamateur ou SWL sur laquelle figurent plusieurs informations légales et obligatoires comme l'indicatif, le prénom, le QTH, la fréquence d'émission-réception, l'heure, les conditions générales de trafic, les perturbations éventuelles (météo, parasites)...
Chaque OM possède sa propre carte QSL qui reflète sa passion, sa personnalité.
Chaque radioamateur qui souhaite valider un contact enverra donc sa carte au destinataire via un bureau ou via son indicatif dont ses coordonnées postales peuvent figurer dans la nomenclature qui existe à cet effet.

Notion de concours
Outre la chasse aux diplômes et aux QSL, les radioamateurs et SWL apprécient également de s'investir dans des concours qui leur sont prévus. En effet, ces concours sont aimés par les radioamateurs car ils représentent un challenge supplémentaire avec des règles bien précises et claires. Ils peuvent faire et se présenter à des concours en mono ou multi opérateurs. L'objectif est de réaliser le maximum de contacts possibles entre deux créneaux horaires. Les concours demandent beaucoup de rigueur, d'organisation, d'investissement personnel et de patience. Ils ont lieu généralement le week-end afin de toucher le plus de participants. Un classement national puis international intervient par la suite et rend compte des résultats les plus "glorieux". Le but des concours est aussi de découvrir et de contacter d'autres stations radioamateurs (ou, pour un SWL, de les entendre, sachant que le travail de fond reste le même), d'accumuler des points qui sont distribués ensuite en fonction de la difficulté, de la zone géographique d'où émet l'autre station.
Cette forme de compétition est souvent très apprécié par les radioamateurs et SWL, cela motive davantage, l'ambiance y est très sympa, on choisit le rythme que l'on souhaite' N'oublions pas, C'est une passion, un défit mais qui ne reflète en aucun cas une preuve de supériorité.

Notion d'expéditions
Le dernier volet de ce dossier : l'expédition. Un terrible challenge personnel ou le radioamateur doit s'investir. En effet, quoi de mieux et de plus sympathique que de pouvoir émettre depuis une petite île ou un continent qui change du QRA ?
Le principe est simple. Des groupes se constituent et mettent en place des expéditions sur un lieu géographique qu'ils ont défini au préalable. Avant tout, ils doivent avoir l'accord de ce pays pour pouvoir émettre en toute légalité et doivent se plier aux lois du pays d'accueil. Une fois les modalités réglées et l'indicatif accepté, préparation du matériel, puis décollage vers cette destination.
Photos, contacts, envoi de QSL, satisfaction personnelle de savoir que des OM qu'ils connaissent ou non vont tenter de les contacter depuis leur QRA. Que d'ingrédients qui définissent la vraie passion du radioamateurisme !

F-16541 Bertrand